Marvel Vs. Capcom 3 : Fate of Two Worlds sur Xbox 360, le test de Atticus

Publiez votre test
Signaler
Atticus
8
Atticus X360

Un Jeu Pour Les Gouverner Tous Et Dans Les Ténèbres Les Lier.

 

En 1999, Marvel vs Capcom, premier du nom, pointait le bout de son nez sur PC, Playstation et Dreamcast. Autant ce cross-over ravit nos amis outre-Atlantique, autant l’engouement ne fut pas unanime dans nos vertes contrées hexagonales. Seulement un an plus tard, la Dreamcast accueillait le deuxième épisode de ce jeu de baston au sein de sa ludothèque. Ce volet fit plus de bruit. Bien qu’il ne révolutionne pas le genre, Marvel vs Capcom 2 avait son style, et il était attractif. Des bourres-pifs à tout va d’X-Men fidèles à leurs collants contre les coups de lattes supersoniques de Chun-Li. De plus, les combats se faisaient en équipe et proposaient deux autres personnages interchangeables pour prendre part au carnage. Marvel vs Capcom 3 ne s’embarrasse pas de fioritures et reprend le gameplay de son ainé presque tel quel. Alors ? Prêt à mettre des coups de griffes, de lancer votre bouclier ou de tirer au lance-grenade ? Ready ? Fight !

 

Important dans un jeu de baston, capital dans un cross-over : j’ai nommé le casting ! Et oui ! Car c’est bien l’intérêt premier de ce type de titre : assister à des combats improbables. Celui-ci a légèrement été revu à la baisse puisque là où Marvel vs Capcom 2 proposait plus de 50 personnages, le nouveau-né du développeur nippon  n’en affiche que 36. La grande majorité de ceux-ci étant jouables dès le début, ce n’est pas le déblocage de nouvelles têtes qui attisera votre esprit bagarreur. La présence de certains personnages n’est pas justifiée outre mesure tant leur charisme n’est pas incontestable (Deadpool ou Mrs Hulk par exemple ne sont pas les plus courtisés des personnages Marvel), d’autant plus que d’autres ont été ni plus ni moins évincés du soft (Ken de Street Fighter ne méritait-il pas un meilleur sort ?). N’ayez craintes cependant, la plupart des grandes figures des deux univers sont présentes : Ryu, Wolverine, Captain America, Spider-Man, Chun-Li, Hulk, etc.… Ajoutez à cela quelques nouveaux personnages on ne peut plus délectables : Dante de la saga Devil May Cry, Chris Redfield de Resident Evil ou encore son ennemi juré Wesker et j’en passe. Vous l’avez donc compris rien qu’à l’évocation des noms : le panel d’armes est tout simplement énorme. Entre des griffes en adamantium, un marteau magique, des pouvoir psychiques, un M-16 automatique ou encore une force surhumaine, vous n’aurez que l’embarras du choix même si le gameplay n’en est pas foncièrement altéré.

 

Ce même gameplay a d’ailleurs été pensé pour ravir tout type de joueur. Capcom étant conscient que tout le monde n’est pas forgé pour la castagne, vous serez surpris de découvrir un choix de contrôle entre le mode simple ou normal. Le premier concerne clairement les non-habitués au genre qui voudront simplement passer un bon moment avec leurs idoles. Ce mode permet d’effectuer des attaques aisément, même en ce qui concerne les plus dévastatrices. Le second type de contrôle fait la part belle aux initiés du combat virtuel puisque le joueur devra manuellement lancer chaque technique. Et des techniques, il y en a à foison ! Chaque personnage jouable possède de multiples attaques qui lui sont propres : par exemple, Wesker utilise sa légendaire vitesse alors que Dante use de son combo épée/pistolets. Le système de contrôle ne révolutionne pas le genre du jeu de combat et c’est ailleurs qu’il faut aller chercher l’originalité du soft japonais. Le combat en équipe est toujours de la partie et vous constituerez une équipe de trois avec la possibilité d’appeler chacun d’eux au cours du combat. Faites attention tout de même car bien que leur coup de main (voire de pied) soit appréciable, ils peuvent eux aussi subir les dégâts. Il vous faudra donc gérer une équipe au complet. Cette présence amicale vous permettra d’effectuer d’énormes combos dans lesquels vous serez rejoints par vos compères afin de ne laisser aucune chance à l’adversaire. Notez la présence du X-Factor, nouveauté de cet opus, qui permet au combattant de s’envelopper d’un halo rouge afin de regagner de la vie lorsque celle-ci est au plus bas. En plus de cela, il y a la présence de multi-combos effectués par les trois membres de votre team en même temps, autrement dit, extrêmement dévastateurs. Le gameplay est efficace et très intuitif puisqu’il ne vous faudra pas plus de dix minutes avant de savoir vous battre correctement, même en mode normal.

