La tête dans le cloud

Par nuajeux Blog créé le 16/05/19 Mis à jour le 14/06/19 à 18h40

Blog spécialisé dans le cloud gaming sur consoles !

Ajouter aux favoris

Édito

La nouvelle révolution ludique est en marche ! 

Archives

Catégories

La tête dans le cloud
Signaler
cloud gaming (Jeu vidéo)

C’est le sujet du moment. Le cloud gaming remplit les pages des sites web et des magazines spécialisés. Et pour cause, l’avènement de Stadia est comme venu donner un coup d’accélérateur à cette technologie que les bons connaisseurs de cette spécialité réservaient un peu trop vite aux acteurs historiques. Mais une étude fraîchement publiée par le cabinet d’analyse IHS Market douche l’euphorie médiatique…

Il se dit que ce secteur à forte capitalisation pousse les ennemis d’hier à s’associer, à l’image de l’alliance sans précédent entre MS et Sony. Même Nintendo, aux positions traditionnellement très conservatrices, étudie sérieusement un rapprochement avec le géant nord-américain. Ce bouillonnement portera le jeu en nuage de 387 millions de dollars en 2018 à 2,5 milliards de dollars en 2023.

Ce dynamisme fait cependant illusion selon Piers-Harding Rolls, responsable du secteur jeux vidéo chez IHS Market : « nous pensons qu’il existe un décalage important entre l’agitation qui règne dans l’industrie et la transition effective du marché du cloud gaming ». Bien que le chiffre de 2,5 Mds de $ donne le vertige, cela ne représentera pas plus de 2% du marché du jeu vidéo. L’analyste anticipe un démarrage lent avant une adoption « rapide à long terme ».

Le grand gagnant de ce nouvel eldorado du jeu vidéo ? « Sony est le principal acteur du marché s’octroyant 36% du chiffre d’affaires total de 2018 (…) adoptant une approche très mesurée pour déployer le PS Now avant de devenir plus agressif dans l’acquisition d’utilisateurs au cours de ces douze derniers mois », plaide-t-il. Cette performance commerciale donnerait au géant japonais l’opportunité de développer « une solide qualité d’expertise dans le cloud gaming ». A condition, et c’est le défi de cette prochaine décennie, « de développer de nouvelles superproductions » car le nerf de la guerre sera celui du contenu.

La gestion d’infrastructure réseau, devenue rapidement un mur infranchissable en raison des investissements colossaux que cette technologie impose, a conduit la société à se rapprocher de Microsoft. « Le meilleur choix pour Sony, en dépit de la dynamique concurrentielle entre la Xbox et la PS ».

Reste à identifier les modèles commerciaux et fixer un prix viable pour le consommateur et suffisamment rémunérateur pour l’ensemble des acteurs de ce marché.

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Commentaires

CoolSpot
Signaler
CoolSpot
S'appuyer sur une année ou Sony est le seul à proposer du cloud gaming pour en déduire qu'ils seront leader quand les GAFAM auront lancé leurs services... pipo pipo.
Neferith
Signaler
Neferith
@nuajeux : Parce que justement, elle n'a PAS l'infrastructure pour couvrir du streaming à grande echelle et avec une grande quantité d'utilisateur. Elle a une infrastructure pour les besoins actuels, mais c'est pas le sujet. Le sujet c'est le cloud gaming, sujet qui est encore marginal et dont on ne sait pas s'il va se développer..
nuajeux
Signaler
nuajeux
Sony possède les infrastructures réseau mais elle a besoin d'un partenaire pour couvrir les investissements futurs, tout est dans l'article.
Neferith
Signaler
Neferith
"Sony possède les infrastructures réseaux," => Nop pas de taille face à Amazon, Google ou MS. Personne n'est à leur niveau dans le cloud.
nuajeux
Signaler
nuajeux
Sony possède les infrastructures réseaux, l'accord avec MS ne fera que les renforcer. L'analyste fait une projection en s'appuyant sur la progression du PS Now en 2018, la plus forte de toute l'industrie.
Neferith
Signaler
Neferith
Encore une analyse à trois franc six sous.
AndAb
Signaler
AndAb
Comment Sony peut être considéré comme futur leader alors même qu'il n'ont pas les infrastructures !?!
funvgame
Signaler
funvgame

Pour le futur on ne sait pas trop.
Mais actuellement Sony est bien le roi du full démat', et même depuis 2013 où ils ont annoncé leur service à connexion obligatoire.