Premium

Le blog de Choco : jeux vidéo, films, séries, animés

Par ChocoBonPlan Blog créé le 19/12/12 Mis à jour le 16/08/17 à 17h20

Bienvenue sur le Blog de ChocoBonPlan consacré à l'actualité jeux vidéo, films, séries et animés.Retrouvez tous les bons plans jeux vidéo et avis des joueurs sur ChocoBonPlan.com

Ajouter aux favoris
Signaler
Pro Evolution Choco (Jeu vidéo)

 

Sorti le 13 novembre dernier, PES 2015 a beaucoup fait parler de lui cette année. Plus que jamais, le titre de Konami revient sur le devant de la scène dans un opus qui marque un véritable tournant pour la franchise. Face à un FIFA 15 toujours aussi populaire malgré un dernier épisode franchement décevant, PES 2015 fait-il figure de nouvelle référence ? Voici mon test complet qui vous permettra de vous faire un avis sur la question à l'approche des fêtes de fin d'année. 

 

Pour ceux n'ayant pas le temps de lire cet article, vous pouvez retrouver mon test vidéo de PES 2015 ci-dessous (durée : 3 minutes 50). 

 

 

 

Un PES 2015 qui assume son côté simulation 

 


Avant de vous livrer mes impressions écrites sur PES 2015, je tiens à rappeler que j'ai également testé la version finale de FIFA 15 à laquelle j'ai attribué la note de 17/20 pour son mode FUMA (le mode manuel) et son côté football direct kick&rush façon Premier League fidèlement retranscrit. 

Cette introduction me permet de vous rappeler à quel point le jeu de Konami se démarque de celui d'Electronic Arts cette année. Clairement, la version finale de PES 2015 a tranché dans le vif depuis la démo pour s'orienter de manière très prononcée vers la simulation et le côté réaliste du football. 

Exit les frappes trop puissantes et le jeu de passe parfois trop rapide, on retrouve un jeu plus posé, des frappes au comportement plus réaliste et un tempo global très proche de celui observé sur la version du mois d'août que j'ai pu tester. Une version qui avait d'ailleurs été élue meilleur jeu de sport à la Gamescom.

Les frappes sont nettement plus réalistes dans la version finale de PES 2015.

Les duels épaules contre épaules sont assez bien gérés

Concrètement et par rapport à la démo, l'ensemble est plus fluide grâce à des animations supplémentaires et des collisions mieux gérées. J'ai peu joué contre l'IA en Superstar car j'estime qu'un jeu de football est avant tout un jeu multijoueur (vous n'achetez pas Call of Duty pour jouer contre des bots en ligne non ?).

Toutefois, je dois avouer que le CPU ferme bien le jeu et confisque la balle de manière régulière ce qui laisse très peu de place à l'erreur. Vous devrez donc impérativement varier vos tactiques, votre coaching et votre jeu en mouvement pour espérer faire la différence contre une grosse équipe contrôlée par l'IA en superstar. 

 

Si vous débutez, attendez-vous à pleurer face à l'IA en Superstar

 

Si je ne trouve aucun intérêt à jouer en solo dans un jeu de football, je pense que ceux qui aiment affronter l'ordinateur en ligue des masters,  Vers une Légende, My Club ou en coupe  / ligue (UEFA Champions League, Europa League, AFC Champions League, Copa sudamericana...) auront un véritable challenge à relever.

 

Le mode MyClub jouable en solo comme en ligne est très sympa même si je préfère toujours la Ligue des Masters en ligne de PES 2011.

 

C'est ça le football 

 

Du côté de la prise en main, la version finale de PES 2015 est assez exigeante. À tel point que j'ai dû me coltiner l'intégralité du mode entraînement (franchement bien fichu) pour me familiariser avec la sensibilité des passes et des frappes. J'ai vraiment apprécier les ateliers proposés dans ce PES 2015 qui vous donnent une bonne base si vous venez de FIFA et qui vous permettent de vous faire à la sensibilité du jeu si vous avez beaucoup joué à la démo ou à PES 2014.

Mais ce qui est vraiment (vraiment) bon avec le gameplay de PES 2015, c'est qu'il récompense plus que jamais (à l'instar de PES 2011) les passes et les frappes manuelles. Apprendre à jouer et s'entraîner durement pour atteindre la première division, c'est ça le football. 

 

Le timing est important dans PES 2015 pour réaliser la bonne passe au bon moment. 

 

Pour ce qui est des animations, du jeu de tête ou encore des tacles, les sensations sont également au rendez-vous avec un rendu vraiment impressionnant par moments. 

Le jeu aérien est ainsi excellent et demande également une certaine technique (possibilité de faire des têtes piquées, de dégager avec le haut du crâne en appuyant sur O ou d'assurer une passe en appuyant sur X).

