The Neves Times

The Neves Times

Par Neves Blog créé le 29/03/14 Mis à jour le 29/08/17 à 18h21

Reporter vidéo-ludique.

Hebdomadaire dominical.

Tirage en couleur.

Ajouter aux favoris
Signaler
Neves Reporter (Jeu vidéo)

Interview commencée en Janvier 2016, celle-ci ne sera pas déroulée sans encombre. Un bébé ainsi qu'un diplôme plus tard, nous y voilà. L'entretien avec celui qui a causé mon inscription sur Gameblog. Nous sommes quelques mois avant ce fameux 1er Aout 2013 qui a vu mon pseudo rejoindre la joyeuse contrée de lurons Gamebloguiens et je navigue tranquillement en sous-marin dans les profondeurs des forums newesques du site. Et j'y vois le très perspicace sopor sévir. Il m'énerve parce qu'il a raison. Il a raison parce qu'il m'énerve. Peu importe. Je décide de m'inscrire et de prendre le parti de mon développeur/éditeur/constructeur favoris d'époque. Sony pour le prénom. Playstation est son nom. Je conteste chaque mot que je juge de travers comme le petit fanboy que je suis et puis je me calme peu à peu. Je m'assagie et mets de l'eau dans mon vin. Même si entre nous, je ne carbure qu'à la coke. Mais chut. bref, sopor, c'est un petit peu l'ange blanc sur l'épaule gauche quand joniwan (oui, c'est gratuit) tient plus du diablotin rouge qui tente de me tirer vers des pentes glissantes. Si vous cherchez le responsable de ma mue, de mon émancipation de fanboy à trolleur professionnel (quand je vous parlais de diplôme, c'était pas des bannanes, d'ailleurs, les bannanes n'octroient aucun diplôme, enfin bref, vous me faites perdre le fil là, resaisissez-vous bon sang de bonsoir), n'allez pas bien loin, il vient d'entrer dans le confessionnal. Je vous écoute mon fils.

 


 

TRAME

 

 I                Professeur sopor et le masque à rats               2/8

 

 II            Professeur sopor et la boite de céréal               9/8

 

 III             Professeur sopor et l'appel du barge             16/8

 

 IV             Professeur sopor et l'étrange neves             23/8

  

A vous de choisir.

 

 III      Le barge ô

 

Où te situes tu réellement sur l'échiquier de la Secte ? Confirmes-tu être le fameux N°1 de l'Organisation ?

Je ne suis pas très fort aux Echecs mais je ne suis ni le Roi, ni la Reine. Tu sais bien que c’est une organisation tentaculaire, à géométrie variable. A la manière de Guy Debord, quand ça devient trop gros ou trop visible, on rase tout et on construit ailleurs.

Quels sont tes loisirs/passe-temps en dehors du JV, séries, cinéma, musique ?

Le jeu de rôles que je pratique depuis près de 30 ans (j’ai commencé très jeune). Je vais voir des expos aussi, la dernière c’était Daido Moriyama à la Fondation Cartier. Et le foot, je suis supporter du PSG depuis les années 90 (abonné pendant 3 ans à cette époque, celle de Canal+). Avec l’élimination contre City, tu comprends que je n’ai pas passé une très bonne semaine…

Le PSG va-t-il gagner la LDC à ce rythme ?

La philosophie de jeu est-elle la bonne ?

Comment expliquer cet échec ?

Normalement dès qu’Ibra va partir on gagne la LDC, c’est dans les textes et dans la loi du foot : l’Inter, le Barça…

Plus sérieusement, l’obsession du club et des joueurs pour la LDC est contre-productive à mon sens. On aborde mal les ¼ de finale, avec des blessés, ce qui est tout sauf un hasard, on critique le calendrier, on cherche des excuses. Le problème c’est que la L1 ne nous aide pas trop : on ne joue que 2-3 matchs à intensité dans l’année. Mais bon, de toute façon, l’année dernière on jouait encore le championnat au moment des ¼ et on se plaignait ; là on était déjà champion et on s’est encore plaint.

Je n’ai rien contre la possession de balle. Pas de souci pour la jouer quand ton milieu c’est Motta, Verratti, Pastore. Mais avec Stambouli, Rabiot, Matuidi c’est autre chose. Dès qu’il nous manque un élément au milieu, l’équipe est perdue. Blanc n’a pas de plan B. Ah si, il en improvise un, au dernier moment, contre City…

Et la possession de balle sans verticalité, sans pressing haut et sans les joueurs qui cassent les lignes, c’est stérile et ça ramène au Barça de la fin de l’ère Guardiola.

On verra le mercato pour l’année prochaine mais pour moi, il faudrait repartir sur un nouveau cycle de 3-4 ans avec un nouvel entraîneur. Il faut de nouvelles méthodes, une autre concurrence pour continuer à progresser. On écrase tellement une L1 parmi les plus faibles de ces dernières années qu’il faut donner autre chose à cet effectif, sinon l’ennui des titres nationaux va arriver.

Bien le triplé ? Ça fait quoi d'acheter toutes les compétitions nationales depuis 5 ans ?

Le quadruplé s’il te plait. On compte tous les titres. On a bouffé de la merde pendant des années sous Colony Capital donc je profite un peu même si forcément gagner sans opposition ça gâche un peu le plaisir. C’est pour ça que j’en appelle à un changement d’entraîneur : faut injecter du neuf.

Bon allez, fais toi plais' : donne l'équipe que tu vois l'année prochaine (banc inclus) !

Moi tu sais je ne vois rien. Je ne suis juste pas trop fan de cette idée de recruter la grosse star (Messi, Neymar, Ronaldo) pour succéder à Ibra, déjà parce que ces joueurs ne veulent pas venir au PSG et parce qu’on doit construire autour de joueurs comme Verratti, Pastore, Marquinhos, Di Maria. Faut du complémentaire et surtout pas des joueurs qui sont là pour jouer les compétitions nationales et pas la LDC comme Stambouli par exemple. Qu’on arrête avec les recrutements à la Laurent Blanc ! D’ailleurs mon seul souhait ce serait Diego Simeone.

Le "parc est mort" ?

Oui le Parc est mort ! Vive le Parc ! J’ai connu les années 90 au Parc, beaucoup moins les années 2000 mais on était arrivé à un point de non-retour entre Auteuil et Boulogne. Il y a eu un mort et une volonté de vendre le club qui passait par un nettoyage des tribunes. Les supporters historiques ont payé pour ça. Le Parc d’avant avec cette équipe, ça aurait été dingue.

Est-il possible de concilier grande équipe et grand public ou forcément si l'un est au top, l'autre est au flop ? Quand l'équipe devient trop forte, on vient pour le spectacle plus que pour encourager ?

Ce n’est pas une question d’équipe trop forte, mais avant tout une question de business. Un grand club, pour le rester, doit avoir des rentrées d’argent importantes niveau billeterie, donc augmenter le prix des places et faire fuir le public le plus populaire et le moins argenté. Le PSG a pris le même chemin que les anglais. Tu favorises ceux qui ont le pouvoir d’achat et tu fais de ton stade un centre commercial ou une salle de spectacle. Et comme tu le dis, ce nouveau public ne vient plus pour encourager mais pour voir Paris mettre des raclées aux adversaires. A 0-0 à la mi-temps, les gens sifflent dans une saison de tous les records.

Maintenant, un public ça s’éduque et ça ça passe par des grands matchs en LDC ou par une épopée. Quand on bat le Barça 3-2 (pourtant un simple match de poules), le public est en feu. Mais bon, l’absence des Ultras ça n’aide pas pour l’ambiance dans un stade.

Après, c’est aussi lié à la culture football du pays. Mais tout n’est pas perdu : regarde le formidable public de Nantes, jeune et dont les modèles actuels sont Dortmund et Liverpool.

Tu veux dire que le PSG doit acheter des supportes Nantais pour retrouver une ambiance ?

Ton plus beau souvenir en tant que supporter du PSG ?

Non regarde, Nasser veut faire revenir les ultras et on a enfin un entraîneur ! Les choses bougent.

