Entrez dans l'antre d'un gamer partageur

Entrez dans l'antre d'un gamer partageur

Par Matthieu Meignan Blog créé le 22/02/10 Mis à jour le 12/01/14 à 20h00

Joueurs de tous poils, entrez si vous l'osez...

Ajouter aux favoris
Signaler
Un Jour, Un Jeu

 

Bonjour à tous,

 

Aujourd'hui, on va se faire un peu peur, entrer dans un monde cauchemardesque, je vais vous parler d'Alan Wake. Edité par Microsoft Game Studios, développé par Remedy Entertainment. Le soft est sorti en mai 2010 sur Xbox 360. Il aurait dû y avoir un portage sur PC qui a été annulé. Ce jeu fait partie des arlésiennes du jeu vidéo même si, finalement, il a pu sortir. Il a été présenté lors de l'E3 2005, et il est sorti en 2010. Bon, ça ne fait que 5 ans, comme Ocarina of Time ou d'autres, mais Remedy a entretenu un certain silence autour du jeu. Et au moins ce n'est pas le naufrage de Duke Nukem Forever (comment ça, je suis sarcastique ? Vous êtes sûrs ?) Remedy a fait le pari d'une approche un peu différente du jeu avec une ambiance particulière mais j'y reviendrai dans le paragraphe suivant. Le joueur incarne Alan Wake un écrivain en manque d'inspiration. Il débarque à Bright Falls, à l'initiative de sa femme Alice, pour se reposer dans cette ville paisible, mais rien ne va se passer comme prévu...

 

Intro de Alan Wake

 

Les développeurs de Remedy Entertainment définissent Alan Wake comme un thriller d'action psychologique. L'histoire est finalement assez classique, avec des relents de Stephen King assez prononcés, avec une ambiance qui se dégage et vous prend à la gorge dès les premières minutes pour ne plus vous lâcher.  Du point de vue du gameplay, il y a des mécaniques de la série des Silent Hill, avec cette sensation de vulnérabilité, où tu peux avoir la sensation de manquer de munitions et de piles pour ta lampe torche, même si, avec de l'entraînement, cette sensation s'estompe. En résumé, on nage en plein classicisme avec cette aventure teintée de survival horror, mais personne ne peut sortir indemne de Bright Falls. Tous ceux qui l'ont essayé gardent forcément un souvenir de ce jeu. Bon ou mauvais souvenir, chacun est juge de son expérience. Remedy a clairement réussi son pari en proposant un jeu qui ne se contente pas d'utiliser les codes d'un genre et de les utiliser dans les rails où ils sont déjà connus. Alan Wake va plus loin en tentant d'apporter sa pierre dans le monde vidéoludique.

 

Petri Alanko - Alan Wake OST - Departure

 

Alan Wake est un jeu à part, j'en ai fait l'éloge dans les paragraphes précédents. Je ne l'ai pas suivi entre 2005 et 2010, tout simplement parce que le flot d'information qui filtrait était tellement pauvre qu'il n'a pas soulevé mon enthousiasme. Après sa sortie, j'en ai entendu parler avec des éloges assez conséquentes, mais lorsque je l'apercevais dans les boutiques, même constat, un espèce de recul m'envahissait. Finalement c'est grâce à oz_fromsl, un homme de bon goût donc, qui m'a parlé de ce jeu et surtout, qui m'a convaincu de m'y essayer. Je le remercie sincèrement, pour m'avoir incité à me plonger dans cette histoire cauchemardesque (le niveau de difficulté le plus difficile s'appelle "Cauchemardesque" ça ne s'invente pas) pour n'en sortir qu'à la toute fin du jeu. J'ai parcouru cette aventure en quelques sessions, très rapprochées dans le temps, et même s'il est probable que vous vous moquiez de moi, je vous le dis en toute franchise : il m'arrive d'en rêver la nuit. Alan Wake est un jeu avec un impact émotionnel énorme.

 

A demain pour un nouveau jeu.

 

Vidéoludiquement vôtre,

 

 Utori

 

PS : N'oubliez pas que dans les commentaires de cet article, vous pouvez me suggérer des jeux que vous voudriez voir apparaître dans cette rubrique. 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Oyez, oyez, braves gens, vous êtes ici de plein gré pour la plupart. Détendez vous, vous êtes ici pour la découverte, des jeux, de la musique, des humeurs de son hôte aussi. L'important dans la vie, c'est de sourire et de profiter de certains petits bonheurs. Le jeu vidéo, ça peut aussi être cela.

Archives

Favoris