Les mégalopédies de Oz
  
Signaler
jeux vidéo

 

Après le résumé de notre arrivé à la Gamescom et de nos déconvenues sur le stand Bethesda, voici la deuxième partie de nos deux jours passés à Cologne.

 

Samedi après-midi, après une pause déjeuner bienvenue, nous prenons la direction du hall où expose en particulier Sony. Objectif : mettre les doigts sur la PS Vita. A l'approche du stand, un écran géant lance le trailer du supra-attendu Uncharted 3 et Tcho Bilout disparaît dans la foule. Ok, les autres éditeurs attendront ... On retrouve notre fan de Nathan Drake et rejoignons la file d'attente pour tester la prochaine portable du géant japonais.

 

Cette fois-ci, l'attente est bien moins pénible que chez Bethesda. L'espace PS Vita étant ouvert, nous pouvons, tout en patientant, observer les autres visiteurs s'y essayer. Au bout de 45 minutes, un type vient nous voir et nous explique (toujours en allemand hein!) qu'il nous sera impossible de tester tous les jeux. Dans un soucis d'organisation, afin de limiter les déplacements dans le stand, il nous présente plusieurs cartes anonymes. Chacun d'entre nous doit en tirer une, désignant ainsi le soft auquel nous pourrons nous essayer. En ce qui concerne votre serviteur, il s'agit de Dungeon Hunter : Alliance, un hack'n slash. made in Gameloft, whaaah ! J'en tremble d'impatience .... (troll inside!). Autant vous dire que dans le file d'attente, nombreux sont les gens qui se montrent décus du jeu que le sort leur a réservé. Les tentatives d'échange de cartes commence alors ... En vain pour beaucoup !

C'est enfin notre tour. Le stand est divisé en différentes zones abritant chacune plusieurs console permettant de s'essayer à un jeu bien précis. Je me rends donc dans la zone réservée au soft que le hasard m'a désignée.


Impressions sur la PS Vita et quelques jeux

Avant de découvrir le jeu, je m'attarde un peu à observer la console et à la prendre correctement dans mes paluches. L'objet est vraiment classieux, agréable dans les mains mais les quatre boutons aux symboles emblématiques de la firme me paraissent un peu petit au premier coup d'oeil. Je lance Dungeon Hunter : Alliance. La démo commence par une brève présentation du personnage que l'on va incarner que je survole très rapidement. Je précise d'emblée que je ne suis pas vraiment amateur de ce genre de jeux. Si le soft présente peu d'intérêt à mes yeux, il est toutefois l'occasion de tester les capacités de la console.

L'écran offre une taille confortable et les avatar répondent bien aux commandes. Je m'aperçois toutefois de deux faiblesses : d'une part, les deux boutons select et start, situés sous le stick droit ne sont pas si faciles d'accès. Il me faut plier intensément le pouce pour appuyer dessus, ce qui provoque une petite gêne ; d'autre part, et c'est un peu plus dérangeant, les deux sticks m'apparaissent comme très légers, voire fragile. Pour vous dire, j'ai eu l'impression qui je les manipulais un peu trop sèchement, ils pourraient céder ... Malgré l'excellent première impression que m'a procurée la console, ces deux contrôleurs me laissent un arrière goût de camelote...

Revenons à Dungeon Hunter : Alliance, le héros est accompagné d'une fée qu'il est possible de contrôler à l'aide du pavé tactile situé au dos de la console. Si les premiers essais sont laborieux, déplacer la fée correctement se fait correctement au bout de quelques secondes, à condition d'éviter les gestes trop brusques. Il est particulièrement agréable de glisser son doigt sur le verso de la PS Vita, et de voir le personnage suivre le mouvement sur l'écran. Il est juste dommage que cette capacité ne soit pas plus exploitée. En effet, seul un doigt est nécessaire. Dès lors que je tente de faire glisser deux doigts, le jeu ne sait plus auquel se fier et le personnage fait alors n'importe quoi à l'écran. Malgré cette limite, et bien que le jeu ne m'intéresse pas, je m'amuse à déplacer le héros avec le stick et à l'accompagner de sa fée en même temps avec le pavé tactile. L'ensemble se fait étonnamment bien et se révèle assez naturel. On se prend alors à imaginer des jeux permettant de contrôler plusieurs personnages ainsi !

Je pose la console sur son socle avec un sourire. Si le jeu ne m'a pas emballé, la Vita m'a clairement séduit alors que je ne suis pas du tout un joueur nomade. Mais, comme on dit, ce n'est pas les capacités techniques d'une console qui font son succès, mais les jeux qu'elle offre. Et pour le coup, ayant encore la possibilité de me balader sur le stand avant qu'on nous pousse vers la sortie, je m'en vais voir ce à quoi joue mes camarades.

Papayou a eu la chance de s'essayer à Little Deviants. Ce petit jeu au design très kawai met à contribution toutes les features de la console : pavé et écran tactiles, gyroscope ... Par exemple, l'un des mini-jeu propose de déplacer une boule dans un terrain en faisant dresser sur son chemin des monticules à l'aide d'une pression du doigt sur le pavé tactile. Un bonne petite surprise pour moi !

DNS a pour sa part tirer la carte « Reality Fighter ». Ce jeu de versus-fighting a pour originalité de vous permettre de créer un personnage à votre image après avoir au préalable pris le soin de vous prendre en photo à l'aide de l'appareil intégré dans la console. Puis, libre à vous de vous lancer dans un combat ayant pour décor le lieu où vous vous trouvez. J'imagine déjà la gueule des combats de ceux d'entre vous qui aiment jouer aux toilettes !!!  Autre possibilité : à la manière du Street Pass de la 3DS, si vous rencontrez un autre joueur muni du jeu, vous pouvez alors le défier. Je ne veux même pas savoir si certains jouent aux toilettes à plusieurs ... Bon autant le dire tout de suite, ce soft se présent comme une grosse farce, mais s'il est proposé à (tout) petit prix, il peut être fun !

