The Neves Times

The Neves Times

Par Neves Blog créé le 29/03/14 Mis à jour le 28/05/17 à 19h06

Reporter vidéo-ludique.

Hebdomadaire dominical.

Tirage en couleur.

Ajouter aux favoris
Signaler
Au fond de l'étang (Jeu vidéo)

 
 Belle tête de vainqueur ...

 

Préambule.

 

 

   J'ai longtemps voulu écrire un billet sur la PSVita. Voire plutôt sur les consoles portables couplées aux spécificités propres de leur marché par rapport à celui, très différent, du salon. Pourquoi ? Parce que beaucoup s'essaient à expliquer les différences de ventes de consoles entre un Nintendo, pionnier, et un Sony, tout nouveau. Beaucoup tentent d'analyser comment les différences culturelles, de mode de vie, d'offres se répercutent sur l'attrait des différentes populations de la planète pour les consoles portables. Beaucoup entreprennent de dégager le facteur éliminatoire parmi l'offre, le tarif, les fonctionnalités qui signe la mort de la console en raison d'un mauvais placement. Beaucoup ont entammé la tâche difficile d'évaluer les avantages sur lesquels jouer et les pièges à éviter pour vendre décemment une console portable. Très bien. Mais personne n'a terminé le travail. Je vais donc modestement tâcher d'ouvrir la lumière, de dissiper le brouillard et de guider mon peuple vers le ... J'en fais un peu trop peut-être ? Allez, c'est parti !

 

 

Introduction.

 

 

15 Janvier 2015.

 Après plusieurs années d'échec dans tous  les domaines, j'avais la certitude que le pire était à venir. C'était un internat de rééducation réservé aux consoles portables en (grande) difficulté. C'était du moins ce qui disait l'annonce. "Fond de l'étang", même le nom de l'établissement semblait avoir été choisi pour moi.

 

Maison de redressement depuis 1989.

 

 

          - Bonjour, tu es tout seul ?

                        - Non, il y a mes copains qui jouent en contre-bas, dans la cour : PSP Go,                                            Gameboy Micro, N-Gage, Neo Geo. Ils sont tous là.

          - Et qu'est ce que tu fais là ?

                        - J'attends Samedi.

          - Mais on est pas Samedi.

                        - Sony va venir me chercher.

 [PS Vita, PS Vita ...]

          - Bonjour je suis Kaz. Le nouveau surveillant.

                              - C'est votre premier poste de pion ?

          - Disons que j'ai déjà donné des cours dans un collège privé.

                              - Et des cours de ?

          - Trompette. 'fin une fanfarre quoi.

                              - Ah, vous allez vous entendre avec Déesse. Directrice adjointe, c'est une                                            ancienne majorette.

          - Ah oui.

[Passant devant une maison et croisant Déesselite et Déesse Ixelle]

 [bonjour PS Vita !]

                              - Ce sont ses filles justement, elles habitent juste là.

                              Et vous n'avez jamais rencontré Mme DS. ?

          - Pas encore. J'ai eu la place par Mme Station.

[Lui, c'était le père Gunpei. Il m'expliqua aussi tôt qu'il remplissait les fonctions de gardien,  infirmier, magasinier et vitrier.]

          Qu'est ce qu'il fait lui ?

                              - C'est un puni de Mr Yamauchi. 15 jours de travaux d'intérêt général. Il fait la                                  Dreamcast quoi.

          - Mais, ils sont comment les gamins exactement ?

                              - Ah, on vous a pas dit ?

          - Non.                         

                              - Mon dispensaire.

 [Game Gear tambourinnant en vain sur la porte depuis l'intérieur]

                              Tout à l'heure, je vous montrerai mon potager, j'ai encore dû mettre de la mort                               au Pikmin, de vrai parasites ces bestioles là ...

 [tentant d'ouvrir la porte]

                              Bon sang, qu'est ce qu'ils ont encore fait ?

 [s'apercevant que le directeur est en haut des marches]

                              Mr. le Directeur.

                                                 - C'est vous Kaz ?

                                                 Hiroshi Yamauchi, directeur de l'établissement.

          - Ah, Mr le Directeur. Je m'excuse.

                                                 - Bah oui, vous êtes en retard ...

          - Oui, on m'a donné la mauvaise adresse IP et le PSN étant en maintenance ...

                                                 - La ponctualité, ici, est un valeur fondamentale.

          - Très bien.

                                                 - Mr le Directeur

          - Très bien Mr le Directeur.

                                                 - Bon, suivez moi.

                                                 En 1er lieu je vous invite à prendre connaissance de notre règlement                                                  intérieur puis vous prendrez l'étude à 16 heures après mon cours                                                            d'économie du marché des consoles porta ...

                              - Ah ! Ah ! Oh ! Ah

                                                 - Et bah qu'est ce qui vous prend là ?? Eh bien, répondez !

                              - Aaaah ...

          - Tenez, prenez ça.

 [Yamauchi brandissant une ceinture, l'air dédaigneux.]

                                                 Encore un piège ...

                                                 Regardez ! La jolie nature de nos pensionnaires !

 [Les 3 s'engouffrant dans l'infirmerie.]

                                                 Allez mettez-le là.

                              -Je vois plus rien, qui a enlevé le rétro-éclairage ...

                                                 - Oui bon mais, n'éxagérez pas hein !

 [Yamauchi, regardant la plaie.]

                                                Montrez ! Ah, oui quand même ...

                                                Bon, vous, sonnez la cloche. Rassemblement ...

 [Kaz étonné par le sens des priorités de Yamauchi.]

          - Faudrait peut être appeler Dr Mario ? ...

 [Yamauchi, d'un ton sec.]

                                                 - MAIS ?? VOUS CONNAISSEZ LE PRIX QU'EXIGE CE CHARLATAN ?

                                                 QU'EST CE QUE JE VOUS AIS DIT LA ? LA CLOCHE !!                                                                                RASSEMBLEMENT !!!

          - Mais où est-elle cette cloche ?

                                                 - ELLE VOUS CREVE LES YEUX LA, DEVANT LA PORTE !

 [Cloche sonnant, Yamauchi, l'air impassabile derrière ses lunettes aux verres fumés.]

                                                 - RASSEMBLEMENT !

 [Virvoltant sur la gauche.]

                                                 RASSEMBLEMENT !

          - Ca arrive souvent ce genre de petite surprise ?

 [Yamauchi, toujours aussi hautain, rentrant dans l'établissement, passant devant Kaz sonnant toujours la cloche.]

