Super LynSyn Bros

Par lynsyn Blog créé le 01/07/10 Mis à jour le 05/04/11 à 22h56

Blog éclectique de deux frères passionnés de jeux vidéos. Au programme, tests, opinions diverses et découvertes en tout genre.

Ajouter aux favoris
Signaler

Nom de Joueur : SinShaark

Année de Naissance : 1985

Plateformes de jeu actuelles : PC, Xbox 360, PS3

Signe particulier : Vil comme un requin, aime insulter les 'Ricains de 16 ans et moins, déteste Halo 3.

 

Profil de Joueur.

 

Banalités Générales.

 

Je suis un gamer. Je crois que dans ma vie, «Je suis un gamer» est l'une de mes phrases préférées, juste après «Le Mur de Plank est une supercherie farfelue pour touristes géorgiens en visite dans le Nevada» et «Crève, sale gauchiste anarcho-autonome». Je suis un gamer, sans être du côté hardcore façon Human-Bot coréen ou, au contraire, heureux amateur façon bouliste corse ou ado fashion en manque de sensations fortes. Je suis de la classe moyenne supérieure [OK, le nain du fond], je suis de la classe supérieure (tout court), pour qui le jeu vidéo est bien plus qu'une passion : c'est, chez moi, un art de vivre.

Si pour certains, les créations vidéoludiques ont pour première vocation d'amuser, elles sont chez moi une absolue nécessité, sans être une dépendance (Je vous promets que je n'ai pas de sueurs froides lorsque je ne touche pas une manette deux jours de suite), un besoin naturel me permettant de combler ma curiosité, mon envie de défis, mon souhait de rêveries. C'est aussi devenu avec les années, je dois l'avouer, un certain reflexe.

 

Si quelqu'un aujourd'hui devait me poser la question « A combien de jeux vidéos avez-vous joué jusqu'à aujourd'hui », il y a fort à parier que je lui répondrai sur un ton amusé « Et vous, savez-vous combien de jours vous avez vécu ? ». 20 ans de gaming (c'est là que beaucoup de personnes font «2010-1985=25, 25-20= 5... Quoi ? »), avec, certes, un budget fort éloigné de la bourse à Rothschild et sous l'oppression quasi-permanent de parents complètement has-been tombant allégrement dans les concepts faciles et niais tel que : « C'est trop violent ! » ou « Tu y joues tout le temps », 20 ans de gaming disais-je, ça laisse le temps pour tester un certain nombre de jeux. Suffisamment en tout cas pour avoir de solides références à employer sans modérations, suffisant aussi pour m'être fixé sur mes préférences et mes attentes.

Préférences.

Elevé au biberon du RPG à l'ancienne et jeux de plateforme bien old-school, puis tombé dans le chaudron du FPS (Oh yeah guy, I was in «Normandie»), il demeure aujourd'hui que je suis un joueur touche-à-tout, ayant une nette préférence pour les RTS, les titres de gestion-simulation, et pour les simulateurs en tous genre. Je ne rechigne cependant pas à décapsuler des têtes de Locustes, à assassiner arbitrairement des piétons sans défense et autres policiers tentant de me serrer par après, à transformer en Apéricubes© kyrielles de monstres.

Attentes

En règle générale, comme la majorité des joueurs, j'attends d'un jeu de la surprise, quel qu'il soit. J'aime être surpris par le réalisme d'un simulateur de vol, j'aime sentir les réactions différentes des voitures, être pris à contre-pieds par un scénario bien ficelé, ou enfin, être bluffé par un gameplay innovant.

Je suis de plus en plus demandeur de jeux à histoires, à la narration étudiée et bien menée, demandeur aussi de jeux sortant des sentiers battus. Ma plus grande attente demeure celle de voir un jour une création pouvant me plonger dans un univers unique, loin de toutes les règles et réactions connues, un jeu fait que de surprises.

Enfin, j'attends toujours la prochaine génération de graphismes, peut être pas si lointaine, cette génération qui saura rendre des drapés plus vrai que Nature, ne s'enfonce pas dans le sol, des graphismes où les problèmes de collisions de seront plus un souci. Comme on dit, l'espoir fait vivre.

Cependant, malgré toutes ces attentes, je reste un joueur heureux, loin d'être blasé, pleins de souvenirs, bons comme mauvais.

 

Mauvais souvenirs

 

Je suis peut-être un être chanceux, ou suis-je sans doute un imbécile heureux, mais je n'ai pas pléthore de mauvais souvenirs. Il en existe tout de même quelques uns. Et pas nécessairement de mauvais jeux.

