OrdiRétro Gamers

OrdiRétro Gamers

Par ordiretro Blog créé le 30/05/11 Mis à jour le 03/04/15 à 15h57

OrdiRétro est l'association Lilloise pour la préservation et la culture du jeu vidéo. Nous aimons le Rétrogaming et le défendons par nos évènements sur la région Nord-Pas-de-Calais. OrdiRétro est également ambassadeur PédaGoJeux !

Ajouter aux favoris
     
Signaler
Retrogaming

Ce test est le premier d'une série de trois tests qui seront consacrés à la trilogie Super Mario Land sur Game Boy. Nous posterons un test par semaine.


Pour la sortie de la Virtual Console sur 3DS, quoi de mieux que de ressortir le « launch title » de la Game Boy originelle ! L'occasion de revenir sur l'un des piliers de la portable de Nintendo.

Gwendoline a les yeux verts !

Sorti en 1989, soit après la trilogie NES, Super Mario Land devait à l'origine être venu avec la GameBoy, mais il sera finalement remplacé par Tetris, un jeu plus universel.
La venue pour la première fois du plombier (ou jardinier, selon les religions) moustachu sur console portable est l'occasion de faire un jeu différent. Sur le scénario par exemple : lorsque l'extraterrestre Tatanga arrive dans le monde de Sarasaland, celui-ci enlève la princesse Daisy et kidnappe ses sujets. Mario devra alors traverser les 4 royaumes de Sarasaland (Birabuto, Muda, Easton et Chai) pour délivrer la princesse.

Nintendo, Seal of Quality

Satoru Okada, sous la houlette de Gunpey Yokoi, avait à l'époque réussi l'exploit de créer un nouveau Mario, à développer un univers original tout en conservant les codes de la série. On est bien en présence d'un jeu de plate-forme simple à prendre en main sans pour autant être facile. La physique comme dans les précédents épisodes est parfaite. On retrouve les tuyaux, les passages secrets, les items de bases, les blocs cachés, et les ennemies traditionnels intégrés dans un bestiaire inédit. Le jeu se permet même des nouveautés comme les stages en sous-marin ou en avion.
La plate-forme est comme toujours maitrisée, et le défi savamment dosé. On regrettera cependant une durée de vie un peu courte, mais parfaite pour se faire une petite partie, mais compensé par un mode New Game + et un charme inaltérable.

Sidabitball, je suis ton père !

Hirokazu Tanaka, qui avait déjà oeuvré sur Duck Hunt, Kid Icarus, Metroid et Tetris (rien que ça !), s'occupe de la partie sonore. Les mélodies sont simples mais suffisamment efficaces pour se graver à jamais dans le cerveau de tout joueur, du culte en barre ! La stéréo est étonnamment soignée pour un jeu de cette époque. On notera la mélodie d'invincibilité qui n'est autre que notre célèbre French Cancan. De là à voir Hirokazu comme précurseur dans l'art du cover chiptune, il n'y a qu'un pas !

Un monochrome de Whiteman

Les graphismes sont sommaires, mais ce côté épuré permet une lecture plus aisée de l'écran de la GameBoy. Les ennemies impressionnent parfois par le niveau de détail rendu malgré une si faible résolution. Tout un art !

Devoir de mémoire

Le passage sur Virtual Console est quasi sans faille : 2 résolutions possibles (originale et 4/3), 2 jeux de couleurs (GameBoy et GameBoy Pocket), la pause instantanée en fermant la console, et un point de sauvegarde plus connu sous le nom de « save state » par les pratiquants d'émulateur. Bien pratique pour un jeu où éteindre la console signifiait recommencer le jeu en 1989.
L'étirement en 4/3 rend les graphismes baveux, les couleurs plus ternes. On lui préférera la résolution originale pour un affichage certes moins étendu mais plus précis et plus contrasté. Fidèle à l'original, les chutes de frame rate viennent ponctuer les niveaux un peu trop riches en nombre de sprites à l'écran. Seule la prise en main de la console pourra déstabiliser les plus anciens : croix et boutons trop petits comme toujours. Côté son, je jeu tourne pour la première fois en stéréo sur une console Nintendo.
La redécouverte est donc succulente, on a jamais joué à un jeu GameBoy dans ces conditions !

