Le Blog de Xebeauxa

Par Xebeauxa Blog créé le 15/06/11 Mis à jour le 13/02/12 à 10h27

Le blog de Xebeauxa se verra consacré à "Star Wars : Le Pouvoir de la Force" (marque déposée par Lucasarts) et aussi les jeux qui m’intéressent assez pour que j'écrive dessus. J'essayerais de ne pas trop en dire sur l'histoire des jeux et, le cas échéant, de le prévenir.

Ajouter aux favoris

Édito

"Star Wars : Le Pouvoir de la Force" (marque déposée par Lucasarts) est la dernière franchise Lucasarts sortie sur le thème de Star Wars en attendant SWTOR sur nos PC. Le second volet est un titre très décevant pour l'ensemble des critiques du monde entier. Il m'a permis par exemple de finir un jeu deux fois en deux jours, un véitable exploit.

Je possede déjà un blog sur la toile ou je parle de tout et de tout, celui-ci veut reprendre les articles associés au média jeu vidéo que j'affectionne tout particulièrement.

Archives

     
Signaler

Avez vous autour de vous un joueur ? Avez vous autour de vous quelqu'un qui aime le versus fighting, le RTS, le jeu de cartes Magic l'assemblée ? L'avez vous déjà écouté vous conter son expérience, les petits trucs qui font que vous vous améliorez, que vous recherchez la performance. Dans ce cas, vous devez déjà posseder un certain bagage en termes de connaissances vidéo ludiques. Pour tous les autres nous allons discuter de l'influence que peut avoir les premières expériences vidéo-ludique sur une personne lambda.

 

C'était mieux avant.

 

La phrase ou le dicton "C'était mieux avant" se retrouve sur toutes les lévres, et pour tous les sujets. Nous regrettons ne période révolue, une periode ou il fesait bon vivre. Une période sans tous le tracas quotidiens, et tous les problèmes à gérer en même temps. Une période d'insouciance qu'est l'enfance. Vos parents peuvent vous raconter les 400 coups qu'ils fesaient en étant jeune (et à la campagne). D'un temps ou la télévision n'était pas encore le standard dans les salon Français. D'un temps ou c'était mieux, au moins on sortait et on allait voir ses copains. Mais aujourd'hui l'enfant roi est aussi dorlotté et sur-protégé par ses parents (Tanguy ©, 2001). L'enfant ne sort plus et des campagnes publicitaires mettent en garde les parents contre les dérives de l'internet. Mais nous n'allons pas critiquer ni anticiper le monde de demain.

 

Comme dans la campagne publicitaire de 2008 nous avons une brève apparition d'un personnage numérique armé d'un fusil qui détruit tout à son arrivée. Ce personnage fait directement référence au jeux vidéos et plus particulièrement les jeux vidéos de guerre. Nous faisons donc partie de générations télévion et loisir cinématographique. Les parents aiment bien que leurs enfants s'occupent tous seul mais maintenant c'est sans sortir dans le monde térrifiant qu'il y à dehors. Les jeux vidéos font image de libération assez tôt et peut engendrer des comportements abusifs si la discussion ne s'intègre pas avec l'enfnt au sujet des jeux vidéos. Il est alors fréquent que lors d'un déménagement dans une maison plus cosie avec un jardin particulier, les parents poussent les enfants à sortir dans le jardin, mais le mal est déjà fait par les journées pluvieuses. Nous sommes de la génération jeux vidéos.

 

Le jeu d'aventure

 

La saga de jeu vidéo nippon Zelda © propose au joueur (Link ©) de parcourir des contrées gigantesques en quete d'aventures ou d'un artefact précieux pouvant sauver la belle princesse (Zelda ©). Le jeu d'aventure est plutôt ardu à l'époque, le manque de connaissances technologique ne permet pas de fournir des sauvegardes dans les jeux, et le découpage de ce type de jeu ne permet pas de fournir des codes permettant d'ateeindre tel niveau. Le joueur doit donc finir le jeu sans éteindre la console. Le jeu est aussi très prenant et il est bourré de références et de qualités. L'anecdote amusante est celle de Robin Williams qui aurai nommé sa fille comme la princesse du jeu vidéo : Zelda Rae Williams. C'est aussi le début des comportements ausifs reliés aux jeu vidéos, nommé sa descendante comme un personnage phantasmé ...