 

Magic Carpet : La frustration absolue. Une promesse de jeu annihilée par un ordinateur capricieux. Il n'existe rien de pire. Savoir que le jeu n'est pas mauvais et ne pas pouvoir y jouer, tout simplement parce qu'il était impossible de trouver un compromis entre mémoire vive et mémoire paginée. J'aurais quand même profité de la jaquette, à défaut de plus.

 

Les jeux de bastons : L'expectative d'un défouloir numérique transformer en 13° Plaie par un nain de 6 ans mon cadet que j'appelle mon frère. J'aurais pu aimer le défier si ce dernier n'avait pas eu la fâcheuse idée d'être très bon. Trop bon. Surtout meilleur que moi.

 

Halo 3 : Certains regrettent leurs mariages, d'autre d'avoir tenté une destination exotique pour pas cher, personnellement je regrette Halo 3. Je déteste Halo 3. Je hais Halo 3. 55 millions de dollars de développement, 100 millions de budgets marketing, des pubs et trailers alléchants, un espoir de combats épiques à la sauce space opera pour... un vulgaire jeu de shoot archaïque à la fin misérable et boiteuse. On m'a vendu un mode Légendaire infinissable à moins de 4 joueurs, il fut plier en 7h à deux. Et comble de tout, des millions de personnes l'on acheté et une grosse partie d'entre eux l'adule. Maintenant je suis prévenu : je me méfie des maquettes et des images de synthèse.

 

Bons souvenirs

 

C'est déjà autres choses. Il en existe beaucoup plus. Nettement plus. Difficile même de faire une liste. Cela pourrait être un billet à part entière. Cependant, pour bien faire, tentons de résumer :

 

Les RPG : Bien que jouant nettement moins au RPG aujourd'hui, j'ai en mémoire moult de bons souvenirs liés aux RPG. Quel ne fut pas mon plaisir lorsque j'ai débarqué la première fois dans le monde en 3D de Morrowind, ou dans l'épisode suivant, Oblivion, pour lequel j'ai cassé ma tirelire en achetant une Xbox 360. Je souris aussi à chaque fois que je pense à la saga Ultima, en ce temps à l'Imaginaire bouillonnait plus que le PC que l'on avait en face de nous. Quel plaisir ce fut aussi de voir mon frère Lintu joué sur GameCube, le voir enchainer les combats sur Tales of Symphonia ou encore Baïten Kaitos.

 

La série des NHL d'EA Sports : Sans doute les jeux sur lesquels j'ai passé le plus de temps. Et pris mon plus grand plaisir. Sur le 05 par exemple, et son légendaire mode «Free For All», sur lequel on se tirait la bourre avec Lintu, les plus récents aussi, incorporant le très efficace mode «Be a Pro». Les jeux de sports en général ont toujours donné lieu à de belles oppositions et des instants mythiques (les tacles sur gardiens sur ISS/PS1 ?)

 

Les jeux de shoot : La coopération sur les FPS. Ce sont des moments d'anthologies à eux seuls et à qui je dois mon surnom. Combien de parties en local, LAN, sur le Live ou serveurs dédiés. Combien de plans, traquenards, planques pour vaincre l'ennemi. Combien d'engueulades à cause des FPS. J'aurais mille histoires à raconter dont un sacrée nombre me font encore rire aujourd'hui.

 

 

Conclusion

 

Pour conclure, j'ai eu une autre vie dans ma vie. Une vie numérique, dans laquelle j'ai amassé de l'expérience, des souvenirs, dans laquelle j'ai évolué et que j'ai vue évolué. Je ne suis pas un joueur d'Elite, mais un joueur passionné, qui a grandi dans cette culture vidéoludique et qui compte bien vieillir avec. Comme on dit dans le jargon, je suis un gamer.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Bienvenue dans le blog de deux frères, SinShaark et Lintu, tombés dans la passion du jeux vidéo depuis leur naissance. Point d'avis d'expert , simplement l'opinion de passionnés, curieux invétérés.

SinShaark, né en 1985, a déjà 20 années de jeu derrière lui. Joueur polyvalent, il a cependant une nette préférence pour les RTS, les jeux de gestion/simulation et les jeux automobiles.

Lintu, natif de 1991, a pour ainsi dire autant d'années de vie que d'années d'expériences en jeu vidéo. Jamais loin de son frère, il a développé cependant une vision propre du monde vidéoludique. Joueur compulsif d'RPG, il apprécie néanmoins n'importe quel type de création, aussi bien un bon FPS qu'un jeu action/aventure.

Vous pourrez retrouver ici moult billets, allant des tests, souvent écris séparément afin d'offrir des aperçus différents d'un même titre (ou pas !), aux mises à jour d'humeur ou encore de variables posts au sujet hétéroclites.

Enjoy !

SinShaark & Lintu

Archives

Favoris