CARIBOU: Scholarship Edition

CARIBOU: Scholarship Edition

Par seblecaribou Blog créé le 05/02/10 Mis à jour le 22/11/13 à 06h02

Le quotidien d'un gamer, nanardeur, cinéphile, blondophile...

Ajouter aux favoris
Signaler
Réflexions

Difficile de relater le nombre de fois où je me suis retrouvé coincé sur un jeu. Parfois pendant un temps considérable, parfois à jamais. Erreur de game design, défi trop relevé. Je faisais récemment un petit constat de ce que devrait être la difficulté à l'heure actuelle pour moi dans un jeu, au travers d'un article récent. Aujourd'hui je vais vous raconter mon top des défaites cuisantes, souvent face à des boss, ou des énigmes retorses, parfois parce que j'ai loupé un truc évident à l'écran ou alors les moments diaboliquement mauvais et incroyables d'exaspération...quand un jeu est trop dur de manière insensé, ou alors que je suis désespérant de nullité pour trouver le truc à faire. Il y a un risque de spoiler je ne le cache pas, la plupart des séquences se trouvant en plein milieu du jeu (pas assez con pour me planter au bout de cinq minutes).


Kaim et le Bogimoray

J'ai trouvé le jeu globalement balaise sur le peu de distance que j'ai parcouru (un peu moins du premier DVD). Dans les rpg j'ai tendance à naturellement faire du level-up et c'est apparemment prohibé dans Lost Odyssey. Impossible de farmer comme un porc pour parvenir très haut dans les niveaux. On affronte donc les ennemis comme ils viennent et souvent j'ai trouvé les combats incroyablement longs même pour des ennemis de bases. Mais alors le deuxième boss...sans déconner!

Il s'agit d'un ver qui maîtrise le feu. Il est accompagné d'insectes plus petits qui respawn dès qu'on les tue. Le soucis c'est que le système de combat est basé sur l'avant et l'arrière garde et il est donc impossible de faire beaucoup de dégâts au Ver tant que les petits sont devant. Là le combat est dur...mais c'est long, c'est interminable. J'ai lutter comme une tache le premier coup pendant une heure, pour finir par mourir. Au final en utilisant une tactique très précise j'ai finis par en venir à bout en trente bonnes minutes de combat...pour finir par apprendre sur un forum de Gameblog qu'une simple utilisation de ballon d'eau peut le foutre en l'air en moins de deux. J'ai abandonné le jeu peu de temps après.


Max Payne et ses cauchemars

Max Payne est un jeu fantastique. Très court, mais profondément intense et bien foutu. L'inventeur du bullet-time pour les jeux vidéo n'a pourtant pas su être parfaitement équilibré sur sa petite durée de vie. Le scénario entraîne à un moment donné le pauvre Max dans un cauchemar. Celui ci l'oblige à suivre une ligne de sang qui forme une plateforme toute mince suspendue dans le noir. Le tout se passe sur les cris de son bébé...

Là je crois que j'ai sérieusement dépassé le stade de la migraine. Au dépard, le passage est vraiment bon. L'intensité des cris, du symbole, on suit ça avec un mal-être qui est sûrement ce que les développeurs ont voulu. Le soucis c'est que rapidement ça devient un niveau de plateforme et j'ai du tomber un nombre de fois incalculable! Le contexte de ce niveau, sa sonorité...tout est fait pour qu'on est pas envie d'y revenir si on se plante. Du coup j'ai lâché le jeu pendant deux bonnes semaines avant de le reprendre vraiment.

 

The Room et son boss final impitoyable

Le seul épisode de la première série (celle de la Silent Team) que j'ai finis. Silent Hill 4 n'est pas un jeu foncièrement dur. On progresse de traumatisme en traumatisme au fil d'une histoire vraiment intéressante même si au final j'ai trouvé dans l'ensemble que les ennemis étaient souvent plus chiants qu'effrayants.
S'il est une constante,  en revanche dans les Silent Hill (les bons comme les mauvais) c'est la multiplicité des fins. On a toujours la possibilité d'influencé quelque peu le déroulement du jeu pour parvenir à une fin différente. En l'occurrence, cette possibilité n'intervient que pour le Boss final.

On doit globalement exorciser certains ennemis mais surtout vaincre le Boss final avant qu'Eileen ne décède dans d'atroce souffrances. Je vous garantie que si vous comptez voir une fin où la belle survie vous allez devoir la voir sur Youtube! J'ai retenté cette fin une bonne dizaine de fois après avoir fini le jeu, je ne suis jamais parvenu à la sauver...saloperie de finish trop raide.