Pour les tacles et la récupération du ballon il faudra également être vigilant pour ne pas commettre de fautes inutiles. Défendre dans PES 2015 fait vraiment partie intégrante du plaisir procuré par le jeu puisque vous avez réellement une chance face aux joueurs stars du jeu (pas de Lionel Messi ou de Cristiano Ronaldo cheatés par exemple). 

 

 Tacler pour intercepter une transmission de balle, un vrai kiff dans PES 2015.

Enfin pour ce qui est de la physique de balle, je ne m'étalerai pas dessus : il s'agit de la meilleure physique de balle jamais créée dans un jeu de football à ce jour. That's all.

Vous pouvez à ce sujet déterminer la hauteur de la pelouse (basse, normale ou haute) et l'arroser un peu avant de lancer un match si vous souhaitez avoir plus de vitesse dans les transmissions de balle. 

 

Graphiquement, la version Playstation 4 de PES 2015 est très belle. Il y a encore quelques approximations sur certaines textures et coupes de cheveux (surtout lorsque l'on zoom) mais concrètement... 

 

 

 

 

Oui, ça envoie quand même pas mal. Point noir toutefois sur la version Xbox One qui selon les retours est en dessous de la version PS4 en termes de résolution et donc de rendu global. Parfois il y a des injustices dans la vie, c'est aussi ça le football quelque part même si il faut adresser un avertissement verbal  pour Konami de ce côté là. On va dire que ça passe pour cette année mais répéter la même erreur l'année prochaine serait vraiment domage. 

Pour les tactiques et le jeu en mouvement / sans ballon de PES 2015, les possibilités sont vraiment très nombreuses. Mention spéciale pour la formation fluide qui vous permet d'établir 3 tactiques (une au coup d'envoi, une en possession et une sans possession) qui s'adapteront à vos situations en plein match. Euh, c'est ça le football. 

J'ai par exemple testé le 3-5-2 qui se transforme en 5-3-2 de manière très fluide et très naturelle. Toutefois, j'ai remarqué qu'abusé de la formation fluide entraîne une véritable fatigue chez les joueurs (ne demandez pas à Messi de revenir défendre trop bas sous peine de le voir cramé dès la 50ème minute de jeu).

Il faut donc plus que jamais faire attention à vos efforts et votre gestion de l'effectif en procédant à des changements précis sur des postes clefs. Plus que jamais, gardez un joueur frais et rapide qui peut entrer dans les 20 dernières minutes pour vraiment faire la différence dans un match sérré. Ah oui, si ça le football, oui oui tout à fait. 

Concernant les gardiens de but, ils ne sont évidemment pas parfaits et c'est tant mieux puisqu'ils sont suffisament fort comme ça pour vous décourager en temps normal. Un Neuer du Bayern Munich en impose clairement dans les buts là où un Enomoto de Yokohama vous mettra un peu plus en confiance.

Dans les un contre un et plus que jamais, vous devrez contrôler le dernier rempart en manuel pour avoir une chance contre des plats du pied et autres enroulés très efficaces lorsque l'attaquant adverse se trouve dans la bonne position de frappe. 

 

 En fonction de leur forme, les gardiens captent plus facilement les ballons. 

 

 

Un PES perfectible sur certains points 

 

 

Vous l'avez compris, pour moi comme pour beaucoup de joueurs, le gameplay de PES 2015 se distingue nettement de celui de FIFA 15 en termes de réalisme et de plaisir de jeu. Il est au dessus c'est une évidence. Toutefois, j'ai noté certains points à améliorer concernant l'interface en ligne, les licences, ou encore la réalisation. 

Pour l'interface en ligne, je ne comprends pas pourquoi Konami a retiré le fameux mode 2 contre 2 présent dans PES 2011 qui permettait aux joueurs de s'affronter dans des matchs de classement ou amicaux. Il est regrettable de devoir passer par le mode 11 vs 11 pour jouer les MacGyver à créer un lobby limité à 4 personne et dans lequel la connexion tient rarement la route. De plus, impossible de changer de stade dans ce mode de jeu.

J'ai bien cette impression que le studio japonais ne connaît pas le mot "simplicité" et que le studio londonien, malgré toutes ses bonnes idées n'a pas pu tout corriger. Un mode tout simple 2 vs 2 en ligne. Je ne pense pas être le seul à le demander. Pour PES 2016 peut être ? 

De plus, la nouvelle features du rôle contrôle qui permet à 3 joueurs d'une même équipe de contrôler chaque partie du terrain n'est pas disponible pour le jeu en réseau. Celle-ci est uniquement disponible au niveau local et quel dommage quand on voit le fun procuré par les parties 3 vs 3 lors des soirées PES. 

Côté licences (malgré l'ajout des deuxièmes divisions cette année), j'ai bien conscience que le problème est complexe. EA et ses millions pour la Premier League, ça me semble bien compliqué pour changer le rapport de force sur le court terme. 