 

Pour un enfant, ce genre de jeu lui donne le gout de la difficulté, l'envie de finir les jeux vidéos. Cela donne t'il naissance à des hardcore gamers ?Il n'empeche que le jeux vidéo n'est pas seulement un loisir, c'est un travail auquel il est nécessaire de se consacrer complètement. Ce même joueur finit ensuite dans le versus fighting ou le jeu de strategie en temps réel. En effet, vaincre le jeu c'est comprendre sa mécanique interne, c'est forger son esprit à penser comme la machine. Cette tranche de joueur s'oriente donc vers les jeux de tir, les jeux musicaux, de rythme et finissent par produire des superplay. Lorsque l'esprit est plus vif, il ne s'attache pas à vaincre la machine mais préfère vaincre des opposants contrôlé par l'humain. Cela fourni une plus grande variété dans les styles de jeu rencontrés et sera à son paroxisme juste freiné par le game-design. Ce sont donc ses joueurs qui finnissent dans le domaine du versus fighting et du STR.

 

Le beat-them all

 

La console de Sega © nommée Megadrive © proposera quelques bijous de jeu beat-them-all : double dragon ©, street of rage ©, golden axe ©. Le type du jeu consiste à donner des baffes à tout personne se métant en travers du chemin de votre avatar. Le gros avantage de ses jeux était le fait de pouvoir traverser les niveaux à deux sur la même machine. Le niveau de difficulté est alors revu à la baisse et il est possible d'avancer un peu plus. Un très bon exemple actuel serai Rayman origins © (2011). Le jeu vidéo Dragon: The Bruce Lee Story © (1993) est aussi disponible sur la console de Sega ©, elle propose un mix entre beat them all et le jeu de baston que l'on trouve sur la machine concurrente : street fighter 2 ©. L'idée est de laisser au joueur la liberté de fracasser tous ce qui bouge, de faire sortir toute sa rage et de se vider la tête. Le jeu vidéo est vu comme un oisir qui ne doit pas être prise de tête. Le jeu vidéo doit être simple d'accès.

 

Ma console suivante sera une portable, la Game Boy color © de Nintendo ©. Je découvrirai le Jeu de rôle nippon dessus avec la saga de jeu Pokémon ©. La version Pokémon Or © me bouleversera complètement, j'en garde de très bon souvenirs. Le jeu vidéo peu se montrer incroyablement profond et varié. Les jeux de rôles ne me captivent pas sur console de salon ou PC. Sur PC je commencerai par (Adibou ©, Arthur le squelette), Sid Meier's Civilization II ©, le jeu de strategie au tour par tour c'est cool. HoMM III ©, HoMM IV ©, Civilization V © sont autant de gouffre à heures pour moi. Puis viendra une nouvelle génération de console de salon : la Sony Playstation © que je gagne au loto avec le meilleur jeu de Kart : Crash Team Racing ©. L'appréciation est surtout subjective. Et je découvre le jeu de combat à l'arme blanche : Soulblade © avec ce combattant à la grosse épée, Siegfried ©. Ce dernier fait écho avec le jeu Bruce Lee en terme de combat est reste une claque graphique et sonore : je doit trouver une copie de la Super Khan © session.

 

Je suis un joueur mais pas un joueur qui retourne les jeux, pas un joueur sur smartphone, pas un joueur de RPG sur support non nomade. Je ne suis pas casual, sauf si passer une journée sur une partie de Sid Meier's Civilization V © (que vous ne finissez pas en 8 h) c'est purement casual. Je suis joueur et fier de l'être.

 

Amis lecteurs, merci. Partagez mes idées.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires