Début novembre, Vivendi passait à 24% du capital d'Ubisoft. L'Autorité des Marchés Financiers a indiqué dans un avis paru ce mercredi 7 décembre que le groupe de Vincent Bolloré en détient désormais 25,15%, le droit de vote monte quant à lui à 22,92%.

Vivendi, qui n'avait rien tenté lors de l'Assemblée Générale annuelle de septembre, indique ne continuer ses achats d'action sans vouloir souhaiter lancer une Offre Publique d'Achat.

En réponse, Ubisoft a transmis une déclaration à Reuters, plutôt solennelle et pas très enjouée :

C'est une une nouvelle indication, s'il était besoin, que Vivendi et Vincent Bolloré poursuivent dans leur approche destructrice de valeur, visant à une prise de contrôle rampante de sociétés telles qu'Ubisoft.

Comme nous l'avons déjà dit, cela ne nous empêche pas de rester concentrés sur notre objectif de proposer les meilleures expériences à nos joueurs et fans, et sur notre stratégie de création de valeur à long terme pour l'ensemble de nos actionnaires.


J'ai quelque chose à vous dire
Yves Guillemot et la liberté d'Ubisoft face à Vivendi/Bolloré