Premium

Ze Daily Puma

Par EL Puma Blog créé le 13/11/12 Mis à jour le 21/08/14 à 14h33

Mon avis intéressant ou pas sur les jeux intéressants ou pas.

Ajouter aux favoris
Signaler

 

 

Préambule

Devant la levée de bouclier et le lynchage médiatique du dernier volet de la saga on pouvait s'attendre à une nullité sans nom, titillant le fond de l'abime vidéo-ludique.

A la sortie de la démo il m'avait même été pénible de jouer à cette dernière tant j'avais d'appréhension...

A la sortie du jeu en Octobre dernier un énorme doute m'a frappé : « Et si pour une fois je n'achetais pas un Resident Evil ?».  C'était décidé : j'attendrai une baisse de prix et plusieurs mois avant de me plonger dans l'horreur à tout point de vue... Attente pas si facile que ça et c'est en assumant ma volonté de brin d'herbe que je me suis rendu au Micromania le plus proche pour y quérir Resident Evil 6 dès le lendemain.

Je pose le jeu sur la caisse et fait preuve d'auto dérision semi contrôlée pour éviter les railleries du vendeur :

« Ouais je sais qu'il est nul, mais je le prends car je suis fan... Et pigeon aussi !»

« Vous verrez il n'est pas si mal que ça si on évite de lire les critiques ».

 Fort de cette dernière phrase je rentre à brides abattues à la maison pour tester la bête. Paf le jeu se lance et l'affreux logo de RE6 (l'homme girafe) apparait devant moi. Je sélectionne rapidement la campagne de Léon et me plonge dans la première campagne... 5 ou 6 heures plus tard le générique tombe avec la fin de ce premier scénario.

« Ouais c'est vrai c'est pas mal, y'a même de sérieux bons moments ! » me dis-je en me décapsulant une bière. Et avant même que la mousse ne retombe, je lance la campagne de Chris que l'on m'a tantôt comptée comme naze tantôt comme best one. Mais cette campagne s'avère complètement différente et du coup me donne l'impression de jouer à un autre jeu : « cool c'est le coté James Cameron avec plus d'explosion ! ».

6h et 3 bières plus tard, toujours le même sentiment : « A part quelque longueur et 2 ou 3 moments WTF, ça se laisse jouer sans soucis ! Et la fin est même géniale, racontais-je à mon chat complètement blasé à mes cotés ».

Par contre pour la suite j'ai un peu pesté je l'avoue. La campagne de Jake commence bien mais le début du chapitre 2 a failli me dégouter définitivement, la faute à une jouabilité archaïque.  Heureusement que j'ai terminé le scénario qui finalement n'est pas si mal !

« Il ne me reste plus que celui d'Ada et j'en aurai fini du jeu... Et Heureusement car cela fait bientôt 15h que je joue et mon canapé en cuir commence à avoir la forme de mes fesses ».

Le scénario d'Ada terminé, le constat est sans appel : j'ai aimé.

 

Oui mais pourquoi ?

Ais-je été influencé par le vendeur/gourou de Micromania ? Mon niveau d'exigence est-il descendu avec le niveau des productions de Capcom ?

 Et bien rien de tout ça en fait. Tout simplement Resident Evil 6 est un bon jeu qui en donne, certes qui se loupe par moment, mais qui a le mérite de proposer 4 campagnes distinctes avec entrecroisements scénaristiques.

« OK  voir un T-Rex faire des salto pour détruire un hélicoptère, sauter du haut d'un gratte ciel avec une moto ou piloter un avion de chasse ne fait pas très Resident Evil et on est très loin de l'intimisme des premiers opus mais est-ce un mal ? » argumentais-je à mon chat en lui servant ses croquettes.

Ben oui car voyez vous le virus a évolué donc maintenant on ne peut plus se contenter de parcourir de long en large un vieux manoir aussi accueillant et chaleureux soit-il : Maintenant il faut un Hummer, un hélico et une escouade...

 

Technique

Techniquement RE6 est loin d'être à la ramasse, les graphismes sont même bons mais c'est rigide et loin de la maniabilité de Gears of War. Les bugs de collisions sont cependant assez rares et une fois bien assimilé le cover système n'est plus aussi abominable qu'il n'y parait !

 Personnages

Le character design et le principe du duo (déjà présent dans RE5 et Revelation) est bien réussi même si Piers et Jake surclassent complètement Sherry et la pauvre Helena (on est loin de Jill Valentine ou Claire Redfield...).

 Multi

Le jeu est donc entièrement faisable en coopération mais  je l'ai fait en solo du coup difficile de se prononcer là dessus. Il y a aussi un mode Mercenaries que je n'ai pas testé faute de temps.

 Level Design

Coté level design il y a une belle modélisation de la Chine, du pays de l'est visité par Chris et la base sous marine (ainsi que le sous marin) rappelle les bons souvenirs de l'excellent Revelation sur 3DS. Certaines répétitions auraient certes pu être évitées (trouver 3 clés, trouver 3 codes, trouver 3 cartes mémoire : une fois ça va !) ainsi que les passages qui n'apportent clairement pas grand-chose à part des défauts (Moto neige, porte avion...)...

 

« On est quand même loin de la bouse cosmique décrite sur l'internet tu vois » tentais-je d'expliquer à mon chat pendant que je pliais mon linge.

 

C'était mieux avant ou pas ?

Mais voilà RE6 déçoit les fans de survival horror, ceux là même qui auraient crié au manque de nouveauté si l'on avait retrouvé Chris et Léon dans un château perdu avec des Dobermans et des Lickers.

