Wayô Records Blog
Signaler
Histoires de projets

Bonjour à tous, c'est Jérémie de Wayô. Ceci est mon premier message sur ce blog, alors je me suis dit que c'était l'occasion de parler un peu de « l'esprit » Wayô.

♫ J'ai écrit cet article avec comme bande-son l'OST de Remember Me, signée Olivier Derivière. Si vous n'avez pas essayé le jeu, je vous y invite fortement : sa direction artistique et sonore est absolument exemplaire !

Comme vous le savez peut-être, nous avons très récemment annoncé notre prochain concert, Vagrantes Mélodies, entièrement dédié à l'oeuvre du compositeur Hitoshi Sakimoto (Final Fantasy XII et Tactics, Vagrant Story, Valkyria Chronicles et j'en passe). Après quelques malheureux déboires, l'équipe de Wayô a voulu repartir du bon pied en renouant avec ce qui a fait le succès de nos premiers événements. Lorsque nous avons fondé Wayô pour accompagner la venue de Masashi Hamauzu en France, il y a deux ans, nous étions avant tout des fans de musique de jeux vidéo qui avaient soudain la chance de pouvoir présenter au public français l'un de ces artistes que nous adorons. Autant vous dire que c'était à la fois excitant et intimidant. C'est vrai, nous n'avions pas eu beaucoup de temps pour préparer le concert. Qu'à cela ne tienne, la salle était heureuse, et l'équipe de Wayô plus encore. Nous avions le sentiment d'avoir créé quelque chose, une forme de concert de jeu vidéo jamais vue.

Livrets

Les livrets des trois concerts de Wayô

Cela fait des années que je tente de transmettre mon amour de la musique de jeu vidéo, à travers notamment mon site Squaremusic, fondé en 2001 et remplacé depuis par Musica Ludi en 2011, mais cela est longtemps resté pour moi quelque chose d'abstrait. Je ne faisais qu'écrire pour des lecteurs que je ne voyais jamais. Le 22 mai 2011, tout est devenu concret : une salle était remplie d'amateurs de M. Hamauzu et de sa musique, venus assister à notre concert, que nous avions préparé pendant des semaines durant. Ils avaient à la main le livret du programme que j'avais écrit moi-même, sautillant de joie à l'idée de pouvoir partager ma passion pour les oeuvres du compositeur que j'admire le plus. Pour nous, il est impensable que vous quittiez la salle sans avoir appris quelque chose, et c'est bien pour cela que nos livrets sont offerts.

L'esprit Wayô, c'est cela. Communiquer notre passion par le biais d'événements accessibles et proches du public, car nous sommes autant des fans que nos spectateurs. Et s'il y a bien une chose dont nous sommes fiers, c'est de pouvoir vous faire découvrir des choses nouvelles. Lorsque M. Hamauzu est venu à Paris, il nous a révélé les premiers extraits de son nouveau projet IMERUAT. Quelques mois plus tard, nous avons proposé un grand éventail de la carrière de Michiru Ôshima : je dois d'ailleurs avouer que moi-même, j'ai découvert de nombreuses choses à cette occasion, tout particulièrement les superbes musiques du Continent du vent. L'écriture du livret que vous avez reçu à l'entrée du concert était plus difficile (je me souviens d'un samedi après-midi d'avant bouclage très stressant !), mais elle fut très enrichissante sur les nombreux projets de la carrière impressionnante de Mme Ôshima. Si vous étiez là à Melodies in the Mist, j'espère que vous avez apprécié notre approche très informative.

Livrets

Ah ça, dans mes livrets, il y a de quoi lire !

Avec Hitoshi Sakimoto, nous prévoyons de balayer un large spectre également. Bien sûr, il y aura ses oeuvres pour les jeux se déroulant en Ivalice, mais nous irons également piocher dans ses travaux moins connus. Encore une fois, ce sera un formidable voyage. J'aime les musiques de M. Sakimoto depuis plus d'une dizaine d'années, et je sais que Jonathan, Romain et Denys l'admirent autant que moi. Ces deux derniers ont d'ailleurs déjà eu la chance de le rencontrer, alors je les envie ! Vivement octobre, que je puisse le saluer à mon tour ! Je ne sais pas quelles sont vos pistes préférées dans sa longue carrière, mais je dois avouer un faible pour ses compositions exotiques dans Legaia 2: Duel Saga. Je ne sais pas encore si nous pourrons en ajouter au programme, mais je pense que je vais harceler le reste de l'équipe jusqu'au bout ♪


En tout cas, pour en revenir à l'esprit Wayô... Désormais, il existe de nombreux concerts de musique de jeu vidéo, y compris en France, alors que le pays semblait il y a encore quelques années totalement délaissé. Mais je me suis lassé de la plupart de ces concerts, qui se contentent de caresser les fans dans le sens du poil. Si je devais aujourd'hui trouver un idéal de concert de jeu vidéo, je citerais immédiatement ceux produits par Thomas Böcker : Symphonic Fantasies, Legends, Odysseys, et Final Symphony récemment. Avec son incroyable équipe d'arrangeurs, il est quasiment le seul à avoir profité de la popularité des musiques de certains jeux, Final Fantasy notamment, pour convier son public à découvrir de véritables arrangements classiques. C'est un pari risqué, mais c'est uniquement comme cela qu'on avance.

Livret

Dans le livret d'IMERUAT, je vous apprenais même un peu d'aïnou...

