TEST d'Anno 1800 : Le meilleur épisode de la saga pour ce siècle de choix ?

Par Camille Allard - publié le
×

Après un épisode nous faisant faire un bond de 200 ans dans le futur, la saga Anno nous revient pour nous faire découvrir le plaisir de l'Histoire humaine avec Anno 1800. Au programme, exploration de contrées lointaines, industrialisation et avènement de la découverte scientifique en tant que loisir (entendez par là Exposition universelle mais pas que).

Le XIXè siècle est un terrain de jeu formidable pour tout un tas de raisons. Malgré ce que l'on pense c'est encore une période faste de Grandes Découvertes. Certes ce n'est pas un Age d'Or comme ce fut le cas entre le XVe et le XVIIe siècle mais ça reste néanmoins un moment clé de l'histoire humaine. L'Orientalisme bat son plein et vient nourrir les arts et les cabinets de curiosité de la bourgeoisie européenne, l'Afrique notamment est au centre de bien des fantasmes. Des zoos ouvrent leurs portes, des animaux lointains sont présentés dans les cours d'Europe et viennent (contre leurs gré) faire la joie des badauds. Le monde tel qu'on le connaissait jusqu'alors se modernise, la science autrefois en partie muselée par la religion s'épanouit et s'invite dans les capitales via les Expositions Universelles. La machine à vapeur remplace petit à petit la voile, permet de voyager plus vite, plus loin. Le monde s'ouvre et l'industrie dévore petit à petit les paysages urbains. Bref, le monde est en plein changement...

Le monde s'offre à vous

Dans ces conditions Anno 1800 ne peut que charmer le tout venant d'autant qu'il s'offre un tutoriel très complet permettant de s'acclimater très facilement au jeu de gestion, même pour le plus parfait des néophytes. Le jeu a en fait l'ambition d'accueillir le nouveau venu tout en offrant aux vieux loups de mer de quoi se régaler pendant la croisière. Toujours de la même manière, la première action importante consiste à créer ce qu'il faut pour accueillir les nouveaux colons, puis d'assouvir leurs besoins en infrastructure (marché, fermes, etc) pour subvenir à leurs demandes. Chaque construction a un effet domino sur votre future ville, une ferme a besoin de marchands, les marchands ont besoin de clientèle, et ainsi de suite.

"PARCE QUE C'EST NOTRE PROJET !!!"

Votre population se découpe en plusieurs classes sociales et chacune d'entre elles a des besoins spécifiques (une liste complète). Si vous réussissez à combler l'ensemble, la catégorie en question pourra monter en classe. Et évidemment plus l'élévation sociale est grande plus les exigences sont nombreuses. Cela permet aussi de débloquer de nouvelles mécaniques comme les chemins de fer (via les ingénieurs). Le jeu en profite bien évidemment pour inclure des mécaniques propre au siècle en question. Il est ainsi possible par la suite de construire des zoos (et de pouvoir micro-gérer l'ensemble) ainsi que d'organiser des Expositions Universelles. Un plaisir qu'il est difficile de bouder.

Une ode à l'orientalisme

Comme toujours de nombreux concurrents viendront vous mettre des bâtons dans les roues, soit commercialement parlant soit en vous déclarant directement la guerre. Si le micro-management vous ennui lors des affrontements (uniquement navals dans cet épisode) là encore il est possible d'automatiser l'ensemble pour plus de facilités. Même si les environnements sont fictifs, le cadre se veut bien évidemment historique. Vous commencerez ainsi vos villes dans ce qui ressemble à l'Europe pour ensuite partir à l'aventure sur d'autres continents. C'est dans les veines du capitalisme et dans le fonctionnement de l'humain, plus vous développez vos villes, plus les besoins en ressources seront nombreux et plus vous devrez en trouver sur des territoires vierges (ou non). Ça donne lieu à des expéditions permettant de ramener notamment des ressources mais aussi des animaux et autres petites surprises pour satisfaire le désir d'exotisme de vos citoyens. On imagine sans peine un contenu supplémentaire centré sur l'Afrique (et sur les fouilles archéologiques par exemple).

Un délice visuel et audio

Le jeu est un vrai plaisir visuel et un délice pour les oreilles. Artistiquement il n'y a rien à redire c'est un travail irréprochable de la part d'Ubisoft Blue Byte. Le changement d'ambiance entre l'Amérique du Sud et l'Europe permet de profiter d'un contraste des plus agréables. L'artistique est épaulé par une technique ahurissante de beauté. C'est clairement le plus beau jeu de gestion à l'heure actuelle à n'en pas douter. On franchit un nouveau cap. Mention spéciale à la représentation de la mer et de l'eau en général. C'est somptueux de A à Z et on comprend mieux pourquoi la partie navale a tant d'importance dans cet Anno 1800 (et comme toujours).

En plus du mode bac à sable et histoire (qui permet de vous guider vers le mode bac à sable) le jeu propose aussi un mode multijoueur, qui fait son grand retour. Il s'agit de former une équipe jusqu'à quatre joueurs pour faire prospérer vos îles. Trois modes de jeux s'offrent à vous : L'Alliance en collaboration, Alliance chacun de son coté et Chacun pour soi. Ceci permet de varier les plaisirs et d'apporter un challenge supplémentaire de taille. Définitivement cet Anno 1800 fait les choses bien.

Indispensable Gameblog
Très bon
8
Où acheter :
Anno 1800 est sans conteste l'un des meilleurs épisodes de la saga si ce n'est le meilleur ne serait-ce que par son cadre historique passionnant. L'exploration qui est au coeur de l'expérience est grisante de bout en bout et sa vision orientaliste est un vrai voyage pour l'esprit. Pour appuyer son propos et ses mécaniques de qualité, le jeu est en plus un petit bijou pour les yeux et les oreilles, avec une atmosphère visuelle et sonore qui donnent clairement envie de partir à l'aventure. Dans ces conditions, on imagine mal ne pas vous conseiller Anno 1800 si vous êtes amateur de jeu de gestion ou que vous ayez envie de vous plonger tête la première dans ce genre trop souvent considéré comme complexe.
par
+ On aime
  • Une direction artistique de toute beauté.
  • Une technique irréprochable (mer sublime, etc).
  • Un mod bac à sable digne de ce nom.
  • La durée de vie.
  • Le retour du mode multijoueur.
  • Le plaisir de l'exploration.
- On n'aime pas
  • Les combats navals qui manquent un peu de pêche.
  • Certaines confusions dans les quêtes.
Donnez votre note
note
--

Ce jeu n'a pas encore été noté

Ma collection sur PC
Je l'ai 1
J'y joue 0
Je le vends 0
Je le cherche 0
Vos tests
Pas de test de lecteur pour ce jeu.
Soyez le premier à en rédiger un !

Galerie photo ANNO 1800 - 5 images (cliquez pour zoomer)

La rédaction vous recommande

4 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (4)