Premium
Journal d'un Ours Gamer

Journal d'un Ours Gamer

Par Waltrius Blog créé le 22/11/11 Mis à jour le 23/11/13 à 11h15

Plutôt baraque, plutôt pataud, et totalement inoffensif, le joueur de 24 ans que je suis est souvent comparé à un vieil ours. Après 60h de Skyrim, la vérité m'est apparue : A terme, les ours vont dominer le monde. La seule solution pour survivre était de leur vouer un culte sur Gameblog...

Ajouter aux favoris

Édito

Mes identifiants consoles

Code Ami 3DS : 3480 3233 1570

Gamertag : Waltrius

PSN : LuciusWaltrius

 

Suivez moi sur

 

 

Archives

Favoris

  
Signaler
Les nouvelles de l'industrie

Sony, j'étais un grand fan quand j'étais plus jeune (non je ne suis pas vieux...) et quand j'y repense j'ai fini par acheter toutes leurs consoles, de la PSOne à la Vita. Plus que leurs consoles, j'aimais la philosophie de Sony, cette course à la puissance, ces RPG Japonais qui ont fait mon adolescence, mais aussi ces licences un peu plus gamer que chez Nintendo (mon autre constructeur fort à l'époque). Et puis il y a eu le désamour PS3 : Une console au prix ridiculement trop élevé, un Playstation Move ouvertement plagié sur la Wii, et surtout un système online qui, bien que gratuit, n'a pas vraiment tenu la route. J'ai tout de même fini par l'acheter (il y a 6 mois) quand son prix a été divisé par 3 et quand le Playstation Plus s'est vraiment montré intéressant et au final je ne le regrette pas. Avec la Vita, je recommençais sérieusement à aimer Sony et son orientation plus « pro-gamer » qu'un Nintendo toujours aussi inventif mais toujours trop tourné vers les joueurs casuals pour moi.

Tout ça pour dire qu'hier, j'étais comme un gosse la veille de Noël. Cette conf, je l'ai attendu avec impatience, probablement trop même. Je voulais croire à une « nouvelle PS2 », une console révolutionnaire, incroyablement puissante et surtout j'espérais beaucoup de Gaïkaï. Vie professionnelle oblige, je n'ai pas en regarder que la moitié, mais c'était suffisant pour ressentir l'esprit de la conférence. Le wow effect était-il présent comme espéré ? Ai-je été impressionné ? La manette est-elle géniale ? Et la Vita ? Et surtout, est-ce que j'ai eu envie de l'acheter ? Tant de questions pour lesquelles je vais apporter mes modestes éléments de réponses.

Dès le début la grosse annonce a été lancée, sans de suspense : Le nom de la console « PS4 ». Tout simplement. Ça paraît évident pourtant je n'y croyais pas trop pour des raisons culturelles mais aussi commerciales. Culturellement d'abord, comme vous le savez, le chiffre 4 est tabou au Japon et relié à la mort (un peu comme le chiffre 13 chez nous), ce qui va obliger à des aménagements marketing probablement couteux au Pays du Soleil Levant. Commercialement ensuite parce que l'événement s'intitulait « l'avenir de la marque Playstation ». Et comme Julien Chièze, je croyais pas mal à la « New Playstation » à la Apple, pour marquer le renouveau du Sony. Mais bon, its no big deal après tout !

 

 

La Dualshock 4 tente l'innovation, sans non plus bouleverser 

Deuxième grosse annonce, la manette est révélée : Ce sera la Dualshock 4. Exit dont les rumeurs de l'abandon de la célèbre manette de Sony. La manette est ainsi conforme aux différents leaks qui ont eu lieu ces derniers jours, leak d'ailleurs probablement orchestrés par Sony pour faire passer la pillule AVANT la conf. On retrouve donc le design classique d'une Dualshock avec à mon sens deux ajouts vraiment notables: la surface tactile dans le style de la surface arrière de la Vita, située à la place du bouton home, ainsi qu'un bouton « Share » à l'arrière de la manette. Pour ma part, je ne suis pas un grand fan du bouleversement des manettes. Si j'ai une nette préférence pour la manette de la Xbox360, la Dualshock a fait ses preuves, je ne suis donc ni déçu par cette décision, ni bouleversé. Reste à voir ce qui pourra être faire avec l'écran tactile à part se balader dans les menus comme je le crains. Ça peut sembler évident, mais il faut l'avoir en main pour juger donc on verra plus tard.

