L'extraordinaire et Intemporel Blog de Cronos

L'extraordinaire et Intemporel Blog de Cronos

Par Cronos Blog créé le 12/12/09 Mis à jour le 22/09/13 à 19h33

"Vers l'infini et l'au-delà!"

Ajouter aux favoris

Édito

Un peu de tout, souvent de rien, quelques billets selon l'humeur. Jeux vidéos, cinéma, comics, animation (surtout), et chaque dimanche, une petite sélection de travaux pointés ici et là. Accompagné de critiques de films ou de billets sur les mouvances vidéoludiques du moment. Sans mauvaise langue, foie de canard.

 Gamertag: Cronosff04
IDSteam: Cronosff04
PSN: Cronosff04 

Disney, le Grand Dossier

- Mulan
- Le Bossu de Notre Dame
- Kuzco
-
Bernard et Bianca au pays des Kangourous
- Pinocchio
- Merlin l'Enchanteur
Le Livre de la Jungle

 

Archives

Favoris

Signaler
Carnets de route

Après un certain temps, me voilà de retour sur la Wii, rattrapant comme je peux les jeux que j'ai loupés. On commence avec le dernier Zelda en date, Skyward Sword. Attention, quelques petits spoilers à la clé.

Skyward Sword représente l'origine de la série, l'origine de la Triforce et de la légende du héros. Soit. Nintendo l'a bien compris, il y a des vrais fans qui cherchent les points communs entre les épisodes, et cela permet de créer un univers et un background riche et vivant. Skyward Sword réussit bien à enrichir l'univers, malheureusement, le jeu en lui-même bénéficie de moulte défauts qui rendent le jeu moins bien que ses aînés, sur bien des points. Attention Skyward Sword est un bon jeu d'aventure, j'ai pris du plaisir à le parcourir, mais certains points font vraiment tâche.

Commençons par les bonnes choses, tout d'abord l'utilisation du Wii Motion Plus. C'est l'un des rares jeux à l'utiliser pleinement, et Nintendo l'a bien compris en utilisant sa manette comme un vrai prolongement. D'abord les combats à l'épée, bien plus délicats, car chaque ennemi a la possibilité de contrer et de riposter. On apprend vite à trancher dans la bonne direction en observant son adversaire pour trouver l'ouverture adéquat. C'est grisant, bien fichu, et les ennemis exploitent à fond cette nouvelle jouabilité, comme ces ennemis avec leur bouclier en bois qu'il faut découper pour pouvoir les atteindre, ou encore ces hydres à trois têtes qu'il faut toutes découper en même temps pour les avoir.

Comme d'habitude, certains donjons font plaisir à voir, notamment le dernier, vraiment bien trouvé sans être trop prise de tête, ou encore ces donjons où l'on doit jouer avec des roches de temps pour redonner un coup de jeune à une zone précise et débloquer de nouveaux mécanismes (mais aussi de nouveaux ennemis). Les gadgets sont tous plutôt bien utilisés avec la manette, et c'est un délice de jouer au bowling avec les bombes, ou encore de donner des coups de fouet. De ce côté, peu de choses à redire. Niveau graphisme, ça a le mérite d'être très coloré, avec néanmoins des choses bizarres question design, et une surutilisation du filtre "aquarelle", dans Photoshop. Par contre, comme d'hab, on maudit Nintendo lorsqu'on voit ce que ça rend sans la HD, cette bouillie de pixels notamment dans le marché couvert. Musicalement, comme toujours, c'est du bonheur, et les devs ne se privent pas pour jouer avec, comme dans le marché couvert, où la musique d'ambiance modifie son instrument principal en fonction de l'échoppe vers lequel vous allez, ou encore la musique du donjon avec le temps, qui se modifie lorsqu'on est dans le passé, plus claire, plus moderne. A noter aussi beaucoup de chouettes choses niveau ergonomie, comme la disparition de l'attribution des touches pour les armes au profit d'une rosace directe (l'inventaire est presque inutile) ou encore des notions de RPG bienvenues, comme cette barre d'endurance qui sauve la vie lorsqu'on veut piquer un sprint, ou la collecte de matériaux et d'insectes afin d'améliorer son équipement, comme renforcer son bouclier, ou améliorer l'effet des potions. Des fonctions plus modernes franchement bienvenues sans pour autant être trop complexe pour du Zelda.

