Pokémon Version Or HeartGold sur DS, le test de corce87

Publiez votre test
Signaler
corce87
10
corce87 DS

Troisième test: Pokémon Version Or HeartGold.

Pokémon... Personne n'a échappé à ce phènomène venu du pays du soleil levant. Crée par Satoshi Tajiri en 1996 (collectionneur d'insectes dans son enfance), les petits monstres de poche se sont lançés à l'assaut du monde entier en 1998, tout d'abord aux Etats-Unis puis l'Europe et déclinés sous toutes les formes: jeux de cartes, dessins animés, goodies, mangas et jeux vidéos. Les versions Rouge et Bleu (Verte au Japon) virent le jour en 1998 chez nous et ce fut le succès immédiat. En 2001, les versions Or et Argent pointèrent le bout de leur nez et le succès fut à nouveau au rendez-vous. C'est à partir de ces deux versions que Nintendo décida d'en faire des remakes en 2009 sur la Nintendo DS, opération déjà menée en 2004 avec Rouge feu et Vert feuille sur Game Boy Advance. Le test du jour sera consacré à la version Or HeartGold. Alors le jeu en vaut -il vraiment la chandelle (d'un salamèche) ?

Jusqu'en 2009, Pokémon Or et Argent étaient considérés comme les versions les plus abouties à ce jour du fait de sa durée de vie supérieur aux épisodes précédents et suivants. Pour renouveller cette réussite Nintendo se devait de remettre au goût du jour ces deux opus tout comme en 2004 avec Rouge et Vert. Le remake de la version OR (tout comme Argent) arrive chez nous en 2010 accompagnée de nombreuses nouveautés issues de Perle et Platine et d'un énigmatique accessoire nommé Pokéwalker.

L'action se situe à Kanto et Johto (en 10 ans rien à changer) et votre but est toujours de devenir le plus grands des éleveurs de Pokémon (c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleurs soupes) mais également le plus grands des dresseurs en écrasant les 16 champions d'arènes présent dans la cartouche. Vous devrez aussi faire la peau de l'odieuse Team Rocket et de leurs lieutenants pour restaurer la paix dans le monde merveilleux de Pikachu et tout cela en ayant préalablement choisi votre compagnon de route parmi Héricendre, Kaiminus et Germignon (respectivement feu, eau et plante).

Nintendo DS oblige les graphismes sont beaucoup plus colorés que l'original avec quelques effets 3D bien sympathique (exemple du train magnétique). Certes le design est toujours aussi naif qu'auparavant mais c'est ce qui fait la particularité de la série et qui a engendré sa popularité. A l'instar de la version Jaune, le Pokémon en tête de liste vous suivra à la trace et vous pourrez connaître son humeur du jour en interragissant avec lui. On remarque également l'apparition de nouvelles routes et grottes ainsi qu'une tour permettant la capture de quelques légendaires issus des épisodes précédents. Le pokédex est quant à lui passé sur le billard du docteur Nintendo et a subi un lifting fort agréable et entièrement utilisable au stylet. Naviguer à l'intérieur de ce pokédex est un véritable plaisir d'autant plus qu'il est très facile d'accès. Le pokématos est à nouveau de la partie et propose une carte détaillée, une radio et un téléphone (mais toujours pas de poké-texto mince alors).

La durée de vie du soft (déjà bien fournie dans l'original) s'enrichie d'ajouts bien sympathique comme le pokéathlon qui permettra à vos créatures de poche de faire un peu de sport en s'éxécutant dans des épreuves de courses de haies, batailles de boules de neige et de poké-football et tous cela au stylet. Leurs performances sont également upgradable grâce aux noigrumes qui une fois passés au noigrume shaker deviennent de véritables produits dopants pour nos pokémons. Le Parc Naturel et Safari sont de retour et s'offrent quelques améliorations non négligeables. La Tour de Combat apparu dans la version Emeraude, fait son arrivée à Kanto et propose son lot de défis à relever. Le On-line n'est pas en reste puisqu'il est toujours possible de troquer ses petits monstres avec d'autres joueurs grâce au Terminal mondial implanté à Doublonville. Chiffre intéressant à souligner: 493. C'est le nombre de monstres, issus des quatre premières générations, implantés dans la cartouche DS et qu'il sera possible de capturer et d'entraîner. Le soft propose également un grand nombre de légendaires à capturer avec Ho-Oh, Lugia, Mewtwo, Arceus... entre autres.

Le gameplay élaboré par nos amis de Game Freak reste inchangé. Les combats quoique répétitifs, sont encore plus tactiques qu'auparavant du fait du nombre de Pokémon, des différentes attaques qui prennent en compte les élèments naturels, de leurs compétences spéciales et des objets utilisables en combat. De toute façon on ne voit pas pourquoi les développeurs auraient modifié ce gameplay qui a déjà fait ses preuves dans le passé. Les musiques et cris des Pokémon ont tous étés remixés à merveille et c'est avec plaisir que l'on tend l'oreille lors de certains thèmes.

Pour résumer, ce remake de la version Or est une pure merveille et une expérience vidéoludique a vivre au moins une fois surtout si vous n'avez pas connu l'épisode original. Pour les autres(dont je fais parti) c'est un véritable plaisir de redécouvrir les mondes de Johto et de Kanto à la sauce Nintendo DS et les nouveautés tirées des versions Perle et Platine ajoute au titre une toute nouvelle fraîcheur. Que ce soit au niveau de la bande son, de la durée de vie qui promet une centaine d'heures et du gameplay simpliste mais sans faille, ce remake tient toutes ces promesses et permet de patienter jusqu'à l'arrivée des épisodes Blanc et Noire prévu dans nos vertes contrées en 2011. La folie Pokémon n'est pas prêt de s'estomper et a encore de beaux jours devant elle avec l'arrivée de la cinquième génération.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Vos tests de Pokémon Version Or HeartGold

tous les tests