Que l'on parle de Nari, de Kaira, d'Opus, d'Hammerhead , de Kraken ou de BlackShark, il est toujours question chez Razer d'évoquer des casques-micro à destination des joueurs. Un catalogue pléthorique de 15 produits qui doit permettre à la société américaine de toucher tous les publics, tous les profils de joueurs. Sauf qu'avec autant de références, il y a forcément une certaine concurrence qui s'installe. C'est justement tout le problème qui se pose pour le Kraken V3 X, un modèle pas inintéressant, mais dont on peine à justifier l'existence.

Le plastique c'est fantastique...

Quatrième périphérique de la gamme Kraken, le Kraken V3 X met bien en avant ce fameux « X » qui est là pour illustrer la volonté de « petit prix » de Razer. Ainsi, le Kraken X était déjà une version à moindre coût du Kraken et il existe la même nuance chez les BlackShark par exemple. Entendons-nous bien cependant, nous parlons d'un produit de grande marque et comme chez Corsair ou Logitech par exemple, il n'est pas question de venir concurrencer les fabricants chinois : le Kraken V3 X est affiché à un tarif public conseillé de 79,99 euros ce qui reste un bel effort de la part de Razer.

Pour ce tarif, on ne dispose donc pas du fin du fin du casque-micro pour joueur, mais le produit présente plutôt bien. Au sortir du carton, on remarque tout de suite l'absence de toute boîte ou housse de transport : si vous devez le déplacer, il faudra en prendre soin. On décèle aussi très vite la grande sobriété générale qui caractérise de toute façon l'ensemble de la gamme Kraken... par opposition aux BlackShark justement et leur design plus « industriel » avec charnières apparentes. Là, tout est intégré, presque caché, et on ne garde plus en tête qu'une silhouette d'où rien ne dépasse.

Confort d'utilisation

Une silhouette entièrement noire, sans le moindre insert vert pour trahir l'appartenance à la marque américaine. En réalité, dès lors que l'on branche le casque, deux logos Razer s'illuminent : ils sont présents sur chacune des deux oreillettes et peuvent être désactivés. Appréciable. En revanche, on apprécie moins la simplicité de conception du casque. En réalité, ce n'est pas une surprise dans la mesure où il reprend les limites du Kraken X, mais il faut faire avec l'omniprésence du plastique et l'impression d'un léger manque de robustesse. Chez Gameblog, nous sommes fans du Kraken « tout court », mais il nous faut reconnaître une moindre appétence pour les modèles X.

Sans surprise, l'arceau central ne bénéficie d'aucun renfort en métal. Pour autant, il fait preuve d'une certaine souplesse et vient appuyer sur le crâne en évitant la sensation d'écrasement. Il dispose aussi d'un revêtement en mouse très convenable dont on craindra simplement l'usure potentielle. Non, le vrai problème se situe ailleurs, au niveau des oreillettes. Théoriquement, il s'agit de coussinets circum-aural qui doivent donc venir englober l'ensemble du pavillon de nos oreilles. Nos esgourdes n'ont rien d'énorme et, pourtant, on les sent très justes : le pourtour en mousse de l'oreillette bute sur nos pavillons, inconfort relatif certes, mais garanti.

Pour ne rien arranger, Razer a fait l'impasse sur ces charnières rotatives que l'on trouve pourtant chez certains concurrents. Sans grande surprise, c'est l'oreillette gauche qui regroupe les principales commandes : réglages du volume, activation de la sourdine... et c'est tout. On notera évidemment la présence du câble pour relier le casque - en USB-A seulement - à un appareil compatible. Soulignons à ce niveau le fonctionnement sur Windows, MacOS et consoles PlayStation (4/5). Soulignons aussi la présence, toujours sur l'oreillette gauche, d'une perche micro. Flexible, celle-ci n'est hélas ni enroulable dans l'oreillette à la manière des Kraken haut de gamme, ni détachable.

Surround 7.1... en supplément !

Au moment de brancher le casque sur notre PC, nous sommes un peu déçus de constater que Razer emploie ici un câble « tout bête » d'un peu moins de deux mètres. La longueur n'est évidemment pas le problème mais alors que le constructeur nous a habitué à des câbles d'excellente facture et très souple sur ses claviers / souris, il fait ici à l'économie. Dommage. Rien à redire en revanche au niveau du confort... une fois le casque bien en place sur la tête. Nous l'avons dit, les oreillettes semblent un peu petites et l'arceau central manque peut-être d'un rien de souplesse, mais dès lors que l'on trouve une posture agréable, c'est très satisfaisant.

