Après Microsoft, qui va pourtant resserrer ses liens avec le réseau social de Mark Zuckerberg après l'arrêt de Mixer, au tour de Sony de s'associer aux annonceurs engagés dans l'initiative #StopHateForProfit. PlayStation ne diffusera aucune publicité sur Facebook et Instagram durant le mois de juillet.

La campagne en question, approuvée également par Coca-Cola, Adidas ou encore LEGO, tente de faire réagir Facebook face à la profusion de posts faisant la promotion de la haine, du racisme, de l'antisémitisme et de la violence, souvent par le biais de la désinformation, en tapant directement dans le portefeuille. Les revenus publicitaires représentent 99% du chiffre d'affaires de Facebook.

Pour Bloomberg Intelligence, le retrait temporaire d'annonceurs majeurs pourrait coûter près de 250 millions de dollars à la plateforme aux plus de deux milliards d'inscrits.

Facebook a promis de se montrer plus strict et a déjà fermé plusieurs centaines de groupes considérés comme dangereux. Mais Zuckerberg, qui reste attaché à une liberté d'expression totale, aurait déclaré ne pas avoir de crainte concernant l'avenir et que les annonceurs reviendraient bien assez tôt. Mais si ça durait ? La valeur de Facebook a chuté de plus de 60 milliards de dollars ces derniers jours.