Premium
Journal d'un Ours Gamer

Journal d'un Ours Gamer

Par Waltrius Blog créé le 22/11/11 Mis à jour le 23/11/13 à 11h15

Plutôt baraque, plutôt pataud, et totalement inoffensif, le joueur de 24 ans que je suis est souvent comparé à un vieil ours. Après 60h de Skyrim, la vérité m'est apparue : A terme, les ours vont dominer le monde. La seule solution pour survivre était de leur vouer un culte sur Gameblog...

Ajouter aux favoris

Édito

Mes identifiants consoles

Code Ami 3DS : 3480 3233 1570

Gamertag : Waltrius

PSN : LuciusWaltrius

 

Suivez moi sur

 

 

Archives

Favoris

Signaler
Mon jeu du moment

Enchainer sur The Wolf Among Us (TWAU) après avoir terminé Beyond, c'est un peu comme voir un fils spirituel tuer (défoncer serait le terme le plus exact) le père. Si vous avez lu mon papier sur Beyond, vous savez que le jeu m'a laissé assez froid (c'est le moins qu'on puisse dire), et bien je peux vous dire que si j'avais terminé TWAU avant, je n'aurais pas tenu 2h sur Beyond. Si le jeu de Quantic Dream a la prétention d'être le chainon manquant entre jeu vidéo et cinéma (et échoue assez lourdement), on peut dire que TWAU (comme Walking Dead avant lui) est le chainon manquant entre le jeu et la série télé.

Walking Dead était mon GOTY 2012 et pourtant j'avoue que j'attendais pas TWAU, trop concentré sur la saison 2 et l'épisode transitoire 400 Days. Grand admirateur de la vision de Telltale (il suffit de lire mes articles sur la saison 1 pour le comprendre !), je me suis quand même jeté aveuglément sur le Season Pass de TWAU, tout en me disant que je faisais peut-être une connerie. À la fin de ce premier épisode, osons même dire « de ce pilote », ai-je eu raison, ou tort de m'emballer ?

Arrêtons d'abord quelques instants sur le pitch de base qui est pour le moins assez original quand on ne connaît pas le comics comme moi. En effet dans ce monde, tous les héros de contes pour enfants ont fuit leur monde (pour une raison que j'ignore) et se sont regroupés à New York ou ils vivent cachés dans un « ghetto » (je pense qu'il y a pas d'autres mots). La plupart, connus sous le nom de « Fables » cachent leur véritable forme (parfois monstrueuse) grâce au « Glamour », une sorte de magie. Cette communauté vit cachée des humains (nommés les « mundies ») et a développé son propre micro-état avec son maire, sa police, au sein de ce quartier de New York : Fabletown. On incarne donc Bigby Wolf, sheriff de la ville, et chargé de faire en sorte que les Fables ne s'entretuent pas, ni  ne soient découverts par les humains. L'ancien « Grand Méchant Loup » du Petit Chaperon Rouge est ainsi appelé pour régler une dispute entre son vieil ennemi, le Bucheron, et une mystérieuse jeune femme.

L'histoire commence quand Bigby Wolf doit calmer une dispute entre le Bucheron et une jeune et mystérieuse inconnue

Si j'étais sceptique au début, j'ai très vite été convaincu et happé par cet univers original. C'est d'ailleurs à mon sens le premier gros point fort de TWAU : Une histoire qui s'annonce passionnante et qui réussi dès le premier épisode à vous accrocher. Cette idée de base (originellement de Bill Willingham, l'auteur du comics) de projeter les héros parfaits, innocents, de nos contes d'enfants dans le monde réel, sombre, sale, et corrompu, est absolument géniale. Ainsi le Bucheron, héros du Petit Chaperon Rouge est devenu un alcoolique violent, la Belle et la Bête sont mariés mais ont du mal à faire survivre leur couple, et Barbebleue est devenu un homme d'affaire véreux mais puissant (pour ne citer que ceux-là). D'ailleurs un fablebook (sorte de codex), que vous pourrez consulter à tout moment, vous en apprendra plus sur le passé de chaque personnage, permettra d'enrichir l'univers et évitera au joueur d'être perdu parmi tous les noms lâchés. Tirant largement vers le héros de films noirs des années 80, Bigby, notre héros, est particulièrement classe en méchant reconvertie en sheriff craint par toute la ville. Il en résulte un monde sombre, plein de désillusions ou la méfiance entre les Fables s'installent. 