 

Il faut bien le dire, il n’y a pas foule en ce qui concerne les modes de jeu. L’indétrônable mode arcade est bien sur de la partie et vous mettrez une raclée, tour à tour, à des équipes de trois héros formées aléatoirement. Le boss de fin n’est autre que Galactus, extrait des comics Les Quatre Fantastiques de Marvel, qui semble pas mal motivé pour une destruction de la planète. Evidement, il existe un mode versus qui vous permettra de jouer du X-Factor contre vos amis mais également en ligne, via le Xbox Live. Le soft propose un entrainement si vous souhaitez vous faire la main avant de vous lancer dans la protection du monde. Toutefois, le mode Mission s’avère plus instructif puisqu’il vous permet d’exécuter des techniques avec chaque personnage et ainsi de les apprendre simplement. Bref, autant vous dire que c’est principalement dans les modes Versus et en ligne que Marvel vs Capcom 3 s’apprécie pleinement. De plus, que vous soyez néophyte ou joueur confirmé, aucun personnage n’est incroyablement surpuissant ou désespérément nul (même si certains s’avèrent un peu plus compliqués à battre que d’autres), vous pouvez donc choisir à l’aveugle parmi vos personnages favoris. Notez par ailleurs la présence de combattants quelque peu inédits : King Arthur ou M.O.D.O.K par exemple qui ne manqueront pas d’amuser la galerie.

 

Visuellement, le jeu est tout simplement superbe. Marvel vs Capcom 3 reprend l’univers comics avec des graphismes somme toute légèrement cartoon. Le design 3D des personnages est entièrement respecté et les phases de combat sont tout simplement éblouissantes. Vous assisterez donc à des duels explosifs, énergiques et époustouflants qui ne laissent aucun répit. La modélisation des lieux de combat est magnifique et emprunte équitablement aux deux univers Marvel et Capcom. Les musiques sont en adéquation avec le jeu et les voix des personnages, au choix (japonaise ou anglaise), sont efficaces. Les bruitages, quand à eux, sont dignes des meilleurs jeux de combat.

 

 

L’impression finale?

Marvel vs Capcom 3: Fate of Two Worlds est le digne héritier de son prédécesseur. Le gameplay, bien que similaire au second, apporte son lot de nouveautés qui rendront les combats encore plus vivants. Le casting est assez conséquent pour ravir les fans des deux univers même si beaucoup ne manqueront pas de se plaindre de la disparition de quelques figures mythiques (Ken ou Venom pour ne citer qu’eux). La grande force du soft est de proposer un jeu adapté à tout type de joueur, néophyte ou confirmé, tout en conservant l’aspect arcade, si cher aux jeux de combat. Sans être un incontournable du genre, Marvel vs Capcom 3 offre une expérience de jeu amusante, principalement à plusieurs, dont la mise en scène spectaculaire ne vous laissera pas de marbre. 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Marvel Vs. Capcom 3 : Fate of Two Worlds

tous les tests