De BriC et de BroC - Le BloG

Par Yaeck Blog créé le 11/10/17 Mis à jour le 18/01/21 à 04h26

Réflexions, avis et digressions sur ce que j'ai vu, lu ou joué
et qui mérite que j'en parle...
Bonne lecture!
:^)

Ajouter aux favoris

Édito

Ma première console en 1991 avec la NES. J'avais 10 ans (Oui je date de cette époque là). Depuis une console minimum par génération, sans jamais se débarrasser des précédentes...Je mesure ma chance aujourd'hui d'avoir pu conserver toutes ces reliques.
Ma ludothèque est composée comme suit:
- 2 NES (1 PAL & 1 US)
- GameBoy Color
- Megadrive
- Nintendo 64
- Saturn
- Dreamcast
- Gamecube
- Xbox
- Xbox 360
- WiiU
- PSP
- PS4
Toutes branchées, toutes opérationnelles et toutes qui servent régulièrement.

Pas de 'guerres des consoles' ici ou autres fadaises et polémiqes de Kevin des bacs à sable...
Je précise juste mon désintérêt total pour Nintendo désormais. Non pas qu'ils fassent de mauvais jeux mais tout simplement ceux-ci ne s'adressent pas à moi.
Le jeu vidéo n'est pas ma seule passion, c'est un loisir comme un autre noyé parmi mes nombreux passe-temps. Jouer m'est aussi indispensable que Lire,
Écrire, Mater des films/séries, monter des vidéos à l'arrache pour ma modeste chaîne et voyager au quatres coins du Monde quand les finances le permettent :^)

J'ai une chaîne Youtube de Let's Play avec intégrale de jeu non commenté (ou presque vu que l'enregistrement foire à chaque fois sur une session) . Je ne suis pas streameur ou caster ou que sais-je encore...Juste je partage les jeux vidéos qui me plaisent.
Je suis  - je pense qu'il faut le préciser - un bien piètre joueur. Tendance solitaire qui aime prendre le temps d'explorer ses jeux. Et qui n'a absolument pas le sens de la compétition, notion qui me passe très au dessus. D'où mon incompréhension totale de tout ce qui est speedrunning et autres phénomènes multijoueurs tel que le Battle Royal. Je suis aussi par conséquent complètement hermétique à l'eSport.
Très opposé au dématérialisé (et pas que dans le JV) même si c'est l'avenir (qui se fera sans moi)

Voilà pour mon portrait de Gamer.

-Ma Chaîne Youtube
-Mon Twitter
-Mon Facebook

 

Archives

Favoris

De BriC et de BroC - Le BloG
Signaler
Cinéma - série (Cinéma)

Synopsis : Deux androïdes — Mother et Father — sont chargés d'élever des enfants humains sur Keppler-22 b, après que la Terre ait été détruite par une grande guerre. Alors que la colonie humaine en plein essor est menacée d'être déchirée par les différences religieuses, les androïdes apprennent que contrôler les croyances des humains est une tâche traître et difficile.

Créateur : Aaron Guzikowski

Distribution :
Amanda Collin: Mère
Abubakar Salim: Père
Winta McGrath: Campion
Travis Fimmel: Marcus
Niamh Algar: Sue
Felix Jamieson: Paul
...


Raised by Wolves est de ses séries clivantes, les spectateurs adhérant ou rejetant totalement la proposition. Il faut dire que nous sommes ici face à de la ‘Hard SF’, qui ne cherche nullement à être populaire ou accessible. C’est à celui qui regarde de faire un effort de compréhension, de remplir les blancs, de tenter de saisir le propos.


Le sujet central de la série est la Foi. Entre ceux qui ne croient pas, ceux qui ne croient plus et ceux qui se mettent à croire. La Foi sincère qui peut mener à l’extrémisme. Les Mithriaques d’un coté, provenant d’une société ultra-croyante et les Athées de l’autre. Conflit idéologique qui amena la Guerre totale sur Terre, et qui accompagne les colons sur leur nouvelle planète. Des croyances en des forces supérieures qui interrogeront beaucoup Mère, l’androïde de type féminin qui possède la particularité scénaristique d’être à la fois la protagoniste ET l’antagoniste du show.


Ridley Scott est le garant de cette aventure, ayant même réalisé les deux premiers épisodes (son fils sera à la tête des deux suivants). On retrouve d’ailleurs pas mal de thèmes chers au réalisateur (l’humanité chez les androïdes, des extra-terrestres xénomorphes…). Le casting est très solide et convaincant, avec de jeunes acteurs qui sont certes encore un peu hésitant dans leur jeu mais restent investis dans leur personnages. J’apprécie beaucoup le fait que Campion - le ‘héros’- rejette complètement le statut d’élu qu’on lui impose mais devient jaloux dès que ce rôle semble dévolu à son camarade Paul. La relation entre les deux sera centrale dans la suite des événements.


Au-delà de ces quelques bons points, Raised by Wolves reste une série très froide, très austère. Avec un propos parfois abscons, pour ne pas dire incompréhensible. La mise en scène est aussi assez plate, dû je pense à des moyens financiers pas très élevés. Les décors sont assez pauvres, voir chiche. Certains costumes pourront paraître ridicule, notamment celui de Père et Mère (quels casques !). Cependant les effets spéciaux sont eux bluffant, aussi bien les effets pratiques que les effets numériques. L’un dans l’autre, l’ensemble forme un tout cohérent mais qui peut s’avérer rude. Une rudesse éprouvée aussi bien par les personnages que par les spectateurs…

~¤~

 L'avis d'Amidon le chat de la maison:

 Pour qui les interrogations et les non-dits de la hard science-fiction n'effraient pas:

 Pour qui la rudesse et la froideur de la hard science-fiction est un obstacle:

 

Rendez-vous Mercredi prochain 18H pour une nouvelle chronique.

Ajouter à mes favoris