Le postulat de base de TWAU (issu du comics "Fables") accouche d'un monde étrange mais passionnant 

Mais en plus de scénario de base, il faut avouer que Telltale a fait comme pour Walking Dead, un super travail scénaristique. En 2h30, l'épisode 1 réussit à poser le décor, mettre en place les différents protagonistes, lancer une enquête qui nous tiendra en haleine pour 5 bons épisodes, nous montrer quelques belles scènes d'actions et à conclure avec un bon gros cliffhanger qui vous donnera direct envie de replonger. Franchement, pour 5€, autant vous dire que vous en aurez pour votre argent ! Soyons même direct : (TROLL MODE ON), en 2h30 TWAU vous excitera bien plus que Beyond en 12h... et avec une histoire bien écrite ! (TROLL MODE OFF).

Blanche-Neige, la partenaire de Bigby, mais aussi la figure de la femme forte des films noirs des années 80

L'autre point sur lequel TWAU vous mettra une belle gifle, c'est sur sa direction artistique (DA). Rarement je n'ai trouvé le cell-shading aussi bien adapté. Je n'ai pas lu le comics Fable donc je ne saurais dire s'il a influencé le design, les couleurs et le style global. Néanmoins, les jeux de lumières, l'aspect « Comics » des personnages, mais aussi les tons roses et noirs qui ressortent en permanence sont justes parfaits. Attention, il n'y a pas d'évolution sensible niveau technique par rapport à ce qui se faisait dans Walking Dead, mais Telltale a réussi à adapter sa touche à l'esprit « Film Noir » qu'ils ont voulu donner à cette série. Je suis un fan absolu de ces ambiances feutrées, de ces femmes à la fois fortes et fragiles, de ces bars sombres, de ces gangsters à « gueule ». L'univers de Fabletown est ténébreux, sale, interdit aux non-fumeurs, impitoyable, et bon sang que c'est bien rendu.

Et je ne vous ai pas encore parlé de la musique qui m'a littéralement envouté dès le menu principal. Discrète, la soundtrack sait néanmoins donner le ton et instiller cette ambiance noire et mystérieuse qui donne tout son charme à cette série et accompagne merveilleusement le reste.

La direction artistique, tirant souvent vers le rose et le noir, est absolument sublime

Vous l'aurez compris, je suis vraiment tombé amoureux de la DA de TWAU, et encore une fois cela prouve (même si j'ai apprécié Beyond pour sa beauté graphique) qu'il n'y a pas besoin de nous matraquer de pixels pour nous immerger totalement dans un univers original.

Le main theme est aussi discret qu'envoutant dès le menu principal du jeu

Côté gameplay, loin de se reposer sur ses lauriers, Telltale teste de nouvelles choses avec cette série. On se souvient que dans WD, les phases d'enquêtes étaient de moins en moins présentes, et que la série allait un peu plus vers l'action. TWAU poursuit et renforce cette dynamique en éludant, du moins dans ce premier épisode, quasiment totalement les phases d'enquête au profit de nombreuses scènes d'actions mieux gérées, mieux rythmées et surtout plus prenantes à jouer. Les courses poursuites et les combats sont ainsi plus haletants, et j'ai vraiment eu un meilleur ressenti que WD sur ces phases. 

Les embranchements scénaristiques sont également plus clairement marqués, ce qui vous obligera à bien peser chaque décision ainsi présentée, mais laisse aussi présager de plus grosses différences suivant votre façon de jouer. 

