OrdiRétro Gamers

OrdiRétro Gamers

Par ordiretro Blog créé le 30/05/11 Mis à jour le 03/04/15 à 15h57

OrdiRétro est l'association Lilloise pour la préservation et la culture du jeu vidéo. Nous aimons le Rétrogaming et le défendons par nos évènements sur la région Nord-Pas-de-Calais. OrdiRétro est également ambassadeur PédaGoJeux !

Ajouter aux favoris
  
Signaler
Retrogaming

Et voilà, faible comme je suis je viens de claquer 32€ dans le prochain jeu de Chris Roberts, Star Citizen, un simulateur de combats spatiaux dans un monde persistant style MMO ayant la particularité d'être produit par la communauté, comme c'est souvent la mode en ce moment, et qui vient de dépasser la modique somme de 15 millions de $ (un record) !

Je reviendrai sur ce jeu un peu plus tard dans cet article car tout ceci m'a donné envie de faire une petite rétrospective sur Chris Roberts, le créateur de Wing Commander et les autres jeux dont il a été le concepteur.

Comme l'article est assez long j'ai préféré le découper en 3 parties que je posterai chaque semaine.

Les années Origin

C'est en 1986 que Chris Roberts rentre chez Origin Systems, il bossa notamment sur Time of Lore puis sur Bad Blood mais c'est en 1990 qu'il sortira son 1er chef d'oeuvre, Wing commander, une simulation spatiale révolutionnaire pour l'époque, il enchainera ensuite sur une multitude je jeux du même type mais toujours d'une excellente qualité...

 

Wing commander (1990)

 

Ce jeu, sorti en 1990 et en premier lieu sur PC (plus tard sur moultes consoles), fût l'un des premiers vrais simulateurs de combats spatiaux en 3D, vous y incarnez un pilote affecté au porte astronef TCS Tiger's claw, littéralement les griffes du tigre, car en cette année de grâce 2654 la terre est confrontée à une race féline , grosso modo des tigres humanoïdes nommés les Kilrathis et vivant sur la planète Kilrah, le joueur monte ainsi petit à petit de grade en grade jusqu'à la mission ultime consistant à détruire la base de commande des Kilrathi dans le système Venise.

Le jeu bénéficiait d'une campagne de type dynamique, c'est-à-dire qu'en fonction de la réussite ou non de vos missions, vous vous retrouviez dans une situation plus ou moins compliquée contre ces gros chats de l'espace !

 

                                                

 

Le jeu est également sorti sur Amiga, Amiga CD32, Sega CD, SNES, 3DO et Mac.

 

Wing Commander II - Vengeance of the Kilrathi (1991)

 

La vengeance des minous intergalactiques se passe 2 ans après que nous ayons détruit leur jolie base, malheureusement ils ne rigolent pas et détruisent totalement le TCS Tiger's Claw ! L'amiral Tolwyn ne croit pas en les explications du héros (qui sera nommé plus tard dans le 3, Christopher « Maverick » Blair) concernant un nouveau chasseur Kilrathi équipé d'un dispositif de dissimulation qui aurait explosé son beau vaisseau, non il fera un parfait bouc émissaire et se retrouvera ainsi exilé à l'autre bout de la galaxie pendant une dizaine d'années.

En 2265, lors d'une patrouille de routine, Blair sauvera le vaisseau amiral, le TCS Concordia, d'une lourde attaque de l'ennemi et sera affecté à son bord avec d'anciens potes du Claw.

S'en suit pas mal de missions,  des ailiers morts, un meurtre étrange,la présence d'un traitre sur le Concordia et la mort de la meuf d'un pote pris en otage par les pussycats.

Malgré tout cela Blair a le temps de pécho la colonel Angel et lors d'une mission arrivera enfin à prouver l'existence des vaisseaux invisibles, s'en suit la traque et la mise à mort du vaisseau amiral Kilrathi, le K'Tithrak Mang.

 

 

 

Wing Commander III - Heart of the Tiger (1994)

 

Ce 3eme Opus fût le 1er à sortir au format CD (4 en l'occurrence), il marqua les esprits pas le fait qu'il demandait une grosse machine pour l'époque (minimum 486DX2 et Pentium conseillé, 8 Mo de RAM !) et surtout par ces cinématiques en Full Motion Video et son casting de rêve, Mark Hamill, John Rhys-Davies, Malcom McDowell, Tom Wilson etc...

