Le Gameblog officiel du site levelfive.fr

Par levelfive.fr Blog créé le 21/12/10 Mis à jour le 22/08/13 à 10h31

A travers des chroniques, articles de fond ou reportages, nous nous efforçons d'aborder le jeu vidéo de façon intelligente. Sans pédanterie, avec humour ou le plus grand des sérieux.

Ajouter aux favoris
Signaler
Réflexions

Une fanfiction, terme anglophone comme le rappelle Elodie Oger (1) dans son mémoire Littérature et Internet : la fanfiction, enjeux littéraires et éditoriaux, provient de la « juxtaposition de « fan » et de « fiction ». Comme j'ai pu l'évoquer dans plusieurs articles précédents, il s'agit d'une fiction inventée par un fan par rapport à un univers aimé.

 

Dans cette définition vague, on ne peut pas vraiment dégager de contraintes formelles.  « Fiction » peut renvoyer à bien des formes. Il convient donc, pour tenter de cerner un peu mieux ce type de création, de regarder du côté de l'histoire des fanfictions. J'ai déjà abordé ce point précédemment (2) mais une question demeure : Qu'observe-t-on du point de vue de la forme ?

 

 

Joan Marie Verba

 

On note que les fanfictions furent exclusivement textuelles à l'origine. Rien que du texte publié dans divers fanzines consacrés à des séries comme Star Trek. C'est ces origines que retraçait Joan Marie Verba dans son livre A Trekker fan and zine history. Pourtant, même si cette exclusivité du texte s'est perpétuée bien après ces premiers fanzines, peut-on continuer d'affirmer qu'une fanfiction doit être obligatoirement, et exclusivement, textuelle ? N'existe-t-il pas une relation d'influence (au niveau de la forme) entre l'univers aimé et la fiction qui célèbre cet univers ? Pour notre cas, les fanfictions de Wakfu, le fait que cet univers fictif soit pluri-médiatique (jeux vidéo, dessin animé, comics, manga, bandes dessinées, cartes, figurines, etc.) pousse-t-il les fanfiqueurs à des créations incorporant divers médias ? En d'autres termes, un univers transmédia provoque-t-il des fanfictions transmédia ou cette forme de création, la fanfiction, a priori floue, garde-t-elle son exclusivité du texte ?

 

Le cas Harry Potter et Twilight

 

Pour tenter de répondre à ces interrogations, penchons-nous tout d'abord sur les fanfictions de deux univers populaires qui ont comme point commun d'être originellement textuels : Twilight et Harry Potter. Même si ces univers ont bénéficié d'adaptations au cinéma, par exemple, il ne s'agit que de déclinaisons ou plutôt d'adaptations. L'idée n'est pas pour J.K. Rowling, la créatrice du jeune sorcier, de créer un univers transmédia où chaque média développe une partie du monde imaginaire de Poudlard, de même pour Stephenie Meyer et ses vampires. La base reste les romans qui furent, du fait d'un succès d'édition colossal, déclinés sur divers médias. Les produits dérivés viennent après le succès du livre, alors que pour Wakfu les produits dérivés interviennent en parallèle les uns des autres non pas pour raconter la même histoire mais exploiter les possibilités d'un monde fictif.

 

 

Harry Potter, le film

 

Pour observer la forme des fanfictions émanant de créations originellement textuelles, on se bornera au site le plus populaire en matière de fanfictions : http://www.fanfiction.net. Twilight (3) et Harry Potter (4) ont leur propre page. Il serait fastidieux, et malgré tout stérile, de regarder toutes les pages listant les fanfictions de ces univers. On se contentera donc de regarder les deux premières pages afin de dégager des tendances formelles.

 

Le résultat est clair pour les deux univers, on ne trouve aucune image de quelque sorte que ce soit dans tous ces résultats. Du texte, rien que du texte. Pas de dessin, de photographie, de montage, de .gif ou de vidéo. Le tendance originelle décrite plus haut se confirme. Mais cette tendance lourde est-elle le fait du site ? Sur d'autres sites, en particulier des blogs personnels dédiés aux univers étudiés, constate-t-on une même domination du texte ?