Mon plus beau souvenir : être sur la pelouse du Parc après le match pour le titre de 94. La folie ! J’étais aussi en Belgique, au Stade Baudoin, ex Heysel, pour la finale de la Coupe des coupes mais j’en garde moins de souvenirs, bizarrement.

Pierre Menès ou Jean-Mimi (Aulas) ?

Aulas, faute de mieux. Je serais supporter de Lyon, je trouverais, dans les grandes lignes, que c’est un bon président. Menès, j’aimais bien à l’époque de Enfin du Foot avec Roustan. Sur Canal, c’est trop exposé et c’est le petit jeu des éditorialistes qui doivent placer des punchlines pour briller. C’est fatiguant.

Ronaldo ou Messi ?

Pastore ! Je paiera ma place pour lui seul. Messi et Ronaldo c’est trop parfait : des machines à marquer. Tu es content de les avoir dans ton équipe mais ça manque de romantisme. C’est comme Zlatan en L1, il marche tellement sur tout le monde que c’est plus drôle. Je pense que les supporters parisiens préfèrent Verratti ou Pastore à Zlatan.

Après, si Ronaldo ou Messi veulent venir à Paris, pas de problème on leur trouvera un logement sympa et une petite place dans l’équipe.

Pastore plus que Ronaldinho ou Safet ? Quel est ton joueur du PSG préféré all-time ?

Non mais là tu me posais la question sur des joueurs en activité. J’ai adoré Ronnie, il me filait des frissons mais il n’est resté que 2-3 ans, de mémoire, et surtout Fernandez ne le faisait jouer qu’un match sur deux. Le pic de sa carrière c’est au Barça. Susic c’est un monument mais d’une époque où j’étais très jeune et où on voyait peu de matchs télévisés. Ca compte.

Mon joueur préféré ça reste Valdo qui est arrivé en même temps que Ricardo, du Benfica. Un joueur formidable, milieu de terrain, fin et intelligent. Iniesta avant l’heure. Et avant Canal+, j’étais fan d’Yvon Leroux, qui a pourtant joué très peu de matchs avec Paris. Il m’impressionnait physiquement, je pense.

Griezmann ou Benzema ?

Griezmann, le joueur français qui a le plus progressé ces 2 dernières années. Jamais été fan de Benzema, que ce soit le joueur ou le personnage.

Matuidi ou Pogba ?

Pogba n’a pas le même âge et a un talent bien supérieur. Mais bon, je suis quand même admiratif de ce que Matuidi a fait chez nous. Il a réussi, avec peu de qualités techniques, à s’imposer dans une équipe qui joue la possession. Il s’est mis au niveau, ce que n’a pas réussi à faire un Cabaye, joueur pourtant plus fin. Respect pour Blaise donc même si je préfère un milieu Motta, Verratti, Pastore.

Kanté ou Coman ?

Kanté, il est très frais je trouve. A voir si ce n’est pas une saison en surrégime. Coman, je n’y crois pas trop sur la durée...

Qui va gagner l'Euro, qui va se faire sortir aux poules ?

Je suis très mauvais en prono, que ce soit pour les JV ou le foot. On va dire Allemagne, Espagne et France mais je vois bien une surprise type Grèce à l’Euro 2004.

La FIFA, cette institution vénérable…

J’avais lu “vénale” et non “vénérable”. Ca en dit long... C’est la fin d’un système mais bon, pour le moment, couper des têtes n’a rien changé et ça ne changera sans doute rien.

Y a vraiment un problème avec les petits gabarits dans le football ou c'est compréhensible que les éducateurs aient pensé à l'époque de Viera & Co qu'il fallait d'abord tenir les duels avec des types de 80 kg avant de savoir manier le hochet ?

Ca dépend des périodes, des sélections et des équipes de club. En 82-86, on jouait avec des joueurs comme Platini, Giresse, Tigana… 98 c’est le triomphe de la France musclée : on gagne sur notre défense. Forcément, après, les formateurs suivent ce modèle et on le paie encore aujourd’hui où on est dépassé techniquement par les autres équipes. L’Allemagne a su s’inspirer de ce que l’Espagne et le Barça avaient mis en place.

Pourquoi Mahrez il est pas à l'euro ?

Deschamps n’a pas dû le superviser, sans doute trop occupé avec Koulibaly de Naples...

Leicester, tu penses comme les anglais que c'est le plus grand exploit sportif de tous les temps ? Ou ils sont tellement à la rue en LDC qu'ils racontent n'importe quoi pour faire parler d'eux ?

Non, regarde Montpellier en France. Leicester c’est un immense exploit mais on parle d’un club avec un budget honnête dans une Premier League qui rapporte beaucoup d’argent. C’est dingue parce que 1 an avant ils ont failli descendre. Mais bon ils étaient dans une dynamique de dingue et les grosses équipes se sont plantées. Après, en Europe, les anglais ont quand même fait ½ de LDC avec City et finale d’Europa League avec Liverpool.

Tu vois même pas les anglais dans le dernier carré, ni les belges ?

Faudrait regarder leur tableau mais les belges ont beaucoup de blessés et les anglais n’ont pas grand-chose. Qui c’est le grand joueur anglais actuel ? Rooney ? Ils ont quelques jeunes mais c’est tout.

Pourquoi les stades de L1 de Bordeaux, Nice et Monaco ne sont jamais remplis malgré leur relative nouveauté ? La France est-elle bien le seul pays d'Europe qui n'aime pas le foot ?

Construire un stade c’est bien, l’accompagner d’un projet sportif c’est mieux. Voir jouer Bordeaux c’est compliqué quand même et avec la direction au club, pas sûr que ça s’améliore. Pour Nice, apparemment c’est difficile d’accéder au stade en voiture. Je sais pas si c’est la seule raison car cette année y avait une superbe équipe et le recrutement de Favre est intelligent.

Le foot en France c’est compliqué, un peu moins depuis 98 où c’est devenu un phénomène de société sur lequel tout le monde, prolos et intellos, avait quelque chose à dire. On n’a pas trop de culture foot en France, c’est un sport qui a longtemps été dédaigné et les frasques diverses de nos footballeurs ne vont pas améliorer l’opinion.

Voilà, typiquement, si tu tenais un blog, on pourrait jouir d'un compte-rendu de cet expo sur ce peintre japonais ...

Un attrait particulier pour la photographie ou tu guettes simplement ce qu'il y a en ville indépendamment de l'art mis en valeur ?

Elle était comment cette expo' ?

Je n’écris pas tellement pour les autres en fait, mais plutôt pour moi. Donc tenir un blog je ne vois pas trop l’intérêt. Des articles construits pourquoi pas, ça m’intéresse. Mais parler de ce que j’ai vu, je le fais dans UpCast. J’aurais pu parler de Moriyama, c’est vrai. Mais bon ce sont des expos parisiennes, donc difficile pour ceux qui nous écoutent loin de Paris de se déplacer.

Non, j’adore la photographie : Araki (dont j’ai vu la dernière expo), Witkins, Cindy Sherman, Nan Goldin, Martin Parr…

Pour Moriyama, c’était très bien, c’est sa “veine” en couleurs, moins intimiste que ses noir & blanc. Y avait aussi Franco, un photographe qui a fait plein de photos de Cali en Colombie, ses endroits louches et sordides, tout ça en N&B, ce qui tranche avec la Colombie dévorée par le soleil.

J'aurais plutôt dit journal intime pour le support permettant de n'écrire que pour soi. Un blog sert tout de même à partager, une bouteille à la mer dont on autorise la lecture. Bon, dommage. Par contre, on peut pas imager dans un podcast :D

Si je tenais un blog JV ce serait plutôt pour déconstruire les mécaniques de JV. Ca m’intéresserait de faire ça pour les mondes ouverts ou des jeux très narratifs, comprendre comment tout s’imbrique, bien ou mal. Par exemple, Quantum Break, c’est un cas intéressant de jeu qui marche mal pour plein de raisons alors qu’il y a beaucoup de bonnes intentions et même de bonnes idées. Ca pourrait s’appeler Mes pelures sont plus belles que vos fruits, pour citer Teki Latex, ou Mes épluchures sont plus belles que vos pommes si j’ai peur d’un procès pour plagiat.

