>
>
TEST de la souris Razer Viper Ultimate : Un poids plume ultra performant

TEST de la souris Razer Viper Ultimate : Un poids plume ultra performant

Par Nerces - publié le
×

Il y a seulement quelques mois, Razer distribuait la remarquable Viper, une souris filaire extrêmement légère embarquant un capteur haute sensibilité. Aujourd'hui, Razer enfonce en quelque sorte le clou en présentant la déclinaison sans-fil de cette souris, la Viper Ultimate est un produit particulièrement ambitieux qui entend mettre tout le monde d'accord avec, notamment, un nouveau capteur encore plus haut de gamme.

La technique est maintenant rodée, chez Razer comme chez ses principaux concurrents : distribuer quelques semaines après une version filaire réussie, la mouture sans-fil d'une souris qui a rencontré un certain succès. Reste que le défi à relever par les fabricants est délicat, notamment dans le cas de la Viper. Razer devait effectivement conserver la forme et le poids d'une souris reconnue pour ces qualités tout en intégrant une solution sans-fil convaincante. Plus délicat encore, Razer a décidé d'intégrer son nouveau capteur 20 000 PPP pour le passage sans-fil de la Viper. Inutile de faire durer un suspens qui n'a guère lieu d'être. La Viper Ultimate est une réussite presque totale...Presque ? Oui, car à 170 euros environ et malgré les accessoires qui l'accompagne, cette souris se destine à une « élite » fortunée.

Design et prise en main

En reprenant le concept de la Viper, Razer a bien sûr repris l'élément clé de cette souris à succès : sa forme parfaitement ambidextre. Il est donc possible de la tenir indifféremment de la main gauche ou de la main droite. On profite d'une ergonomie strictement identique et, plus important, des mêmes fonctionnalités. À ce niveau et compte tenu du prix de la Viper Ultimate, on regrette toutefois que Razer n'ait pas imaginé un système pour « retirer » les boutons de la tranche opposée : que l'on soit gauche ou droitier, il y en aura toujours deux pour « gêner » le joueur.

Puisqu'ils ont été prévus pour être actionnés par un pouce, ils ne tombent pas bien sous l'auriculaire et à moins d'être super souple de votre « petit doigt », vous ne pourrez en avoir l'usage. Hélas, ils sont toujours là et peuvent se montrer un peu gênant. Bien sûr, nous vous conseillons de désactiver leur fonction avec le logiciel Razer Synapse pour que la gêne ne se transforme pas en handicap durant les parties. En revanche, la forme oblongue de la souris est parfaite pour une utilisation de n'importe laquelle des deux mains et seuls les habitués de souris particulièrement trapues pourraient y trouver à redire. Nous préférons retenons une prise en main immédiate, instinctive.

Pour ne rien gâcher, la position de tous les boutons est parfaite même si, il ne faut pas espérer une souris type MMO avec des commandes par dizaines. Il faudra se contenter de deux boutons au niveau du pouce, des deux boutons principaux et du bouton de molette. Si nous évoquons 7 boutons sur la fiche, c'est que nous comptons les boutons de pouce des deux côtés, mais nous avons déjà précisé la chose. Notons que la molette est hélas un modèle plutôt classique. Rien de catastrophique même si nous l'avons trouvé un peu « dure », mais compte tenu du prix de la souris, nous aurions aimé retrouver une molette débrayable comme sur certains modèles Logitech ou, à défaut, au moins multidirectionnelle comme c'est le cas chez les Basilisk signées Razer.

Notre présentation générale de la souris ne saurait être complète sans parler de la question du sans-fil. À ce niveau, Razer intègre la technologie maison dénommée HyperSpeed qui a le bon goût d'offrir une connexion instantanée et une latence pour ainsi dire nulle. Le petit dongle USB a le bon goût de se loger dans un petit emplacement dédié, sous la souris. Mieux, Razer ne contraint pas l'utilisateur à exploiter sa souris en mode sans-fil car une fois le câble de recharge connecté, il reste parfaitement possible d'utiliser la Viper Ultimate. Un regret toutefois car si le câble, tressé, est de bonne longueur, il adopte une connectique micro-USB alors que de plus en plus de périphériques se convertissent - enfin ! - à l'USB type C.

