1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Actualités
  4. >
    Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED est satisfait des gunfights, pas encore du corps-à-corps

Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED est satisfait des gunfights, pas encore du corps-à-corps

Par Thomas Pillon - publié le
×

Si malgré le second épisode de l'événement Night City Wire organisé ce lundi 10 août par CD Projekt RED, vous n'avez pas encore eu votre dose de keupon cybernétique, rassurez-vous : nos confrères de VG247 ont eu la chance de s'entretenir (très) longuement avec le designer Pawel Kapala, qui a tenu à leur faire part de son amour des armes, et surtout du détail.


À voir aussi : Ghostwire Tokyo : Shinji Mikami livre une information CAPITALE en vidéo


La présentation d'hier faisait en effet la part belle aux pétoires plus ou moins technologiques, sans se soucier du sort des destinataires criblés. Heureusement, les humains comme les meubles ont fait l'objet d'un certain soin : 

Nous avons vraiment mis l'accent sur les environnements destructibles : si vous avez une fusillade dans un bar et que vous tirer sur les éléments présents à l'écran, vous verrez des verres exploser, ou des bouteilles de bière se désintégrer sous l'impact d'une balle. Nous voulions avoir le sentiment qu'une fois la fusillade terminée, l'endroit où elle a eu lieu est bien détruit. Nous avons fait attention aux détails : si vous tirez sur un tuyau contenant de l'eau, vous la verrez jaillir de l'endroit ou s'est logée la balle. Cela fonctionne pour l'ensemble des objets présents dans Cyberpunk 2077.

Pour les ennemis, tout dépend de la force de votre arme. Si vous visez la tête  avec un pistolet de petit calibre, vous ne vous attendez pas à ce que votre adversaire s'envole. Nous ne faisons pas un film de Quentin Tarantino. Cependant, si vous voyez une explosion de grenade, les corps sont effectivement démembrés, comme des ragdolls, ils sont projetés loin du centre de l'explosion. 

Et que les fines gâchettes se rassurent : les polonais ont conscience de l'attachement qui peut naître entre un mercenaire et son arme de prédilection, et malgré sa dimension RPG, Cyberpunk 2077 devrait vous caresser dans le sens du poil. 

Assez tôt dans le développement, nous avons opté pour un système qui récompense essentiellement le joueur pour l'utilisation de certaines armes : si vous utilisez des pistolets, vous vous améliorez dans leur maniement. Les joueurs qui tomberaient amoureux d'un fusil d'assaut et qui voudraient le conserver pourront le faire. Nous voulons toujours laisser le choix : ce n'est pas toujours une bonne idée de s'engager pleinement dans la furtivité ou dans le combat, n'est-ce pas ? 

En revanche, il faudra parfois trancher (chérie) en ce qui concerne les fameuses améliorations de corps-à-corps, et le père Kapala douche les espoirs de ceux qui voudraient pouvoir cumuler les Lames de Mantis et Bras de Gorille aperçu hier : 

Il faudra faire un compromis dans l'univers de Cyberpunk 2077 : les Lames de Mantis et les Bras de Gorielle sont une reconstruction complète des bras du joueur, et l'on ne peut pas tout intégrer d'un coup. Nous attendons donc des joueurs qu'ils fassent un choix.

Si les armes à feu semblent relativement finalisées, le designer explique que les efforts de l'équipe se concentrent désormais sur le corps-à-corps, qui semble donner bien plus de fil à retordre. 

Il nous reste encore quelques mois avant la sortie, et nous le passons à perfectionner le corps-à-corps, car nous ne sommes pas satisfaits à 100%, notamment sur l'impact visuel. Nous continuons à y travailler, et je peux de dire que c'est actuellement beaucoup mieux qu'auparavant. Et ça va continuer à aller encore mieux. Nous reconnaissons que c'est un aspect que nous devons perfectionner, fondamentalement. 

Et parce que ça va toujours mieux en le disant, rappelons que Cyberpunk 2077 est toujours attendu pour le 19 novembre 2020 sur Google Stadia, PC, PS4 et Xbox One.

La rédaction vous recommande

5 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (5)