T'as quoi comme appareil photo ? (me sort pas un iPhone, je ne te croirais pas)

Je ne prends pas de photo. Pas trop le sens du cadre. Ceci dit, j’ai un iPhone.

Qu'est ce que tu n'aimes pas dans cette industrie du jeu vidéo (genre, pratique, dérive, mode, personnage) ?

On va en revenir à l’automatisation, à la volonté des développeurs à se débarrasser des systèmes pour faire du linéaire, du rapidement consommé, du jeu pop corn. Je n’ai rien contre, j’y joue, j’en apprécie certains. Mais comme il n’y a pas d’appareil critique qui décortique vraiment les jeux, on en fait les grandes oeuvres du JV.

Ah, c'est le traitement qu'on leur confère qui te dérange, des exemples, on veut des noms (à part Uncharted et GTA puisqu'ils sont intouchables) !

Les notes ou les appréciations de chacun sur un jeu, c’est quelque chose qui est difficile à remettre en cause. On peut en parler ou en débattre. Mais tu lis rarement un test qui met à plat les mécaniques d’un jeu comme tu peux lire une analyse plan par plan d’un film. Digital Foundry va très loin pour la technique d’un jeu mais c’est plus rare de trouver ça pour le gameplay. Il suffit de lire les critiques de Uncharted 4 pour parler d’un jeu qui fait l’actualité. Il y a même peu de discussion, de point de vue sur ce que le jeu nous fait jouer (Libération a fait une chronique intéressante dans ce sens, Factornews également). En France, les sites / magazines sont du niveau d’un Première ou font du guide d’achat pour conseiller le lecteur. GK le faisait un peu avec I see what you did there et même si c’était peu convaincant, l’effort était louable, je trouve.

Tu penses qu'il faut une critique post-mortem d'un jeu en plus d'un test fonctionnel ?

Non mais même sans parler du post-mortem, qui a encore une visée différente, il faudrait juste que les testeurs arrêtent leur course à la sortie officielle et se posent pour décortiquer ce qu’un jeu fait jouer au joueur. En parallèle du test (je suis pas fan de l’exercice mais bon...) il faudrait des manières différentes de parler d’un jeu, d’autres angles, d’autres approches.

Que t'inspire l'industrie Jap' d'aujourd'hui par rapport à celle de l'antique passé ?

Et les occidentaux ?

Le marché du JV est aujourd’hui occidental : américain puis européen. C’est le cas depuis la fin de la PS2 et l’ère PS360. Ca a complètement changé l’approche du JV et sa nature même.

Les japonais ont souffert du passage à la HD et des coûts de production qui ont grimpé. Ils n’ont pas les méthodes pour faire un jeu d’une même série tous les ans ou tous les 2 ans, comme EA, Activision ou Ubi. Mais bon je ne trouve pas leur production actuelle moins bonne ou en déclin, c’est juste que les occidentaux sont parfaitement adaptés à un marché beaucoup plus gros qu’à l’époque de la domination japonaise. Et puis leur marché intérieur a muté avec l’explosion du jeu mobile et surtout smartphone.  

C'est plus facile de faire des jeux occidentaux ou bien (méthodes de production, mentalité, concept même) ?

Plus facile non. Ils sont juste mieux adaptés au marché. Regarde un Call of ou un Assassin’s Creed, Activision ou Ubi peuvent en sortir un par an en tournant avec différents studios. Dans le même temps l faut combien de temps à Konami ou Square Enix pour sortir un MGS ou un FF ? Cette méthode a aussi des limites puisque il y a un risque de lasser les joueurs en essorant une licence mais bon même si AC se vend moins bien, Ubi, derrière, ils ont Watch Dogs ou The Division qui ont très bien marché pour des nouvelles IP.

Après, on va me dire que Rockstar cartonne sans essorer ses licences mais c’est juste l’exception dans l’industrie. Un GTA c’est 30-40 millions minimum de ventes, 3-4 fois le score d’un AAA qui cartonne.

Après, tous ces jeux prennent le moins de risques possibles. The Division c’est la recette Ubi + la recette des jeux qui marchent. On reprend des mécaniques approuvées par les joueurs et on reskin le tout.

"On reprend des mécaniques approuvées par les joueurs et on reskin le tout." => tu peux préciser ta pensée ?

Ubi c’est l’éditeur spécialiste pour réutiliser ses mécaniques d’un jeu à l’autre et reprendre deux trois idées qui marchent à côté. Il savent créer de nouveaux univers et y placer au chausse pied des mécaniques éprouvées dans d’autres titres et surtout dans les leurs. Rien ne se perd chez Ubi. Tu sens la recette, le cahier des charges derrière avec les éléments à cocher qui doivent se retrouver dans toutes les productions.

Quand est-ce que les japonais vont se remettre à dominer ?

(j'en ré-appelle donc à ta boule de cristal).

Nintendo reste l’éditeur numéro 1 des ventes de jeux, il me semble, même si c’est vrai qu’on les place rarement dans l’équation du JV japonais. Je ne vois pas pourquoi les japonais en viendraient à dominer à nouveau une industrie qui, comme les autres, est globale, donc américaine. Et d’ailleurs Sony s’en sort très bien aujourd’hui car ils ont toujours été ouverts (via la musique ou le cinéma) aux marchés américain et européen. Ca a été le cas dès la première Playstation.

Et puis il y a aussi la réalité du marché intérieur japonais avec moins de place pour les consoles de salon et même les portables. Leur marché a changé donc ça se retrouve dans leurs productions.

Sur ces dernières années, tu trouves plus ton bonheur dans des productions orientales ou occidentales ?

Tu es partisan de quel bloc ?

J’ai une affection particulière pour JV japonais, de la PC Engine à la Dreamcast et c’est toujours vers là que je regarde : Last Guardian, Scalebound, Zelda, Gravity Rush 2… Maintenant, j’ai toujours joué à des jeux occidentaux, avant les consoles même, quand j’étais sur Amstrad puis Atari. J’ai des jeux fétiches de cette époque : Barbarian, Speedball, Shufflepuck Café, Manoir de Mortevielle, Captain Blood, Kick Off...

Aujourd’hui, les deux cohabitent très bien et y a même des jeux à la japonaise faits par des occidentaux comme Furi !

Et inversement, y a des jeux occidentaux fait à la japonaise ?

Tu veux dire des jeux à l’occidentale fait par des japonais ? Là je donnais l’exemple de Furi, jeu français hommage aux productions de Mikami, Kojima, Suda ou Kamiya. Pour l’inverse, ça me semble moins fonctionner, par exemple ce que Sony Japan a fait avec des occidentaux à la tête de projets comme Puppeteer ou Knack. Pas très concluants. Et même quand des jeux japonais empruntent aux occidentaux, comme MGS5 ou le prochain Zelda, ils gardent leur touche particulière, leur DA et leur façon bien à eux d’aborder un gameplay. Après, si ça fonctionne moins c’est aussi une question de moyens et de production.

PlatinumGames, l'élu ? Pourquoi ? Quel est son secret ?

Au contraire, j’ai plutôt l’impression qu’aujourd’hui leur étoile pâlit et que du platine on glisse vers la pierre. 2016 n’est pas une très bonne année pour eux. Mais bon c’est déjà miraculeux qu’avec aussi peu de ventes, ils aient pu faire 12 jeux en 10 ans avec encore 2 de prévu pour 2017. Leurs échecs dans les charts ne les ont pas empêchés de faire des jeux mais ils ont dû rogner sur leur liberté en intégrant des développements alimentaires ou disons “imposés” (Rising, Star Fox, Nier Automata, les 3 jeux pour Activision).

Scalebound c’est le plus gros enjeu artistique pour eux car c’est un projet de Kamiya, avec un concept qu’il porte depuis longtemps. A voir ce que la collaboration avec Microsoft va donner…

Pour moi, depuis W101, ils sont un peu rentrés dans le rang (Bayonetta 2 est très bon mais c’est une suite qui ne bouleverse rien de l’original). Mais bon, sur les systèmes ils restent très bons, ils ont un vrai savoir-faire. Korra a beau être moyen, son système est carré et bien pensé. Pareil pour Star Fox qui manque d’ambition mais qui est très cohérent dans son gameplay et sa construction. Sur leurs derniers jeux, après Bayonetta 2, c’est plus un problème de moyens, je pense, que de talent même si je trouve que sorti de Kamiya, le studio manque de têtes d’affiche et de personnalités (Mikami était en “free-lance” et Inaba a désormais un rôle de producteur).  