                                                 - Sonnez là. Continuer de sonner.

  [bruit d'enfants dévalant les escaliers]

[L'enseignant d'éducation physique et sportive, Mme Oui, s'arrête en bas des escaliers et se place à la droite de Yamauchi ]

                              - En rang par deux !

 [Quelques secondes plus tard.]

                              Tout le monde dans la cour ! Rassemblement !

[Un autre enseignant s'exprime]

                              - Dépêchons, allez, plus vite ! Et en silence.

[Un enfant impétueux ne résiste pas à l'envie ... de l'ouvrir]

                              Crâne d'oeuf !

 [Oui, Kaz est devenu chauve, depuis peu]

                                                 - SILENCE !

[Cette attaque gratuite fait des émules]

                              Crâne d'obus !

                              - SILENCE !

                              Et en silence.

                              J'ai rien dit !

[Oui-Iou recevant cette tape LeroyJetroGibbsienne gratuite de la part de sa mère, enseignante d'EPS]

                              Silence ! Tu me fais honte.

                                                 Si j'ai ordonné ce rassemblement, c'est parce que le Père Gunpei vient                                                  d'être victime d'un lâche attentat. Selon notre principe "action -                                                         réaction ", son auteur sera sévèrement puni.

                                                 Donc, si dans 3 secondes, je n'ai pas le coupable, chacun d'entre vous                                                  fera 6 heures de cachot à tour de rôle. Ceci jusqu'à ce qu'il se dénonce                                                  ou soit dénoncé. Compris ?

                                                 1.

                                                 2.

                                                 3.

                                                 Personne ?

                                                 Naturellement.

                                                 Approchez. Vous, Hirai.

          - Moi ?

                                                 - Approchez. Mme Oui, donnez moi le répertoire.

                                                 Merci.

                                                 M. Hirai, votre nouveau surveillant, n'a pas la chance de vous                                                             connaître ...

                             - Crâne d'Oeuf !

                              SILENCE !

                                                 - ... c'est donc en toute impartialité qu'il désignera le 1er puni.

 

[Yamauchi, refilant l'imposant répertoire des noms des pensionnaires à Kaz.

Kaz pênant à réceptionner le dû

Les enfants s'en gargarisant.]

                                                 SILENCE !

                                                 Choississez un nom.

          - Au hasard ?

                              Si vous permettez un conseil ...

                                                 Laissez-le. Choisissez.

[Kaz soupirant.]

          - Pierre-Sébastien Pochon.

[Yamauchi, dépité.]

                                                 - Tss, pas de chance.

                                                 Bon Mr Oui, P.S.P. ...

[Oui descendant les 3 marches pour extirper Péèspé du 1er rang afin de l'amener au cachot.]

                              - Mais. Mais m'sieur j'ai rien fait, j'ai pas de stick droit, j'ai pas pas pu faire le                               coup !

                              - La ferme !

                              - Mais c'est dégeulasse, j'ai rien fait ...

                              - Tu peux pas causer bien ?! Hein, non ? Allez !

                              - J'irais pas, j'irais pas.

                             - AVEC UN NUNCHUCK AU C*L, TU VAS Y ALLER !

[La fronde montant parmi l'assemblée juvénile.]

                                                 SILENCE !

                                                 J'ajoute que tant que le coupable ne sera pas connu, la récréation est                                                  supprimée, les visites interdites. Je vous invite donc à le dénoncer au                                                  plus vite.

[Kaz circonspect]

          - Ca pousse à la délation, ça ...

[Yamauchi se retournant d'un seul homme.]

                                                 - Comme tous les nouveaux, vous avez les illusions généreuses mon                                                  cher ... Nous en parlerons dans 8 jours. D'ici là, faites vous indiquer                                                  votre service par Kutagari. Dont vous prenez le poste ...

 

Elle est là, posée sur la table, innocente, elle ne sait pas encore que le monde est cruel !

   Beaucoup s'y sont essayés. Très peu ont réussi. Et comme c'est de mise dans pareil cas, c'est toujours au même qu'on fait appel ... C'est à dire, moi. Il est l'heure de remplir la rubrique nécrologique de la PlayStation Vita, même si encore non officiellement mise à la merci des hyènnes et autres corbeaux qui pullulent sur le net. J'hésite encore entre la construction d'une Pyramide (échelle 1/18 par rapport à celle de Kéops, faut pas déconner ...) pour service rendu à la scène indé et l'hommage de la nation (du style Diana Spencer) à la petite console qui se voulait grande, pour tant d'héroïsme et de dévotion à afficher des remasterisations PS3 de jeux PS2. Un choix à opérer avec diligence. Vous l'aurez compris, il sera donc question d'établir les raisons d'un insuccès sans précédent pour Sony Computer Entertainment. Tu nous aura tant fait vibrer, (surtout avant ton annonce parce qu'après ...), ciao l'artiste.

 

PLAN

 

   Allez, comme au collège. Dans une (world) première partie, je discuterais de la politique tarifaire choisie pour la console. Dans la seconde partie, j'embrayerai sur l'autopsie d'un line-up falémiquement famélique depuis sa sortie. Pour enfin finir sur l'analyse du marché principal ciblé par son géniteur (puis infanticideur, Sony), accouplé aux prestations qu'offrent en conséquence et pour y parvenir la console. Comme je suis pas radin, je vais quand même dire un mot concernant l'impact qu'ont les smartphones sur son fiasco. Voilà, amuses-toi bien. Batard.

 

Solution

 

   Parce que je ne fais rien comme les autres, n'y allons pas par 4 chemins, et divulguons d'ores et déjà la solution à tous ses maux. Ceux qui ne sont pas "favorable" à une lecture longue, âpre et pas toujours juste des évènements, je vous enjoins à cliquer sur la petite croix de votre onglet ou celle de votre navigateur dès la fin de ce petit laïus. Dans la mesure où votre clic est déjà comptabilisé, ça ne me fait ni chaux, ni froid, ni oui, ni non. Mais dans la mesure où j'organise un concours pour te faire gagner ma Vita ... Tu peux rester. Et lire les indices qui te conduiront à la résolution du Pendu en fin d'article. (Ca marche encore ce genre d'arnaque au clic ? Ah, faut que ce soit dans le titre pour que ça fonctionne ? Merde, trop tard.) Mais permettez moi de divulguer sur le champ et comme promis le couple problème/solution de/pour la Vita . Mario et son rachat. Cash, direct comme toujours. Pour info, Mario est la solution et le rachat, le problème. SuperMario3DLand, NewSuperMarioBros2, Mario Kart 7, Luigi's Mansion, Paper Mario Sticker Star, Mario & Luigi Dream Team, Mario Party 3D, Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Londres 2012, Mario Tennis Open, Mario par ci, Mario par là, Mario, Mario, partout. MARIO.