Le Code Veronica et son avion qui n'atterrira jamais

Celui là est un cas d'école et c'est, je crois, le plus bel exemple de game design foireux. L'ensemble de la première partie est assez facile. On fait parfois beaucoup d'aller-retour inutiles, on trouve des clés, des fourmis en bijoux, des plaques et cartes indigos. Comme dans tous les Resident Evil, le mec qui range les clés est un grand malade. De plus les zombies, chiens et chauve-souris sont de la partie, en esquivant certains d'entre eux (les chiens surtout) et en économisant bien, on parvient aisément jusqu'à un moment fatidique et mortel qui sera pour beaucoup de gamers y ayant touché, la fin du jeu.

Tu es mort mais tu ne le sais pas encore!

Ce moment c'est le dépard de l'île où Claire et Steve décolle dans un avion, avion qui à leur insu a été infiltré par un des nombreux tyrans de la série. Celui-ci est...je ne connais pas de terme équivalent dans notre belle langue française à «FUCKIN' PAIN IN THE ASS». Pour faire simple, ce Boss est extrêmement résistant. Toute personne ayant laissé de côté les grenades qui se trouve dans la salle au détecteur de métal est d'ores et déjà hors course pour le battre. De plus celui ci est très dangereux. La qualité des déplacements des Resident Evil ne posant pas forcément de soucis le reste du jeu, à ce moment précis, j'ai tellement insulté Claire Redfield pour qu'elle bouge son charmant postérieur que j'ai fini par me faire peur. Même PES ne m'a jamais autant fait sortir de mes gonds.

Si vous comptez jouer à Code Veronica un jour, préparez vous à ne peut-être jamais voir ça...

Sa rapidité allier à la puissance de ses coups le rendent beaucoup trop redoutable pour quiconque n'a pas au moins deux kits de soins (spray ou herbe rouge + herbe verte) et croyez moi même avec la totalité du matériel, je me suis facilité le transit intestinal pour en venir à bout. Un Boss qui force à recommencer le jeu, ça c'est foireux. Mon plus gros pétage de câble sur un jeu vidéo.


J'en aurais sûrement plein d'autres en cherchant un peu. Ceci est un échantillon de ce qui m'a rendu taré, moi qui suis d'un naturel un peu insultant sur les bords (devant les jeux) mais en douceur. Peut-être ajouterai-je un jour l'immeuble au QTE de Shenmue 2, le Colosse chat sauvage de Shadow of the Colossus, le capitaine explosif de Splinter Cell: Double Agent, la Figure sortie de nul part de Skate etc...d'ici là, à vous de me dire ce qui vous à rendu fou ou de me m'enfermer direct à l'asile si je suis le seul sain d'esprit.

Ajouter à mes favoris Commenter (18)

Commentaires

Lestat
Signaler
Lestat
Par contre j'ai été bloqué dans Resident Evil 2 (scenario b léon) parce que j'avais oublié une clé et qu'à un moment on ne pouvait plus remonter du coup je n'ai jamais fini ce jeu! Ca c'est une belle erreur de game design!

ps: dsl pour le double post
Lestat
Signaler
Lestat
Je ne suis pas vraiment un hardcore gamer mais il y a un truc dont je suis fier: avoir battu le Tyran de code véronica avec une munition de lance grenade (j'avais oublié le reste comme bcp dans le coffret du détecteur de métal) et j'ai continué à force de lui lancer dessus la caisse et l'éviter tant bien que mal (en ayant une herbe et un spray je crois)! il m'
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
Je suis d'accord, pour avoir joué au deux, Tales of Vesperia rien que pour la qualité de son chara design, sa beauté esthétique et son système de jeu dynamique, il vaut beaucoup d'éloges!
Bigquick
Signaler
Bigquick
Lost Odyssey est largement surévalué. Le meilleur RPG next-gen ça reste Tales of Vesperia.
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
Je vois qu'on a tous nos démons vidéoludique! Ca me fait reculer pour l'achat de ce jeu (sur lequel je lorgne depuis longtemps)
Numerimaniac
Signaler
Numerimaniac
C'est dommage pour Lost Odyssey, mais vos déboires... je ne sais pas, me gratifient (niark, niark!) puisque je l'ai fini!!