Les productions PlatinumGames ne sont plus dôtées de leur facteur X, elles ne surprennent plus ? Trop difficile de se renouveler ?

Ils ont abusé du jeu d’action et surtout du BTA, sur le modèle de Bayonetta. Ils auraient dû exploré d’autres genres. Le jeu d’action, ils l’ont parfaitement occupé. Il fallait passer à autre chose ou ne pas dupliquer le modèle pour chaque projet de commande. Mais après comme je le disais, ils ont un studio à faire tourner mais ils ont conscience de ça, si on en croit les dernières déclarations d’Inaba, il me semble, qui souhaitait que le studio puisse posséder ses IPs et ait d’avantage de liberté.

Le Témoin.

Hiérarchise tu les éléments constitutifs d'un jeu ? Sur quels constituants d'un jeu es-tu prêt à faire l'impasse et pour quelle raison ?

Non pour moi, l’important c’est l’adéquation entre forme et fond qui compte. Je parle beaucoup de gameplay, de la place du joueur car l’intéractivité c’est la spécificité du JV mais il y a des jeux qui “font le choix” de moins d’intéractivité ou qui limitent leur gameplay et qui sont très réussis. Je parlais de The Witness ou de Journey tout à l’heure. Voilà des jeux parfaits dans leur rapport forme et fond.

Faire l’impasse je ne sais pas, mais le scénario c’est souvent la béquille des mauvais créateurs. Je n’ai rien contre un bon scénario ou une bonne histoire (et c’est différent de la narration dont on parle beaucoup aujourd’hui dans le JV - c’est une différence de quoi et de comment, pour faire court. La narration c’est comment, avec quels moyens, on raconte une histoire et pas du tout ce que ça dit ou raconte). Mais le scénario reste secondaire : en littérature je m’intéresse au style, dans le cinéma à la mise en scène, à tous ces éléments mis en place pour narrer une histoire, à la manière dont c’est construit. Ce que ça raconte c’est anecdotique dans le sens où l’histoire la plus insignifiante peut donner une grande oeuvre selon le traitement.

Que penses-tu de la note ? Voire même de l'évaluation ?

J’aimerais vraiment qu’un gros site, français ou étranger, supprime la note et soit suivi par le reste de la presse JV. Kotaku a un système yes/no mais je pense que le texte doit se suffire à lui-même. Il n’y a aucun intérêt à faire d’un test un exercice visant à produire un guide d’achat comme un magazine le ferait pour un comparatif de voitures.

Je suis grand fan de l’exercice de la critique, de Baudelaire à Lester Bangs pour faire large et pour moi ce qu’on lit dans une critique c’est l’avis / l’opinion / le sentiment d’une seule personne. Ca peut être totalement subjectif, de mauvaise foi, passionné et assassin mais c’est porté, assumé et incarné par un seul homme. Tu l’as peut être remarqué mais je crois à l’individu qui produit une oeuvre, à l’auteur qui incarne un projet, pas à des ensembles, même si bien sûr dans le cinéma ou le JV, il y a des studios. Mais, je vais toujours voir le film de Tarantino, je joue au jeu de Kojima, je lis le livre de Roth. Toutes les affiches et toutes les jaquettes devraient avoir le nom du réalisateur.

Donc évaluer, pourquoi pas, tant qu’on s’en tient à son échelle personnelle et subjective. Les sites de JV sont remplis de jeux cultes mal notés à cause de critères objectifs (la technique, la durée de vie…)

T'aimerais pas montrer la voie à tes disciples ?

Ouais les ronins de la note et les assassins de la critique. Skill’em all !  

Quelle est ta licence préférée et pourquoi ?

MGS car c’est pour moi la seule licence à suite qui courre sur autant d’années. Les arcs narratifs de Snake et de Big Boss vont du MSX à la PS4. Une vie de joueur en quelque sorte.

Est-ce une raison suffisante ?

Mario aussi court depuis quelque temps, Zelda, DK ...

MGS courre en racontant la même histoire, en la poursuivant, en l’augmentant. C’est une oeuvre proche d’une série. Zelda raconte la même histoire recommencée, celle de la quête initiatique, celle du passage à l’âge adulte, la sortie de l’enfance.

Jouer à MGS5 en ayant fait tous les autres, les deux arcs, les regarder se rejoindre, c’est un affect complètement différent par rapport à d’autres jeux où tu retrouves “juste” un univers. Ca crée une connivence, un sentiment fort d’appartenance à l’histoire, une compréhension des personnages.

Donc la rencontre de ta licence préférée avec ton studio préféré a dû être magique non ?

Il vaut quoi ce Metal Gear Rising Revengeance ?

Magique non car Rising ce n’est pas le meilleur des 2 mondes. Pour moi, c’est avant tout un jeu PG, un beat furieux et stylé, moins dans les combos et plus dans le placement et le coup juste. Y a le décorum MGS, dans sa veine nanar, grotesque et ridicule, que j’aime beaucoup, mais qui n’est qu’une des facettes de la licence.
Après, c’est un jeu sauvé des eaux et même si la seconde moitié est trop vite expédiée, ça reste un beat un peu à part chez PG, un des seuls qui a su trouver sa voie, loin de Bayonetta.

As-tu toujours été le joueur que tu es aujourd'hui ? (gout, pratique, caractère, etc.)

Enfant, je voulais des jeux qu’on qualifierait aujourd’hui de “mature” ; adulte, j’ai plaisir à revenir à des jeux immédiats, directs, qui ne posent que peu de contexte. Nintendo est un bon repère pour ça : jeune, leur abus de guimauve, ce côté JV pour tous me débectaient. Aujourd’hui, le JV qui se prend au sérieux, qui feint de s’adresser à des adultes, m’ennuie de plus en plus. Nintendo n’a pas vraiment changé et parle de manière différente à l’enfant, à l’adolescent, à l’adulte qui court après son enfance ou à celui qui la fuit. Il y a beaucoup de déçus de Nintendo, qui se définissent comme tels, mais ce sont juste eux qui ont changé, pas Nintendo. Dire : il faudrait que Nintendo refasse ça, c’est prendre le mauvais chemin et regarder dans la mauvaise direction.

Pour répondre plus précisément à ta question, j’ai toujours envie de jouer à tous les jeux qui sortent mais internet, et ce n’est pas vrai que pour le JV, a changé mon rapport à l’attente et à la découverte. On ne fantasme plus sur un jeu, on sait tout de suite à quoi il ressemble. On est passé d’une image dans un magazine à des dizaines de trailers explicatifs.

Sinon, je joue toujours autant (même si j’ai eu vers 20 ans des moments où je jouais beaucoup moins) et j’ai toujours bon caractère quand je perds et toujours mauvais quand je joue en coop.

Pourtant y en a plein des papa gamers qu'ont plus le temps de se faire un SuperMeatBoy une fois rentré du boulot ?

Quels sont les titres qui se prennent aux sérieux ? Quels effets causent-ils sur le produit en lui-même ? J'ai besoin d'un exemple pour citer.

Le canapé d'Uncharted 4 ? (no spoil stp, je ne l’ai pas fait)

Essais-tu de te prémunir contre la culture de l'information ? (perso', je regarde de moins en moins de trailer alors même qu'il s'agit de jeux qui m'intéressent au plus au point, je ne sais pas grand-chose en dehors des 3/4 trailers de convention de MGSV par exemple, je n'ai rien vu de TW3 mis à part la vidéo Rockstar Style de présentation du monde, etc.)

(avec le ton des petites soeurs dans Bioshock ) Pour les papa gamers, il y a The Order ! Pourquoi jouer quand la machine peut le faire pour vous ? Ne soyez plus acteur, devenez spectateur !

