CARIBOU: Scholarship Edition

CARIBOU: Scholarship Edition

Par seblecaribou Blog créé le 05/02/10 Mis à jour le 22/11/13 à 06h02

Le quotidien d'un gamer, nanardeur, cinéphile, blondophile...

Ajouter aux favoris
Signaler
Impressions

Il est sortie officiellement mercredi 24, officieusement vendredi dernier le 19, la France en première place du viol de date de sortie. J'avais pourtant d'autres jeux à faire mais non il a fallut que je colle mon nez dans les milliers de forums de news et que je tente de tirer de la débâcle, les informations précieuses qui me ferait craquer...ou pas. Pas de dégâts, enfin pas vraiment. 1031 voitures, mais seulement deux centaines vraiment bien modélisées et en vue cockpit. Une IA toujours aussi pourrie depuis GT3. Des graphismes inégaux. Beaucoup de griefs...mais que voulez j'ai décidé de passer outre. Pour la simple raison qu'une bonne promotion à Game m'a permis de repartir avec le jeu et un volant un peu cheap certes, mais pour une somme assez modique. Alors?

 

Chapitre 1: Une histoire d'installation.

Première chose il faut installer le volant et là premier soucis d'ordre logistique; je n'ai pas de table suffisamment haute pour jouer dans mon fauteuil à roulettes de PC. MERDEUH! Bon bah petite table plus chaise en fer. C'est pas le top mais à l'usage ça suffira. Ce qui compte c'est que je sois bien en face de l'écran et assez à l'aise pour jouer bien, puisque c'est un peu le but de jouer au volant, améliorer ses performances.

Le cockpit du pauvre! Et alors? C'est presque l'arcade à la maison!!!

Deuxième chose...j'ai oublié qu'il fallait installer le jeu pour moins de chargement ingame. Installer? Oui...« temps restant 18 minutes ». Dix minutes plus tard « temps restant 18 minutes »...okay j'ai compris, on verra ça plus tard. Du coup je lance le jeu pour tester un peu le volant. La constatation qui d'ores et déjà me gonfle, l'ergonomie des menus est à chier. C'est marrant parce que c'est un peu à l'image de ce que je pense de la PlayStation3. C'est classe, mais c'est lent, tout prend un temps non négligeable à charger et à chercher, les sous-menus sont légions et les micro-installations idem.

Je vais directement dans le menu Arcade histoire de tester immédiatement une voiture quelconque. Départ lancé en contre-la-montre et là...la voiture ralentit. Mince les pédales ne marche pas...ah si elle passe les rapports. Et les palettes? L'une me permet de voir derrière moi et l'autre ne sert visiblement à rien. Après trois retours dans les menus, je comprends enfin que mon volant n'est pas reconnu par le jeu et par conséquent il est considéré comme une Dualshock3 ou un Sixaxis. Du coup je règle les touches comme il faut et enfin je démarre un contre-la-montre avec une Gallardo sur le Nurbürgring version GP.

Je commence enfin à prendre mes marques mais je mets deux tours à ne plus sortir de la piste, le temps de maîtriser de nouveau le passage de rapports. Car oui, je joue en manuel...la classe. Bref j'ai démarré avec une voiture un peu trop puissante, par conséquent, je me jette à l'eau et démarre le mode GT. Ma première voiture est une Honda Civic 91' d'occasion. Je ne peux pas la tester immédiatement puisque je dois passer mon permis. Dans la vie comme dans les jeux c'est chiant. Le permis B en particulier est vraiment lourd. Je n'ai même pas cherché à améliorer mes pauvres trophées de bronze. Une fois le permis en poche je me dirige immédiatement vers le mode A-Spec. Par malheur j'ai sélectionné le modèle offert avec le permis B pour démarré la première cup. Je me traîne et je galère à doubler les concurrents toujours aussi cons qui ferment irrémédiablement la porte. J'arrive donc deuxième à ma première course. Grrrr!

Je sors du menu, me dirige dans mon garage, choisi ma Civic et ça prend un temps fou, faute d'un menu trop chargé et donc lent à charger. Je retourne dans le menu de course et là je me rends compte qu'il y a un bouton pour choisir sa voiture à partir de ce menu sans avoir à revenir en arrière...bon passons. Ce coup-ci j'étale la concurrence. Ma japonaise à nettement plus de reprise et c'est premier que j'entame le second virage du Grand Valley Speedway et putain là ça déboîte. Les sensations sont géniales. Mon volant n'est pas le plus cher du marché et ma première voiture non plus, mais le plaisir de conduire dans ce Gran Turismo est fantastique. Je retrouve les sensations de GT3 mais avec la précision qu'apporte la conduite au volant. Après seulement trois courses j'ai déjà l'impression d'être un pilote.

Je suis très loin de ces bolides, mais déjà mes trois premiers championnat son un vrai bonheur!

Alors oui, comme vous avez pu le constater, j'ai déjà essuyé la plupart des défauts que l'on repproche à GT5 (j'ai débranché le câble éthernet pour ne pas en avoir plus). La plus chiante pour le moment reste vraiment...non pas les dégâts. Je n'en ai jamais vu dans un GT, donc même si les « bonk » et autres bruitages merdiques en cas de chocs sont assez pitoyables et que la taule ne plie jamais, c'est loin d'être rédhibitoire. Non pour l'instant le vrai souci c'est vraiment l'ergonomie des menus qui reste irrémédiablement lourde et donne des chargements avant chaque course carrément embêtant. On verra sur la longueur...

 

En bref pour l'instant Gran Turismo 5 ne me paraît pas extrêmement différent de Gran Turismo 3 A-Spec. J'y prends un plaisir intense, parce que la conduite est parfaite d'un point de vue poids (enfin les voiture ne sous-vire plus), le contenu est déjà gargantuesque et au volant c'est le pied. Cependant il a des défauts plus difficilement acceptables aujourd'hui qu'à la sortie du troisième volet. Les menus lourds, les chargements et installations diverses, de l'aliasing scandaleux sur les ombres des voitures (et encore ce n'est pas tout le temps...ça n'a aucun sens) et j'oserais dire, les musiques d'ascenseur des menus juste à se plomber. A croire qu'il n'y a pas de juste milieu entre le punk rock hyperactif et destructeur de tympans de Burnout et le piano-bar chiant à mourir de Gran Turismo. Pour l'instant je vois donc beaucoup d'erreurs grossières mais qui ne m'entache pas le plaisir de la conduite une fois sur la route...à moins que l'IA ne m'envoie chier avec un tête à queue.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Suivez moi sur:

Archives

Favoris