Cham Artworks
        
Signaler
(Art)

red Dead Revolver

 

Red Dead Revolver sur PS2 est un de mes grands coups de c½ur. Sans doute un de mes jeux favoris sur cette console et le titre qui m’a motivé pour passer à la génération suivante lors de la sortie de sa suite.

Pour remettre le jeu dans son contexte, ce premier Red Dead est un shooter à la troisième personne fortement inspiré de l’univers des Western Spaghettis. A l’origine développé par Capcom, le projet est abandonné en cours de développement et est récupéré en 2002 par Rockstar qui refile le bébé à ses développeurs de San Diego pour l’étoffer et enfin le sortir en 2004 sur X-Box et PS2.

Je serai bien intéressé de savoir à quel niveau le travail des deux studios est visible dans le résultat final. Bien entendu la majorité des modèles, des décors étaient déjà présents dans la version Capcom, mais je pense aussi qu’on leur doit le gros du gamelplay, du système de scoring ou encore le multi. La patte Rockstar se sent plus au niveau de la production, du scénario, de la direction artistique et de la bande son phénoménale du jeu. Je pense que seul eux aurait pu être capable de rassembler tout les ingrédients nécessaires pour donner un tel cachet à ce Red Dead.  

Bref, pour en revenir au jeu vous incarnez Red Harlow, un chasseur de prime qui a vu ses parents se faire assassiner alors qu’il était gamin et qui à présent travers l’Ouest sauvage pour se remplir les poches et accessoirement se venger. On va donc passer une bonne partie du jeu à traquer des bandits aussi divers que farfelus (le fossoyeur qui sort une gatling d’un cercueil, gros clin d’½il au Django de Corbucci) avant de retrouver la trace des  responsable de la mort des parents de Red. Dans la foulée on incarnera 5 autres personnages dans des phases de jeux assez diverses : Jack Swift le gentleman pistolero, Annie Stoakes une fermière hargneuse et endettée, le General Diego un futur antagoniste, Shadow Wolf le cousin indien de Red et Buffalo Soldier un soldat de l’union…

C’est là la grande force de ce Red Dead : il enchaine des phases de jeux ultra variés. Pas de monde ouvert ici, la progression est chapitrée et on enchaine les missions scénarisées dans des décors et situations diverses renvoyant toutes à des scènes marquantes du Western. Niveau jouabilité on est dans du pur TPS avec la possibilité de se couvrir et d’utiliser le Dead Eye (une capacité qui permet de ralentir le temps pour locker plusieurs ennemis et les tuer d’un coup une fois le pouvoir désactivé). Le jeu propose aussi des phases à cheval, d’infiltration ou encore des duels de western et bastons de saloon.

En gros, pour le fan de Western Spaghetti que je suis, c’est du pur bonheur. Et difficile dans ce cas de ne pas évoquer la bande son extrêmement fournie qui compile un très grand nombre d’excellents thèmes de westerns Italiens peu connus dont certains composés par Morricone ou Luis Bacalov. Un régal, encore une fois, je vous conseille de vous procurer cet OST si vous en avez l’occasion.

Enfin, l’autre grand point fort du jeu c’est sa générosité. En plus de différents modes de difficultés et d’un mode défis assez sympa, le système de scoring permet de débloquer pas mal de contenu (personnages, armes, arènes) notamment pour le mode showdown, un multi local qui permet aussi de jouer avec des bots. De quoi pas mal augmenter la durée de vie, surtout si on veut tout débloquer.

Donc vous l’avez bien compris, si vous avez aimé Red Dead Redemption et que vous n’avez pas eu l’occasion d’essayer Revolver, courrez !!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Cham Artworks

Par Mr Von Cham Blog créé le 07/06/14 Mis à jour le 28/08/16 à 18h36

Salut!
Je suis Cham, illustrateur et dessinateur/graphiste. j'ai entrepris de me lancer dans une série de courtes chroniques sur les jeux que j'ai pu faire tout au long de ma carrière de joueur et m'ayant marqués en bien ou en mal, le tout accompagné de posters illustrés par ma personne.

Ajouter aux favoris

Édito

Les Game Chronicle Posters est une série d'illustrations que j'ai commencé à réaliser fin 2013 par nostalgie et par amour pour le jeu vidéo. J'ai bien l'intention de la poursuivre régulièrement, d'où l'ouverture de ce blog.

Pour les intéressés qui veulent découvrir mon travail en général:

Galerie Deviantart

Page Facebook

Mes webcomics

Et ma boutique sur Society6

 

Archives

Favoris