La seule solution viable. Racheter Nintendo.

   Le plus gros problème de la Vita reste son absence de Mario. Non, des jeux elle en a. Mais Mario elle en a pas. Et tant que EAD aura un contrat d'exclusivité avec Nintendo, il en sera ainsi. Il lui faudra prendre son mal en patience et espérer que le petit studio de développement Kyotoïste daigne saisir le potentiel de la machine formentée par les talentueuses équipes de Sony Computer Entertainment. Peut-être sera t'il enfin lassé par les brouillons de console présentés comme des produits finis (Troidéesse, Troidéesse Ixelle, et Nioutroidéesse maintenant) par le service Research&Development complètement à la rue de Nintendo ? Et que celui-ci finirra par développer sur une machine qui respecte les développeurs ?? Seul l'avenir nous le dira. Mais le temps ne presse pas tant que ça. Ca ne fait que 3 ans après tout. On peut encore attendre 3-4 ans de plus, facile.

 

Prix

 

   La PSVita est la console portable la plus cher du marché. Selon le prix public conseillé par Sony himself. C'est encore le cas 3 ans après la sortie de la console. C'est indéniablement une situation compliquée pour la console qui en 6 mois (bon, ok, 6 semaines) aura vu la frénésie se retourner et la méfiance s'installer. Personnellement, je considère l'investissement de 250¤ pour pouvoir jouer "clé en main" sur console portable comme raisonnable. Comparativement, je considère que 400¤ est une somme convenable pour jouer sur console de salon. Mon prix psychologique finalement. J'ai eu la Vita le 7 Septembre 2012 via Amazon.it pour 189¤ et des poussières. Neuve, cela va de soi. Profitant d'une ristourne de 60¤ par rapport au PPMC et donc par rapport aux autres offres sur le net. J'ai déboursé 40¤ pour une carte mémoire de 16 GB histoire de pouvoir emmener un peu plus que 3 jeux et autres contenus numériques lors de déplacement d'affaire (c-a-d l'école et c'est tout en fait - le mec réalise qu'il est juste .... étudiant.). Le gestionnaire de contenu assurera en cas de dépassement de capacité max. Pour les plus matheux d'entre vous, vous l'aurez compris, la somme des 2 achats tombe sous les 250¤, ajoutons à cela le fait que je me refuse à acheter un jeu neuf Vita pour plus de 15¤ et on atteint globalement l'objectif fixé par - ce que je conçois comme le prix psychologique d'une console portable.

Tiens, un deuxième stick ...

(et dès le départ) 

   Alors, vous vous dites (et en ces termes exactes) : très bien, très bien mais t'es pas tout seul coco ... Et vous avez farpaitement raison. Le monde n'est pas peuplés de millions de clones de Neves. (Et c'est bien dommage !). Ce que je trouve personnellement accessible et juste ne l'est pas forcément pour le voisin de palier qui ne roule pas forcément en Mercedes-Benz et ne mène pas obligatoirement la même vie (de rêve) que moi. C'est d'ailleurs à ce prix là que nombre de joueurs achètent leur console de salon fétiche, produit pour lequel on consent (généralement) un investissement plus important. La principale concurrente de la PSVita s'était affichée à un tel prix en début de carrière, pour les résultats que l'on connait. Les gens sont crédules certes, mais pas (encore) totalement fous. Nintendo réagissait en 3 mois pour raviser le prix de sa console phare en Juin 2011 avec à l'arrivée une farandole des prix plus en accord avec le jouet numérique : -40% à 155¤. Quelques titres très parlants pour le public 7-77 ans et le business repartait. La mésaventure de mauvaise augure qu'a rencontré Nintendo aurait pu être un avertissement bienveillant pour les pontes de Sony en pleine finalisation du développement de la console qui allait bientôt paraître en fin d'année 2011 au Japon (puis en Février 2012 dans le reste du monde). Une console portable ne peut manifestement pas dépassé le prix d'appel de 150¤ si elle souhaite prétendre à une carrière honorable voire florissante en 2011.

La Vita voyait encore la vie en bleue à cette époque là.

   Alors, certes 3 ans plus tard, la PSVita affiche un prix publique maximum conseillé de 199¤, soit 50¤ de moins que le prix plancher de départ fixé par Sony. Mais, est-ce assez ? Vraisemblablement et en accordance avec la réalité des chiffres hebdromadaires, non. La console n'est pas affichée à un prix assez attractif pour le grand publique. Pendant longtemps, je n'ai moi même pas compris ce que je conçois dorénavant comme un état de fait. Je me disais, "C'est quoi tous ces ingrats, ces impies, ces hérétiques, ces pro-fa-na-teurs ?! A moi, la garde ! Savent-ils ce qu'ils ont entre les mains ???" Pour moi, l'objet technologique justifiait son prix de part ses choix de conception incidant sur la partie jeux (ergonomie, nombre de boutons, etc.) ainsi que les fonctionnalités embarqués. Puis, progressivement, j'ai fini par admettre que 250¤, ça reste une certaine somme et bien moins accessible que 150¤. Et même si j'assume parfaitement mon prix plancher que j'estime (cruel mais) juste à 250¤ (pour jouer), je conçois depuis un certain temps maintenant que la plèbe ignorante, que les joueurs de tout poil pardon, diffèrent sur la question et congédient mon prix plancher pour le leur; qui tiend donc plutôt du 150¤ à en croire les ventes de la 3DS mais pas seulement, la DS, la PSP ont "fait leur carrière" à ce prix là. La Vita doit donc s'afficher à 125-150¤ pour espérer un soubresaut en Occident.

