Numericity
Signaler
Brèves

Il est d'usage d'essayer de pointer les méfaits du jeu vidéo pour essayer de le discréditer. Des organisations, des lobbies ou personnalités sont actuellement encore très actifs pour dénoncer les dangers du jeu vidéo. Nous vous vous conseillons, pour en faire une idée, de jeter un coup d'oeil sur le travail de l'excellent Shane Fenton, spécialisé dans la question de la violence dans les jeux vidéo et plus particulièrement dans l'étude du discours contre les jeux violents, officiant sur Gaming Since 198X.

A l'inverse, nous sommes également régulièrement abreuvés d'articles scientifiques présentant les bienfaits du jeu vidéo. Ainsi donc, jouer au jeu vidéo augmenterait nos réflexes, aiderait à notre représentation spatiale, affûterait notre acuité visuelle. Nous avons même pu lire que la pratique des jeux vidéo aiderait les chirurgiens dans une intervention particulière, la laparoscopie, puisque les deux ont pour point commun une parfaite coordination entre l'écran et les contrôles.

Mais parler de « bienfaits » cache peut-être un tout autre discours, celui de la recherche de l'utilité de jouer. En effet, récupéré par le joueur, il serait tentant d'affirmer que l'on joue parce que cela développe les capacités. Mais c'est aussi un discours sur l'idée que le jeu vidéo, pour être accepté en tant que pratique, doit apporter avec lui une forme de retour sur investissement. Le jeu trouve à travers son utilité et ses aspects bénéfiques une légitimité, au loin des maux dont il est accusé.
Nintendo l'a parfaitement bien compris en lançant une gamme de produits utiles, légitimant pour un large public la pratique du jeu vidéo, en mettant la main sur un marché qui ressemble à un Eldorado. Nous pouvons citer Programme d'Entrainement Cérébral du Dr. Kawashima : quel âge à votre cerveau, logiciel dans lequel sont proposés des exercices de calcul et de logique pour « rajeunir l'âge de son cerveau » surfant sur une peur latente, terrible épée de Damoclès : Alzheimer (Le jeu n'aurait d'ailleurs aucune vertu pour prévenir la maladie).
Autre type de jeu : Wii Fit. Là encore, si les publicités nous montrent des exercices à réaliser, le jeu est beaucoup plus amusant. Il vous propose beaucoup de mini jeux d'équilibre, d'habileté et d'effort. Ici, il faut jouer pour mincir et entretenir sa forme, son « bien être ». Un moyen, encore, de trouver une légitimité dans la pratique du jeu vidéo. En clair, nous jouons parce que c'est bon soit pour le cerveau, soit pour la santé.

En ce sens, les « bienfaits » de ces deux jeux seraient l'exemple frappant d'une société où une activité particulièrement chronophage et inutile comme le jeu vidéo ne pourrait pas encore être socialement acceptée parce que considérée improductive ou même abêtissante. Si la comparaison est sans doute abusive, ce serait comme si nous chercherions à légitimer la lecture d'un classique littéraire de plus de mille pages en expliquant que l'intérêt que l'on en retire serait d'apprendre des mots et réviser sa grammaire. Si c'est sans doute un effet réel de la lecture, ce n'est certainement pas moteur dans l'envie de lire. Le jeu vidéo aussi ne devrait pas avoir besoin d'avoir de justifications utilitaristes pour être pratiqué. Jouez-y sans raison!

 

Venez découvrir Numericity.fr

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Commentaires

Dave85
Signaler
Dave85
Très bonne article.
Dans le même genre, l'argument habituel est d'essayer de prouver que le jeu-vidéo est un art.

Ton article dénonce parfaitement le fait de vouloir défendre une pratique en cherchant à la légitimiser, au détriment de la pratique elle même.

Ton exemple de la lecture est tout à fait pertinent.
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
Mais comme tu le dis c'est parce que actuellement la productivité primme sur le divertissement. Et ben non, moi je suis un épicurien, j'aime me faire plaisir et ça passe énormément par les jeux vidéo!
Numerimaniac
Signaler
Numerimaniac
Merci pour ces commentaires :-p

C'est vrai que j'aimerais que dans les médias, on parle davantage du jeu vidéo dans son intelligence de conception (un level design confinant au génie par exemple) ou dans ce qu'il peut apporter en sens... ou les deux (Beyond Good & Evil) au lieu de se concentrer exclusivement de savoir si c'est "utile" ou dangereux de jouer, en ayant recourt à des arguments qui ne sont pas ceux qui me font jouer.

La première chose qu'on devrait dire est que jouer au jeu vidéo ne sert à rien, mais que ce n'est pas bien grave :-)
SocioPads
Signaler
SocioPads
Le fait même que l'on cherche à rendre crédible le jeu vidéo d'un point de vue utilitaire témoigne que le jeu vidéo ne peut toujours pas se considérer comme un média qui va au-delà du divertissement. Les bienfaits que tu présentes pourraient se résumer ainsi : "apprendre en s'amusant". Et pourtant il y a tant à dire sur le jeu en lui-même, jouer est universel. Les deux maximes de Neuro l'illustrent bien, je rajouterais qu'on parle souvent du ludisme comme synonyme du plaisir à jouer, ce qui est vrai, mais il y a le ludé et le ludan : une dimension jeu et une dimension sociale. L'exemple de la dinette est parfaite, puisque l'imitation des adultes est évidente.

Merci pour l'article, j'apprécie la réflexion !
Damced
Signaler
Damced
Merci pour l'article ! Je suis entièrement d'accord avec ta conclusion. Maintenant, le gamer a eu besoin de trouver d'autres arguments que le plaisir de jouer vu que ce dernier ne semblait pas pendant un temps recevable en lui même pour tout le monde. Le jeu vidéo nous abrutissait et avait des risques de dépendance, de rendre violent, alors on nous disait de lire un livre pour nous cultiver ou, bien sûr, d''aller-jouer-dehors-car-il-fait-beau".
On peut alors comprendre qu'en entendant des chercheurs lui dire que le jeu vidéo avait aussi une utilité plus concrète, le gamer ait eu envie de se servir de ses arguments pour légitimiser sa passion et qu'on le laisse tranquille.
Spinning Blue
Signaler
Spinning Blue
Merci pour cet article. C'est vrai, qui peut vraiment dire qu'un livre ou un film est plus utile qu'un jeu ? A part les navets du jeu chaque jeu a une valeur égale à celle d'un livre ou d'un film car tout n'est pas parfait en littérature (loin de là) et en cinéma n'en parlons pas !
Neuro
Signaler
Neuro
Article très pertinent!
Ayant bossé dans une ludothèque, je ne peux qu'approuver tes propos.
Le Jeu doit être considéré comme un élément moteur de la construction de l'individu, et fait appel à de multiples compétences transverses.

"Tous les jeux sont éducatifs, sauf les jeux éducatifs!"
"L'homme ne cesse pas de jouer quand il devient vieux, il devient vieux quand il cesse de jouer "

Des maximes qu'on avait plaisir à colporter :)

Numericity

Par Numerimaniac Blog créé le 29/12/09 Mis à jour le 11/02/12 à 21h04

N'hésitez par à venir visiter Numericity.fr, le quartier libre du jeu vidéo. Pas de tests, pas de notes, mais des réflexions, des impressions, des dossiers.

Ajouter aux favoris

Édito

Numericity.fr est un site web indépendant traitant du jeu vidéo, composé en cinq parties :

- A coeur ouvert

- Focus

- Dossier

- Blogue

- Brèves

 

A bientôt sur Numericity!

Archives

Favoris