Maintenant, les choses qui fâchent. La première chose: on sent la "feignitude" des développeurs. Pour la première fois (enfin, peut-être deuxième en comptant Spirit Tracks), on sent que les développeurs ont étiré le jeu pour atteindre la durée de vie idéale avec des méthodes franchement douteuses et assez lourdes. On retiendra notamment trois affrontements contre le Banni, avec quelques modifications mais dans une structure identique. Pour peu qu'on aille directement à Firone lors de la recherche du chant du Héros (comme moi), on se tape les deux derniers affrontements avec environ trente minutes d'écart. Saoûlant et vraiment mal amené. Je pointerais du doigts une surutilisation des lieux. Le monde de SS compte le ciel avec ses petits îlots, seul hub permettant d'accéder aux trois zones disponibles, qui sont finalement eux aussi des sortes de mini-hubs pour accueillir les donjons du jeu ou autres niveaux. Par trois fois on doit y retourner, et même si parfois certains paramètres changent (genre une inondation), le décor reste le même. Je ne compte pas les quelques allers-retours entre les zones franchement gonflantes où l'on doit retourner dans le ciel, aller dans la deuxième zone, retourner dans le ciel et revenir à la première, juste pour aller chercher un objet. Ajoutons à ça les quelques quêtes annexes où l'on doit rechercher un objet dans ces zones et on concluera sur le clair manque d'ambition pour ce qui est des décors. Certes, les jeux de la série ont déja fait des allers-retours dans des endroits connus, mais ici, ça frise l'outrage. Surtout sur la fin avec le chant du héros où la quête se limite à quelques énigmes, sans même un seul donjon, juste quelques niveaux ajoutés dans les zones histoire de faire passer la pilule. Je ne parle même pas des épreuves de collectes de larmes dans un monde spirituel (qui est en fait le même que celui où vous êtes mais avec d'autres ennemis) et qui se répète quatre fois dans le jeu.

Je continuerais en ajoutant à la liste des défauts le hub principal du jeu, le ciel au-dessus des nuages. Principal intérêt du titre où Link chevauche un oiseau avec qui il possède un lien particulier (la longue intro du jeu est là pour vous le rappeler), cet oiseau en question est complètement délaissé et on s'en sert dans l'histoire pour éclater quatre yeux sur un monstre géant volant. Pour le lien affectif, on repassera. Cet oiseau n'est là que pour faire office de moyen de transport sans âme et c'est franchement décevant alors qu'il y avait de la matière. Tout comme ce ciel complètement vide où il ne se passe absolument rien et où on se contente d'atterrir sur des petits îlots pour ouvrir le coffre débloqué via des cubes à la surface. Des petits îlots qui ne comportent jamais de cachettes, secrets ou autre éléments qui forceraient l'exploration. Mis à part deux trois îles spéciales comportant des mini-jeux, ce ciel est clairement l'un des défauts majeures du jeu, un endroit à mille lieux de l'océan de Wind Waker, certes plus grand et peut-être plus long, mais aussi tellement plus riche et grisant. Bref, une grosse déception.

Même si Célesbourg est appréciable pour ces habitants reconnaissables entre tous, il n'empêche que les quêtes annexes des habitants ne sont pas non plus folichonnes, où l'on se contente de dormir dans les lits pour faire passer le jour et la nuit et principalement parler aux habitants ou aller chercher des objets à l'aide de la fonction détection. Fonction qui d'ailleurs est très mal utilisé car il est impossible de cumuler deux objectifs de quêtes annexes à la fois, l'un remplaçant l'autre. Une aberration, témoin d'un gameplay encore un peu archaïque par moments. Des petits détails là aussi gonflants, comme les matériaux qu'on ramasse et où l'on se tape toute la description à chaque fois qu'on recharge la partie (pourquoi??) et qui coupe le rythme du jeu, une Fay qui réagit trop souvent bien trop tard à donner des indices alors que par moments elle est à côté de la plaque ou l'incompréhension sur le fait de pouvoir sauter sur son oiseau à des endroits bien précis à Célesbourg (alors que c'est possible sur toutes les autres îles du jeu).

J'en viens aussi à une des qualités du jeu, la maniabilité au Motion Plus, qui comporte malgré tout quelques défauts. Par moments, on sent que la technologie ne sera jamais complètement au point. Là où certains passages demandent que les commandes réagissent au poil, on se retrouve à paniquer parce que le jeu ne veut pas faire ce qu'on lui demande. Le coup d'estoc, par exemple, demande à s'y reprendre plusieurs fois avant d'être correctement placé, ou encore certains coups horizontaux qui ont du mal à sortir dans le bon sens alors que l'ennemi en face ne témoigne d'aucune erreur. Ou encore les sauts entre les masses de lierre qui ne veut juste pas marcher pour une raison inconnue, ainsi que le gameplay à la harpe, imprécis et sous-utilisé. Des petites erreurs pas si graves mais qui cumulés deviennent vite rébarbatives.