Je n’ai rien contre les jeux qui se prennent au sérieux, comme je l’ai dit, à une autre époque de ma vie j’aurais adoré les jeux de Naughty Dog, Infamous ou Mass Effect ; j’aurais attendu avec impatience le prochain God of War pour savoir ce que Kratos pouvait bien avoir à enseigner à un marmot. Je ne sais plus si je l’ai déjà dit dans cette interview au 1001 questions mais je ressens une sorte de Nolanisation du JV notamment chez Sony avec des jeux de plus en plus premier degré, comme si tous cherchaient à faire leur Dark Batman.

Après, y a sans doute des joueurs qui sont lassés des champignons et des combattantes en petite tenue.  

Sans spoil, le canapé d’UC4, c’est prendre une scène digne d’un film avec Brendan Frazer pour en faire le label “jeu de la maturité”.

Pour animer UpCast, j’ai besoin de regarder des trailers, films, séries ou JV. Donc je ne me prémunis pas. Ca ne me gène pas de me faire spoiler. L’histoire en elle-même dans une oeuvre m’importe assez peu. Je m’intéresse à la façon dont elle est écrite ou racontée mais pas vraiment à ses évènements.

Après oui, comme je l’ai dit, la profusion de l’information sape tout effet de surprise. Mais bon au moins aujourd’hui c’est facile de savoir ce que vaut un jeu.

Putain mais qu'est-ce que vous avez tous contre Nolan :o  ? Moi, je l'ai kiffé la trilogie, Inception et Interstellar.

(défoncer Nolan, c'est officiellement devenu le même des interviews ;) )

C'est Mario Cotillard en fait, c'est ça ?

Tu regrettes pas un peu cette époque ou enfant, tu n'avais que les magasines et les démos pour appréhender en jeu, cette période où l'on ne savait pas grand chose de ce qui nous parvenait entre les mains !? Où est passé la magie de Noël merde :D ?

Beaucoup défoncent Nolan ? Je pensais être dans la minorité… Ce que j’aime chez Nolan c’est son ambition, sa capacité à porter de nouveaux projets ; j’ai toujours une excitation quand il annonce un projet. C’est comme un AAA Sony : tous les ingrédients de qualité sont là. Le problème ensuite c’est l’exécution, la soupe que donnent tous ces ingrédients. Tu prends Interstellar : la première partie est très faible. Il a un des meilleurs acteurs du moment et il n’en tire rien. Les personnages, leurs relations, la mise en scène des dialogues, c’est plat. C’est un mauvais directeur d’acteurs et il a vraiment du mal à donner du mouvement à ses scènes (ses Batman comptent parmi les pires scènes d’action du genre). Pour moi, ça fait trop de tares pour que je le considère comme un grand cinéaste.
Cotillard est mauvaise dans Batman car Nolan ne sait pas diriger les acteurs. Elle est excellente chez les Dardenne ou chez Audiard.
Je ne suis pas tellement nostalgique en fait et je n’idéalise pas vraiment ce que certains qualifient d’âge d’or du gaming. Ces sentiments sont liés aux souvenirs du joueur, pas à l’objet en lui-même qui n’est pas meilleur qu’aujourd’hui. Ce que tu décris participe à la parenthèse enchantée de l’enfance et de la découverte. Ma fille a 6 ans et pour elle, les jeux viennent de nulle part. Elle n’a pas connaissance de ce qu’il y a autour et de la différence d’informations qui existe entre un joueur des années 90 et un joueur d’aujourd’hui.
Après, oui, si je prends mon cas personnel, je suis d’une génération qui est passée, en très peu de temps, de rien n’est accessible à tout est disponible. Et fatalement, ça change ton rapport à une ½uvre, ton attente, son appréciation. La découverte n’est pas la même. La communication a explosé. Je ne me souviens de rien de la vie avant Internet, un autre temps, étouffé et oublié …

Quel est ton plus grand regret par rapport au jeuvidéo (achat (jeu/console), suite avortée, projet avorté, etc.) ?

 

La Dreamcast. Je pense que pour le joueur que j’étais à cette époque c’était la console parfaite, la rencontre idéale entre hardware et software.

 

Ce n'a pas pour toi jamais été le cas avec une autre console ?

C'est une question de performance graphique, d'optimisation de jeu, de force du line-up ? Pourtant, elle avait un lecteur DVD, si ?

Peut-être avec la Neo-Geo mais c’était plus la concrétisation d’un rêve : l’arcade à la maison. C’était une console dédiée à certains genres. La Dreamcast, c’était pour moi la console parfaite, celle qui faisait le lien entre la 2D et la 3D, entre l’arcade et le jeu qui furetait ailleurs (le cinéma, la musique…). La PS2 a été une grande console, avec de grands jeux, mais à un instant T, fin 2000, quand la Dreamcast accumulait les hits, je n’ai jamais compris comment un joueur pouvait choisir la PS2 et passer à côté de tout ce que la Dreamcast offrait.
Non la Dreamcast n’avait pas de lecteur DVD, un des gros arguments de vente de la PS2.

L'e-sport, ta position sur sa future entrée aux JO ?

Tous les genres ne sont pas de bons clients à la pratique ?

Je m’intéresse vraiment pas à l’e-sport, ni à son essor, ni à sa pratique. Je suis les news mais c’est vraiment un domaine du JV que je maîtrise mal. On avait fait un débat dans un vieux UpCast et en le préparant (c’était Greg qui l’avait proposé je crois), je me demandais vraiment ce que j’allais bien pouvoir dire.

Je regarde rarement des gens jouer aux JV, en fait, hormis pour savoir à quoi ressemble un jeu

Donc tu ne reconvertiras pas dans une carrière de joueur professionnel sur Splatoon version SWITCH avec une dotation d'un million de roubles à la clé ?

Non d’autant que je vise très mal. Je serais plus un poids qu’un atout…

Le business model de Nintendo est viable (différenciation par rapport aux 2 autres consoles, retard technique, capacité de stockage moindre, plus de tiers) ?

Est-ce qu'il pèse sur leur façon de faire des jeux ? Est-ce bénéfique ?

Je réponds à cette question alors que Nintendo vient d’annoncer la Switch, console pour laquelle j’ai du mal à comprendre la cible visée sur les 3 minutes de trailer, ou plutôt si, je vois la cible visée mais elle me semble différente du public que Nintendo peut intéresser. Le lifestyle ou GQ, je le vois plutôt chez Apple ou Sony.

Maintenant si la Switch est aussi bien, en termes de catalogue et de sorties, la console de salon Nintendo et la console portable Nintendo, ça marchera car Nintendo conserve des licences fortes.

Car pour répondre à ta question, ce qui pèse dans la façon de faire des jeux chez Nintendo c’est de devoir alimenter 2 consoles en même temps. Et sans les tiers ou presque (c’est moins vrai pour la 3DS). Si tu mutualises les catalogues salon et portable, ça devient tout de suite plus intéressant.

D’une manière plus générale, j’ai toujours trouvé Nintendo fort quand ils sont parvenus à élargir le public du JV (NES, Gameboy, DS et Wii) et là peut importe la puissance ou les tiers, ils ont imposé des manières de jouer (tactile, motion gaming) et des utilisations (portable) pour tout le monde (gamers, famille, enfants, seniors…). Quand ils sont restés dans le petit cercle du JV, ça a bidé.

Que penses-tu de la NX ?

Et concernant la fourniture de jeux à 2 consoles ; tu penses que la 3DS ne sera pas remplacée ?

[La question est un peu vieille aujourd’hui. Parlons plutôt de la Switch et de ses premiers mois d’existence]

Est-ce que le jeu vidéo s'approche d'une addiction ? Instigue t'il des dérives ?

Je n’ai jamais vraiment connu de périodes d’addiction au JV alors que des périodes de « plus envie » oui. Je joue rarement plus de 2h de suite à un même jeu. Je prends mon temps. Les dernières fois où un jeu m’a obsédé au point d’être pressé d’y jouer et de ne voir plus que ça autour de moi, c’était Bayonetta et Wonderful 101. Dans la quête du 100%, je n’arrivais pas à m’arrêter de jouer.
L’addiction est pour moi liée au sujet et non à l’objet. Une addiction « sert » à compenser un manque quelque part. Le JV n’est pas un terreau particulier d’addictions, pas plus en tout cas que les autres loisirs ou pratiques.