 

Line-up

 

   Ne tournons pas autour du pot. La Vita a des jeux. Mais pas les jeux que les gens voudraient qu'elle ait. Par les gens, j'entends, ceux qui la regarde du coin de l'oeil en pensant, elle est mignone, elle a quelque chose mais elle est plate. Voilà, c'est son problème à la Vita, elle a pas ce qui lui donne ses formes, elle est attrayante mais on a peur de s'ennuyer à la longue sur le long terme. On blame souvent les éditeurs-constructeurs-développeurs pour ne pas proposer un jeu fort, très fort au lancement de sa console, du type Mario 64 ou SuperMarioWorld mais ce n'est pas vraiment ce qu'on peut reprocher à Sony. Ce dernier ayant mandaté Bend Studios pour offrir un épisode de sa licence carton ("qui fait un" pas "en" ...) pour le lancement de la console. Un épisode réussi et qui figurait dans les chaumières d'un possesseur de Vita sur 3 une année après la sortie de la console (j'ai attentivement zieuté le site dont on ne doit pas prononcer le nom à cette époque). On peut donc dire que Sony a bien préparé le lancement quant à la nécessité de disposer d'un gros jeu qui parle et ainsi donner the argument à la Vita naissante pour se battre face à l'adversité. Bien entendu, un line-up de lancement composé d'un seul jeu, ce n'est pas viable. C'est pourquoi, on peut aisément citer WipEout 2048 et Escape Plan parmi les solides prétendants sans compter Unit 13, Resistance Burnig Skies et enfin l'immuable Ridge Racer. Toujours présent pour faire le pitre dans les moments les plus gênants. Ajoutant à cela les Rayman Origins, Fifa, F1 2011, quelques mois plus tard Need For Speed Most Wanted et enfin Call of Duty, la Vita est paré de ses plus belles parures pour boulverser l'odre établi du marché des consoles portables depuis 1989.

 La com' de la console tappe pourtant dans le mille ...

    Non, le line-up était pauvre même s'il présentait le relatif avantage de profiter de jeux multisupports en plus grande abondance que chez la concurrence. Seulement, on sait tous que les seconds coutaux, le rebut arrivant du salon n'intéresse personne quand il est bon (Rayman Origins), alors à quelle catastrophe courrons nous quand les représentants des licences multi-millionnaires Fifa et CoD "offrent" les épisodes déchets avec un dédain des plus exécrables à notre très chère Vita. Dès le départ, Sony comprend qu'il ne peut compter que sur lui et s'affaire pour fournir sa console. Ce qu'il fait d'ailleurs. Et plutôt habilement lorsqu'il s'agit de la gestion du planning. Uncharted, WipEout, Escape Plan en Février 2012, au lancement, puis Gravity Rush en Juin de la même année, Little Big Planet en Septembre, Ubi sort son Assassin's Creed spécial Vita (Liberation) en Octobre, les 6 premiers mois de la console voit celle-ci accueillir régulièrement un gros jeu exclusif à même de gonfler son Sex Appeal, une situation innévitable pour toute console qui souhaite se vendre. Puis vient un gros trou noir entre Novembre 2012 et Février 2013 où aucun jeu d'envergure à même de faire fléchir le consommateur occidental ne parvient jusqu'aux portes de la fente dédié aux cartouches de la PlayStation Vita. Persona 4 : The Golden viendra secouer la communauté en hibernation en Février de la nouvelle année puis Soul Sacrifice collectera les âmes les plus sensibles en ce jour de fête du travail. Ensuite, de nouveau rien pendant 5 mois avant Killzone Mercenary en Septembre puis le combo Dragon's Crown/Tearaway en Octobre 2013. Complété par le Arkham Origins Blackgate de la Warner.

il s'agit manifestement d'une machine très puissante, et vous pouvez faire de nombreuses choses avec.

Shigeru Miyamoto, au sujet de la PSVita, 4 Mai 2012.

    Le bilan après 15 mois d'exploitation entre Février 2012 et Octobre 2013 est honorable, de mon point de vue. Parce que si je cite ces jeux en particulier et non d'autres, c'est bien parce que mes gouts personnels sont universels. Plus sérieusement, ce sont les gros jeux occidentaux ou japonais qui trustent les premières places dans les charts Vita après 3 ans de commercialisation. 12 titres en 20 mois. Plutôt pas mal avec un mélange d'exclusivités totales, de jeux superior version, d'exclusivités partagées (oxymore), de suites comme de nouvelles licences. Un savant mix comme rampe de lancement pour potentiellement espérer atteindre un rythme de croisière décent, celui-là même qu'elle n'atteindra jamais; en Occident. Alors, pourquoi ? Les jeux ne sont pas assez bons, pas assez parlant ? Redite par rapport à l'offre console de salon ?

Le plaisir est décuplé, c'est prouvé.

    Après avoir établi le constat, enquêtons. Pour cela je vais donc utiliser le second site internet traitant du jeu vidéo dont il ne faut pas prononcer le nom. La moyenne de ces douzes jeux culmine à 79/100. Plutôt pas mal comme espérance mathématique sachant que la fréquence est, elle, d'un gros jeu tous les 50 jours. Par gros jeu, je n'inclus pas les blagues précédemment cités mais bien ceux qui, avant découverte des résultats de ventes, sucitent l'epoir (innocent, toujours) parmi les joueurs qui ne souhaitent pas que la Vita se casse la gueule. Même si le métascore (oops) pour ne pas le citer jouit du côté obscur de la Force (cette tournure de phrase est super bizarre mais qu'importe) en raison de la non-connaissance de la formule dérivée de la moyenne utilisée par son dirigeant pour arriver à la fameuse note. Les gros sites américains ont ils plus de poids que Gameblog par exemple ? Cependant il représente une donnée pertinente qui permettra de dissocier les jeux globalement bien reçus des jeux mal reçus. En partant du principe que la presse et les éditeurs ne sont pas liés par un pacte de sang de type Franc-Maçonnerie ou Illuminatis. Alors, 79, c'est bien, c'est à mon sens suffisant, le choix est varié et ce genre de titres ferait un carton sans qu'il y ait tant d'autres choses à se mettre sous la dent sur console de salon. Suffit de voir comment Uncharted se vend su PlaySation ou même LittleBigPlanet. Et dans une fiction des plus totales, on pourrait légitimement se poser la question suivante, un Gravity Rush ou Tearaway sur PlayStation 4 ne se vendraient-ils pas au moins 5 fois plus que sur Vita (sans même prendre en compte le facteur parc machines) ? Alors pourquoi, ça ne marche pas sur Vita ? Pourquoi ais-je le sentiment qu'un Uncharted, un Gran Turismo, un Ratchet, même un Last of Us ne décollerait jamais sur Vita ? Pourquoi des titres unanimement reconnus comme à fort potentiel de ventes et qui aurait probablement une autre carrière sur console de salon (conviction personnelle) ne se vendent que modestement sur support portable ? Assistons nous depuis le début à un COMPLOT D'ENVERGURE INTERNATIONALE PILOTE DIRECTEMENT PAR IWATA HIMSELF BORDEL DE MERDE  ? REPONDEZ SOPOR !!