Là où Nintendo tente toujours de renouveler le concept du jeu d'aventure avec des donjons au milieu, on sent qu'on arrive au bout de quelque chose. Les Zelda se sont accumulés, se forçant à chercher de nouvelles idées de gameplay ingénieuses. Quand on regarde la carte de la plupart des donjons du jeu, on se rend compte que la plupart se content d'afficher des chemins précis sans que l'on ait besoin de vraiment réfléchir. Du coup, la cohérence en prend un coup, même si certains arrivent toujours à afficher une structure globale bien tenue, comme le quatrième donjon avec la statue dans la salle principale. Le dernier donjon, la Tour des Cieux, bien qu'excellente, est symptomatique de ces donjons où la recherche de l'idée originale prime sur la recherche globale d'une structure intelligente et cohérente: ce dernier donjon n'est qu'une succession de cubes avec chacun un univers et des idées repris des donjons précédents, que l'on doit replacer comme un casse-tête chinois pour accéder à la Triforce. Aucune structure globale, juste un enchaînement de petites épreuves reposant souvent sur un seul concept. Un schéma similaire sur beaucoup de donjons, où on se contentent d'enchaîner les salles sans véritable cohérence. D'autres Zelda ont le même problème sur quelques donjons, mais ici, c'est beaucoup plus probant. Je suis très curieux de voir comment sera abordé le prochain Zelda, car j'ai l'impression que les développeurs commencent sérieusement à tomber en panne d'inspiration.

On le voit, comme dit plus haut, par rapport à la structure globale de tout le jeu, qui fonctionne comme un grand hub géant (le ciel) qui permet d'accéder à d'autres petits hubs (les trois zones - la forêt, le désert, le volcan). Certes, on débloque au fur et à mesure de nouvelles zones, mais ne pas relier ces zones dans la surface en y accédant sans avoir à passer par le ciel est un parfait exemple de ce manque d'ambition, alors qu'il en aurait tout à fait été possible. Le fait d'avoir une relation invisible entre sa monture et Link est aussi synonyme de ce manque de recherche en profondeur, et même Fay ne parvient pas à avoir un background consistant, se contentant d'une scène finale assez touchante mais qui manque d'impact quand on regarde ce qu'il s'est passé dans le jeu. Où est passé le lien qui se tissait avec le Lion Rouge dans Wind Waker, ou même avec Midona dans Twilight Princess? Son fonctionnement est mécanique (ça fait partie de son background), mais la scène finale vient presque comme le nez au milieu de la figure. Reste que Zelda est la surprise de cet épisode: elle fait son boulot de son côté et se révèle plus aventurière que prévu, un bon point. Et on prend toujours plaisir à saisir les subtilités du background de l'univers de plus en plus riche de Zelda, avec ce joli clin d'oeil à Ocarina of Time.

Bref, Skyward Sword n'est pas un mauvais jeu, loin de là, et comportent une bonne dose d'aventure épique (le combat final est excellent et certains boss, notamment la statue à six bras, sont vraiment chouettes) avec d'excellents donjons (mais au level design souvent incohérent). Mais pour la première fois dans un Zelda, j'ai eu le sentiment que les développeurs étaient à court d'idées ou qu'ils se sont retrouvés face à une aventure qui se terminait trop vite et qu'ils ont rajoutés des éléments à la va-vite. Tout ça ajoutés à quelques erreurs de game design (mais c'est le lot de beaucoup de Zelda) et d'une reconnaissance de mouvements pas toujours géniale. Ce Zelda reste un bon jeu d'aventure tout en apportant sa pierre à l'édifice, mais il est clair que la série devra faire un grand ménage pour balayer une structure qui commence à trouver ses limites, même si cet épisode démontre qu'ils peuvent arriver à sortir des choses moins communes. J'attends la suite avec impatience.

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Commentaires

Waldotarie
Signaler
Waldotarie
Ouais les boss, un poil plus dur peut être. Les rencontres avec Ghiraim ne sont pas évidentes,... mais c'est plutôt un point fort de ramer un peu contre les boss,ça rajoute au côté épique de l'aventure ! Ce serait même le principal défaut de TP pour moi, c'est trop facile à ce niveau là !
Après, Zelda WW, j'ai eu du mal avec le manque de donjons, et le fait que la mer soit trop grande/trop vide à mon goût. Un peu comme dans SS, cela manque d'îles vraiment intéressantes ! (Même si de manière beaucoup moins prononcée, il est vrai !) Les phases d'infiltration m'avait gonflée aussi. Enfin ça reste un très bon jeu, pas de problème de ce côté là ! Image IPB

(Ah oui, et puis le temps de l'eau sur Zelda OOT... :wub: !! Avec le temple de la forêt bien sûr !!)
Luciole
Signaler
Luciole
"le jeu en lui-même bénéficie de moulte défauts"... BENEFICIE??? Fait gaffe à ce genre d'expression quand même, techniquement un défaut n'est pas un avantage ^_^.
Et au lieu de "feignitude" tu peux mettre "fainéantise", ça parlera à plus de monde, pas la peine d'inventer des mots.
Et bravo pour ton texte! Une bonne orthographe et une syntaxe impeccable ça devient de plus en plus rare de nos jours, mais ça donne envie de lire.