Sinon, le jeu qui me fait criser, c'est le boss du niveau 3 (donc au début) du jeu Afro Samurai. A cause d'un problème de caméra couplé aux défauts inhérents du jeu ('l'interface intégrée non intégrée" toute une histoire), je bute conte ce satané boss et j'a n'arrive toujours pas à le passer. Malgré qu'Afro ne soit pas le jeu de la décennie... il se laissait jouer... c'est bête.
Le pire, c'est que comme ce n'est pas un blockbuster, les aides ou les conseils des autres joueurs sont plus difficiles à trouver.
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
Concernant Lost Odyssey je ne vois même pas de quoi tu parles c'est te dire si je suis allé loin! :D
MASKDECOYOTE
Signaler
MASKDECOYOTE
Alors les fails dans le jeu video et moi, c'est une belle histoire d'amour. Prince of Persia, Mirror's Edge... Mention speciale a Motorstorm Pacific Rift qui m'a fait jeter ma Dual Shock 3 en l'air. Et Lost Odyssey aussi ou je n'ai jamais pu finir le niveau ou les mecs sont emprisonnes a cause d'un bidule de surveillance qui revenait droit sur moi
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
LAUL! :D
imicaali
Signaler
imicaali
Arg, je me retrouve dans quelques exemple et c'est sûr, sa donne envie de tout foutre en air. Et comme dit Tryo : " Tu te retrouvera cul et chemise avec ton flirt, avec la crise " ou un truc du style ! :lol:
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@guilman: bah justement Tintin, c'est aussi le premier jeu où j'ai crisé un truc de fou, sur la scène de l'escalade et quand j'ai vu l'émission du joueurdugrenier, j'ai apprécié que quelqu'un d'autre que moi me dise que c'était un jeu de merde!

@benbass: Au début pareil ça m'angoissait, mais quand je suis tombé 15 fois j'ai juste craqué nerveusement...

@Artishow: t'inquiètes exprimes toi! J'ai pas été super poli moi non plus!!! Le pire c'est que ça m'a tellement fait du mal d'y arrivé qu'au final une fois arrivé au centre presque plus rien pour finir le jeu y compris de motivation...je l'ai finis chez un ami qui avait une sauvegarde près du boss final.
Artishow
Signaler
Artishow
Code Veroniiiicccaaaaaaaaaa !!!!

Je vais être vulgaire, mais Tyran le mérite tant !!!!
Encu$$$$l$$$ de fils de pu$$$$ de mer$$$$ fuuuuc$$$, toooombe dans le vide !!!! Prends cette caisse dans ta sale gueeeuuuuule !!!!!

Et oui, je m'y des années avant de recommencer une partieet de pouvoir enfin insérer ce putain de CD 2....
benbass
Signaler
benbass
Je me souviens de ce passage dans Max Payne. D'ailleurs , ça m'angoissait tellement que j'avais coupé le son.
guilman
Signaler
guilman
D'accord avec toi pour Code Veronica. Je n'ai jamais terminé le jeu pour toutes les raisons que tu donne. Du coup, je me sens moins seul soudainement. Et puis, je n'ai jamais eu le courage de recommencé le jeu depuis.

Sinon perso ma première crise de nerfs sur un jeu c'était, sans doute, sur "Tintin au Tibet" sur Snes. "Joueurdugrenier" sur daily explique très bien pourquoi ^^
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
Oui je vois le délire. Les jeux de foot ont ce pouvoir étrange de changer une soirée console en copieux échanges d'insulte! "Mais jamais il y a hors jeu!!!! T'as du caca dans les yeux ou quoi?!!"
Kokoro
Signaler
Kokoro
Pour Lost Odyssey, j'ai moi aussi un peu eu de mal sur ce passage! Mais bon, c'était rien comparé à ce qui m'attendait plus loin... Par contre y'a moyen de rendre les "immortels" bien puissants, en leur faisant apprendre toutes les compétences des objets, en farmant de nombreux groupes de monstres. C'est plutôt désagréable à faire, mais ca paye au final =p
Moi les jeux qui m'énervent le plus ce sont les jeux de foot. Qu'est ce que j'ai pu insulter l'arbitre virtuel, et implorer mentalement les développeurs d'ajouter une feature "tabasser l'arbitre". En dehors de ca je m'énerve rarement contre un jeu, sauf quand il marche pas (ce qui arrive parfois sur PC, et là autant dire que je suis prêt à casser ma souris!).
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
Nan mais les FPS en mode ouf, en général ça sent la casse! Comme CoD 4: MW, la séquence de l'avion c'est un truc de dingue!!!
Kain2097
Signaler
Kain2097
Code Véronica je m'en souviens ce passage...

Sur cette génération de console y a deux jeux où j'ai tapé une crise:
- MotorStorm2: Y a une course dans les dernier ticket j'ai cru que j'allais exploser ma PS3.
- KZ2: Le final en mode élite j'ai vraiment cru ne jamais y arriver. C'est inhumain mais je voulais ce trophée en or alors j'ai passé des heures et des heures à refaire ce passage...

Édito

Suivez moi sur:

Archives

Favoris