Quel type de joueur es-tu ? (Day-one, journalier, soliste, etc.)

Sur une année, je sais quels jeux je vais acheter donc ces jeux je les achète Day One. Pas toujours une bonne idée d’ailleurs puisqu’il peut arriver que je n’aie le temps de les commencer que bien après leur achat (juste au moment bien sûr où ils baissent de prix..). Pour des jeux que j’ai envie de découvrir, je fais des listes et j’attends la bonne occasion (celle qui incite à l’achat). Mais disons que sur une année, 80% de mes jeux ont été choisis bien en amont, la découverte étant surtout assurée aujourd’hui par les jeux « offerts » via le PS+ et le Gold (même si je ne télécharge pas tout).
Quand je suis chez moi, je joue pratiquement tous les jours, tout seul, le soir. Et en journée, je joue avec ma fille.

En quelle langue joues-tu au jeu vidéo et pourquoi ?

En VOSTFR quand c’est possible (Sony le fait presque toujours au contraire de Microsoft). C’est par respect pour l’esprit du jeu et pour l’ambiance. J’y suis moins attaché que pour le cinéma (où là c’est VO obligatoire sauf avec ma fille) mais si tous les jeux pouvaient proposer plusieurs langues et sous-titres, ce serait parfait. Après, dans le JV ou le dessin animé, il peut m’arriver de préférer une VF à une VO. Mais c’est rare.

Quel regard portes-tu sur les productions Microsoft par rapport à Sony ?

Sur la génération précédente (PS360), j’étais plus client des productions Microsoft : Gears, Halo, Forza, Alan wake… Gears et Halo c’est très carré côté gameplay. Y a un côté immédiat et rentre-dedans que j’apprécie. Sony, ils ont plus de variété mais j’ai décroché à partir de la PS3, une console sur laquelle je sauverai peu d’exclues.
Sur la gen actuelle, et surtout sur 2017, MS est très en retrait sur les exclues et à un mois de l’E3 c’est un enjeu important. Ils ont du mal à se renouveler sur les grosses licences et à en imposer de nouvelles. Sony surfe sur la popularité de Naughty Dog avec des studios comme Guerilla, Santa Monica ou Sony Bend qui leur emboîtent le pas. Difficile de ne pas voir l’influence de ND dans le nouveau God of War ou dans Days Gone. Lors du dernier E3, j’avais parlé de nolanisation du JV chez Sony : y a un modèle à faire du sérieux, du sens, du pathos et du drama. Ça m’ennuie un peu mais ils font ça très bien. Je suis plus sceptique sur Sony Japan : avec le départ de Ueda, quand tu vois un Knack ou un Puppeteer, y a de quoi être inquiet. Mais bon, c’est beaucoup moins un enjeu qu’avant pour eux.

Alors, comme ça, le Pad Xbox ONE est meilleur que le pad PS4 ?

C’est une évidence ;) C’est le meilleur pad même si au début je le trouvais un peu trop gros par rapport au pad 360. La DS4 est une bonne manette, bien meilleure que l’horrible DS3, mais pour la position des sticks, leur sensibilité, les gâchettes et l’autonomie, je place le pad One au-dessus. Le pad pro Switch est pas mal non plus, bien plus confortable que les 2 Joy Con réunis sur le Grip.

Kamiya, ange ou démon ?

Je ne peux juger que son côté créatif. Sur Twitter, il trolle et son compte a de moins en moins d’intérêt. En interview, des échos qu’on peut avoir, c’est un type adorable. Sur Scalebound, on ne saura sans doute jamais ce qui s’est passé : pressions de Microsoft ? Impossibilité pour PG de mener à bien un aussi gros projet ? Divergences artistiques ou d’opinions ? Kamiya avait reproché certaines choses à Nintendo mais tu sentais le respect qu’il avait pour eux et notamment pour Iwata (voir le Iwata Asks sur W101). Concernant Microsoft, ça avait l’air plutôt froid, si on en croit ses déclarations avant l’E3.

Pour toi les licences annualisées servent plus qu'elles ne desservent (convertit des non-joueurs en joueurs - potentiel ouverture vers le reste du catalogue) ou desservent plus qu'elles ne servent le milieu (phagocytent les ventes - perversion des mécaniques de jeu) ?

Aujourd’hui, la problématique pour les éditeurs c’est surtout de rendre captifs les joueurs dans un univers, de les garder et de leur vendre du contenu (DLC ou microtransactions) sur la durée. L’annualisation d’épisodes, ça me semble un concept dépassé. Ça marche encore pour Call of et FIFA, même si pour FIFA l’annualisation se calque aussi sur la saison de foot, donc c’est plus facile à vendre. Destiny ou GTA Online, ça me semble bien plus pertinent et surtout plus lucratif comme modèle. Tu installes ton univers et tu le fais vivre à coups de DLC , microtransactions et cadeaux récompenses.
Après, si on sort des jeux services, vers lesquels semblent d’ailleurs se diriger pas mal d’acteurs de l’industrie (voir les déclarations de Spencer ou d’Ubisoft), pour une licence axée solo et qui repose sur une histoire avec un personnage incarné, c’est compliqué. Un Assassin’s Creed tous les ans, ça nuit forcément à la licence. Y a une lassitude du joueur et une difficulté pour le dev à prendre du recul sur son jeu. A l’inverse, comme rentabiliser un jeu solo sur lequel un studio aura passé 3-4 ans ? Pour être rentable, va falloir en vendre beaucoup.

Trop souvent, tu tues l’envie du joueur ; trop rare, tu prends le risque d’un développement coûteux sans rentabilité. D’ailleurs, plus aucun jeu solo ou presque n’échappe à son season pass. Même Zelda. C’est obligatoire pour rentabiliser des projets aussi coûteux, sans microtransactions.

Encore une fois, le champion c’est sans doute Rockstar. GTA, c’est un jeu solo tous les 4-5 ans que tout le monde attend avec parfois des DLC solo (comme sur le IV) et un mode Online qui rend captifs les joueurs, assure le revenu en ligne et qui continue à faire vendre des exemplaires du jeu. Ils ont la formulaire parfaite avec en plus du temps pour réfléchir à la suite de GTAV. GTAVI ça va propulser les ventes de la PS4 encore dans une autre altitude. GTA c’est du jeu solo et du jeu service dans la même boîte.

Tu assistes à des conventions JV il me semble ? Pourquoi ? Les plus et les moins de ce type d'évènement ?

Ca dépend de ce que tu appelles conventions de JV ? Je fais quelques salons et évènements sur l’année pour UpCast (ou d’autres sites avant) mais franchement très peu en vérité. Sur les dernières années, j’ai fait la Paris Games Week et les events Nintendo post E3. L’intérêt c’est d’y aller pour la soirée presse (dans le cas de la PGW) ou quand, justement, c’est un évènement presse uniquement (le cas des events Nintendo post E3). Tu peux vraiment prendre le temps d’essayer un jeu, sans faire 1h de queue car il y a beaucoup moins de monde et que généralement la presse spécialisée JV a déjà testé ces jeux dans les différents salons (E3 ou Gamescom) et vient surtout pour travailler son réseau et boire des coups. J’ai rien contre mais comme moi le milieu du JV je m’en fous complètement (je connais personne ou presque), ça permet de passer du temps sur les bornes de test et de faire des retours dans UpCast. Après, pour certains stands, comme pour Sony à la PGW, c’est sur invitation supplémentaire et là faire du podcast et ne rien peser, c’est un handicap car ils s’en foutent de toi et de tes faibles écoutes. C’est dommage quand après tu vois que, sur le stand, les ¾ des bornes de jeux sont vides au contraire du buffet…

Es-tu le genre de joueur à irrémidiablement chercher le gameplay émergent d'un jeu ? Titilles-tu les mécaniques/nismes d'un jeu ?

