est à vous

Je suis devenu un vieux con

Et s'il n'y avait pas que le jeu vidéo qui a changé ?
Signaler
Par CaliKen - publié le
Image
C'était mieux avant, les jeux étaient faits par de vrais fans... Les jeux sont plus pareils... Et si ça venait aussi de nous ?

   Je me souviens de ces années où, gamin, le jeu vidéo était pour moi une incessante succession de découvertes. Les moyens de communication n’étaient pas les mêmes, et on découvrait les jeux un peu au jour le jour. Internet n’était pas encore présent dans les foyers, et j’osais à peine utiliser le minitel pour récupérer fébrilement quelques codes ou astuces pour tel ou tel jeu, avant de subir le terrible châtiment parental face à la découverte de la facture de téléphone.

   Oui, aujourd’hui, maintenant qu’il y a prescription, je peux l’avouer, une petite larme à l’œil, j’ai été puni…Des coups de ronces brûlantes dans le dos et, pire, des interdictions de toucher à la console de… parfois 2 mois.

   Cette époque où les rumeurs allaient bon train, ou l’intox planait comme une mamie gonflée d’hélium dans les cours de récré. Seule la presse vidéoludique nous guidait, mais, nous qui étions jeunes, n’avions pas toujours le recul nécessaire pour tout assimiler correctement. Il faut dire que la politique vidéoludique de l’époque ne nous aidait pas beaucoup. Entre les jeux qui ne sortaient jamais en France, véritable Tiers-monde du jeu vidéo, ceux qui sortaient mais avec d’autres noms, empruntant parfois leur nouveau titre à une série qui n’a rien à voir… et ceux qui faisaient suite à des opus qui n’étaient pas sortis chez nous ou, pire, dont la suite n’arrivait jamais.

   L’aventure commençait bien avant que la cartouche ne s’insère dans notre petite console adorée. Elle débutait dans la boutique spécialisée, lorsque la jaquette nous faisait de l’œil derrière sa vitrine dont la glace se recouvrait progressivement de traces de doigts. Lorsque nous échangions nos informations plus ou moins exactes entre mômes, ou lorsque l’on découvrait les premières images d’un jeu à travers des magazines aux titres évocateurs… Super Power, Player One, Console Plus

   Je n’avais même pas dix ans, c’était le début des années 90… Et les temps ont changé… Me voici en train de pester sur tout et n’importe quoi. Moi qui, il y a encore quelques années, salivait comme un bambin sur les possibilités offertes par la Wii, je me retrouve à la regarder bêtement prendre la poussière. Bien sûr, je joue encore aux jeux vidéos, beaucoup même, parfois. Mais plus de la même façon. J’ai du mal à rentrer dans un jeu, j’ai du mal à m’imprégner d’un univers… Quand je pense qu’à une époque, l’élément essentiel dans l’achat d’un soft, pour moi, c’était la durée de vie. Maintenant, je ne suis plus un gamer… je suis un consommateur.

   Je télécharge moults démos et je survole les jeux, hormis quelques uns. Je me plais à dire que c’était mieux avant, et je jubile en écoutant l’écho de cette plainte à travers mes amis, mais aussi chez des professionnels. Je vois Marcus s’extasier sur ces petits jeux indépendants qui lui rappellent avant, Julien.C adorer Flower, simple, poétique et efficace, et moi, apprécier, par exemple, Tales of Vesperia, parce qu’il ce côté Old-School qui me rappelle les anciens RPG 16 bits.

Le jeu vidéo a tant changé que ça ? Et si c’était nous ? Et si c’était moi ?

   Bien sûr, il y a l’époque. Les moyens de communications ne sont plus les mêmes. On est abreuvé d’infos, et Internet nous apprend tout. C’est la course à qui obtiendra la news le premier, et de façon la plus exacte possible. Il est loin le temps où nous nagions dans un flou douillet et confortable. Le simple fait d’allumer ma Xbox 360 me rappelle l’actualité vidéoludique, et me permet de tout voir, tout tester. Si on m’avait dit ça il y a 15 ans, j’aurais bavé et sauté de joie… Mais nous sommes devenus des gamins pourris gâtés… Du coup, c’est la course à l’excellence, mais on ne trouve que trop rarement chaussure à son pied. Il faut avoir tout testé pour pouvoir continuer à en parler avec ses amis. Il faut aussi découvrir ces petites perles de jeux indépendants, et ne pas passer à côté des rééditions de ces anciens jeux qui reviennent sur le devant de la scène.