 

Prenons le cas d'Harry Potter (5) pour commencer. Sur le site dédié aux fanfictions d'Harry Potter, hpfanfiction.org, on ne trouve quasiment que du texte sur les fanfictions des deux premières pages. Pourtant, une différence par rapport à fanfiction.net se dessine, des images sont visibles et consistent le plus souvent en quelques montages. Ces images sont rares, une par fanfiction, et n'apparaissent la plupart du temps qu'au début du récit. Elles n'apportent rien à la narration, rien au récit et se contentent d'agir comme des publicités. Le but est d'attirer le regard, d'amener le visiteur à cliquer pour découvrir la suite du texte et à lire. D'ailleurs, dès que le lecteur clique sur une fanfiction de hpfanfiction.org, il ne voit plus que le texte et plus l'image. Il y a donc comme une séparation nette entre l'image, publicitaire, et le texte, la création.

 

On retrouve le même principe, la même segmentation donc le même statut conféré aux différents médias (texte et image) pour la série Twilight. En parcourant d'autres sites Internet consacrés aux fanfictions de la série (6), on retrouve ce principe de la photo-montage avant le texte. Deux fonctions se dégagent de cette utilisation des images dans les fanfictions : attirer le lecteur pour qu'ils lisent le texte et signer son oeuvre. Parfois, ces montages sont l'occasion pour le fanfiqueur de signer de son nom d'auteur. Néanmoins, l'image (donc l'incursion d'un autre média dans le texte) reste gratuite et n'apporte rien à la démarche créative de la fanfiction. En est-il de même pour des créations qui ne sont pas originellement liées au texte mais à l'image, comme une bande dessinée ou un manga ?

 

 

Twilight, le film

 

Fanfiction de Naruto

 

L'exemple de Naruto semble idéal pour cette étude. Naruto est un manga à l'origine, qui a donné lieu à divers produits dérivés (dessin animé, jeux vidéo, etc.) et reste très populaire au niveau de la production de fanfictions.

 

Reproduisons pour commencer le même processus que précédemment, autrement dit une recherche préalable sur fanfiction.net (7). En parcourant les deux premières pages de fanfictions tirées de l'univers Naruto, on ne retrouve, comme auparavant, que du texte. Pas l'ombre d'une image ou d'un dessin. Ce qui est étonnant pour une oeuvre à la base visuelle.

 

 

Naruto, le manga

 

Regardons maintenant sur d'autres sites, génériques (des fanfictions issues de tous univers avec fanf-fic.net (8), version francophone de fanfiction.net) et spécifiques (wonaruto.com (9)). Les résultats sont strictement identiques. On retrouve du texte mais jamais d'images. Ainsi, en dépit d'une oeuvre originelle visuelle, la fanfiction semble tracer sa propre route, celle d'une création exclusivement textuelle n'admettant que de manière sporadique et arbitraire d'autres médias. Même si la définition de fanfiction laisse place, en théorie, à une création sans réelle contrainte formelle, dans les faits on observe une tendance lourde pour un usage exclusif du texte. Qu'en est-il de Wakfu, oeuvre transmédia ? Il ne s'agit plus, comme précédemment, d'une oeuvre originelle affiliée à un média précis mais des médias convergeant pour raconter l'histoire d'un monde imaginaire.

 

Les fanfictions de Wakfu

 

Pour cette recherche, on se contentera de regarder les résultats des fanfictions publiées sur le site officiel Wakfu, plus précisément le forum et sa partie dédiée aux créations de fans (10). Ce jeu est motivé par le fait que ce lieu de publication comporte le plus grand nombre de fanfictions liées à l'univers et nourrit bien des échanges au quotidien. En clair, un lieu où foisonnent les fanfictions.

 

Regardons les résultats des deux premières page des fanfictions sur le forum officiel du jeu, dans la rubrique « fan-fictions ». On découvre plusieurs cas où se conjuguent les médias. On note par exemple des échanges entre l'auteur et les lecteurs, après publication du texte, conduisant à la création d'images (dessins de différents styles). Prenons l'exemple de la fanfiction Menestrels en actions (11). Ce sujet recense des poèmes en acrostiche à partir de noms de personnages faisant du rôle-play dans Wakfu.