(Vite Alfred ! Mes cachets ...)

Allez, un ptit Pokémon et ça repart ...

    Je pense que oui. Nintendo c'est un peu une cigale, et la cigale n'est pas prêteuse. Dans le compte de Maitre Gims. Nintendo est comme un enfant de quatre ans. Il ne joue plus au jouet objet de l'attention du copain depuis des mois parce que trop has been tu comprends, mais dès qu'il voit l'étranger s'en approcher et le saisir, il court vers lui pour l'arracher des mains, le pousser violemment par terre et en plus lui hurler dessus. Nintendo est in-gé-rable. Alors, je ne vais pas m'apesantir sur les faits mais dans la mesure ou Game Freak n'est pas habilité par Nintendo à développer sur Vita alors que la compagnie n'appartient PAS à Nintendo, c'est qu'un complot est avéré. Preuve irréfutable aux assises. Et ça fait légèrement 20 ans que ça dure. Ajoutons à cela une baisse de prix prémonitoire à l'aube de l'arrivée de la Vita et vous avez là la stratégie bête mais surtout très méchante des sbires sinistres de l'Empire.

 mais je ne vois pas vraiment l'adéquation entre la machine et les jeux qui en ferait un produit à forte valeur ajoutée.

Shigeru Miyamoto, recherché, mort ou vif, mise à prix : $ 5000

    Pour en revenir à nos chats, malgré les chiffres encourageants voire même plus que satisfaisants des licences PSP à l'époque, j'ai comme l'impression que le quidam occidental attend et veut jouer à certains types de jeux dans certains conditions bien précises. Daxter, Gran Turismo, Monster Hunter, God of War, Crisis Core : FF VII, ces jeux exclusivement exclusifs ont bien marché mais n'ont pas dépassé les 4 millions d'unités worldwide. Où sont les cartons à 7-8-10 millions d'unités des exclus consoles de salon comme peuvent l'être Uncharted ou Gran Turismo, où sont les locomotives ? GTA. Un remake d'épisode PS2. Pour être tout à fait juste. Voilà ce dont doit disposer la Vita, d'un GTA Sans Andreas Stories ? Pourquoi pas. Ce qui est préoccupant, ce sont toutes ces veines tentatives pour élever les ventes par des jeux forts que ce soit : des suites de blockbusters, des nouvelles licences, des remakes, des portages, rien ne marche sur Vita. Alors plutôt que de pédaler dans la semoule, plutôt que vous proposez mes solutions aussi loufoques qu'irréalisables, je vous propose de passer à la prochaine partie pour comprendre pourquoi le grand public ne souhaite pas/plus joué sur console portable Sony.

 

Target   

 

   En fait, la PSVita se trompe de cible, là où la PlayStation avait tout compris à l'époque. Les adulescents, véritables catalyseurs du phénomène PlayStation back in 1994 sont toujours officiellement la cible préférentielle de la PSVita, la console s'adresse à eux. La question est toute simple. En ont-ils besoin ? A l'heure où il est plus difficile de trouver quelqu'un qui n'a pas de smartphone de quelqu'un qui en a un. Nintendo a lui toujours privilégier l'endoctrinement dès le plus jeune âge, arpentant les parcs, squares et autres jardins d'enfants, distribuant des tracts de ralliement et des pubs faussement joyeuses avec des hummanoïdes femelles généralement aussi hystériques qu'hilares, gesticulant dans des salons faussement meublés mais réellement stérilisés (genre même dans l'ISS, c'est pas aussi propre). La méthode est plus que douteuse mais ça marche ! La console fait plus cheap, moins grand luxe, se parer en Nintendo revient à porter du Tati quand arborer la Vita équivaut à afficher ostensiblement du Gucci, bref, les parents désireux d'éviter à leurs enfants des mésaventures tels le raquette ou le consolejacking (si si) se tournent assez compréhensiblement vers l'option du jouet ne risquant pas de susciter l'avidité chez son prochain. La Vita répond donc t'elle à un besoin, ou n'essait-elle pas (veinement) de le créer, ce besoin ? Je vais partir de mon cas. J'ai la Vita. En ais je besoin ? En toute honnêté, non. Je suis heureux de voir des titres aussi halléchant que Gravity Rush et Tearaway sur Vita mais ça ne me dérangerait pas, bien au contraire, de voir ce que ça donnerait sur grand écran et avec une manette encore plus adapté (ergonomiquement) que la Vita. Je préfère profiter de ces expériences au calme (même si le Métro peut se révéler calme avec un casque vissé sur les oreilles) et en pleine forme (c'est mieux quand il reste de l'attention et de la concentration; pour jouer) donc oui, je planifie de jouer à ces jeux soit à mon domicile, soit sur l'un des transats d'un de mes complexes immobiliers secondaires (vous aussi, vous vous inventez une vie ?).

Si même les japonais lui tournent le dos, on est mal barré ...

    Maintenant, est-ce qu'une console portable doit devenir le dépotoir des consoles de salon ? Du type, toi je veux pas te jouer sur grand écran, tu seras mieux sur console portable. Je ne sais pas. Peut-être en fin de compte ... Je me vois plus jouer à Hotline Miami sur Vita que sur PS3 ou 4 et encore moins sur PC. La Vita doit-elle devenir un bastion retranché ouvrant ses frontières aux jeux Indés et interdisant l'accès aux AAA ? Qu'on le veuille ou non, on y est. Et dans la mesure où les jeux phares Jap' ont des gueules de jeux PS2, on peut considérer que les dev' en question ont les mêmes moyens que les indés, ils sont donc indés; ils peuvent venir. Je trouve que la Vita a un problème de cible. Autant sur le public visé que sur le genre/type de jeux à mettre en avant. Apparemment, le même type de jeu (entendez, qui se consomme/construit de la même manière) que sur console de salon, le joueur Occidental de base n'en veut pas spécialement. Doit on créer (je parle comme si j'étais Sony lol) une ribambelle de développeurs exclusifs à mouvance indé (dans la veine de Murasaki Baby) avec des aventures qui ont certainement plus de légitimités sur consoles portables, qui sont différentes de ce qu'offrent les habituels gros jeux sur console de salon. Je dis ça, je pose juste la question. Je suis moi même convaincu que n'importe quel jeu peut tourner autant sur console de salon ou console portable dans la mesure où tout se résume à un mapping des touches. La Réalité Augmentée ne marche pas, la singerie ne marche pas (PS Vita Pets, Invizimals, Smart as, etc.), le AAA ne marche pas, l'indé marche. Et le pure japonais style, Danganronpa heureusement que t'es là. En ce qui me concerne, ça me fait chier. Je préfèrerais que la Vita soit une console complète en terme d'offre, capable de satisfaire tous les besoins, peu importe les gouts des joueurs; je ne suis pas fondamentalement réticent à jouer à du Tripe-A sur celle-ci et puis au final, ça reste la même chose sur un écran 15 fois plus petit, un son pourri, des mains et des touches qu'on voit en permanence et des graphismes moins fins que sur console de salon de même génération qui truste le salon. A la limite, je vois en la Réalité Virtuelle une issue, brancher une PS Vita, se visser le casque sur la tête et puis bam' à vous les rèves électriques quelque soit le trou paumé que vous allez explorez ! (moyennant une batterie uranium-plutonium à fission nucléaire tout de même). La Vita se trompe manifestement dans l'offre comme dans la cible, reste à savoir si il y en a tout simplement d'autres disponibles ...

