1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Actualités
  4. >
    The Sinking City retiré de Steam, Nacon répond à Frogwares

The Sinking City retiré de Steam, Nacon répond à Frogwares

Par Gianni Molinaro - publié le
×

Le feuilleton The Sinking City avait connu un nouveau rebondissement il y a quelques jours, avec son retour sur Steam suivi d'une accusation lancée par ses développeurs à l'encontre de l'éditeur Nacon. L'histoire continue.


À voir aussi : Aliens Fireteam : 25 minutes de gameplay pour le TPS coop à Left 4 Dead


Ce mercredi 3 mars, The Sinking City disparaissait une fois de plus de la surface de Steam. Le jeu d'aventure lovecraftien a été retiré par Valve à la suite d'une plainte DMCA de Frogwares, qui avait affirmé que Nacon, éditeur original, avait subtilisé et modifié une autre version du jeu pour la remettre illégalement en vente. Les deux sociétés sont en litige, voire en guerre ouverte, depuis l'été 2020.

L'éditeur a exercé son droit de réponse pour apporter sa version des faits : 

FROGWARES a publié le 1 er mars 2021 un article reprochant à NACON d'avoir « piraté » le jeu The Sinking City ; NACON souhaite, par la présente, rétablir quelques vérités sur ces accusations injustifiées.

NACON est contractuellement le seul distributeur exclusif du jeu The Sinking City sur STEAM.

NACON a contribué au financement de son développement et au paiement des royautés à FROGWARES à hauteur 8.9 millions d'euros à ce jour (comprenant le complet paiement de la version du jeu pour STEAM), soit un investissement total largement supérieur à 10 millions d'euros en intégrant les frais marketing. Contrairement aux allégations de FROGWARES, NACON s'est acquittée de toutes les sommes dues.

Aujourd'hui, sauf à être de mauvaise foi, FROGWARES n'a aucune raison de ne pas mettre à la disposition de NACON le jeu sur STEAM.

Par le passé, FROGWARES s'était indument fondée sur l'absence de paiement pour refuser la livraison du jeu sur STEAM puis a tenté en vain de résilier le contrat, ce que la Cour d'appel de Paris a jugé « manifestement illicite » en ordonnant la poursuite du contrat et en enjoignant à FROGWARES de s'abstenir « de tout agissement faisant obstacle à cette poursuite ».

Bien que cette décision soit exécutoire, NACON a sollicité de manière répétée et en vain que FROGWARES mette à disposition le jeu sur STEAM, sans quoi elle appliquerait la clause du contrat lui permettant dans un tel cas de faire adapter le jeu par un tiers afin de pouvoir l'exploiter. FROGWARES a alors tenté à l'insu de NACON et en violation de nos droits de mettre le jeu sur STEAM sans mentionner NACON en sa qualité d'éditeur. C'est donc la preuve manifeste qu'aucune impossibilité technique ne fait obstacle à la remise du jeu sur STEAM.

Face à cette situation de blocage créée exclusivement par FROGWARES, NACON a décidé de permettre aux joueurs d'accéder au jeu sur STEAM en indiquant expressément la titularité des droits de FROGWARES sur le jeu. FROGWARES percevra d'ailleurs les royalties générées par les ventes STEAM.

En incitant via Twitter la communauté des joueurs à ne pas acheter le jeu sur STEAM, FROGWARES ruine une fois de plus nos investissements sur ce jeu.

NACON regrette évidemment ce conflit dont elle n'est pas responsable et qu'elle a tout fait pour éviter.

NACON déplore d'autant plus que FROGWARES ait requis le retrait du jeu du STEAM, privant ainsi la communauté des joueurs de l'expérience unique que procure le jeu The Sinking City.

NACON se réserve d'engager toutes poursuites à l'égard des propos agressifs et préjudiciables de FROGWARES, qui se garde bien d'indiquer que toutes les décisions de justice relatives au différend opposant NACON à FROGWARES ont jusqu'à présent été favorables à NACON.

Il y a de fortes chances que l'affaire n'en reste pas là, d'autant que les accusations de piratage et de bidouillage du code source du jeu, auxquelles les ukrainiens ont apporté des éléments de preuves, ne sont pas abordées par la déclaration. De quoi y perdre sa santé mentale.

La rédaction vous recommande

5 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (5)