En revanche pour les équipes nationales, il y a clairement des améliorations à apporter. Bon nombre de joueurs français suiveront la prochaine CAN (Coupe d'Afrique des Nations) et aimeraient avoir leur équipe préférée et la compétition licenciée dans le jeu. Travailler sur ces équipes nationales (Algérie, Cameroun, Egypte, Afrique du Sud, Nigéria...) me semble important quand on connaît l'enthousiasme pour le football africain en France et en Europe

À une autre échelle (on va dire la mienne), je ne comprends pas également comment le Japon, pourtant licenciée dans Winning Eleven 2015, n'est pas présent dans la version finale de PES 2015. Même son de cloche pour le championnat national nippon (la J.League). Alors oui, ce n'est pas la priorité pour les joueurs européens mais cela rajouterai tout de même des équipes sous licences. 

Et en y pensant, je ne comprends pas pourquoi Winning Eleven et PES sont encore deux entités différentes. Il est temps de simplifier tout cela du côté de Konami Japon pour proposer une seule et même marque à l'échelle internationale (et pourquoi pas renomer la franchise PES en ISS au passage). 

Enfin dernier point perfectible : la réalisation. Je n'ai aucun doute qu'elle s'améliorera de manière conséquente sur PES 2016 et que l'on aura droit à des ralentis TV plus vrais que nature, des animations au bord du terrain (échauffements, jets de projectils, écureuil qui entre sur la pelouse à 5-0...), des chants de supporter plus variés etc...Mais pitié, faites quelque chose pour les commentaires parce que Gregoire Margotton et Daren Tullet sont bien mignons (et ils sont bons en temps normal) mais là, ce n'est plus possible de leur donner des textes pareils à doubler. Tiens, une idée au passage : donner la possibilité aux joueurs d'enregistrer leurs propres commentaires via le micro de la manette PS4 ou Xbox One.

 

Conclusion : 18/20 

 

Contrairement à la génération précédente, PES a bien réussi son passage sur les consoles next-gen. Grâce à son gameplay posé, son tempo quasi-parfait, sa physique de balle exceptionnelle et ses animations au niveau, PES 2015 entre sur le terrain de la PS4 et Xbox One avec de sérieux arguments. Nul doute que la suprématie de la licence d'EA a été remise en cause cette année. Pourquoi me direz-vous ? 

Car au final, dans l'absolu, si le père Noël ne devait choisir qu'un seul jeu qui représente au mieux le football et non simplement la Premier League, nul doute qu'il mettrait dans sa hotte, un certain Pro Evolution Soccer 2015. 

 

 Les +                                                     Les - 

 

- Le gameplay posé, tactique, réaliste                             - Pas de véritable mode 2 vs 2 

- Le placement des défenseurs                                         - Le rôle contrôle seulement en local

- La physique de balle monstrueuse                                - Les licences pour l'Afrique, l'Asie

- Les passes et tirs manuels récompensés                    - Une version Xbox One en dessous

- Les animations aériennes et les tacles                        - Les textes de Margotton / Tulet 

- La modélisation des visages et les gabarits                - Le mode ralenti pas assez complet 

-  La fatigue bien prise en compte                                    - 14 stades seulement (en attendant un                                                                                                              patch)

 

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Commentaires

booninet
Signaler
booninet
je savais sur pc, mais sur play je pensais pas, je compte sur toi pour nous faire signe hihihi
ChocoBonPlan
Signaler
ChocoBonPlan
Ça a toujours existé les patchs de la communauté pour la Bundesliga Premier League etc...
booninet
Signaler
booninet
(pes et gta suis paré pour un an lol)
booninet
Signaler
booninet
tu parles de patch non officiel, sur playstation ca existe ca ?
booninet
Signaler
booninet
moi la bundesligua je suis completement depité qu'elle n'y soit pas meme pas en factice :( pas de dortmund... incroyable, ni de hambourg (oui ca surprend je sais) deg deg deg, sinon c'est vraiment top. deuxieme bemol... les temps de chargement entre menus... ouille. tres bon test sinon. et merci pour toutes tes videos etc, ca ma vraiment aidé a me remettre a la pes touch :)
Donald87
Signaler
Donald87
Merci de ces précisions ...
ChocoBonPlan
Signaler
ChocoBonPlan
Apparemment un DLC avec plus de stades est prévu. En revanche pour les licences africaines et asiatiques, il faudra attendre un patch non officiel pour y remedier.
Donald87
Signaler
Donald87
Moi qui était devenu FIFA ... Voilà qui va peut-être changer ;)

"Les licences pour l'Afrique, l'Asie" et que "14 stades" ... Par contre là, dommage.
NeySane
Signaler
NeySane
super test qui résume mon coup de coeur de cette fin d'année malgré que je sois sur xbox one

Édito

 

 

 

 

 

 

Les meilleurs prix en Direct 

 

 

PS4 dès 279,90 ¤

 

 

Nintendo Switch dès 299 ¤

 

  

Xbox One dès 249 ¤

 

   

  Récompenses 

 

 

 

Archives

Favoris