Le jeu est très scénarisé, comporte énormément de séquences filmées et le joueur devra réguliérement faire des choix difficiles qui influeront plus ou moins sur l'histoire.

 

L'histoire reprend en 2669, les Kilrathis ont fait prisonnière Angel, la copine de Blair, et ont détruit le vaisseau amiral terrien le TCS concordia, la guerre dure depuis 30 ans et les humains sont en mauvaise posture...

Blair est affecté sur un vieux coucou, le TCS Victory, bien loin du front, les Kilrathis utilisent désormais des armes biologiques comme de nouveaux missiles pouvant devenir invisibles et capable de tuer toute la population d'une planète.

 

Mais les humains n'ont pas l'intention de se laisser faire, le Victory est assigné à la défense d'un genre de super destroyer nommé TCS Behemoth et capable de détruire une planète entière avec son énorme canon... Le vaisseau détruit une planète Kilrathi mais se fait rapidement dézingué par un escadron d'élite ennemi dirigé par un certain Thrakhath qui à la suite d'un gunfight avec Blair lui annonce qu'il a personnellement éventré sa copine... Blair est mal mais son pote Paladin lui révèle qu'Angel bossait sur un prototype de super missile pouvant annihiler une planète via un énorme tremblement de terre qu'il pourra uitliser par la suite.

Quelques missions réussies plus tard, Blair détruit la planète mère de l'ennemi, Kilrah, et une grosse partie de leur flotte, les Kilrathis n'on plus d'autre choix que de signer leur reddition mettant ainsi fin à une guerre qui aura duré 35 ans...

 

Le jeu est également sorti sur 3DO, Mac et Playstation.

 

Wing Commander IV - The Price of Freedom (1996)

 

Pour ce dernier épisode on reprend quelques années après la fin de la guerre et il commence à y avoir beaucoup de tensions entre les colonies extérieures et les systèmes intérieurs à la confédération. La situation s'envenime lorsqu'un vaisseau médical est détruit par un vaisseau inconnu disposant d'une nouvelle arme désintégrant littéralement l'équipage et les systèmes. S'en suit l'attaque d'une base confédérée pas des vaisseaux des mondes extérieurs.

Suite à cet incident l'Amiral Tolwin est nommé comme grand amiral et la guerre est déclarée.

Blair est affecté au TCS Lexington et s'en suit tout un tas d'événements qui amène à la conclusion que tout ces incidents, attentats et meurtres sont perpétrés par l'Amiral Tolwyn lui-même dans le but de créer une grande armée et de transformer la race humaine en une société militaire et fasciste.

La séquence de fin se passe sur terre au sénat de la confédération, l'Amiral est promu Marchal de l'espace, le joueur aura alors le choix entre plusieurs dialogues, s'il se trompe Blair est exécuté, game over, par contre s'il fait les bons choix alors le sénat vote contre la poursuite de la guerre et l'amiral est destitué puis enfermé, il est ensuite retrouvé pendu dans sa cellule.

 

Le jeu est également sorti sur Playstation.

Il a été réédité en Avril 2012 en qualité DVD et est vendu sur le site Good Old Games.

 

La semaine prochaine...

 

La semaine prochaine je parlerai des autres jeux de Chris Roberts, les spin off de wing commander, les privateer, les jeux plus récents tels que Freelancer et StarLancer ainsi que Wing Commander Prophecy et bien d'autres...

 

Nikos

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

MetalDestroyer
Signaler
MetalDestroyer
Désolé de remonter un vieil article, mais la version DVD de Wing Commander IV existait bien avant 2012. Elles étaient en quantité limité et étaient fournis uniquement avec le lecteur DVD et sa carte de décodage MPEG-2 de chez Creative (sorti en 1998 ou en 1999). C'est un DVD double face mais uniquement en anglais.

Édito

OrdiRétro a été créée par de véritables passionnés de jeux vidéo afin de mettre en place des actions de promotion et d'animation autour de la culture du jeu vidéo dans la région Nord-Pas de Calais.

Il en est de même pour ce blog sur Gameblog! Notre but : rester informés et informer nos lecteurs de ce qui se passe dans le monde vidéoludique. Aujourd'hui, le rétrogamer aime les ordinateurs et les consoles actuelles, nous nous devions aussi de présenter ce qui se fait aujourd'hui, d'où l'idée du rétro dans la nextgen...

Archives

Favoris