Malheureusement, je ne me rappelle plus de ce à quoi ont plu jouer les autres (peut-être le préciserons-t-ils dans les commentaires). Signalons toutefois que Tcho Bilout, ce gros fan boy d'Uncharted, a réussi à pénétrer dans le saint des saint du stand, à savoir l'espace réservé à la démo d'Uncharted Golden Abyss. Je vous renvoie directement à ses impressions sur le jeu.

Nous quittons le stand Sony et continuons nos déambulations dans le hall. Sur le stand Ubisoft, les bornes permettant de s'essayer au prochain Rayman Origins sont libres. N'ayant pas la possibilité de rejoindre l'une des bornes prises d'assaut par mes six collègues, je préfère les regarder jouer plutôt que m'essayer au bébé de Michel Ancel avec des inconnus. Bien m'en fait tant le jeu (fortement inspiré de New Super Mario Bros) est hilarant, même en tant que spectateur. Particulièrement beau, il est tout à fait délectable de voir les autres passer plus de temps à se faire des coups tous plus pendables les uns que les autres plutôt qu'à avancer.

 Précisons que ces odieux personnages ne sont pas dans le jeu !


Mine de rien, le temps passe. Il est déjà 18 heures et nous commençons à être fatigués. Nous prenons la décision de partir afin d'éviter la cohue de fin de journée. Nous en profitons pour faire un passage rapide devant des stands que nous n'avons pas vus en prévision du lendemain. Il est décidé que cette fois, nous nous séparerons pour que chacun puisse voir ce qu'il veut.

Pendant près de vingt minutes, nous errons dans la gare à la recherche du bon train qui nous ramènerait au centre ville. Après avoir récupéré les bagages à la consigne, nous prenons la direction de l'auberge de jeunesse où nous devons passer la nuit. C'est l'occasion pour nous de constater à quel point toute la ville de Cologne célèbre la Gamescom. Le salon s'étale en effet bien hors des murs du koelnmesse pour investir les rues de la ville. Scènes musicales, camions aux couleurs des grands constructeurs permettant de s'essayer à différents jeux ... Une ambiance résolument festive accompagne notre promenade. Au passage, en ouvrant bien les yeux, on découvre des choses un peu bizarres ...

 

Est-ce que quelqu'un peut m'explique ce qu signife ce feu de signalisation ?
Passage réservé au cyclistes équilibristes ?

Après un bon quart d'heure de marche, un panneau nous indique enfin notre auberge.

 

Je vous laisse devine quel panneau désigne notre auberge de jeunesse !

 

Nous réglons les formalités d'usage et prenons possessions de notre chambre. Nous sommes sept et il y a huit lits, dont un semble déjà réservé. Nous n'aurons donc pas la chambre pour nous et devrons la partager avec un étranger. Ce dernier ne tarde pas à arriver. Une petite discussion s'engage en anglais. Il s'agit d'un Belge qui est lui aussi venu à la Gamescom pour participer à la convention des développeurs (j'espère que je ne me trompe pas). Après nous avoir conté ses déconvenues la veille avec d'autres clients un peu bruyants, nous le rassurons : la journée nous a épuisés et nous ne comptons pas faire de vieux os. Nous lui promettons de faire le moins de bruit possible en rentrant.

Nous quittons l'auberge à la recherche d'un restaurant où nous poser. Nous regagnons la rue où se trouve le festival et nous installons dans un restaurant. Le repas agréable se déroule entre impressions de la journée, attente pour le lendemain, découverte des uns et des autres, discussions sérieuses, et beaucoup, beaucoup de bonne humeur.

 



Après le repas, nous errons dans les rues de Cologne, nous imprégnant de l'ambiance chaleureuse qui s'en dégage. Finalement, la fatigue nous gagnant, nous rejoignons l'auberge. Notre camarade de chambre n'est encore rentré. Nous plaisantons de son absence à bientôt minuit, lui qui nous avait dit vouloir se reposer... Les geeks irréductibles tweetent encore un peu et finalement, tout le monde se couche. Il est minuit !

 

Suite et fin de notre visite de la Gamescom très rapidement avec entre autre, mes impressions sur Batman Arkham City et sur Dark Souls !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

oz_fromsl
Signaler
oz_fromsl
ça c'est de la mise ne abime mec ;)
DhElTaA
Signaler
DhElTaA
Je viens de remarquer qu'on a posté chacun une photo de l'autre prenant une photo pendant le repas. Amazing! @_@

Les mégalopédies de Oz

Par ProfesseurOz Blog créé le 28/03/10 Mis à jour le 11/09/13 à 17h25

Un prof qui perd trop de temps à corriger des copies plutôt qu'à jouer (ou l'inverse)!

Ajouter aux favoris

Édito


2012 : un an que j'essaie d'alimenter ce blog de manière plus ou moins régulière, avec plus ou moins de succès, mais toujours avec grand plaisir et surtout, passion.
Et à ceux qui se demandent ce que signifie le mot "mégalopédie", ce mot veut simplement dire qu'au travers des info ou des bêtises que je peux bien faire partager ici, c'est simplement une manière de parler un peu de moi.

Info diverses:

Mon Gamertag : ozfromsl29
Mon Id PSN : oz_fromsl

Retrouvez-moi aussi sur :

mais aussi avec Anfalmyr, Subby Kun, Mikadotwix, Loupign et Locutus sur La Caz Retro

Mes coups de coeur de 2012 :

Jeux en cours :

 

 

 

Jeux non terminés et perdus sous la pile :

Archives

Favoris