 

Le joueur AlbynnB a rédigé des poèmes dont un sur la joueuse Deora. Cette dernière le remercie, « un poème en mon nom ? Je te le revaudrais avec ma plume l'ami, en m'inspirant de tes songes, pour créer une nouvelle lune ! ». Quelques réponses plus loin, Deora poste un dessin à l'aquarelle en annonçant « comme promi, une création au claire de lune ». Ce cas d'échanges amenant à une création visuelle reste exceptionnel dans cette partie du forum dédiée aux fanfictions. De plus, il ne s'agit que  d'une création arrivant après le texte, dans le but de l'illustrer. En aucun cas, il n'y a là une fanfiction qui se rapprocherait d'un art total, conjuguant le texte et l'image.

 

 

Début de la fanfiction L'Histoire d'un homme (presque) ordinaire

 

Au fil de ces échanges, certains lecteurs, aimant la fanfiction, se proposent pour dessiner les personnages. C'est le cas de Tatii-Mimii pour la fanfiction Wakfu : l'histoire parallèle (12). Cette dernière écrit à l'auteur, « Si tu es d'accord, je pourrais te faire un fan-art de ta fanfiction mais il faudrait que tu me fasse un descriptif des personnages principales ». Parfois, ce sont les auteurs eux-mêmes qui décident de proposer un dessin lié à leur création. C'est le cas avec la fanfiction Histoire d'un homme (presque) ordinaire (13) où l'auteur, Muledecogere, propose un dessin de son personnage. Là encore, l'intervention d'un autre média se fait après la publication du texte et n'a pour fonction que d'illustrer le texte.

 

Autre cas de figure, à la manière de ce que l'on a pu voir avec les fanfictions Harry Potter ou Twilight, certains fanfiqueurs s'amusent à dessiner, ou à créer des images par ordinateur, pour annoncer leur fanfiction. A la manière de l'affiche publicitaire, il convient par ce moyen d'aguicher l'internaute pour qu'il devienne un lecteur. C'est le cas de Wakfu : une histoire parallèle (14). D'ailleurs, cette fanfiction est une vraie exception. Alors que dans les cas de figure décris plus haut, il ne s'agissait que d'illustrer du texte, de manière sporadique, ici il s'agit d'utiliser le dessin avec une grande régularité. Un peu comme les cadences des romans illustrés de Jules Verne, on constate que chaque chapitre, d'une ou deux pages, s'associe à un dessin.

 

Néanmoins, il convient de tempérer ces exemples décrits. En effet, sur deux pages analysées, on ne constate que quelques cas isolés où l'image intervient dans le texte. Ces cas ne sont pas représentatifs de l'ensemble des fanfictions publiées. La tendance lourde demeure l'utilisation exclusive du texte, alors que Wakfu est une création transmédia.

 

Il semble clair que les fanfiqueurs s'en tiennent à la forme originelle de la fanfiction, par tradition plus que par respect d'une codification rigoureuse. Les fans-créateurs cloisonnent leurs créations. Le forum Wakfu démontre parfaitement cela par son architecture. La partie du forum dédiée à la communauté, et plus précisément au « fan-media », comporte plusieurs rubriques comme « fan-fictions », « fan-videos », « fan-arts », « fan-classes ». Cette segmentation empêche, en tous les cas pour le site officiel de Wakfu, une hybridation des médias pour les fanfictions. Si quelques cas existent, ces exemples restent anecdotiques et l'utilisation d'un autre média que le texte est le plus souvent sporadique et gratuite.

 

Même si les fanfictions semblent s'enfermer dans une forme précise, quelque soit l'univers dont s'inspirent les fans, il ne faudrait pas conclure trop vite à l'impossibilité d'une hybridation des médias dans les créations textuelles des fans. Si hybridation il y a, « Créations textuelles » est une expression qui ne conviendrait plus. Afin de poursuivre cette étude, il faudrait regarder du côté des autres créations textuelles de fans. Ces autres créations que l'on ne nomme pas fanfiction et qui ne sont pas publiées sous cette étiquette. Autrement dit, les fan-classes et autres textes fictionnels (comme les campagnes politiques) portant sur l'univers Wakfu.

