Les liaisons virtuelles

Les liaisons virtuelles

Par Phaelgalis Blog créé le 04/08/10 Mis à jour le 17/08/10 à 14h09

De petits articles sans prétention aucune pour un blogeur qui ne se prend guère au sérieux! :)

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeux vidéo

Du jour au lendemain mon innocence a volé en éclat! Bien sûr j'avais déjà été tenté d'y toucher avant, mais la forme était trop brute, ou trop concentrée pour que j'adhère vraiment. Non ma vie a basculé en ce 25 décembre 1993 lorsque au petit matin je me réveillai au beau milieu d'emballage multicolores! Il aura suffit d'une heure d'exposition, oui rien que d'une heure c'est dingue, pour que je devienne accroc... Dès lors ce fut l'escalade qui m'a amené au stade de geek irrécupérable.

 

Oui car en cette dramatique matinée de l'été austral le petit papa noel, qui cela dit en passant crevait de chaud dans son manteau, a deposé une megadrive au pied du sapin en plastique. A part tétris qui était une drogue bien trop violente, je n'avais jamais gouté à l'ivresse du jeu. Je vous demande de vous remettre dans le contexte: devant moi se trouvait un concentré de puissance technologique pure dans un bel écrin de plastique. Un processeur 16 bits, des cartouches 256 mo et surtout une carte son type années 80 en mono. En bonus fourni avec ce monument dédié à la glande se trouve une boite de jeu contenant la cartouche à l'origine de tous mes malheurs.

Je subodore a posteriori un coup monté du RPR pour corrompre la jeunesse de France. En effet un hérisson au regard sévère et d'un bleu obscène vous entraine dans des aventures sans queue ni tête. La seule touche révolutionnaire tient en ses Nike air max d'un rouge criard qui faillirent bien me rendre aveugle tant elles brillaient. Son nom? Sonic the hedgehog! Ca fait typé mafia non? Toujours est-il que cette ordure fut un des héros fétiches de mon enfance, allez savoir pourquoi.

Venons en au jeu à proprement parler. A l'époque un moustachu communiste, tout de rouge vêtu, tente d'endoctriner la jeunesse dans un vaste mouvement royaliste soutenu par l'internationale nippone du crime! Face à lui il n'y a personne car il a littéralement écrasé toute concurrence. C'est alors que notre sauveur bleu arrive et se met en boule! Puisqu'à l'époque il faut faire de la plateforme pour être dans le coup, il décide de s'y mettre lui aussi. Seulement lui c'est un athlète et pas un prolétaire grassouillet : quand il pique un sprint  Carl Lewis peut aller se rhabiller! C'est également un grand fan de flipper et se dit qu'après tout on peut bien méler les genres.

Sonic the hedgehog était donc un jeu détonnant , haut en couleur pour l'époque et doté d'un punch hors norme! Comme aucun autre il savait rendre l'expérience grisante en enchainant loopings , roulé-boulés, natation, marche sur la lave, aviation, skateboard... sur un rythme endiablé servi par une ambiance sonore terrible(si on aime le mono quoi). En y repensant le truc qui était presque hypnotisant chez ce hérisson c'est le bruit qu'il faisait à chaque bond, même si je suspecte désormais  cette spirale de happer notre concentration et de nous lobotomiser à petit feu!

Bon alors quel est le but de ce jeu me direz vous? Hé bien principalement de s'amuser sans trop se prendre la tête, de jouir des sensations de vitesse et de sauter partout en se roulant en boule... Pour ce qui est de l'histoire, un autre moustachu communiste, qui plus est chauve et rouquin, nommé Robotnik, se touchant un peu en robotique, change tous les gentils animaux républicains de la forêt de Sonic en de vilains robots trotskistes. Donc vous êtes en rogne et décidez d'allez massacrer tous les robots et le vil moustachu par la même occasion. La symbolique maintenant, Sonic n'est guère causant et c'est donc à nous d'interpréter. Hérisson mutant, il voue une haine irréductible envers la science ! En brisant les carapaces mécaniques des animaux, ainsi qu'en détruisant méticuleusement les inventions de Robotnik il signe une brillante rhétorique postmoderne et écolo. Un pamphlet contre les dérives de la société. L'autre interprétation possible c'est qu'il se shoot à la liqueur de limace baveuse, et que c'est un fou furieux avide de sang!

Tout ça pour vous dire que le pote sonic est une star internationale à l'époque, d'ailleurs il connait même Woody Allen et Steven Spielberg alors au sommet de son art avec le fameux Jurassic Porc (une histoire de porcs d'avant guerre).

Mais sonic avait un côté sombre très prononcé: comme le moustachu plombier c'est un accro aux champignons hallucinogènes, en attestent les multiples séquences psychédéliques entre les différents stages. De plus il se sent seul et s'obstine à acheter des anneaux dans le but de trouver la fiancée qui va avec! Hélas cela ne fonctionne guère et de dépit il assouvit ses pulsions pédophiles sur la personne du jeune Tails, le renard à deux queues (oui c'est très tendancieux). Par la suite il s'accoquinera même avec un rasta rose amateur de fight club, connu sous le sobriquet de Knuckles. Ensemble ils iront chercher les émeraudes du chaos censées détruire le monde. Mais la réalité est bien plus sombre: il s'agit en fait de l'ecstasy le plus puissant du monde, et ils souhaitent juste se défoncer avec! D'ailleurs sous l'effet de ces saloperies le Sonic, d'un naturel si modeste, va se prendre pour sangoku en se transformant en super sonic! Vers la fin, il se changera même en hyper sonic! Il fallut même l'incarcérer pendant plusieurs mois pour lui éviter de se changer en ultra sonic de la mort qui tue le chat!

Nous voyons donc là le parcours classique de la star mégalo qui finit par se laisser bouffer par le système. Attiré par l'appat du gain et les jolies filles, Sonic enchainera les rôles minables dans des jeux de combats,d 'aventures ,de flipper, de golf, aux jeux olympiques... ruinant par là même sa réputation. Après une traversée du désert il revient relooké en rasta survolté à la Jamiroquai. Néanmoins s'il est plus speed que jamais le charme ne prend plus. Il finira par se laisser bouffer par les rapaces du showbiz, se brouiller avec Tails, se taper des chiennes à la chaine (Amy en particulier) et se faire ravaler la façade par Knuckles. De plus il devient bavard avec le temps, mais l'ouvre trop et pour dire trop de conneries, le tout avec un voix irritante au possible. Trop c'est trop: Sonic est désormais un des plus grands "has-been" du jeu vidéo. C'est triste quand même lui qui avait le monde à ses pieds...

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Archives