 

 

Côté hardware, la PS4 est un gros PC 

Enfin, on attaque le coeur du sujet, le hardware et l'OS. Côté hardware, je ne vais pas m'étendre. D'abord parce que je ne suis pas un expert, et ensuite parce qu'une console se définit moins par son Hardware brut que par la façon dont il est utilisé. Il suffit de savoir que la console est un gros PC sur vitaminé, ce qui annonce un gap technologique moindre mais aussi une plus grande facilité de développement (par rapport à la PS3 par exemple).

 

C'est plus côté OS que j'attendais Sony. Etant donné l'OS de la PS3 est complètement dépassé, il y avait clairement des progrès à faire ! Remanié, sans être visiblement bouleversé, la navigation fait quand même carrément plus moderne, plus visuelles, plus intuitive. On a tout de même droit à des annonces bien WTF du genre « Oui c'est génial, vous allez pouvoir faire autre chose pendant un téléchargement »....Euh la Xbox le fait déjà ! Mais là où ça devient plus intéressant, c'est que vous pourrez jouer au jeu que vous télécharger en même temps qu'il se télécharge. Un plus qui nous évitera les whatmilles heures d'attentes devant un écran d'installation ou de mise à jour de la PS3. L'esprit « social network » sera également largement mis en avant via une sorte de facebook gamer ainsi que le fameux bouton « Share » qui permettra de partager ses exploits, filmés via l'EyeToy livré avec la console, sur le réseau. Bon perso, je ne suis pas un grand fan de ce type d'annonce. Si l'esprit communautaire me plait bien (je ne serai pas sur gameblog sinon), le bouton Share me laisse un peu de marbre. Je n'ai pas pour habitude de partager mes « kills » et autres courses de voitures. Je pense tout de même que c'est une grosse tendance du marché et qu'il est important que Sony s'y lance, mais en tant que joueur, ça ne m'intéresse pas vraiment.

 

 

Le Remote Play, le sauvetage de la Vita ?

Ensuite arrive sur scène le grand patron de Gaïkaï, David Perry. J'ai été un grand réfractaire au cloud gaming, mais mon opinion ayant pas mal évolué en cette fin de génération, j'attendais beaucoup de cette conférence sur ce point. Premier point, la Vita va devenir le gamepad de la PS4 dans le sens ou le remote play permettra de jouer à ses jeux PS4...sur sa Vita via une bonne connexion bien sûr. Et ça c'est une option qui m'intéresse beaucoup ! Maintenant reste à savoir si ce sera dispo à la sortie de la PS4 ou après. Mais ça pourrait donner un sacré coup de fouet à la Vita. Ensuite, deuxième point que j'ai retenu, la possibilité de streamer sur PS4 (et sur Vita ?) l'ensemble du catalogue PS1, PS2 et PS3. Et ça, ça m'intéresse aussi énormément ! Jouer à des jeux PS3 sur Vita, j'y crois ! Au passage le problème de la rétrocompatibilité et toutes les complications que ça implique, est écarté. Problème, ce ne sont là que des mots puisque David Perry ne nous a rien montré. D'après Gameblog, ce « Playstation Cloud » ne sera pas disponible avant 2014, voire 2015. De là à se dire que tout ça fait partie d'un effet d'annonce et que ça ne sera pas exploité correctement, il n'y a qu'un pas qu'il est facile de franchir. Néanmoins, ces possibilités avec le cloud, et l'interactivité possible avec la PS Vita restent de loin les meilleures annonces de cette conférence à mes yeux.

Killzone Shadow Fall, c'est du Killzone...en plus beau encore

 Et enfin, last but not least : les jeux. C'est in fine le plus important. On nous présente alors Knack. Outre le fait que le jeu a l'air mignon, et qu'il a subit de (très) nombreuses vannes (assez drôles d'ailleurs) sur twitter à cause de son titre, sur le moment, ça ne casse pas des briques. Oui c'est joli, mais c'est beau comme le serait un beau jeu PS3, pas plus.

 

Ensuite Sony attaque le plus lourd avec Guerilla et sont Killzone Shadow Fall. Cette fois mon impression est plus mitigée. Ok, c'est du killzone pur : On a droit à une phase de jeu violent ou ça pète de partout. C'est efficace mais ça ne réinvente rien. Perso, je n'en attends pas plus de Killzone. Graphiquement, c'est clairement beau, mais on ne prend pas une gifle. On est bien un cran au-dessus de la PS3 (surtout le passage ou le héros est trainé par l'helico tout le long de la ville)...mais juste un cran, pas 10 !