Je suis un joueur qui joue le jeu. Je ne cherche pas à tester le jeu, à le pousser dans ses retranchements dans le but de le prendre à défaut. J’ai des amis qui fonctionnent comme ça. Je suis bien élevé dans un jeu : GTA par exemple, je suis les rails. Il n’y a guère que dans le dernier Zelda où j’ai vraiment cherché à profiter et à tester la physique du jeu pour finir des sanctuaires ou éliminer des ennemis.

Après, j’aime maîtriser un gameplay. Il n’y a rien de plus grisant de sentir que tout devient naturel dans un jeu. Les jeux PG permettent ça car ils fonctionnent sur la pratique d’un système. D’ailleurs un jeu PG quand je l’attaque, je me concentre souvent sur le premier niveau que je refais de nombreuses fois pour tester le système et comprendre comment ça fonctionne. W101 j’ai passé 20h sur la démo pour tester toutes les possibilités du système de jeu (même si tous les personnages, objets, armes n’étaient pas disponibles). Ca dévoile le c½ur du système et te montre la marge de progression d’un jeu. C’est différent du gameplay émergent et ça m’intéresse davantage. Comme tu le vois, je ne suis pas un adepte de la liberté. Comme disait Baudelaire : « De la contrainte, l’idée jaillit plus intense ».

Es-tu addict aux nouvelles technologies, à l'information ? Ménages-tu du temps de privation de ces 2 phénomènes dans l'année ?

Déjà, comme beaucoup, malheureusement, je suis accro à mon portable. Il m’est indispensable pour la musique, la vidéo, l’info, la communication…J’aurais du mal à m’en passer dans le cadre d’une journée classique de travail.

Je suis accro à Twitter, je dois ouvrir l’appli 20-30 fois par jour. Autant Facebook m’a vite ennuyé, autant j’adore Twitter même si l’importance qu’il a pris et le comportement qu’il induit chez les gens sont flippants. C’est la démocratie dans ce qu’elle a de pire. Le caniveau et la poissonnerie.

Pourquoi attendre Ni-oh ?

J’attends surtout d’avoir le temps d’y jouer avec toutes ces sorties de début d’année. Pour avoir testé les deux démos / beta, j’ai apprécié. C’est plus dans le skill qu’un Souls et l’univers me parle davantage. Ça a l’air moins poussé côté level design et ça lorgne souvent du côté d’Onimusha, ce qui n’est pas pour me déplaire. Par rapport à la première beta qui était très dure et très rêche, la Team Ninja a assoupli un peu les mécaniques et enlevé quelques contraintes.

Her Story, c'est du jeuvidéo ? Même avec des séquences filmées ?

A partir du moment où il y a une interactivité, où s’établit un contact entre un joueur et ce qui se passe à / dans l’écran via un périphérique de contrôle, on peut parler de JV. Si on admet que le JV c’est aussi de l’amusement et de l’artistique (sinon acheter un ticket de métro sur une machine RATP pourrait être considéré comme un JV, ce qui n’est pas le cas…)

Après, peu importe la forme que le jeu prend et peu importe son degré d’interactivité. David Cage fait des JV, en fait-il de bons ? On peut préférer la saison 1 de Walking Dead de Telltale qui pourtant propose un degré d’interactivité similaire. Pour moi, il y a un curseur d’interactivité plus ou moins poussé selon ce que le dev veut faire. Fond et forme doivent marcher ensemble.

Ce débat sur ce qu’on considère être ou non un JV, selon l’interactivité proposée ou la forme choisie, est très ancienne. On l’avait déjà pour Dragon’s Lair dans les années 80. Dessin animé interactif ? Jeu vidéo ?

Est-ce que tu joues plus que tu ne t'informe sur le médium ou c'est plutôt l'inverse ?

En ce moment, je m’informe bien plus sur le JV que je n’y joue, pour la simple raison que je joue assez peu (fatigue, moins d’envie…). C’est paradoxal alors que 2017 s’annonce comme une grande année vidéoludique. Mon problème c’est qu’en ce début d’année c’est la déferlante de jeux très longs, souvent open world dans lesquels tu dois t’investir et passer du temps (Ni-oh, Gravity Rush 2, Horizon, Zelda, Persona5…). C’est un peu décourageant. Avec UpCast, je dois me tenir au courant de l’actu mais de toute façon c’est devenu un réflexe quotidien.

Racontes nous un peu cette aventure Upcast commencée en 2014 si j'en crois mes yeux. Condition, équipement, rentabilité, esprit, pérennité ...

Upcast a démarré en novembre 2014 : on en est à la troisième saison. C’est Greg et Stan qui ont lancé le podcast et enregistré le numéro 0 en duo. Greg m’en a parlé mi-novembre au Pitchfork Festival et je suis arrivé sur le numéro 1. Greg doit être le seul à avoir participé à tous les numéros, je pense.

UpCast c’est pas un podcast concept. C’est un pot-pourri pour parler de ce qu’on aime : le cinéma, les séries, la musique, le JV et la techno (même si on a abandonné cette partie). C’est de l’actu à 90% et les 10% qui restent des conseils / recos sur ce qu’on a vu / joué / écouté / lu entre 2 podcasts.

Aujourd’hui, le noyau dur c’est Greg, Dim et moi. On enregistre (normalement) tous les lundis soirs chez Greg. Dim, habitant loin de Paris, intervient par Skype. Y a très peu de montage, donc ce que tu entends, une fois les jingles insérés, c’est l’intégralité de ce qu’on enregistre. Côté matériel, on a une table de mixage, des micros pied et main, des casques, un PC et des câbles.

Y a 0 rentrée d’argent et assez peu de dépenses. Greg et Stan ont acheté l’équipement de base et depuis on n’a pas dû dépenser grand-chose. Ça coûte très peu d’argent de faire un podcast. Hors actus, les films ou les disques dont on parle, on les achète et on l’aurait fait même sans le podcast.

Je comprends assez mal l’idée de faire financer un podcast par les auditeurs et pourtant les patreon et autres moyens de financement se multiplient dans le milieu du podcast. Je ne suis pas très à l’aise avec ça. Je revendique le côté amateur d’UpCast. Ce n’est pas un podcast indépendant car nous n’avons aucun lien ou contact avec le monde professionnel de l’information ou du divertissement. Je ne le vois pas comme une alternative aux podcasts des sites professionnels. On ne s’oppose pas à ceux dont l’information est le métier. On n’est pas dans le même univers et on n’a pas pour ambition ou volonté d’y participer. On émet des avis de joueurs, de spectateurs ou de lecteurs.

Pour moi, quand on a commencé, le modèle d’UpCast, ça a surtout été hautbasgauchedroite, le podcast de JV. Pour le ton, ce côté entre potes mais tout de même sérieux et précis (on ne voulait pas de trolls ou de débats clash fabriqués, juste quelques private jokes) et pour l’esprit, en marge du milieu professionnel. C’est différent de RadioKawa par exemple, des gens de la profession (pas tous) qui montent une structure indépendante. Ce n’est pas une critique de l’initiative indépendante, c’est d’ailleurs important pour répondre aux dérives possibles des professionnels mais c’était pas l’esprit de base d’UpCast et surtout pas la position que nous occupions (celle d’amateurs lambda qui ont un boulot à côté du podcast et qui ne participent pas à ce milieu).

Donc la pérennité d'Upcast, elle ne tient qu'à notre envie de parler musique, JV ou cinéma. On ne grossit pas en audience (on fait entre 500 et 1500 écoutes en gros par épisodes depuis le lancement), on ne fait pas grand-chose pour se faire connaitre, la durée et le découpage du podcast ne sont pas bons pour grossir en audience et on n'invite pas d'influenceurs du milieu. Y a pas d'objectif à moyen ou long terme. Le seul truc que je voulais pour la troisième saison, c'est de nouvelles voix dans le podcast donc on essait d'inviter de nouveaux participants pour éviter de lasser et les qui nous écoutent et nous-mêmes.

fin de la troisième partie.

