La cave du général Milich Oppenheimer !

Par psykomatik Blog créé le 05/05/10 Mis à jour le 30/05/15 à 19h12

Une caverne sombre d'où je poste mes critiques de films, musiques et jeux vidéo, ainsi que diverses réflexions personnelles sur tout et n'importe quoi. Installez-vous confortablement, vous risquez d'y rester un petit moment !

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeu vidéo (Jeu vidéo)

Cette semaine, petit retour sur le phénomène Net Yaroze, véritable machine "tout en un" créée par Sony en 1997 pour les développeurs amateurs... soit bien avant le phénomène des jeux indépendants !

 

C'est par le biais des CD de démo dePlaystation Magazine que ces quelques informations sur la playstation de développement « Netto Yarōze » («Let's do it») nous parvenaient, à partir de l'année 1997. Comme expliqué dans la publicité multimédia (et ce dans chaque CD de démo du magazine pendant de nombreux mois), cette console, identique de prime abord à nos chères Psx à l'exception notable de sa belle robe noire, permettait aux développeurs en herbe de façonner leurs propres petits jeux grâce à une suite utilitaire... à condition bien sur d'avoir suffisamment de connaissances en programmation informatique pour en tirer quelque chose de correct :

N'avez vous jamais rêvé de programmer vos propres jeux playstation chez vous ? Vous pouvez désormais réaliser ce rêve, grâce au Net Yaroze, la playstation de développement !

Vous avez seulement besoin :

- de la playstation noire Net Yaroze

- d'un ordinateur Pc ou Macintosh

- de connaissances des principes de base de la programmation en C

Comment ça marche ? Lorsque vous commandez votre kit Net Yaroze, vous recevez :

- une playstation noire multi-format

- des manuels et de la documentation sur le langage C

- l'accès au site internet strictement réservé aux possesseurs du Net Yaroze »

 

  

D'abord commercialisée au Japon, la Net Yaroze arriva par la suite en Europe et aux États-Unis au prix plutôt élevé de 750$. Partagées grâce au site internet exclusif et accessible uniquement aux possesseurs de la machine, les meilleures créations se retrouvaient sans discontinuer dans ledit CD de démo, de 1997 à 2004 ! Une aubaine pour les créateurs indépendants désirant montrer l'étendue de leur talent, bien avant la percée fulgurante des jeux indépendants que l'on connaît depuis environ 5 ans. Bien que la plupart de ces jeux n'aient pas été de grands chef d'oeuvres, du moins d'un point de vue technique, les plus intéressants se retrouvaient tout de même en intégralité sur le CD de démo, côte à côte avec des pointures de l'industrie ! Lors du dernier numéro de l'Official UK Playstation Magazine, une compilation des meilleurs jeux rendait hommage au système sur le déclin, avant que le monde ne découvre la Playstation 2.

 

Voici maintenant la vidéo Press Kit, qui à été distribuée à l'époque pour faire comprendre le projet et expliquer dans le détail le pourquoi du comment d'une telle initiative (en Anglais uniquement, désolé). On y voit notamment David Perry - à l'époque président de sa société Shiny Entertainment et créateur entre-autres d'Earthworm Jim nous expliquer les bienfaits de la Net Yaroze et les portes que cette dernière permet d'ouvrir à ceux voulant travailler dans la création de jeux vidéos. On peut aussi apercevoir Phil Harrison (avec des cheveux), actuel vice président de Microsoft, à l'époque vice président de Sony Computer Entertainment Europe (SCEE)! L'homme insiste sur l'importance de la communauté via le site web exclusif pour que le projet Net Yaroze soit un succès.

 

 

Pas franchement révolutionnaires, la plupart de ces petites productions se contentaient bien souvent au mieux de pasticher avec plus ou moins de classe les formules de jeux d'arcades et/ou les genres les plus populaires de l'histoire du jeu vidéo, tels que Space InvadersPuzzle Bobble, etc. En revanche, certains d'entre-eux se voulaient être de véritables petites perles, novatrices et addictives pour l'époque! C'est notamment le cas de Time Slip, petit jeu de plate-forme 2D aux règles rafraîchissantes, dont une nouvelle version a d'ailleurs vu le jour en 2011 sur le Xbox Live, par ses créateurs originaux.