 


 

(1) Oger, Elodie, Littérature et Internet : la fanfiction, enjeux littéraires et éditoriaux, p.6

 

(2) Hassler Alexis, Journal d'un mémoire : Précisions sur la fanfiction, levelfive.fr,
http://levelfive.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=244:reflexions-journal-dun-memoire-precisions-sur-la-fanfiction&catid=35:reflexions&Itemid=29, page consultée le 13/12/2012

 

(3) http://www.fanfiction.net/book/Twilight/, page consultée le 13/03/2012

 

(4) http://www.fanfiction.net/book/Harry-Potter/ page consultée le 13/03/2012

 

(5) http://www.hpfanfiction.org/fr/browse.php?type=categories&catid=69, page consultée le 13/03/2012

 

(6) http://thelemonrepertoire.skyrock.com/, page consultée le 13/03/2012

 

(7) http://www.fanfiction.net/anime/Naruto/, page consultée le 13/03/2012

 

(8) http://www.fanfic-fr.net/fanfics/animes-mangas/n/naruto.html, page consultée le 13/03/2012

 

(9) http://www.wonaruto.com/fanfictions/, page consultée le 13/03/2012

 

(10) http://www.wakfu.com/fr/forum/81-fan-fictions, page consultée le 13/03/2012

 

(11) http://www.wakfu.com/fr/forum/81-fan-fictions/245162-menestrel-actions, page consultée le 13/03/2012

 

(12) http://www.wakfu.com/fr/forum/81-fan-fictions/283784-wakfu-histoire-parallele, page consultée le 13/03/2012

 

(13) http://www.wakfu.com/fr/forum/81-fan-fictions/285322-histoire-homme-presque-ordinaire, page consultée le 13/03/2012

 

(14) http://www.wakfu.com/fr/forum/81-fan-fictions/283784-wakfu-histoire-parallele, page consultée le 13/03/2012

 

 

L'article d'origine : http://levelfive.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=252:reflexions-journal-dun-memoire-fanfiction-creation-textuelle-ou-plurielle-&catid=35:reflexions&Itemid=29

 

Suivez-nous sur Twitter : https://twitter.com/#!/alfouxlf

 

Rejoignez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/pages/Levelfivefr-Chroniques-vid%C3%A9oludiques/121393444645752

Ajouter à mes favoris Commenter (12)

Commentaires

levelfive.fr
Signaler
levelfive.fr
La distinction que tu apportes est pertinente.
Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
Euh... Écrire, c'est facile ?
...
Oui, argument recevable. N'importe qui peut se faire écrivain.
D'où la distinction auteur écrivain, alors.

Celim.
levelfive.fr
Signaler
levelfive.fr
Aspect intéressant que tu soulèves Strife. Je pense aussi que le texte reste une solution de facilité, et aussi une opération peu coûteuse. Il suffit d'un ordinateur avec un clavier et le tour est joué. Contrairement aux bandes dessinées ou machinimas qui demandent d'avoir du matériel (logiciel de dessin, de montage...) et plus de temps (apprendre à maîtriser les outils avant de créer). Je pense que je vais inclure cet aspect dans la prochaine réécriture.
Strife
Signaler
Strife
J'ai le souvenir d'une fanfic de WoW ("Des ongles dans la terre" de Brokenail) qui avait connu une adaptation BD (trouvable sur JudgeHype normalement) mais ça a été abandonné en cours de route malheureusement :(

Il y'a aussi le cas des machinimas qui relèvent de l'écriture filmique.