En tant que témoin privilégié de l'évolution de la musique de jeu vidéo depuis des années, j'ai la certitude que ce que nous avons réussi à créer avec Wayô côtoie cette formidable avant-garde. Nous sommes en tout cas fiers et heureux de proposer ces concerts de jeu vidéo intimistes d'un genre nouveau en France, peu importe le risque que cela représente. Je sais que cela peut sembler prétentieux, mais je pense qu'en France, l'équipe de Wayô est la seule capable de proposer ce type d'événement exigeant : nous avons tous des expériences et des contacts précieux, et nous comptons bien les mettre à profit pour continuer à enrichir la scène de la musique de jeu vidéo !

Alors pour assister à la prochaine étape de notre aventure, rendez-vous à Vagrantes Mélodies le 13 octobre prochain avec M. Sakimoto ! Tous les détails sont sur le site officiel !

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Commentaires

Je Game Moi Non Plus
Signaler
Je Game Moi Non Plus
@Le Gamer aux mains carrées : C'est une bonne chose d'inciter Wayô à plus de concerts, autant faut-il que les moyens et la qualité suivent. Les deux sont liés, pour le reste je m'explique.

Actuellement après beaucoup d'initiatives autour du jeu vidéo (notre podcast est lui-même né de l'inspiration Gameblog dans le sens où de tels projets devenaient possibles à nos yeux) se pose la question de la qualité de l'offre et bien entendu des moyens comme je le disais. Sans avoir les mêmes exigences et moyens à investir que Wayô (du moins dans notre podcast) la question demeure et se retrouve partout. A partir d'un certain point lorsqu'on veut offrir autre chose, avec une perspective indépendante et originale que faire ?

Wayô a des moyens (se les donne plus qu'autre chose !) et surtout beaucoup de courage mais ne peut se permettre de multiplier les projets.
Pourquoi ? La réponse est essentiellement dans le billet : l'exigence dédiée à leurs projets.
L'ennui de ces initiatives c'est qu'en plus de faire prendre beaucoup de risques elles sont souvent saluées avec dédain.

Voilà le twist de l'argumentation. Même dans notre cas, face à une offre gratuite d'un contenu qui essaye autre chose, qui a la prétention de tenter (prétendre au sens de parvenir pas de mépriser) on se retrouve face à un accueil au mieux tiède, au pire méprisant.

Ce n'est pas le cas dans notre podcast mais qui dit grande visibilité dis réactions variées et parfois effet de groupe.
Un autre exemple que Wayô reste Icare magazine qui a lui aussi le mérite de persister dans ses opinions.

Le professeur Oz de la caz retro a publié il y a peu un édito sur la question de la presse vidéoludique française et de la récente fin d'IG mag. Il semblerait que toutes ces réflexions se croisent sur la question de la qualité qu'on souhaite offrir au public.

Des exemples ? Des sites, avec des membres avec qui on a pu discuter en personne, qui se pose la question de la suite comme Bas Gros Poing, Nes Blog et j'en passe.

Ajouter que (pas d'instant Caliméro juste un constat pour les auditeurs/spectateurs) pour la plupart il s'agit d'animation et d'organisation ou aucun bénéfice n'est dégagé sinon celui de louer la prochaine salle pour Wayô, de payer la prochaine impression pour Icare Mag.

Au final se pose une question complexe mais rassurante : jusqu'à quel point s'accommoder d'offrir l'exigence de la qualité, le sens critique au public et la pérennité de nos projets respectifs? Quoiqu'il en soit des discussions existent, des acteurs se rassemblent et parfois mutualisent, permettant de réussir des projets assez fous avec le recul. Notre podcast en est une preuve pour nous. Nous n'aurions jamais cru entamer une deuxième année.

Wayô par ce billet, et malgré bien des péripéties, en est un autre. Reste progressivement une prise de conscience que ce type d'événements ne s'organise pas en un claquement de doigts et ont un mérite, celui de la qualité. Pas seulement celui de savoir que vous irez dans une salle avec une bonne acoustique, avec un livret complet que vous le lisiez ou non malgré les efforts de rédaction, mais simplement que c'est aussi vers cela que converge la culture vidéoludique.

Comme on le répète souvent à Je Game Moi Non Plus, nous faisons des analyses qui tendent vers une certaine rigueur, prétendent à une certaine qualité. Cela ne veut pas dire que nous voulons la disparition des sites plus distrayant sur le jeu vidéo. Les deux peuvent cohabiter sans être "légers" pour autant et manquer de rigueur (Gamerside en est un très bon exemple). L'idée étant qu'un extrême, le fun, soit le seul à avoir pignon sur rue quand il s'agit de parler de jeu vidéo.

A notre sens à Je Game Moi Non Plus, et nous somme loin d'être les seuls, avoir la curiosité et prétendre à une culture vidéoludique c'est considérer tous ses aspects. :)
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Ha ha, ce fail de ma part. :lol:
Merci pour l'info.

Du coup, puisque je suis là, je rajoute du challenge : ON EN VEUT PLUS, ENCORE PLUS, TOUJOURS PLUS ! B)
Voilà. C'était pour être ch*ant jusqu'au bout. ;)
Team Wayo
Signaler
Team Wayo
L'édition de CD, nous en faisons depuis quelques années ;)
http://shop.wayorecords.net/
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
C'est bien beau tout ça, mais maintenant, il faut passer à l'étape suivante : L'EDITION DE CDS ! ;)
Vers l'infiniiiiii et au-delààààààà !

Non parce que ça manque, un peu, dans l'hexagone, quoi.
Onink
Signaler
Onink
On sent la passion! En tant que fan de Sakimoto, je serais présent, merci à vous!

Wayô Records Blog

Par Team Wayo Blog créé le 27/11/12 Mis à jour le 12/05/17 à 12h40

Découvrez sur le Wayô Blog officiel toutes les histoires de nos projets et de nos aventures avec les compositeurs de musique de jeu vidéo !
http://www.wayorecords.net/

Ajouter aux favoris

Archives