 

Philo

 

   Comme je l'écrivais en début d'article, j'ai de longue date voulu m'étendre sur la PlayStation Vita. Mais aucun élément déclencheur ne dégnait surgir, balayant d'un coup droit cette flemme immuable. Jusqu'à ce que j'observe de mes propres yeux les ravages comportementaux et sociétaux d'un de ces virus dont Angry Birds et Candy Crush n'en sont que les prémices. Son nom ? Clash of Clans. Le phénomène a commencé avec Benoit et Clément. Les noms n'ont volontairement pas été changé. Je ne verse pas dans le sensationallisme puéril. Jouant tous 2 de leurs côtés en ligne à la production des équipes de Supercell, ils ne se doutaient pas qu'en quelques semaines, la souche mutagène allait proliférer à vitesse grand V sur tous les smartphones de la promo'. Le mal était fait, les quelques 3DS voguant ici et là n'osaient déjà plus se montrer. Alors, ok, y a pas de Vita dans la promo. 'fin, sauf la mienne. Mais quand même. Si à chaque pause, c'est Clash of Clans qui fait parler et pas Pokémon, Zelda A Link Between Worlds ou SuperSmashBros.For3DS (que j'ai tous vu tourner par le passé), c'est qu'on approche de la fin. Avant, une Gameboy fédérait autour d'elle. Désormais, le dernier jeu de la Pommestore/Androïjine Market à la mode concentre l'attention du moment. Avant d'être chassé par le suivant. Les jeux nomades "passe-temps" pullullant sur les smartphones ont tué les classiques, Tetris en tête, et exterminé le traditionnel proposé par les consoles portables.

On reste en contact ?

   L'évolution de la demande n'est pas si incongrue lorsqu'on y réfléchit. Que veulent les gens en déplacement loin de leur confortable foyer où PC, TV, (Jakuzi et Piscine pour moi) sont disponibles ? Ils veulent tuer l'ennui. Au médecin ? Tuer l'ennui. Dans les transports en commun ? Tuer l'ennui. En réunion ? Tuer l'ennui. En pleine mer ? Tuer l'ennemi. Le jeu tel qu'il est conçu dès lors qu'il s'agit d'un titre dédié au smartphone est à n'en point douter pensé, calibré, ajusté pour répondre à ce besoin. Tuer l'ennui. Notez que je ne m'attache donc pas aux expériences profondes qui existent belles et biens sur ces appareils là mais bien sur tous ces jeux conçus pour vous amusez 15 minutes tout au plus avant de lentement mais incidieusement vous lassez. Quoi que le scoring connecté peut tenir en haleine plus longtemps qu'on ne le croit. Le truc, c'est que ces phénomènes tendent à accaparer de plus en plus de temps les potentiels cibles-types des consoles portables, voire même suscite le désir d'être enfin dans le bus, de prendre enfin sa pause, ces moments finissent par être attendu. Et c'est là qu'on passe de la récréation vidéoludique inoffensive à la dangereuse enzyme pathogène pour le joueur, le vrai. En d'autres termes, les illicites prennent la place des légitimes,  ne se contentant plus de compléter l'offre mais se chargeant envers et contre tout de la phagocyter. Ces jeux ont encore aujourd'hui l'étiquette de passe-temps ... Sauf que justement du temps, ils en passent beaucoup, ces SANGS DE BOURBES, l'offre devient même chronophage. La demande s'adaptant à l'offre (à moins que ce ne soit l'inverse), on aboutit à la situation suivante : Iphone a tué la Vita. Pas Sony.

 

L'héritage de la PSP

 

   L'avènement des smartphones en 2007 a sonné le glas de la Vita avant même qu'elle ne naisse et la prolifération de tablette à partir de 2010 n'aura que scellé son sort. iPhone dehors, Tablette et console de salon à la maison. Où est la place de la Vita et des expériences qu'elle propose/aurait pu proposé dans ces conditions ? Dans la mesure où le grand public (occidental en tout cas) est réticent à investire dans une console qui n'est pas bon marché; dont l'offre n'est en fait que le business model transposé des consoles de salon, faisant quelque part doublon chez ceux (et ils sont beaucoup) qui préfèrent de toute façon jouer poser chez eux, assis confortablement, loin du bruit et sur un écran (un poil) plus grand; et dont les jeux de mise en bouche n'ont pas su dans la foulée de la sortie de la console, installer une dynamique de ventes nécessaire à entrainer un cercle vertueux de développement chez les partenaires de Sony et ce dernier himself; COMMENT VOULEZ-VOUS QU'ON S'EN SORTE ? On ne s'en sort pas. Parce que le marché est difficile, parce que le marché est capricieux mais surtout parce qu'il n'existe certainement pas/plus. La PSP n'ayant pas face à elle que des GSM incapables d'afficher quoi que ce soit de comparable, ni d'aller au delà d'une version moldave de V-Rallye 2. Le monde a bien changé depuis ... Ne reste plus que les joueurs passionnés/centred'interessés.

 Pierre-Sébastastien Pochon.

 

Il faut sauver le soldat Vita.