2014-2017 Time Neves, c'est dans la boite Réservé.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Cupper
Signaler
Cupper
"Nolan ne sait pas diriger des acteurs". Il faut le dire vite. Si tant est qu'il soit réellement derrière la direction des acteurs, il a dirigé Ledger dans son plus grand rôle. D'ailleurs, avec le recul, on peut même dire que sa vision du Joker a posé un précédant dans le monde des méchants de cinéma. Je pense qu'il sait diriger des acteurs ou embaucher les bonnes personnes pour le faire, le problème c'est qu'il n'est pas constant.

Je reste d'accord au sujet des scènes de combat, c'est vraiment pas son truc.
Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
"Her Story, c'est du jeuvidéo ? Même avec des séquences filmées ?"
??? et phantasmagoria alors ?

Édito

 

Ne vous demandez pas ce que vous pouvez faire pour Neves.

 

Faites-le.

 

Neves F. Kennedy, 1964.

 

--------------------------------------------------

 

'Bienvenue au Neves Club.'

 

La première règle du Neves Club est 'il est interdit de parler du Neves Club'.

 

La seconde règle du Neves Club est 'IL EST INTERDIT DE PARLER DU NEVES CLUB'.

 

Troisième règle du Neves Club : ' lorsqu'un joueur WiiU l'intègre, il doit jurer sur la Dualshock de ne jamais prononcer les termes suivants dans l'enceinte du Club : "fun, gameplay, level-design, game design, multi-local" '

 

Quatrième règle : 'le joueur Sony et affiliés est exempté de combattre'

 

Cinquième règle : 'le joueur Xbox est un mythe qui n'existe pas'

 

Sixième règle : 'seulement deux joueurs par combat messieurs'

 

Septième règle : 'deux joueurs WiiU minimum par combat'

 

Huitième règle : 'quand le joueur WiiU crie stop, ou n'en peut plus, le combat continue jusqu'à ce que j'en décide autrement'

 

Neuvième et dernière règle : 'si c'est son premier jour, le joueur WiiU doit combattre'

 

Tyler Neves, 1997.

 

--------------------------------------------------

 

Il y a bien longtemps, dans un galaxie lointaine, très lointaine ...

 

 

C'était une époque de guerre civile, à bord du vaisseau opérant à partir d'une PlayStation inconnue, les Rebelles  ont emporté leur première victoire sur l'abominable Empire Nintendo.

 

Au cours de la bataille, les Rebelles ont réussis à dérober les plans secrets d'une machine infernale : le CD-Rom, une technologie spectrale dôtée d'un armement tridimensionnel assez puissant pour ébranler la stabilité bidimensionnelle du cosmos vidéoludique.

 

Poursuivi par les sbires sinistres de l'Empire, le Prince Kutaragi regagne sa base aux commandes de son vaisseau spatial, porteur des plans volés à l'ennemi qui pourrait boulverser le cours de l'histoire et restaurer l'espoir dans la galaxie ...

 

Neves Lucas, 1977.

 

--------------------------------------------------

 

"That's one small step for Sony ...

 

... but one giant leap for videogame industry"

 

Neil Neves, 1993.

 

( 'landing' his hands on the yet  UNCHARTED Playstation Dualshock soil)

 

--------------------------------------------------

 

- J'aurais pu vous offrir une babouche.

 

[4 seconds ... 3 ... 2 ... 1 ]

 

- Une babouche ne suffit pas.

 

Le mime Neves, 1998.

 

--------------------------------------------------

 

Yes, Week-End.

 

Neves Obama, le Vendredi.

 

--------------------------------------------------

 

My people ... Sons & Daughters of Sony. This much I vow. The history of these days will be written in the Saturn blood, by crashing the N64 of my ennemi, by seizing the CD technology they thought to turn against us. We will be fighting for our very existence. But if are those who denies us peace, refuses our rightfull place in the gaming universe, then we will unleash such a terrible console that the generations yet unborn (Gamecube, Wii, WiiU, WiiThem, etc.) will cry out in anguish.

 

Discours de galvanisation des troupes, Sony Headquarters, Neves Visari, 2 Décembre 1994.

 

--------------------------------------------------

 

The Wii may shatter our PS3 body. But they cannot break our spirit. Even tough the Miiverse advance on our Playstation Home to seize by force what they cannot claim by right. They cannot imagine what awaits them. WE WILL PLAYSTATION ALL-STARS BATTLE ROYALE (SMASH, in english) THE INVADERS FROM OUR SKIES. [...] While they sweep over our lands like the sand of winter, never again we will bow before them, never again endure their awful casual games, never again endure their Mario Kart tyranny. We will strike without warning and without mercy, fighting as one hand, one heart, one soul. We will shatter their dreams of hegemonia and haunt their nightmares of failure. Drenching our ancestor's grave with their blood. And as our last breath tears as their lungs, as we rise again form the ruins of our Playstation 3. They will know Gamers belongs to SONY.

PLAYSTATION 4.

 

Discours de présentation de la PS4 à la presse, Scolar Neves, 19 Février 2013.

 

--------------------------------------------------

 

 Never compromise.

[Tearing apart the contract between the two of them.]

Neves "Rorshach" Yamauchi, 1990.

 

--------------------------------------------------

 

Cette communauté mérite une qualité supérieure de contributeur.

 

Et je compte bien la lui donner.



The Neveser.

 

--------------------------------------------------

 

Je suis devenu un criminel pour éviter de devenir une victime.

 

 

Le joueur WiiU.

 

--------------------------------------------------

 

Dans l'Espace, personne ne vous entendra crier.

Renault, division acoustique.

 

--------------------------------------------------

 

Les hommes naissent libres et égaux en droit.

Il ne fait nul part ici, mention du sort de la femme.

Neves Bonaparte, 1803.

 

--------------------------------------------------

 

Nul n'est pro-fête en son pays.

 

Pourtant j'en vois plein des français à Saint-Tropez.

 

L'auteur de la citation n'a pas souhaité dévoilé son identité.

 

--------------------------------------------------

 

Un homme avertit en vaut deux.

 

Une femme ? Quatorze.

 

Comprenne qui pourra.


L'auteur de la citation n'assume pas ses propos et n'a par conséquent pas souhaité faire figurer son nom dans le registre.

 

--------------------------------------------------

 

L'important, c'est de gagner.

 

Et surement pas de participer.

 

Absurde.

 

Neves de Coubertin, 1896.

 

--------------------------------------------------

 

- Vous aimez invoquer la Sureté Nationale afin d'allègrement violer la constitution et restreindre les libertés individuelles si durement acquises par ce pays.

- Vous n'êtes qu'une emmerdeuse Karen.

Karen Hayes puis Tom Lennox, 24 - saison 10.

 

--------------------------------------------------

 

Ce blog ne se prévaut pas d'être le meilleur d'entre tous.


Il l'est.


Et c'est bien là l'essentiel.

 

Neves Bygmelon

 

--------------------------------------------------

 

L'important, c'est d'imposer son avis.


Et non de le donner.


Absurde ça aussi.


Putain, les gens comprennent vraiment rien.


Neves Underwood.

 

--------------------------------------------------

 

Un taxi vide s’est arrêté au 10 Downing Street.

 

Clement Attlee en est sorti.

 

Winston Churchill.

 

--------------------------------------------------

 

Un vrai joueur se réclamant être un sympathisant de la cause ne dit pas "allo" en décrochant le combiné.

 

Il dit Killzone.

 

Neves RyuzAKi47.

 

--------------------------------------------------

 

A compter de ce jour, vous ne m'appellerez plus Neves.

 

Mais le Grand Neves.

 

Napoléon Neves, 1822.

 

--------------------------------------------------

 

Les grands esprits discutent des idées.

 

Les moyens esprits discutent des évènements.

 

Les petits esprits discutent des gens.

 

Ils m'arrivent de discuter de moi auprès des autres.

 

Neves Roosevelt.

 

--------------------------------------------------

 

Un jour, je rentre dans un taxi et j'entends un mec me dire :

"Vous allez où ?"

Comme on se connaissait pas, je lui ai répondu :

"Qu'est ce que ça peut te foutre ?"

Les gens d'aujourd'hui, aucune manière ...

 

--------------------------------------------------

 

- Qui est le premier homme à avoir marché sur la Lune les enfants ?

 

- Neil Armstrong Mr le Professeur.

 

- Faux. Tintin.

Archives

Favoris