Knack, le jeu de la saucisse ? 

Après on a eu droit à un grand moment de WTF. On nous présente un nouveau jeu de voiture : Drive Club. Perso, j'ai trouvé que ça ressemblait pas mal à Forza 4, mais je ne suis pas bon juge car pas un grand amateur de jeu de course. Néanmoins, le présentateur a insisté sur les sensations ressentis devant une belle voiture. Là où ça devient marrant c'est que le type insiste lourdement sur l'émotion ressentie quand on...ouvre une porte... Bref, Drive Club n'est pas le jeu qui me fera acheter la PS4 !

On a enchainé avec une cinématique assez décevante graphiquement de Infamous : Second son. On ne voit pas grand-chose, sauf que graphiquement, ça ne retourne pas la tête.

Watch Dogs, la Killer App d'Ubisoft 

La conférence est ensuite passée par une vidéo contenant de multiples interviews d'éditeurs tiers qui disent tous que la PS4 est super, que c'est simple de développer dessus. C'est à ce moment-là que Morphée m'a rattrapé et que j'ai arrêté de suivre la conférence. Pas par manque d'intérêt je précise, juste parce qu'il était déjà 1h30 ! J'ai donc loupé les Witness, Final Fantasy, Destiny et autres Watch Dogs. Après visionnage, si Witness, Deep down et Watch Dogs me titillent sans me bouleverser, Destiny et Final Fantasy me laissent plus de marbres. Et d'après ce que j'ai compris je n'ai pas loupé grand-chose d'autre puisque la console n'a pas été montrée.

Maintenant il faut attendre la réaction de Microsoft

Alors qu'est-ce que je retiens au final de cette conférence. Et bien, malgré une petite déception due à l'absence de wow effect, je l'attends cette PS4. Les possibilités offertes par Gaïkaï, la connectivité de la Vita, mais aussi le soutien des développeurs, me donnent envie d'en voir plus. Cependant je n'ai pas été époustouflé parce qui a été présenté. Je savais que le gap technologique serait moindre, mais je l'ai trouvé tout de même moins important que ce que j'attendais. Concernant le modèle Gaïkaï que Sony veut mettre en avant, j'avoue en attendre beaucoup, tout en sachant que cela n'arrivera pas avant plusieurs années et avec un probablement long et douloureux apprentissage. Alors oui je l'attends, et oui je reste persuadé que ce sera une bonne console, mais je ne peux pas m'empêcher de penser au fond de moi que, hors Gaïkaï (2014-2015 je le rappelle !) ce ne sera qu'une PS3.5. 

A mes yeux 4 points me décideront à craquer pour Sony ou Microsoft :

  •  Le rendu graphique : Clairement la PS4 me déçoit un peu la dessus. Mais j'attends d'en voir beaucoup plus et surtout de comparer avec la 720
  • La connectivité/OS : C'est le gros point fort de la PS4 pour le moment. J'en attends beaucoup
  • Les jeux : Sony a de bonnes licences bien gameurs mais aussi cette capacité à pousser des projets indé ou simplement originaux pour en faire de grands jeux. J'attends donc un bel équilibre du line up de lancement que Microsoft pourrait ne pas avoir.
  • Le prix : Ne nous voilons pas la face, ce sera un critère déterminant. Etant donné le hardware assez simple, l'absence de retrocompatibilité physique, et l'absence de nouveau lecteur optique, j'espère un prix inférieur à 400 EUR pour une version acceptable (donc un disque dur supérieur à 2 Go...)

Voilà voilà pour ce long bilan très perso. J'espère avoir l'occasion d'en écrire un similaire sur la 720 et d'enfin me décider sur cette Next Gen.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Marintendo
Signaler
Marintendo
Je suis également intrigué par la PS4, néanmoins il est clair qu'avec cette nouvelle génération, ce n'est plus une console de jeux, mais plutôt un PC dans ton salon.
botteur
Signaler
botteur
Merci pour tes impressions! Pour ma par je crois bcp en la machine en elle même mais ce sont tous les à côtés qui me font peur. La manette, le kinect like, l'OS, etc ...

J'aurais aimé la même machine mais avec la simplicité d'une Playstation 2.