 

Resident Evil devait évoluer pour répondre aux nouvelles attentes du genre TPS, genre que la saga a elle-même fait évoluer grandement avec RE4 (qui lui aussi avait eu des détracteurs). On peut maintenant tirer en se déplaçant, faire des pas sur le coté et recharger en courant sans passer par un menu, le changement d'arme est également plus intuitif et rapide. L'inventaire est également repensé avec la possibilité de trimbaler un arsenal militaire très conséquent à l'ancienne.

 

BREF

 

Après avoir inspiré de nombreux jeux, Resident Evil s'inspire des jeux actuels, certes pas toujours avec brio mais il en faudrait beaucoup plus pour le qualifier de daube de l'année, critique négative arrivée même avant sa sortie (en fait depuis les premières images de l'E3 2011).

Mis à part quelques passages (en gros 2 ou 3 chapitres sur les 20 et encore) Resident Evil 6 assume son statut de blockbuster. Il n'est certes plus un survival horror mais le genre a évolué lui aussi et on pourrait le qualifier de TPS post apocalyptique. Comme un AlienS (de James Cameron) l'action a pris le dessus sans pour autant hotter l'aspect identitaire du jeu. Dead Space 3 semble lui aussi prendre ce chemin qui est peut être tout simplement la destinée de ce type de licence...

Pourquoi bouder son plaisir en se réfugiant dans un passé révolu ? Quel aurait été l'accueil si le jeu avait été « comme avant » ? Telles sont les questions qu'il faut maintenant se poser...

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Commentaires

Akinen
Signaler
Akinen
je parle des QTE de grimpette avec les multi icones. Pas des QTE de base. Je ne parle pas de la vitesse d'exécution mais du temps de latence qu'il faut pour comprendre que les indications à l'écran sont complétements mal foutus.

Les QTE de combat sont bien faites quoi que trop envahissantes et pas très "survival" dans l'esprit
EL Puma
Signaler
EL Puma
Qui sait c'est peut être ça qui fait passer les salto du T-REX ! :D
hiromitsu
Signaler
hiromitsu
"me dis-je en me décapsulant une bière" "6h et 3 bières plus tard" Je pense que t'as trouvé la solution pour apprécier Resident Evil 6 il faut picoler !! :)
KingTeDdY
Signaler
KingTeDdY
Chouette article!
Ca fait plaisir. :D



Les vrais soucis sont ceux liés au gamedesign. En gros, les QTE ultra mal expliqué et mal fichu, les contrôles imposés selon les séquance; impossibilité de tirer,de courir,de diriger la caméra ou carrément de bouger selon les moments.Et toutes les cut-scenes in-game pour l'ouverture d'une porte,l'activation d'un bouton,l'apparition d'ennemis,une communication, une mise en couverture etc etc qui cassent le rythme et nous imposent de rester le plus souvent stoïque devant la venu d'un ennemi pourtant visible de très loin


Ils ont quoi de sorcier les QTE? Tu vois un cercle avec soit :

-un curseur et une ou plusieurs zones bleutées + une touche indiquée au centre. On comprendre alors qu'il faut appuyer sur la dite touche au moment où le curseur est dans la zone colorée. (Qui se met à clignoter à ce moment là d'ailleurs)

-une touche indiquée au centre et une jauge qui se remplit quand on appuie dessus et un curseur allant plus ou moins lentement de la gauche à la droite du cercle. Donc on comprend qu'il faut remplir très vite la jauge avant que le curseur n'arrive au bout du cercle.

Ça me paraissait pourtant évident. M'enfin après c'est peut être moi...

Concernant les zones à action limitée, moi je veux bien mais dans ce cas faut faire le même procès à Uncharted et à plusieurs autres jeux de cette génération qui sont bardés de séquences où on est obligé de marcher sans pouvoir rien faire d'autres.

Pour les cutscenes c'était le cas dans les autres RE donc bon, on était prévenus. ^^
EL Puma
Signaler
EL Puma
@ Akinen :

Curieusement les QTE ou autres ne m'ont pas dérangé plus que ça (comme quoi...), Et je mets sur le compte de la rigidité toutes les cutsènes, QTE pour sauter, etc...
guilman
Signaler
guilman
Capcom aime ce post...
Akinen
Signaler
Akinen
Les vrais soucis sont ceux liés au gamedesign. En gros, les QTE ultra mal expliqué et mal fichu, les contrôles imposés selon les séquance; impossibilité de tirer,de courir,de diriger la caméra ou carrément de bouger selon les moments.Et toutes les cut-scenes in-game pour l'ouverture d'une porte,l'activation d'un bouton,l'apparition d'ennemis,une communication, une mise en couverture etc etc qui cassent le rythme et nous imposent de rester le plus souvent stoïque devant la venu d'un ennemi pourtant visible de très loin
EL Puma
Signaler
EL Puma
Merci ! :)
J'avais l'intention de mettre des images histoire de rendre un peu plus vivant, ton commentaire m'encourage dans ce sens ! :)
ladanettedu94
Signaler
ladanettedu94
"« OK voir un T-Rex faire des salto pour détruire un hélicoptère, sauter du haut d’un gratte ciel avec une moto ou piloter un avion de chasse ne fait pas très Resident Evil et on est très loin de l’intimisme des premiers opus mais est-ce un mal ? » argumentais-je à mon chat en lui servant ses croquettes."

Roh purée c'est la meilleure phrase EVER.
Ton argumentaire est super intéressant, je te conseille tout de même de revoir la mise en page de l'article (avec des images peut être, même petites, et peut être des textes en gras pour mieux comprendre de quoi tu vas parler dans le paragraphe), parce que ça fait un poil désordonné. Mais le texte en lui-même vaut clairement le détour :)

Archives