   Le jeu vidéo est devenue encore plus une affaire de gros sous qu’avant. Il séduit un public bien plus large, et son offre est immense.

   Il est bien loin le temps où je n’avais qu’un jeu à me mettre sous la dent pendant de longs mois. Le temps de l’explorer à fond, de le finir à 100%, de tout découvrir. Pourtant, nombreux sont les softs, encore de nos jours, à être suffisamment vaste et profond pour être découvert et redécouvert pendant de longues périodes. Lorsque je vois, par exemple, GTA 4, rester dans sa boîte maintenant que j'ai fini son histoire principale, je me dis que c’est un énorme gâchis. Mon moi-gamin, s’il n’avait eu que ce jeu là, aurait été se balader dans chacune de ses rues, découvrir chaque recoin avec un œil toujours neuf.

   Mais le problème vient aussi de moi… de nous. On a vieilli les mecs… La société c’est aussi nous. Le temps passe vite, il nous faut des jeux vidéo, toujours plus. Courts, rapides, expéditifs. On se touche le kiki devant un Modern Warfare 2 à la durée de vie minuscule, car il nous apporte notre dose d’action et de décompression en quelques heures… Du jeu vidéo concentré en quelques sortes. Du vidéoludisme iophilisé... Avec moins d'imperfection, mais peut-être aussi moins de saveur qu'autrefois.

   Petit, les choses nous marquaient bien plus. Les musiques forgeaient en nous des souvenirs qui allaient devenir éternels. Les graphismes n’étaient pas parfaits, loin de là, mais il développaient en nous un imaginaire que seuls certains softs de maintenant peuvent encore nous apporter. A une époque où l'on grandissait et où toute découverte nous émerveillait, les jeux vidéos nous ont aussi, à leur façon, éduqué. Ou, du moins, ils ont contribué à notre éveil.

   Aujourd'hui, on est devenu difficiles, rares sont les jeux qui nous comblent à 100%. Avant, la moindre petite prouesse nous rendait fou. Les premières voix digitalisées, les premiers jeux en 3d, les premières cinématiques...

Maintenant, on joue avec des millions d'autres joueurs. Et alors ?

   Heureusement, le jeu vidéo parvient encore à me faire vibrer. Fort heureusement d'ailleurs, car sinon, je n'y jouerais pas. Nombreux sont les jeux qui m'éclatent toujours autant. Pourtant, je regrette de ne pas ressentir ce qui se passait en moins à une époque malheureusement révolue. Ces sentiments indicibles qui font que, malgré les années, mes références vidéoludiques restent très anciennes.

   Peut-être que l'industrie évoluera encore, que le jeu redeviendra quelque chose de confidentiel. Ou peut-être qu'une fois de plus, j'évoluerai, pour y trouver des plaisirs que je n'ai pas encore découverts...

 

Top ventes

Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 399,00 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go + Fifa 17
Neuf : 369,80 €
Pack Fnac Console Xbox One S 500 Go + Ma…
Neuf : 329,90 €
Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 399,99 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 249,00 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go
Neuf : 299,90 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 270,74 €
Pack Console Sony PS4 Slim 1 To Noire +…
Neuf : 349,90 €
Casque de réalité virtuelle HTC Vive
Neuf : 949,00 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 329,90 €
Console Sony PS4 Slim 1To + Watch Dogs +…
Neuf : 349,90 €
Console Nintendo Wii U Mario Kart 8 Pack…
Neuf : 299,90 €
Pokémon Soleil 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 35,90 €
Pack Microsoft Xbox One S Battlefield 1 …
Neuf : 270,84 €
Casque de réalité virtuelle Oculus Rift …
Neuf : 699,00 €
19 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (19)