Les mousses des oreillettes sont suffisamment épaisses et aérées pour éviter un échauffement trop rapide des oreilles et l'ensemble reste sous la barre des 300 grammes : loin d'être insupportable. On peut toutefois se poser des questions sur la longévité des mousses et sur leur isolation phonique. Dans le cas d'un casque gaming ce n'est pas grave : on a rarement une fiesta juste à côté. En revanche, dans l'optique d'une utilisation à l'extérieur, dans les transports en commun par exemple, cela peut être gênant et vous aurez parfois du mal à bien distinguer vos interlocuteurs alors que le tramway (ou le métro, nous ne sommes pas sectaires) est bondé de gens bruyants.

Restitution parfaite ?

Mais venons-en au fait et à la qualité de restitution. Première déception, la spatialisation 7.1 vantée par Razer n'est disponible que sur Windows 10 et à condition de payer pour le THX Spatial Audio en supplément : 24,99 euros même si dans son infinie bonté, Razer fourni un code -50% dans la boîte du casque. Bon, de toute façon, sur ce genre de casques « pas trop chers », nous n'avons jamais été vraiment convaincus par cette pseudo spatialisation du son. Dans le cas présent, ça marche plutôt bien sur les jeux d'action, avec une géolocalisation intéressante des autres participants. En revanche, cela a aussi tendance à dénaturer les atmosphères plus feutrées. À désactiver en solo donc.

Problème, par rapport à la gamme BlackShark X et aux autres Kraken, le Kraken V3 X souffre surtout d'un net manque de nuances. Certains joueurs seront sans doute ravis de voir à quel point il dope les graves et c'est vrai que pour l'explosivité de l'environnement, c'est impressionnant et plutôt « propre ». On a connu des basses mieux définies, moins « boom-boom », mais le résultat est intéressant. Même chose pour les médiums qui bénéficient d'une bonne présence et ne sont pas trop écrasés par les basses justement. En revanche, on commence à déchanter dès lors que l'on se focalise sur des orchestrations un peu chargées.

Le Kraken V3 X a aussi du mal à apporter de la profondeur. La scène semble toujours manquer de relief et plus on doit aller dans les aigus, plus les choses deviennent délicates pour le produit Razer. Ces aigus apparaissent comme « voilés », peu naturels. On perd aussi nettement en précision, en détail. Qu'on se le dise, sans que le rendu audio soit mauvais, il est bien trop marqué et c'est d'autant plus gênant qu'aucune égalisation n'est possible. Heureusement, pour compenser un rendu trop orienté sur les basses, on peut compter sur la qualité de captation micro : les voix sont claires, naturelles et l'environnement immédiat ne pose aucun problème.

x x x x x
EN RÉSUMÉ

UN CASQUE TRES CORRECT, MAIS DÉCEVANT MALGRE TOUT

Après avoir distribué des BlackShark et des BlackShark X très convaincants, Razer s'est un peu endormi et ce sont des fans des Kraken « tout court » qui le disent ! En réalité, le Kraken V3 X n'est pas un mauvais produit et en pleine partie, on ne peut pas dire que l'on regrette de l'avoir sur le crâne. Seulement voilà, Razer en demande pratiquement 80 euros alors que le produit dispose de finitions moins intéressantes que le BlackShark X et il tente de justifier une note 20 euros plus élevée que le Kraken X par l'intégration d'illumination sans intérêt. Razer signe un produit convenable, mais inférieur à ce qu'il a l'habitude de nous proposer, et ce, quelle que soit la gamme. Dommage.

x x x xxxx x x x
ON A AIMÉ : ON N'A PAS AIMÉ :
  • Design sobre, élégant
  • Illuminations discrètes et joliment intégrées
  • Captation micro de qualité
  • Casque stable et confortable... en général
  • Encore 25 euros de plus pour le 7.1
  • Oreillettes trop petites, pas de charnières rotatives
  • Isolation phonique très limitée
  • Microphone non rétractable / détachable
x x x x x
FICHE TECHNIQUE :
  • Prix : 80 euros environ
  • Compatible : PC, Mac, PS4, PS5
  • Poids : environ 285 grammes (avec câble)
  • Connexion : filaire, câble USB-A de 1,8 mètre
  • Transducteurs : Razer TriForce, dynamiques de 40 mm
  • Forme des écouteurs : circum-aural
  • Spatialisation du son : Virtual 7.1 en supplément (24,99 euros)
  • Réponse en fréquence : 12 Hz - 28 000 Hz
  • Microphone : oui, flexible
  • Réponse en fréquence du micro : 100 Hz - 10 000 Hz
  • Réduction de bruit : passive Garantie : 2 ans
  • Où acheter ? : Razer