Et puis je pense que pas mal d'auteurs ont des projets multimédias mais s'en tiennent finalement au texte uniquement faute de temps et/ou de moyens. Une page de texte c'est bien plus simple à créer qu'une planche de BD (si on vise un minimum de qualitay) ;)
levelfive.fr
Signaler
levelfive.fr
En effet Strife, j'ai vraiment l'impression d'une segmentation. C'est un peu "chasse gardée". Les dessinateurs d'un côté, les écrivains de l'autre. Un peu dommage.

En tous les cas, merci pour ton intervention. Toujours utile d'avoir le regard d'un rôliste sur ces questions.
Strife
Signaler
Strife
@Celim: Bonne question, mais aux réponses aussi vastes, je pense, qu'il y'a d'auteurs. De ma propre expérience de roleplayer, écrire le background de mes persos et des fan-fics ça me permettait plusieurs choses:
1) M'approprier l'univers du jeu, en exploiter des éléments qui renvoient à mon propre style. Et renforcer ainsi mon immersion dans l'univers du jeu par le biais de mes personnages.
2) Me fournir une "validation": Par cette appropriation de l'univers et adaptation à mes propres thèmes, j'ai une facilité d'écriture (je m'appuie sur un lore déjà existant, ce qui m'évite de tout créer et d'exposer l'univers fictionnel puisqu'il est déjà connu des lecteurs) et un public de base. Selon les retours et critiques je sais ce qui passe et ce qui passe moins, ce que je peux réutiliser pour des oeuvres plus personnelles que j'aimerais publier un jour.
3) L'arrogance, la démonstration du talent. Pas vraiment la gloriole, mais surtout lire une fan-fiction un peu maladroite et vouloir montrer qu'on peut faire beaucoup mieux avec une même base et des thèmatiques similaires.

@levelfive.fr: Il m'est arrivé de voir de la bande dessinée ou du roman-photo (à base de screenshots du jeu) pour des fan-fics sur d'autres univers de MMO. Cela reste toutefois marginal, comme tu le soulignes bien ;)
levelfive.fr
Signaler
levelfive.fr
Pas de problème, je te remercie de t'investir autant. Ton aide est précieuse.
Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
J'ai toujours raison. Surtout quand j'ai tort.
Courage ! Je suis toujours tes travaux, même s'il m'est un peu compliqué de tout lire avec attention en ce moment.

Celim.
levelfive.fr
Signaler
levelfive.fr
Question intéressante en effet. Il y a déjà, il me semble, un sondage sur cette question qui traîne sur le forum de Wakfu. Il faudrait que j'approfondisse cet aspect, tu as raison.
Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
Ben, sociologiquement, ce serait "pourquoi est-ce qu'on se raconte des histoires" ?
La question est : pourquoi, dans un univers qui possède déjà sa cosmogonie, ses mythes fondateurs, etc., les joueurs cherchent-ils à raconter des histoires ? Sont-ils dans le plaisir du dire, tout simplement ? Dans la gloriole ? Dans l'envie de marquer ? Ce besoin de raconter des histoires pointe vers quelque chose de profond, je pense. D'où ma curiosité.

Celim.
levelfive.fr
Signaler
levelfive.fr
Peux-tu expliciter ce "besoin de raconter des histoires" ? J'ai du mal à visualiser la chose. J'interroge en fait le besoin de raconter des histoires via du texte (voire plus en cas d'hybridations des médias) chez les fans. Donc, pas mal de formes variées, de genres éprouvés, de principes d'écriture divers, etc.
Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
Lu (avec du retard).

Comptes-tu interroger le besoin de raconter des histoires, quelles qu'elles soient, à l'origine des fanfictions ? Cela pourrait être intéressant, je suppose. Ça me rappelle pas mal deux trois approches que j'avais eu sur les comic books.

Celim.

Édito

Il est temps que l'on communique. Rédiger des articles c'est bien mais communiquer...c'est nécessaire. Du coup, nous investissons gameblog afin d'avoir un meilleur écho pour nos articles. Surtout que gameblog.fr semble être une bonne plateforme pour nos écrits, plus des analyses que des tests; des réflexions que des actus.

Merci à vous tous de prendre la peine de nous lire. N'hésitez pas également à venir sur le site officiel : www.levelfive.fr

 

 

Archives

Catégories