Au final, Super Mario Land reste une perle de la plate-forme portable. A l'heure ou les jeux sur petit écran pullulent, on s'aperçoit que le jeu est toujours leader dans son domaine grâce à une réalisation technique et artistique maitrisée. Disponible pour la modique somme de 4€, cette perle du jeu portable est un incontournable aussi bien pour les plus jeunes, que ceux qui le connaissent par coeur.

Note : 9/10


DrLuthor & Nikos

Voir aussi

Jeux : 
Super Mario Land
Plateformes : 
Game Boy
Sociétés : 
Nintendo
Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Commentaires

Jamesismad
Signaler
Jamesismad
Je viens de me faire sur 3DS et j'ai bien aimé quoique un peu court !
Kiriel
Signaler
Kiriel
@ Rafik : Je suis en partie d'accord avec toi sur les musiques de Super Mario Land, elles étaient vraiment chouettes, dommage qu'on ne les entende plus dans d'autres Mario dont le Super Mario 3D land. Par contre je trouve que les musiques des deux Galaxy sont superbes aussi.

Sinon, Super Mario Land, le seule jeu console virtuelle que je me suis pris sur la 3DS, que de souvenirs dessus !!!
Majora
Signaler
Majora
En esperant que le président Hollande ait une fille, et qu'il l'appele Marie.





...Marie Hollande!!!
Rafik
Signaler
Rafik
Ce jeu est mon premier jeu vidéo avec Tetris à l'époque quand j'avais la Game Boy FAT, j'en ai passé du temps sur ce jeu, et je trouve que les musiques sont vraiment sympa mais limite oublié par Nintendo, car j'ai plus ré-entendu les thèmes de ce jeu dans d'autres jeux Mario malheureusement.
diegowar
Signaler
diegowar
Super Mario Land*

(en même temps ils sont cons d'avoir appelés ça "World" et "Land", c'est la même chose ^^. Pourquoi pas Super Mario Galaxy tant qu'ils y sont :) !)
diegowar
Signaler
diegowar
La durée de vie n'était pas énorme, mais quand il est sorti, il n'y avait quasiment aucun jeu de Gameboy qui avait une durée de vie plus grande que ça.

Castlevania : The Adventure, Double Dragon, The Amazing Spiderman, Balloon Kid... Dans son genre Super Mario Land était l'un des jeux qui avait la meilleure durée de vie.

Faut pas oublier qu'à l'époque, sur des consoles portables, on était plutôt habitué à des jeux qui était sur un écran, donc Super Mario World et ses comparses se finissaient peut-être en une heure, mais c'était quand même une petite révolution d'avoir ça entre les mains :)
Mojo
Signaler
Mojo
"Durée de vie un peu courte"... quoiqu'il était toujours rageant de se prendre un (vrai) Game over à 2 tableaux de la fin... La découverte de ce jeu et l'absence de système de sauvegarde nous amenait à rejouer plusieurs fois les mêmes tableaux avant d'arriver au bout. D'où à l'époque une durée de vie confortable !

...sans compter les piles qui lâchent :D
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Mon premier jeu à moi. Je me suis donc précipité quand il a été dispo via la 3DS. Et il n'a pas pris une ride, en fait. Il est d'ailleurs toujours aussi déconcertant (ce n'est pas l'univers Mario auquel on est habitué, notamment avec le côté light SF complètement inédit). Par contre, la difficulté a baissé d'un cran... ou disons que je suis devenu plus habile de mes pouces. C'est encourageant.
Nintenboy
Signaler
Nintenboy
Oulah, ça ne nous rajeunit pas. Sidéré par la fluidité du scrolling qui me rappelait mon Atari 2600, je n'ai pas lâché la GB, figé que j'étais par le défilement des tableaux opposant un défi toujours plus diversifié que le précédent. Un vrai coup de maître qui marque à vie.

Édito

OrdiRétro a été créée par de véritables passionnés de jeux vidéo afin de mettre en place des actions de promotion et d'animation autour de la culture du jeu vidéo dans la région Nord-Pas de Calais.

Il en est de même pour ce blog sur Gameblog! Notre but : rester informés et informer nos lecteurs de ce qui se passe dans le monde vidéoludique. Aujourd'hui, le rétrogamer aime les ordinateurs et les consoles actuelles, nous nous devions aussi de présenter ce qui se fait aujourd'hui, d'où l'idée du rétro dans la nextgen...

Archives

Favoris