Weird West se présente comme un jeu en vue isométrique 3D, prenant place dans un XIXème siècle alternatif, géographiquement dans le Grand Ouest américain. Il s'agit d'un western à la sauce Dark Fantasy. Outre l'univers assez sombre du jeu, on retrouve tout un tas de créatures provenant du genre Fantastique avec leurs propres spécificités (des loups-garous par exemple) qui vont venir soit entraver votre aventure ou au contraire vous venir en aide. Le pari du studio WolfEye est assez risqué, en ce sens, où il souhaite proposer réellement une expérience unique à chaque joueur, selon les choix de dialogues et d'actions. La liberté du joueur est au coeur-même de Weird West puisqu'il est question d'un sandbox dans sa définition la plus stricte. Si vous avez besoin d'un cadre pour progresser, alors c'est le genre de jeu qui risque de vous rendre fou. Si au contraire, la (trop) grande liberté ne vous fait pas peur, alors peut-être...

Un univers bien particulier

Le jeu se sépare en "voyages" (journey en anglais dans le texte) au nombre de cinq (pour le moment). Chacun est l'occasion de se concentrer sur un type de personnage. C'est d'ailleurs le premier voyage que nous avons pu découvrir, baptisé "Bounty Hunter Journey" dans lequel on incarne Jane Bell, chasseuse de primes dont l'objectif principal est de retrouver son mari disparu. L'occasion pour les développeurs de nous montrer plus en détails l'univers et les mécaniques.

Par certains aspect, le jeu se rapproche de Battle Brothers, jeu des allemands d'Overhype Studios paru en 2017. Tout comme dans ce dernier, vous avez une vaste carte du monde pour naviguer d'un point A à un point B, et sur la route lors des déplacements rapides vous pouvez faire des rencontre inopinées (ou non d'ailleurs). C'est ainsi que pour passer d'un village à un autre via cette fameuse carte de voyage rapide, notre héroïne s'est fait attaquer par une horde de coyotes.

Entre RPG et aventure

Le combat que l'on aurait pu penser se dérouler au tour par tour (ce qui aurait été logique pour ce genre de jeu) se déroule en fait entièrement en temps réel. Votre personnage possède une ligne de tir visible en sortie de bouche de votre canon pour vous indiquer la direction visée. Ensuite, vous n'avez plus qu'à tirer pour abattre les coyotes affamés. Monde ouvert et RPG oblige, vous avez l'opportunité de looter aussi bien les cadavres que l'environnement autour de votre personnage. Nourriture (car il faut manger), munitions, armes... il est impératif de fouiller le décor pour espérer survivre. Lors des combats contre d'autres humains (ou humanoïdes pouvant utiliser une arme) il est possible de se mettre à couvert pour minimiser les dégâts, un peu à la manière d'un Desperados III. Le changement d'armes, quant à lui, se fait basiquement via un menu radial à la manière d'un Red Dead Redemption. Lors de la démo nous avons pu découvrir cette roue comprenait un pistolet Derringer, un Revolver type Remington 1858, un Coach gun en calibre 12, une carabine à répétition type Winchester 1873 et un bâton de dynamite. Bref, l'arsenal typique que l'on aime voir dans les westerns

L'un des gros points forts est l'interaction avec le décor et l'environnement. Il est par exemple possible de mettre le feu à une maison ou un champs avec une lampe à huile, puis éteindre le départ de feu avec un seau d'eau (par exemple). Si l'exemple ici n'est pas très intelligent c'était l'une des démonstrations des développeurs pour nous montrer le coté très interactif avec le monde.

ON L'ATTEND... AVEC CURIOSITÉ
Difficile de dire qu'on attend Weird West avec impatience car il reste encore trop de questions en suspens pour savoir s'il a de quoi tenir avec les mécaniques proposées sur le long terme - quand bien même on sait que l'on peut faire confiance à son concepteur. Ce qui est sûr, c'est qu'il semble très intéressant pour les amateurs d'expériences de type bac à sable. Si l'on est clairement pas sur le budget d'un Desperados III, Weird West semble avoir pas mal de gros points positifs, à commencer par un univers bien à lui, singulier et très intriguant, qui pourrait lui permettre de créer la surprise cet automne, sur PC, PS4 et Xbox One.