À lire aussi : Yakuza : La traduction en anglais de l'épisode PSP mise en ligne


Ayano "Nocchi" Ômoto, chanteuse du groupe japonais Perfume a récemment eu droit à une visite guidée du Ryu Ga Gotoku Studio ainsi qu'à l'opportunité d'interviewer Toshihiro Nagoshi, directeur de la création de SEGA et accessoirement créateur de la série Yakuza.

À la fin de cette interview, relayée et traduite par le site Dojima's Dragon Girl, l'artiste a posé des questions soumises par ses fans. Et l'une d'entre elles concernait le cadre que le game designer choisirait pour un Yakuza se déroulant hors du Japon :

Nocchi : La série Yakuza fait un excellent travail dès qu'il est question de faire ressortir le charme des différentes villes qu'elle utilise comme décor. Mais si vous aviez la possibilité d'utiliser quelque part à l'étranger comme cadre d'un jeu, quel endroit choisiriez-vous ?

Toshihiro Nagoshi : Les jeux étrangers utilisent beaucoup des endroits comme Los Angeles donc j'éviterais de tels lieux et choisirait peut-être quelque part en Europe. Je pense que cela serait plus intéressant.

Si nous faisions l'effort d'aller à l'étranger (avec la série), cela ne servirait à rien d'aller quelque part dont personne n'a jamais entendu parler. Je chercherais donc à utiliser un endroit que tout le monde connaît afin de leur donner envie de voir comment nous allons gérer un tel endroit. Avec quelque chose comme aller au sommet de la Tour Eiffel ou quelque chose comme ça.

Nocchi : Imaginez la mission "Allez à la Tour Eiffel" ! (rires)

Toshihiro Nagoshi : Et je chercherais à proposer ça de manière inattendue, faire ça d'une manière jamais vue jusqu'à présent. Afin de rendre la chose plus dramatique bien sûr.

Hors du Japon, Yakuza resterait-elle Yakuza ?

Les jeux Yakuza mettant en scène des personnages (principalement) japonais dans des intrigues au thématiques 100% japonaises elles aussi, il serait curieux de voir la série quitter l'archipel. Le risque serait de dénaturer ce qui a fait son succès, et un tel choix ne ferait certainement pas l'unanimité auprès des fans.

Mais à côté de ça, un Yakuza hors du Japon aurait certainement de quoi intriguer le public aussi bien asiatique qu'occidental. À l'heure où sont écrites ces lignes, rien ne permet pour l'instant de savoir si le Ryu Ga Gotoku compte sauter un tel pas un jour.

Que vous inspirent ces déclarations de Toshihiro Nagoshi ? Aimeriez-vous que le Ryu Ga Gotoku Studio crée un Yakuza se déroulant hors du Japon ? Si non, pourquoi ? Et si oui, où ça ? La France vous semblerait-elle être un bon choix ? Videz votre sac dans les commentaires ci-dessous.