 

   Comme l'a un jour écrit un érudit fort respecté par delà les contrées de la Blogosphère, prétendre changer le monde sans apporter de solution(s) est synonyme d'un aller simple pour la Ouya (l'enfer vidéoludique donc). Pour éviter de finir piteusement comme ça, je propose donc ce que je pense être l'une des rares issues encore entre-ouvertes pour la petite console de Sony. Il faut vendre la PS Vita sans écran. Je m'explique. Un écran compte pour 30 à 40% du prix d'une console portable. Nintendo vend ses consoles sans chargeur et sans stick droit. Poussons le concept à son paroxysme et vendons séparement un écran "officiel" à tarif préférentiel (-10%) pour les abonnés au PSN+. J'ai bien une seconde solution mais elle ne plaira pas à tout le monde : forcer l'achat d'une PS Vita à tout enfant entrant en 6ème. Une idéologie à tendance communiste certes, mais faut savoir ce qu'on veut. Il faut bien tout mettre en oeuvre pour sauver le soldat Vita. Mais souvenez vous quand même du combo PSVita Screenless + Morpheus, il se pourrait qu'on en reparle plus vite que vous ne le pensez ...

The World devait être "in play".

(oui, je l'ai mauvaise)

 

 

The Casting.

 

 

Kaz Hirai                                                                          Clément Mathieu

PSVita                                                                                                Pépinot

Père Gunpei                                                                           Père Maxence

Hiroshi Yamauchi                                                                             Rachin

Mme Oui                                                                                            Chabert

Oui-iou                                                                                                  Corbin

Pierre-Sébastien Pochon                                                            Boniface

Narrateur                                                                                       Morhange

 

 

 2011-2015 Time Neves, RIPright reserved.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

mesha76
Signaler
mesha76
De toute les façon pour moi la ps vita dès la Psp est partie du mauvais pied avec sa rétrocompatiblilité passer au oubliètte, et puis les jeux gratuit passe temps sur smartphone avait toujours à mon avis un précurseur la Psp (oui car qui n'a pas craquer sa console ?).
Et les carte mémoire propriétaire à prix exorbitant dispo qu'au Japon pour les plus grosse capacité, les avantage du ps + très mal mis en avant les capacité multi média bien la mais brider au possible bien pire que l'iPhone et une machine qui après bien des fortune diverse essai finalement de devenir un gamepad ps4 sans jeux ambassadeur pour le gameplay asymétrique comme Nintendo land et ce qui doit lui faire le plus mal c'est qu'en tu vas a la Fnac ou à micromania tu vois un rayons désespérément vite alors que la véritable boutique est en ligne et est pas aussi complète qu'elle le devrais mais est bien plus fournis que ne le laisse entrevoir les rayonnages sans compter sur son indisponibilité chez les grandes surfaces alors que Sony lui ne se démène que très mollement pour alimenter son matériel contrairement à Nintendo avec sa WiiU a beau se retrouver en grande difficulté se bat pour faire exister sa console et inspire non seulement la confiance au fan au joueur lambda qui ne crache pas sur leur univers et même au investisseur et dans un sens au éditeur tier car même si personne ne veux y investir de l'argent au risque d'y perdre des plumes ils savent pertinemment que Nintendo lui y fais de l'argent et maintenir ses joueurs heureux même si c'est pas Bysance ( et puis avec la N64 et le Gamecube il ont plus que prouver qu'il savent gérer les période de "vache maigre" et faire de l'argent malgré tout)
Et le pire est à mon avis à venir on sait que dans pas si longtemps un successeur à la 3ds new 3ds va sortir du bois et que fera Sony en face ?
Qui aura confiance en la prochaine console portable de Sony si jamais elle est dans les carton après un telle fiasco ?
Neves
Signaler
Neves
Négligé, oui et non mesha76.

En soi, je ne l'ai pas fait mais si on s'attache à compter une à une les productions éditée par Sony Computer Entertainment, que ce soit d'Invizimals à Playstation Pets, en passant par Huslte Kings, Everybody's Golf, Soul Sacrifice, des remasters comme Ratchet&Clank Trilogy ou des multi comme PlayStation All-Stars, AAA comme indé, on peut dire que Sony a essayé de fournir dans tous les domaines et en nombre, c'est l'éditeur numéro 1 sur la console. C'est juste que l'investissement financier est considérable et que contrairement à Nintendo et ses licences au résultat commercial formidable, balancer tous les 2 mois des jeux couteux de la trempe d'un Uncharted Golden Abyss pour qu'il ne soit même pas rentable, ça ne vaut pas le coup d'injecter des millions par les fenêtres. Il y a quand même une logique économique derrière, après je ne suis pas DAF de Sony ... Le marché visé par Sony est de toute façon complètement différent de celui de Nintendo comme je le mentionnais et je pense que ces joueurs là se contentent aisément de ce qu'ils ont sur leur smartphone et tablette, ils n'ont pas envie d'investir dans ce genre de jeu. L'offre de Nintendo tant en terme de visuel que de mécaniques est bien mieux armée pour lutter face à la fièvre des jeux addictifs ou des graphics whore disponibles sur les derniers Galaxy. La Vita se marche sur les pieds et n'atteindra que le joueur vraiment intéressé par le jeu traditionnel (celui là même qu'on retrouve sur console de salon)
mesha76
Signaler
mesha76
Triste constat pour une superbe console complètement négligé par son concepteur lui même

Édito

 

Ne vous demandez pas ce que vous pouvez faire pour Neves.

 

Faites-le.

 

Neves F. Kennedy, 1964.

 

--------------------------------------------------

 

'Bienvenue au Neves Club.'

 

La première règle du Neves Club est 'il est interdit de parler du Neves Club'.

 

La seconde règle du Neves Club est 'IL EST INTERDIT DE PARLER DU NEVES CLUB'.

 

Troisième règle du Neves Club : ' lorsqu'un joueur WiiU l'intègre, il doit jurer sur la Dualshock de ne jamais prononcer les termes suivants dans l'enceinte du Club : "fun, gameplay, level-design, game design, multi-local" '

 

Quatrième règle : 'le joueur Sony et affiliés est exempté de combattre'

 

Cinquième règle : 'le joueur Xbox est un mythe qui n'existe pas'

 

Sixième règle : 'seulement deux joueurs par combat messieurs'

 

Septième règle : 'deux joueurs WiiU minimum par combat'

 

Huitième règle : 'quand le joueur WiiU crie stop, ou n'en peut plus, le combat continue jusqu'à ce que j'en décide autrement'

 

Neuvième et dernière règle : 'si c'est son premier jour, le joueur WiiU doit combattre'

 

Tyler Neves, 1997.

