Adipose Blog
Signaler
Jeux Vidéo

Je vous ai  longuement parlé du Prologue de Winter Voices nommé Avalanche, du tout jeune studio français qu'est Beyond the Pillars. Le deuxième épisode, toujours à 5€, est sorti ce week-end sur Steam et sur le site officiel du développeur. Il est nommé Those who have no name et est, en quelque sorte, la première aventure de notre héroïne. Pour ceux qui ne savent pas de quoi je parle, allez donc voir du côté de l'article sur le prologue. Pour ceux qui l'ont déjà lu (ou qui aiment lire quelque chose qu'ils ne comprendront pas forcement), voici ce que je peux vous dire sur cette petite suite.

Le prologue se finissait avec l'obtention d'un corbeau. Que peut bien proposer cette brave bête au joueur ? Tout d'abord, son amitié. Il s'agira en effet de le caresser, de le traiter avec respect et il offrira quelques bonus très intéressants pour le bon déroulement des combats. On peut aussi l'insulter, le frappe et le traiter avec mépris. Tous les choix sont proposés, même s'il manque d'un juste milieu qui permettrait une certaine passivité. Ici, vous avez surtout le choix entre être méchant ou gentil avec votre nouvel (et seul) ami.

Vous allez faire pas mal de connaissances dans ce second volet. Lors de vos péripéties en pleine montagne enneigée, vous passerez d'une petite cabane à l'autre pendant une bonne demi-heure en cherchant quelqu'un pour écouter votre triste histoire. Malheureusement, la leur n'est pas rose non plus et entre les vicelards, les dépravés et les blasés de la vie il est bien difficile de trouver quelqu'un à qui confier ses plus lourds secrets. C'est ainsi que le joueur avance avec l'héroïne de façon très répétitive dans une quête d'amitié qui, sans vouloir trop spoiler, n'est pas faite pour bien finir. Nous sommes dans Winter Voices, ne l'oublions pas. Dès son prologue, le jeu avais sur faire comprendre au joueur que les bons sentiments n'étaient pas ou peu les bienvenus. Malheureusement, cette répétitivité influe aussi sur le manque de rythme de cet épisode qui passe de l'ennui le plus total aux très bonnes scènes de trop courte durée. Celles-ci sont d'ailleurs ponctuées par une nouvelle musique de combat absolument merveilleuse. Espèrons franchement qu'un OST est à l'ordre du jour chez Beyond the Pillars.

Une maison, du repos, un combat. Le cycle se répète tout au long de l'épisode et sincèrement, la première demi-heure passée, on se demande réellement où est passé le charme du prologue. Fort heureusement, même si cela n'est en soit pas une excuse, cette idée très répétitive sert un scénario bien goupillé ou il est question de solitude extrême. Tout cela se finit alors en un combat long, particulièrement passionnant, qui enchaîne les objectifs originaux.

La dernière demi-heure est assez sublime, autant dans les textes que visuellement et on en redemande. Dommage toutefois que la durée de vie soit si faible, frôlant la petite heure et demie de jeu face aux six heures intenses des premiers 5€ dépensés. Néanmoins, l'histoire et l'évolution de l'héroïne valent le coup d'être vécues ne serait-ce que pour cette fin osée ou elle se retrouve seule face au froid et au désespoir. A suivre, avec l'épisode 3 intitulé Nowhere of Me...

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Adipose Blog

Par Skywilly Blog créé le 24/05/10 Mis à jour le 13/02/13 à 09h31

Jeux Vidéo, Séries TV, Livres, Cinéma... Tant qu'à faire, autant partager non ?

Ajouter aux favoris

Édito



Archives

Favoris