Le co-créateur de Mortal Kombat alias John Tobias, a voulu revenir sur l'emblématique logo de la licence et ce qui se cache derrière sa création. Car oui, un logo ca fait parfois tout et force est de constater que celui de MK est reconnaissable entre mille. Le tout se passe sur son compte Twitter :

Voici une image récemment découverte du tout premier dessin de l'icône du dragon de #MortalKombat. J'ai conçu cette icône comme un symbole de notre jeu et de son tournoi fictif…

L'inspiration d'utiliser un dragon comme symbole du tournoi fictif vient de "Dragon Attack", qui était en lice pour le titre de notre jeu avant que @noobde et moi ne le changions en "Mortal Kombat". Voici mon esquisse au marqueur du logo de la marque…

Ainsi, on apprend que le dessin original au crayon de Tobias a été numérisé par Tobias lui-même et l'artiste de Mortal Kombat John Vogel. John Tobias précise par la suite que le nom "Dragon Attack" vient de la passion d'Ed Boon (l'autre créateur de MK) pour la chanson du groupe Queen du même nom. Tout se recoupe. Si le nom change, l'idée d'un dragon persiste.

Entre amour de la musique et statue sur un bureau

En fait, l'inspiration du logo de Mortal Kombat en lui même pour son design, outre l'amour d'Ed Boon pour la chanson de Queen, semble venir d'une statuette de dragon sur un bureau du studio de Midway (développeur originel de la licence) :

 L'inspiration pour le design de l'icône du dragon a commencé lorsque John Vogel a vu une statue de dragon doré sur le bureau du directeur général de Midway, Ken Fedesna.

J'avais pensé à créer une image pour représenter le tournoi fictif, mais aussi à marquer le jeu avec un symbole... comme le 'S' de Superman ou le symbole de la chauve-souris de Batman.

Le moins que l'on puisse dire c'est que le pari est clairement réussi puisque autant grâce aux films qu'aux jeux vidéo, le logo de Mortal Kombat est devenu culte. Fait surprenant, le logo entier aurait pu être totalement différent quand la sœur de Tobias a confondu le design du dragon avec un hippocampe. L'équipe a toutefois voulu camper sur ses positions et on connait maintenant le reste de l'histoire. Une décision judicieuse.