Le Blog de Game-Center.fr

Par ChrisPix Blog créé le 08/04/10 Mis à jour le 17/05/10 à 17h23

Retrouvez nos articles sur www.Game-Center.fr

Ajouter aux favoris
        
Signaler
Avis de Joueur

Article publié sur www.game-center.fr

Cela fait plusieurs mois que je joue à Final Fantasy XIII, j'ai eu l'occasion de foncer droit devant sans me soucier des heures de jeu qui passent. Puis j'ai ralenti le rythme, fait une pause, repris les quêtes annexes et finalement terminé l'aventure pour mieux reprendre le fameux chapitre 13 qui se déroule après le boss. Pas de spoil là-dedans, le jeu vous laisse reprendre les quêtes annexes avec le jeu et son système entièrement débloqué, sans ajout scénaristique. Mais alors que j'attendais très peu de ce titre qui m'avait laissé une impression amère en preview, quelle a été mon expérience ?



Comme je viens de le dire, mon premier contact avec la démo de Final Fantasy XIII avait été très mauvais, capable même de me dissuader d'acquérir le blockbuster en décembre dernier. Pourtant, au bout d'une semaine après la parution nipponne, j'ai fini par craquer auprès d'un de mes fournisseurs d'import préféré et deux jours après j'avais dans les doigts cette expérience qui ne m'a assurément pas laissé indifférent. Mais en insérant la galette, je me suis dit qu'il fallait prendre du recul et lui donner une seconde chance, prendre un nouveau départ.

Un train qui file sur les rails, un air de déjà vu ? Deux personnages, le héros et un black avec des armes à feu, déjà vu ? Une action terroriste, DEJA VU ??? FF XIII n'est pas des plus originaux dans son introduction, hommage vibrant ou clin d'oeil lourdaud, nous ne sommes pas en mesure de nous prononcer. Le jeu se dessine dès le début sous la forme d'une aventure scindée avec deux équipes qui convergent vers un seul point et ce dès les premières secondes. Cette division se fait donc avec Lightning et Sazh d'un côté et Snow de l'autre. Le début du jeu est quasiment identique à la démonstration de 2009, à savoir un jeu sombre, des couloirs, et des personnages... pas très héroïques même si Snow affirme le contraire. L'ambiance se veut révoltée contre un pouvoir oppressant, un personnage qui cherche sa soeur, l'autre sa future femme, et quelques pièces rapportées qui suivent joyeusement. Marqués par le destin, nos 5 protagonistes du début se croiseront avant de se rassembler à 6 pour compléter leur quête. Et là, vous ne vous en rendez peut-être pas compte mais je viens de vous résumer 20 à 30 heures de jeu. En effet, votre équipe n'est complète que sur le tard et met encore quelques heures avant d'être customisable. Je ne vous raconte pas ma joie au moment où j'ai pu constituer mon trio, vite résumé en Lightning / Hope / Vanille, pas très sexy mais très efficace.

Concernant le système de jeu, je ne ferai pas un chapitre sur les couloirs, omniprésents et à peine sauvés par une plaine qui propose 4 ramifications au plus dont une très courte. Le jeu est dirigiste, c'est une frustration indescriptible au début de l'aventure et puis on apprend à s'y faire, en fait, on apprend à subir le jeu. Le gameplay se résume à monter une stratégie dans les menus avec l'Optima Change (en VO) qui vous sert à définir jusqu'à 6 stratégies différentes pour votre trio. Chacun ayant 3 classes de prédilection, il vous faudra choisir les affinités, qui fait quoi. Et c'est dans les menus que ça se joue car en combat, l'Intelligence Artificielle fait presque tout. 2 PNJ qui sont bien gérés par la machine, assez subtils selon ma façon de jouer, et puis un leader que l'on peut aussi soumettre à l'IA avec la commande attaquer pour que les commandes soient sélectionnées automatiquement. Si il faut admettre une chose, c'est que c'est dynamique comme jamais, une gâchette vous permettant de switcher entre vos différentes stratégies programmées au préalable. Un regret toutefois, impossible de sauvegarder vos combinaisons par équipe, si un perso est remplacé, il faut tout refaire.

Mais tout ce dynamisme, cette aventure haletante se fait au prix d'un manque de contrôle. Si je vous dit que nous sommes en présence d'un RPG où vos HP sont toujours au maximum après un combat, qu'un perso KO ne l'est plus dès que la bataille s'achève. Que vos magies principales sont illimitées, qu'il n'y a aucune exploration réelle, pas de villages, quasiment aucune quête annexe si ce n'est une chasse aux monstres et la collecte d'objets très aléatoire. Vous l'aurez compris, Final Fantasy XIII tranche dans le vif du RPG nippon sacrifiant par la même occasion tout ce qui fait de Final Fantasy une référence. Mais quand on y repense, même Dragon Quest, l'une des séries les plus conservatrices du Jeu de Rôles Japonais a osé casser les habitudes avec son DraQue IX, alors Final Fantasy qui innove toujours pouvait bien se permettre un lifting même si cela se fait aux dépends de certains fans qui ne se retrouveront pas dans cet opus.

Trop dirigiste pour être un FF ou même un RPG, Final Fantasy XIII vous bride du début à la fin de son aventure. Systèmes automatisés, expérience bloquée en fonction de l'avancement du scénario, level design restrictif, interactions très réduites, ce jeu est un jeu contemporain, qui finalement s'adresse aux joueurs novices mais toutefois ouverts à la stratégie, un jeu pour les gens pressés qui aiment qu'un game over ne renvoie pas à l'écran start mais au début du combat, et surtout un jeu pas trop dur. Alors si je suis assez critique avec ce jeu, c'est un peu par nostalgie, ce n'est pas l'idée que je me faisais d'un RPG japonais. Mais en même temps, j'ai aimé subir ce jeu, et j'insiste sur la passivité du joueur pressé que je suis devenu. Pourtant, une fois l'aventure terminée, après 60 heures de spectacle, j'y suis retourné, faire quelques missions, pousser mes personnages, voir ce que Final Fantasy XIII avant encore à m'offrir. Une expérience plus qu'un jeu, je pourrai dire que FF XIII joue dans la cour d'un Heavy Rain sans être aussi radical dans son approche. Que l'on soit passif ou bien actif, FF XIII s'essaie, se vit mais rarement ne se joue, dommage pour un jeu vidéo mais l'expérience n'en est pas moins riche.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

ChrisPix
Signaler
ChrisPix
Effectivement, le méritait-il tant que ça ? c'est tout le problème mais la série s'impose d'elle-même... maintenant il faut voir l'ampleur que va prendre la Fabula Nova Crystallis
LeGeN_DaRy
Signaler
LeGeN_DaRy
Ahlala ... ils auras au moins eu le merite de faire parler plein gamers ce FFXIII .
Le Blog de Game-Center.fr

Édito

Retrouvez nos articles sur www.Game-Center.fr

Archives

Favoris