Culture Geek

Culture Geek

Par madi35 Blog créé le 13/05/10 Mis à jour le 17/01/15 à 18h44

Ajouter aux favoris
Signaler
Divers

Au moin c'est clair !!!

Moi personellemnt pour être allé le voir, je dessenderais par le film à ce point. Mais franchement j'ai été vraiment dessus aussi, donc je comprends la belle Salomé.

------------------------------------------------

J'ai aussi bien aimé la critique du site lexpress sur le film en cinq points clés

Le fanboy de la saga Alien trépignait depuis plus de trente ans. Une question hantait ses nuits: qui était ce squelette aperçu dans une scène du film de 1979, à l'origine des ennuis de l'équipage du Nostromo? Avec Prometheus, Ridley Scott assurait qu'une réponse allait être apportée à cette question, même s'il ne s'agissait pas d'un prequel d'Alien. Un paradoxe qui aboutit sans surprise à une totale désillusion reposant sur cinq cruelles déceptions. 

ATTENTION SPOILERS 

1. Le Space Jockey révélé? Oui, mais nanar à souhait

Trente secondes après le début du générique, Ridley Scott détruit son propre mythe et se noie dans le nanar. Le Space Jockey est dévoilé plein écran, humanoïde albinos nu de trois mètres, aux muscles en mousse et regard de morue, stoïque au bord d'une chute d'eau. Et ce Fantômas de l'espace, sosie du moine du Da Vinci Code et d'un Chevalier Sith, d'avaler une espèce de barbiturique intersidéral. Comme du vulgaire papier toilette, il se désintègre dans l'eau pour créer l'humanité. Le fan lui se liquéfie. 

Ce que le fan attendait: une ouverture classique sur le vide de l'espace, directement sur le vaisseau Prometheus. Le passage deDavid déambulant seul dans ses couloirs est à ce titre réussi. Si seulement il s'agissait de la scène d'ouverture. 

2. Des scènes suffocantes? Non, c'est Mission to Mars 2

Prometheus affiche beaucoup trop de similitudes avec un autre non-sommet de la science-fiction, Mission to Mars de Brian De Palma. Jusqu'à cloner certaines de ses scènes: celle de l'antichambre où un cosmonaute enlève son casque pour respirer, du vaisseau alien qui fuse vers l'espace dans la séquence finale, du flash-back sur nos origines, de la carte de la galaxie, des interrogations métaphysiques, du questionnement sur l'existence de Dieu, de l'ADN extraterrestre qui-en-fait-est-le-nôtre-oh-mon-dieu. Incroyable, Prometheusredore le blason de Mission to Mars

Ce que le fan attendait: rien sur les origines de l'humanité, tout sur celles du xénomorphe. 

3. Le scénario aussi bien construit que celui d'Alien? Non, Lost in space

La déception de Prometheus ne réside ni dans la réalisation de Ridley Scott, ni dans les acteurs, ni dans les décors, mais dans le script deDamon Lindelof. Le scénariste refait le coup de la série Lost: grandes théories fumeuses, inscriptions étranges sur les murs, et surtout une myriade de questions ouvertes, auxquelles ne surtout pas apporter de réponse. Que devient le ténia renégat -totalement copié sur celui de Hidden Grand Prix d'Avoriaz 1988- qui s'extirpe de la bouche d'un cosmonaute? Pourquoi ce mutant qui écrase des têtes comme des melons? Pourquoi sont-ils si méchants envers les êtres humains? 

Ce que le fan attendait: un scénario étouffant, moins disparate, avec moins de personnages, un nouveau huis-clos, des Space Jockeys gigantesques, gluants et immondes. 

4. Des hommages à Alien? Oui, mais trop marqués

Après avoir oscillé entre prequel d'Alien pur et dur puis simple film se déroulant dans un univers identique, le résultat final devient bancal, car les références au film originel sont tout de même légion. Entité gluante qui saute au casque, fait. Robot décapité, fait. Couloirs du vaisseau léché par la caméra, fait. Collation de l'équipage après hyper-sommeil, fait. Transmission radio finale de survivant, fait. Un monstre s'extirpe même du ventre en mousse d'un Space Jockey à la fin. L'adage veut que tout xénomorphe prenne la forme de son hôte: mais alors pourquoi celui-ci ressemble-t-il à un pélican et non à un Space Jockey?  

Ce que le fan attendait: un seul plan final, montrant un alien qui déchire la paroi abdominale du Space Jockey, se tourne lentement vers l'écran, bave, puis fait claquer sa mâchoire. Cut to black

5. Des scènes choquantes? Oui, au sens propre du terme

Avec un budget de 150 millions de dollars, le maquillage du visage deGuy Pearce en vieillard semble sorti d'un film de série Z. L'impression de voir Patrick Sébastien grimé en Jacques Chirac. A l'heure du numérique qui parvient à rajeunir certains visages comme dans X Men 3, le contraire doit être possible! Et comment ne pas pester devant les touches du poste de pilotage du vaisseau extraterrestre en forme d'oeufs durs, et devant le Space Jockey qui souffle dans une flûte (!) pour démarrer son ordinateur. 

Ce que le fan attendait: des décors davantage Gigeresques. Les concepts de certains fans s'avéraient bien plus beaux, la preuve ici.

Souce : www.lexpress.fr


Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

madi35
Signaler
madi35
J'aurais du mal a te contredire Noiraude ^^
Noiraude
Signaler
Noiraude
Très honnêtement, je trouve même que Salomé est bien gentille de parler de Prometheus de cette manière. Ce film est une honte. Mauvais jeu d'acteurs, fautes de raccord dans les scènes, scénario indigent et involontairement cocasse par moments (pauvre Charlize, je n'en reviens toujours pas de savoir qu'elle ignore les notions de gauche et de droite...) J'adore Ridley Scott, j'adore Alien, mais là, non. C'est juste lamentable.

Édito

 

Bonjour jeune gameblogeur des temps modernes ! Je me prénomme dans le monde ou je vis (la thorie) Monsieur Geek. Ma passion pour le loisir du jeu vidéo remonte à fort longtemps, précisément en 2001 avec pour moi l'un des meilleurs jeux de tous les temps... Rayman 2 : The Great Escape. Ensuite bien entendue de nombreux titres sont venue se rajouter à ma longue liste de titres coup de coeur ( Splinter Cell, Bioshock, Alan Wake; la sage Deus Ex, Hitman, Tomb Raider...) et pardonnez-moi dieu du pixel pour les autres jeux vidéo que j'ai oubliée de citée dans c'est colonnes. Après toutes ces années je suis toujours aussi fan de ce divertissement vidéoludique totalement dingue, alors pourquoi ne pas continuait ?

Voilà pourquoi un blog sur ma passion et d'autres loisirs que j'aime aussi (cinéma, lecture...) a vu le jour le 13 mai 2010. Après une pose de quasiment 1 ans mon blog fait sont grand retour sur la toile. Ouiiiii 2015 le grand retour :) 

 

  

 

 

Pseudo de Mr Geek sur PS4  : 

madi35-

 

 

 

 

 

 

              madiso35

Archives

Favoris