>
>
"Iron Rain, un EDF à l'assaisonnement différent" : Notre interview de Nobuyuki Okajima, producteur

"Iron Rain, un EDF à l'assaisonnement différent" : Notre interview de Nobuyuki Okajima, producteur

Par Rudy Jean-François - publié le
Image

Deux semaines avant la sortie de Earth Defense Force : Iron Rain dans nos contrées nous avons eu le privilège de rencontrer Nobuyuki Okajima dans les locaux de D3Publisher à Tokyo. Producteur sur la série numérotée des Earth Defense Force et en charge de la production de la nouvelle série Iron Rain, Okajima-san nous dit tout sur ce nouveau titre et sa stratégie pour toucher le coeur des joueurs occidentaux. Bonne lecture !

Un EDF façon TPS/FPS pour les occidentaux

Gameblog : Comment allez-vous ?

NOBUYUKI OKAJIMA : Je vais bien.

J'ai entendu dire que vous aviez déjà fait plus de 50 interviews pour promouvoir le jeu, vous n'êtes pas trop fatigué ?

Absolument pas. Aujourd'hui, je vais bien. Le plus fatigant était peut-être San Francisco.

Iron Rain est le premier jeu spécialement réalisé pour une audience occidentale. Concrètement qu'est-ce qu'un jeu réalisé POUR le public occidental ?

Jusqu'à maintenant avec les EDF numérotés, nous développions des jeux japonais pour un public japonais que nous localisions ensuite pour les marchés étrangers. En revanche, cette fois les utilisateurs finaux que nous ciblons sont les joueurs occidentaux.

Mais quelle est la différence donc entre un EDF numéroté et Iron Rain. De l'extérieur, les différences ne sautent pas aux yeux !

Est-ce la première fois que vous jouez à un EDF ?

J'ai joué avec des amis à l'épisode 4.1 mais je ne suis pas un aficionado de la série.

Par exemple... quel est ton nom déjà ?

Rudy.

Ruigi ?

Rudy.

Raji ?

Appelez-moi Ruigi, ne vous inquiétez pas.

D'accord Ruigi, tu as joué un petit peu au jeu avant mais tu n'es pas un expert. Les joueurs comme toi ne remarqueront peut-être pas les différences entre les deux séries. Mais ce qu'il faut comprendre c'est qu'EDF et Iron Rain sont comme deux membres distincts de la même famille. Les deux jeux partagent le même principe : repousser une menace alien en incarnant des humains sur-entraînés, mais nous ne voulions pas modifier l'ADN de cette famille. En revanche, il y a de nombreuses modifications plus ou moins visibles qui rendent les deux expériences uniques. Par exemple, jusqu'à maintenant les invasions ont toujours eu lieu au Japon. Avec Iron Rain, l'action se déroulera à San Francisco, Los Angeles... des environnements plus proches de ce que connaissent les joueurs occidentaux.

Concernant le gameplay, Iron Rain et EDF se jouent de manière différente, bien que similaire à première vue. Nous avons voulu modifier le système de jeu afin que celui-ci se rapproche plus d'un style TPS/FPS auxquels les joueurs occidentaux sont plus habitués.

Ce qu'il faut se dire c'est que si un joueur prend Iron Rain en mains et se dit : "ça n'a rien à avoir avec les jeux EDF", j'estime que nous aurions échoué dans notre mission. En revanche, si ce même joueur prend le titre en mains et retrouve les sensations d'un EDF tout en s'amusant avec les nombreux ajouts et adaptations apportées à Iron Rain, alors nous aurions réussi notre pari. C'est un équilibre à trouver entre les deux séries. Iron Rain est un EDF avec une garniture différente, tout simplement.

Pourquoi effectuer ce passage à un système de jeu plus accès TPS/FPS pour le public occidental ? Comment avez-vous pu tirer ces conclusions ?

Nous avions décidé de regarder les TPS/FPS les plus célèbres en Occident et nous avons tenté de créer un gameplay qui s'approche des mêmes sensations que vous auriez en jouant à ce genre de jeu. Star Wars Battlefront 2 (PS4) est par exemple un titre qui nous a beaucoup inspiré.

Auriez-vous d'autres titres en tête qui vous auraient inspiré ?

Il y en a d'autres mais l'inspiration principale reste Battlefront 2 parce que ce concept d'affrontements à grande échelle se retrouve dans les deux titres. Ensuite... Il y en a d'autres comme... *il réfléchit une dizaine de secondes* Les Gears of War par exemple, même si ce ne sont pas des FPS. Mais... oui... Battlefront 2 reste notre plus grande source d'inspiration.

La rédaction vous recommande

4 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (4)