 

--------------------------------------------------

 

Il y a bien longtemps, dans un galaxie lointaine, très lointaine ...

 

 

C'était une époque de guerre civile, à bord du vaisseau opérant à partir d'une PlayStation inconnue, les Rebelles  ont emporté leur première victoire sur l'abominable Empire Nintendo.

 

Au cours de la bataille, les Rebelles ont réussis à dérober les plans secrets d'une machine infernale : le CD-Rom, une technologie spectrale dôtée d'un armement tridimensionnel assez puissant pour ébranler la stabilité bidimensionnelle du cosmos vidéoludique.

 

Poursuivi par les sbires sinistres de l'Empire, le Prince Kutaragi regagne sa base aux commandes de son vaisseau spatial, porteur des plans volés à l'ennemi qui pourrait boulverser le cours de l'histoire et restaurer l'espoir dans la galaxie ...

 

Neves Lucas, 1977.

 

--------------------------------------------------

 

"That's one small step for Sony ...

 

... but one giant leap for videogame industry"

 

Neil Neves, 1993.

 

( 'landing' his hands on the yet  UNCHARTED Playstation Dualshock soil)

 

--------------------------------------------------

 

- J'aurais pu vous offrir une babouche.

 

[4 seconds ... 3 ... 2 ... 1 ]

 

- Une babouche ne suffit pas.

 

Le mime Neves, 1998.

 

--------------------------------------------------

 

Yes, Week-End.

 

Neves Obama, le Vendredi.

 

--------------------------------------------------

 

My people ... Sons & Daughters of Sony. This much I vow. The history of these days will be written in the Saturn blood, by crashing the N64 of my ennemi, by seizing the CD technology they thought to turn against us. We will be fighting for our very existence. But if are those who denies us peace, refuses our rightfull place in the gaming universe, then we will unleash such a terrible console that the generations yet unborn (Gamecube, Wii, WiiU, WiiThem, etc.) will cry out in anguish.

 

Discours de galvanisation des troupes, Sony Headquarters, Neves Visari, 2 Décembre 1994.

 

--------------------------------------------------

 

The Wii may shatter our PS3 body. But they cannot break our spirit. Even tough the Miiverse advance on our Playstation Home to seize by force what they cannot claim by right. They cannot imagine what awaits them. WE WILL PLAYSTATION ALL-STARS BATTLE ROYALE (SMASH, in english) THE INVADERS FROM OUR SKIES. [...] While they sweep over our lands like the sand of winter, never again we will bow before them, never again endure their awful casual games, never again endure their Mario Kart tyranny. We will strike without warning and without mercy, fighting as one hand, one heart, one soul. We will shatter their dreams of hegemonia and haunt their nightmares of failure. Drenching our ancestor's grave with their blood. And as our last breath tears as their lungs, as we rise again form the ruins of our Playstation 3. They will know Gamers belongs to SONY.

PLAYSTATION 4.

 

Discours de présentation de la PS4 à la presse, Scolar Neves, 19 Février 2013.

 

--------------------------------------------------

 

 Never compromise.

[Tearing apart the contract between the two of them.]

Neves "Rorshach" Yamauchi, 1990.

 

--------------------------------------------------

 

Cette communauté mérite une qualité supérieure de contributeur.

 

Et je compte bien la lui donner.



The Neveser.

 

--------------------------------------------------

 

Je suis devenu un criminel pour éviter de devenir une victime.

 

 

Le joueur WiiU.

 

--------------------------------------------------

 

Dans l'Espace, personne ne vous entendra crier.

Renault, division acoustique.

 

--------------------------------------------------

 

Les hommes naissent libres et égaux en droit.

Il ne fait nul part ici, mention du sort de la femme.

Neves Bonaparte, 1803.

 

--------------------------------------------------

 

Nul n'est pro-fête en son pays.

 

Pourtant j'en vois plein des français à Saint-Tropez.

 

L'auteur de la citation n'a pas souhaité dévoilé son identité.

 

--------------------------------------------------

 

Un homme avertit en vaut deux.

 

Une femme ? Quatorze.

 

Comprenne qui pourra.


L'auteur de la citation n'assume pas ses propos et n'a par conséquent pas souhaité faire figurer son nom dans le registre.

 

--------------------------------------------------

 

L'important, c'est de gagner.

 

Et surement pas de participer.

 

Absurde.

 

Neves de Coubertin, 1896.

 

--------------------------------------------------

 

- Vous aimez invoquer la Sureté Nationale afin d'allègrement violer la constitution et restreindre les libertés individuelles si durement acquises par ce pays.

- Vous n'êtes qu'une emmerdeuse Karen.

Karen Hayes puis Tom Lennox, 24 - saison 10.

 

--------------------------------------------------

 

Ce blog ne se prévaut pas d'être le meilleur d'entre tous.


Il l'est.


Et c'est bien là l'essentiel.

 

Neves Bygmelon

 

--------------------------------------------------

 

L'important, c'est d'imposer son avis.


Et non de le donner.


Absurde ça aussi.


Putain, les gens comprennent vraiment rien.


Neves Underwood.

 

--------------------------------------------------

 

Un taxi vide s’est arrêté au 10 Downing Street.

 

Clement Attlee en est sorti.

 

Winston Churchill.

 

--------------------------------------------------

 

Un vrai joueur se réclamant être un sympathisant de la cause ne dit pas "allo" en décrochant le combiné.

 

Il dit Killzone.

 

Neves RyuzAKi47.

 

--------------------------------------------------

 

A compter de ce jour, vous ne m'appellerez plus Neves.

 

Mais le Grand Neves.

 

Napoléon Neves, 1822.

 

--------------------------------------------------

 

Les grands esprits discutent des idées.

 

Les moyens esprits discutent des évènements.

 

Les petits esprits discutent des gens.

 

Ils m'arrivent de discuter de moi auprès des autres.

 

Neves Roosevelt.

 

--------------------------------------------------

 

Un jour, je rentre dans un taxi et j'entends un mec me dire :

"Vous allez où ?"

Comme on se connaissait pas, je lui ai répondu :

"Qu'est ce que ça peut te foutre ?"

Les gens d'aujourd'hui, aucune manière ...

 

--------------------------------------------------

 

- Qui est le premier homme à avoir marché sur la Lune les enfants ?

 

- Neil Armstrong Mr le Professeur.

 

- Faux. Tintin.

Archives

Favoris