Sinon bon test, bien écrit et argumenté et ça fait plaisir. Par contre je ne suis pas d'accord avec tout :
- la répétition des zones : déjà ça ne concerne pas le désert car à chaque fois qu'on y va on découvre une nouvelle zone, de plus j'ai trouvé vraiment appréciable d'avoir des zones où l'on retourne pour redécouvrir leur level-design sous un autre angle. Ça change! Avant on allait à un endroit pour ne jamais y retourner. Quasiment toutes les îles de WW sont visitées en une fois. Dans OOT on ne retourne plus au désert gerudo ou à la montagne du destin une fois notre boulot sur place fini, et pareil pour le lac hylia sauf si on aime la pèche (et encore... que celui qui n'a pas tracé vers le bâtiment sans prendre la peine de visiter les lieux avant se dénonce). Et je trouve que la collecte des larmes est vraiment un coup de génie. Le concept une zone -> plusieurs utilisations change vraiment agréablement.
-quant au level design des donjons, à mon sens il a toujours été constitué de salles qui s'enchainaient sans grande cohérence (1 pièce = 1 énigme... ou juste un combat) avec parfois une petite astuce pour faire croire qu'il y avait une énigme centrale, le truc c'est qu'avant c'était moins linéaire.. La grande exception étant le temple de l'eau dans OOT mais quand on voit à quel point ça a traumatisé les joueurs
- pour le ciel d'accord à 100%, un vrai gâchis, heureusement que les zones de jeu sont proches, dans WW on avait des requins et des tempêtes pour t'occuper. Vivement un monde en 1 bloc avec des transitions cohérentes (passer d'un lac à un désert en 3 secondes montre en main ça commence à bien faire, quelque soit le jeu).
- les petits défauts dont tu parles ne m'ont pas gênés (sauf fay qui avait vraiment du potentiel), et la maniabilité au WM+ m'a forcé à réapprendre à jouer (rester calme... Sinon on fait des conneries et ça énerve encore plus).

J'aime vraiment cette série et ce n'est pas cet épisode qui me fera douter, même si ce n'est pas le meilleur pour autant.
Cronos
Signaler
Cronos
Ouais, j'ai vu un peu partout que les boss étaient plus durs, j'ai juste l'impression que c'est la maniabilité qui rend les joutes plus délicates, la faute à une technologie pas toujours évidente.
Après bon, je reste un énorme fan de Wind Waker, bien plus réussi niveau monde ouvert à mon goût.
Waldotarie
Signaler
Waldotarie
Assez d'accord avec tout ce que tu dis. Les retours incessants aux mêmes lieux cassent une partie du plaisir de la découverte (même si en partant de ce postulat de base les dévs ont su rendre certains lieux très différents au deuxième passage), je trouve le jeu faible graphiquement (avec des textures bien plus baveuses que sur Zelda TP, la faute a ce filtre aquarelle sur-utilisé) et j'ai été plutôt déçu par la fin, expédiée trop rapidement à mon goût.
Le ciel est d'autant plus un hub mal fichu qu'il est stupidement divisé en 3 parties qui nécessitent un léger temps de chargement entre elles, ce qui casse le rythme déjà pas bien folichon de l'exploration aérienne...

Après on est d'accord, ça reste un bon jeu, un peu trop facile (J'ai trouvé tout les quarts de coeurs du premier coup. Anormal.), mais avec une ambiance qui m'a beaucoup plus (les dragons, le monde du désert vraiment sympa...). Je le place tout de même en dessous de Zelda TP (parfait dans son genre, à part la plaine un peu foirée...) et bien loin de Zelda OOC, qui m'avait mis une telle claque à l'époque, et qui utilise tellement intelligemment le principe des retours à un même lieu...
Cronos
Signaler
Cronos
Martinman> ouais, c'est vraiment un style, il faut adhérer

Xman34> je n'ai compté que trois fois, plus effectivement les trois autres fois pour le bouclier
Xman34
Signaler
Xman34
Je crois qu''on affronte meme 4 fois le banni.
Et 3 fois de plus si on souhaite avoir le bouclier hylia, incassable.
Martinman
Signaler
Martinman
J'ai pu le tester un peu, et je suis totalement d'accord avec toi (j'ai pas pu tout tester, loin de là, mais le peu que j'ai vu m'a pas mal amusé, sans plus) j'ai vraiment un problème avec les graphismes par contre :/
EndoSkull
Signaler
EndoSkull
+9000 c'est exactement ça. J'espère le prochain Zelda moins rébarbatif que SS/ST.