 

On peut aussi citer Blitter Boy, jeu de tir un peu barré ou il faut sauver des bébés pourchassés par des fantômes, Terra Incognita, jeu de plate-forme / aventure / RPG en full 3D, Psychon, excellent shooter en vue de dessus à la Alien Breed (dont Hotline Miami se sera sans doute inspiré !) et jouable à deux de surcroît, et pour finir, l'excellent (et hautement psychédélique, épileptiques, s'abstenir) Between The Eyesjeu de course futuriste kaléidoscopique, sorte de REZ avant l'heure bénéficiant d'une bande son électro de qualité pour le support. Fusain, Gameblogeur, nous en parlait il y a plus de deux ans déjà. Je vous renvoie à son article de blog pour en savoir plus sur la bête. 

                                     Terra Incognita, l'un des seuls en 3D temps réel.

 

Pour ceux que cela intéresse, vous retrouverez dans cette fan vidéo de 11 minutes les jeux les plus emblématique de la Net Yaroze.

Alors bien sur, la comparaison reste difficile, la Net Yaroze n'ayant pas permis non plus en son temps de véritables prouesses pyrotechniques... mais c'est l'intention qui compte après tout ! Le support a accueilli bon nombre de purges au passage qui pourraient justifier à eux seuls un épisode complet chez le Joueur du Grenier : jeux pas finis ou complètement râtés ont été légion... Pour preuve cette petite bizarrerie bonus pour finir : Une démo « remake » étrange et totalement officieuse de Final Fantasy VII, nommée Fatal Fantasy VII !

                                        A Dog Tale, jeu de plate-forme salement râté...

 

Alors certes, ces petits jeux étaient sélectionnés par Sony via des critères qui leurs sont propres, et crées de toute pièce via des outils mis en place par ce dernier, mais ne peut-on pas voir ici les premiers signes de productions indépendantes vidéo-ludiques ? En allouant chaque mois un espace dédié à la communauté des créateurs sur la galette de démo de son magazine officiel, Sony ne pourrait-il pas être considéré comme étant un précurseur de cette nouvelle façon de concevoir et de consommer du jeu vidéo ? On loue bien souvent les mérites de la Xbox 360 pour son rôle de pionnière en la matière de tremplin pour les indés, ce que je ne conteste absolument pas, mais ce serait peut être oublier un peu trop vite le rôle qu'a joué la Net Yaroze dans le domaine, qui aura démocratisé cette pratique près de 10 ans avant !  

 

Terminons ce tour d'horizon de la Net Yaroze avec les explications d'un certain Glenn Rubenstein (en anglais seulement, désolé) du magazine Video Gamespot, pour le compte de la chaîne de télévision MSNBC.

Voir aussi

Sociétés : 
Sony Computer Entertainment
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

Morgendorffer
Signaler
Morgendorffer
Pas un mot sur Rock'n'Gems, quel scandale ! :P
La cave du général Milich Oppenheimer !

Édito

Ça y est ! je me jette corps et âme dans la grande aventure. Ouvrir un blog n'a jamais semblé aussi facile de nos jours, il n'était donc plus qu'une question de temps avant que je ne me lance dans cette entreprise.  Vous trouverez ici et là, mes critiques personnelles de films, musiques et jeux vidéo. Parfois très engagées, d'autres fois sur un ton plus modéré voir trivial, mais toujours avec sincérité et honnêteté. Mes critiques n'ont pas vocation à décrire une « vérité absolue » ; c'est avant tout mon point de vue à un moment donné sur une œoeuvre, ou une réflexion sur quelque chose - fait de société ou autre - qui suscite de l'intérêt à mes yeux.

Il sera également parfois question d'articles qui n'auront pas forcément de lien avec les catégories culturelles citées ci-dessus. Il peut s'agir d'une réflexion sur l'actualité, un coup de gueule sur un événement présent ou passé, ou que sais-je encore... Je ne me fixe pas de limites, pour être sur de pouvoir parler, au bas mot, de tout ce qui me passe par la tête. J'espère pouvoir le faire de manière posée et réfléchie, avec le ton qui convient à chaque situation.

Vos commentaires, critiques et suggestions sont les bienvenus. Le Général Oppenheimer vous remercie de l'intérêt que vous portez à sa prose  ! 

Archives

Favoris