J'attends encore de voir ce que ce que cette nouvelle orientation va donner sur le long terme, mais je suis assez fan de ce que ça donne pour l'instant.

Telltale nous propose un gameplay plus dynamique, plus rythmé, plus violent aussi

Néanmoins, malgré le coup de foudre que j'ai eu pour TWAU, ce ne serait pas honnête de ne pas vous parler de la technique bancale dont il souffre. Autant je n'ai pas été choqué par les problèmes de synchro labiale, autant on a l'impression que le jeu va friser entre chaque changement de plan... ce qui m'est arrivé une fois : le plantage total qui t'oblige à reboot ta PS3. SYMPA. C'est devenu un problème récurrent chez Telltale, et si on l'acceptait au début de WD, on était en droit d'attendre qu'ils ne soient plus présents sur TWAU, un an plus tard. Malgré tout, cela n'a pas réussi à me pourrir mon expérience de jeu. Après je pense que cela dépend vraiment du seuil de tolérance de chacun, car ça peut vraiment devenir gonflant à la longue.

Clairement un pilote qui fait le job et qui donne envie de revenir voir la suite

En tout cas, vous l'aurez compris, pour moi, TWAU est une petite merveille à laquelle il faut absolument jouer ce mois-ci. Y jouer juste après Beyond a vraiment dévalué ce dernier à mes yeux, tant TWAU le surpasse autant en terme de DA que de scénario ou de complexité des embranchements. C'est aussi l'occasion pour Telltale de s'imposer comme LE studio du jeu épisodique, défenseur de la « série interactive ». Dire que j'attends l'épisode 2 avec impatience (surtout après cette fin 0_o) tient de l'euphémisme. En tout cas si Telltale garde ce niveau de qualité pendant toute la saison, on se dirige vers une série du niveau de Walking Dead, si ce n'est bien meilleur. Et dire que l'épisode 1 de la Saison 2 de WD arrive bientôt...

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Commentaires

iFan
Signaler
iFan
Pour ceux qui hésitent encore, voici un petit playtrough :
Waldotarie
Signaler
Waldotarie
Ok, tu me l'as vendu. En même temps vu comme j'ai adoré TWD, je comptais le prendre de toutes manières... mais je ne savais pas que le premier volet était sorti ! :)
Lolomaru
Signaler
Lolomaru
Superbe article, je retrouve dedans tout ce que j'aime. Je suis un grand amateur de point n' click, et ce jeu, comme TWD, me plaisent énormément.
Concernant les pépins du jeu, je te conseille de jouer sur PC (j'ai les deux versions, PS3 pour les trophées, PC car avec la précommande, tu reçois le jeu une fois terminé). Ces pépins sont bien moins prononcés.
Quant au Comic, je te conseille de le lire, je m'y suis mis il y a peu, c'est vraiment pas mal !
Zinzolin
Signaler
Zinzolin
J'attendrais la compilation physique avec impatience :3
GethPlatform
Signaler
GethPlatform
La démo a suffit à me convaincre. Mais je n'arriverai pas à attendre deux ou trois mois entre chaque épisode :D
Vicporc
Signaler
Vicporc
Faut vraiment que je le fasse.
La DA tue la gueule, en tout cas.
Bigquick
Signaler
Bigquick
Bonne review et je partage ton avis (bien que je n'ai pas joué à Beyond et je me garderai de toute espèce de comparaison), même si j'ai trouvé que l'équilibre entre phase d'enquête/phase d'action était particulièrement bien trouvé. Sur PC j'ai eu aucun soucis technique, mais je suis assez d'accord pour dire que c'est énervant que ce soucis récurrent chez TellTale et qui ne date pas de TWD soit encore présent. Ceci dit il y a un réel gap niveau graphisme par rapport à TWD je trouve.

Par contre pour faire mon relou, c'est Bigby ^^