1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Actualités
  4. >
    Riot et Bungie s'associent contre un vendeur de logiciels de triche

Riot et Bungie s'associent contre un vendeur de logiciels de triche

Par Gianni Molinaro - publié le
Image

Tricher, c'est perdre. Mais on aura beau répéter que chercher la victoire sans efforts ne produit que des effets néfastes, cela n'empêche pas les grugeurs de se multiplier. Les développeurs de League of Legends et Destiny 2 prennent une fois de plus le taureau par les cornes. Mais ensemble.


À voir aussi : Call of Duty Modern Warfare : Quand un streamer triche en direct...


Ce vendredi 8 janvier 2021, Riot Games et Bungie ont déposé conjointement une plainte à la Cour de Californie contre un contre Cameron Santos. Ce dernier est le propriétaire de plusieurs sites vendant des programmes de triche, comme GatorCheats, accusé de fournir des logiciels indétectable triche indétectables, comme Gatorant, qui se fait oublier par le Vanguard de VALORANT, et des packs de triche pour Destiny 2. Le joueur "équipé" peut connaître la position de ses ennemis, d'autres informations importantes et bénéficier d'un aimbot.

Compétition déloyale

Ce marché de la triche, les deux sociétés en ont soupé. Pour elles, le préjudice est de plusieurs millions de dollars. Il faut dire que cela fausse forcément l'aspect compétitif. Plus il y a des tricheurs, moins il y a de gens qui s'amusent. Cela peut faire fuir une communauté de joueurs. Au moment où nous écrivons ces lignes, GatorCheats n'est plus actif. Un message s'affiche sur la page d'accueil.

En conformité à un procès intenté par Riot Games et Bungie, GatorCheats sera fermé indéfiniment.

La triche est un business aussi juteux qu'un combat de chaque instant pour les développeurs et éditeurs qui souhaitent proposer des divertissements sains et équilibrés, dans lesquels parle le skill, et uniquement le skill. Presque tous les jeux compétitifs sont victimes de ces pratiques pourtant. Même Fall Guys, qui avait dévoilé un système rigolo. Dernièrement, PUBG Mobile a fait le ménage à hauteur de 2 millions de joueurs bannis en une semaine.

N'oubliez pas, les enfants : si vous n'avez pas le temps de vous entraîner et cherchez la facilité, vous risquez de pleurer face caméra après avoir été ejecté. C'est ce que vous désirez ? Non. Alors voilà, nous sommes d'accord. Faites comme moi : soyez bon. Voire très, très bon.

[Source]

La rédaction vous recommande