Entrez dans l'antre d'un gamer partageur

Entrez dans l'antre d'un gamer partageur

Par Matthieu Meignan Blog créé le 22/02/10 Mis à jour le 12/01/14 à 20h00

Joueurs de tous poils, entrez si vous l'osez...

Ajouter aux favoris
Signaler
Un Jour, Un Jeu

 

Bonjour à tous,

 

Pour ce douzième épisode, on va se remémorer des souvenirs impérissables en multijoueur, des parties endiablées sur un titre culte : Super Mario Kart. Sorti en 1992 au Japon et aux Etats-Unis, 1993 en Europe. 8 millions d'exemplaires ont été vendus, ce qui fait de ce titre le 3e soft le plus vendu sur la Super Nintendo. Le jeu produit par Shigeru Miyamoto a montré que Mario et plus largement tout son univers est adaptable pour tous les styles de jeu. On ne compte plus les Mario Party et autres Mario Tennis, Mario Football... Mario est un plombier à tout faire et c'est ce qui lui a permis de suivre l'évolution de notre média sans jamais être hors-course. Pour un plombier italien rondouillard, 25 ans de marathon c'est quand même pas mal ! Qui oserait dire aujourd'hui que Mario est ringard ?

 

 

Intro de Super Mario Kart

 

Mais revenons à Super Mario Kart (SMK). Du point de vue du gameplay, de prime abord il est assez simple. On a 8 personnages : Mario, Luigi, Yoshi, Princesse Toadstool (future Princesse Peach) Donkey Kong Jr, Bowser, Koopa Troopa et Toad. Ils se battent sur 20 circuits répartis en 4 coupes de difficulté croissante. Mention spéciale à la Rainbow Road, dernier circuit de la Special Cup qui est une torture pour les joueurs débutants et moyens. Et c'est bien là l'intérêt du titre. Malgré son univers mignon du Royaume Champignon, ce jeu est monstrueusement technique. Pour réussir à gagner dans les coupes les plus dures, il fallait s'entraîner comme un fou. Mais ce qui faisait la fourberie de ce jeu, c'était les items. Carapace rouge, verte, banane et autres petites choses pas mignonnes du tout, donnaient une autre dimension aux courses : il ne s'agissait plus de faire le meilleur temps, mais de fomenter le coup le plus tordu à ses adversaires pour gagner la course. Combien de cris de rage les joueurs ont entendu après un lancer de carapace raté ! Pour parachever l'ensemble de cette cartouche de légende, parlons du mode Battle. Jouable à deux joueurs dans des arènes spécifiques, chaque "combattant" possède trois ballons qu'il faut protéger de son adversaire. Le premier qui perd ses trois ballons a perdu. C'est simple mais diaboliquement efficace.

 

Pub française pour Super Mario Kart (1993)

 

Autant le dire tout de suite, ce jeu m'a rendu fou. On nous l'avait prêté à mon frangin et à moi, et je ne compte pas les heures passées dessus, à se mettre des mandales (numériques ou réelles). A se faire des coups pendables à n'en plus finir. Aujourd'hui encore j'y rejoue de temps en temps par nostalgie et c'est toujours aussi sympa. Pour finir, deux informations triviales. Deux ans avant SMK, Nintendo avait sorti F-Zero, véritable démo technologique avec le Mode 7 (cet effet 3D révolutionnaire à l'époque) et pensaient à un F-Zero 2 avec Mario en personnage jouable. Mais il fallait reconnaître que Mario en vaisseau spatial fermé, c'était pas le must pour voir le sprite de Mario, d'où l'idée de le mettre dans un kart. La deuxième anecdote, encore plus surprenante que la première, est qu'aujourd'hui encore il y a des Championnats de Super Mario Kart, avec des règles établies très sérieusement. Quasiment vingt ans après la sortie du jeu, ça force le respect. Non ?

 

A demain pour un nouveau jeu.

 

Vidéoludiquement vôtre,

 

 Utori

 

PS : N'oubliez pas que dans les commentaires de cet article, vous pouvez me suggérer des jeux que vous voudriez voir apparaître dans cette rubrique. 

Voir aussi

Jeux : 
Super Mario Kart (Super NES)
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Oyez, oyez, braves gens, vous êtes ici de plein gré pour la plupart. Détendez vous, vous êtes ici pour la découverte, des jeux, de la musique, des humeurs de son hôte aussi. L'important dans la vie, c'est de sourire et de profiter de certains petits bonheurs. Le jeu vidéo, ça peut aussi être cela.

Archives

Favoris