Capteur 20 000 PPP, légèreté et accessoires

Continuons sur l'intégration de la technologie sans-fil en soulignant le fait que Razer se repose sur une batterie interne dont on ne connait pas la capacité, mais qui semble surtout difficile à retirer. Dommage. Côté autonomie en revanche, rien à redire : Razer évoque environ 70 heures d'utilisation avant recharge et nous pouvons confirmer ce chiffre, à condition de désactiver les options lumineuses de la souris. Mieux, Razer propose une petite station de recharge aussi élégante qu'efficace : la souris se pose aisément dessus et la recharge se réalise sans souci... Hélas, là encore, l'USB type C n'est pas au programme.

Côté boutons, Razer exploite ses fameux contacteurs maison pour les deux principaux. Le constructeur garantit un temps de réponse de 0,2 milliseconde et une durée de vie de l'ordre de 70 millions de clics... de quoi voir venir ! Les quatre boutons latéraux ont été conçus par Changfeng et la durée de vie est officiellement nettement moindre, « seulement » 1 million de clics, sans que cela ne soit vraiment inquiétant pour la longévité de cette souris. Plus intéressant, Razer a donc profité de ce nouvelle Viper pour introduire son nouveau capteur 20 000 PPP, le Focus +. Dans les faits, le public ayant réellement besoin d'une telle sensibilité sera sans doute faible, mais la précision du capteur est remarquable.

Nous avons testé la chose sur un tapis de souris « de compétition » autant que sur des surfaces plus ordinaires sans ressentir le moindre problème, la moindre gêne. Pour appuyer l'excellence de son capteur, Razer enchaîne les chiffres de précision, d'accélération ou de vitesse de suivi. Plus intéressant, le constructeur évoque une nouvelle option : la définition d'une distance de décrochage. L'idée est ici de pouvoir définir la hauteur de la souris à partir de laquelle le capteur considère qu'il faut arrêter de déplacer le curseur. Il est alors possible de définir une valeur particulièrement basse pour les joueurs les plus « nerveux » qui aiment à soulever la souris de quelques millimètres pour la replacer.

Quelques absents

Hélas, moins glorieux à côté de toutes ces fonctionnalités pour « joueurs exigeants », Razer n'a pas jugé bon d'introduire le pourtant très pratique bouton « sniper ». Rappelons qu'il s'agit d'un bouton supplémentaire qui vient modifier la sensibilité du capteur lorsqu'il est pressé : idéal pour une visée plus précise, avec un fusil à lunette par exemple. Dans le même ordre d'idée, on ne comprend pas bien pourquoi Razer a décidé de placer le bouton de réglage de la sensibilité sous la souris : certes, ça évite les maladresses en jeu, mais rend aussi la chose particulièrement inaccessible.

Razer est d'ailleurs un peu ridicule en comptabilisant ce bouton parmi les 8 programmables de la souris. Heureusement, ces divers problèmes ne sont rien en comparaison du remarquable confort d'utilisation de cette Viper Ultimate. La prise en main est excellente, nous l'avons dit, mais elle s'accompagne surtout d'une remarquable légèreté, et ce, malgré la présence d'une batterie longue durée. À moins de 80 grammes, il est difficile de faire aussi bien tout en gardant le wireless. Une telle légèreté autorise évidemment une précision remarquable puisque nous ne sommes plus handicapés par la souris elle-même. Mieux, sur la durée, la « fatigue » ne pose plus le moindre problème et on peut utiliser la Viper Ultimate des heures durant sans rencontrer la moindre gêne.

x x x x x
    EN RÉSUMÉ    
   

PETITE PHRASE PUNCHY QUI RÉSUME TOUT EN CAPS

Malgré quelques erreurs étonnantes au regard de l'expérience de Razer dans le monde des souris gaming, la Viper Ultimate est un modèle remarquable. Son nouveau capteur Focus + et ses 20 000 PPP est peut-être un peu too much, mais sa précision est remarquable et il se montre capable de fonctionner sur pratiquement n'importe quelle surface. Mieux, il ne vient pas gâcher l'autonomie d'une souris sans-fil capable de fonctionner plus de 70 heures sans recharge. Razer livre une petite station de recharge bien pratique, mais il reste possible de l'utiliser en mode filaire. Enfin, le poids très faible de la souris et son design ambidextre achèvent d'en faire un produit d'exception hélas également vendu à prix d'exception..

   
x x x xxxx x x x
     ON A AIMÉ :    ON N'A PAS AIMÉ :    
   
  • Conception parfaitement ambidextre. 
  • Un poids plus bien équilibré. 
  • Capteur Focus + remarquable de précision.
  • Fonctionnement sans-fil ou filaire.
  • Autonomie de plus de 70 heures.
  • Réactivité du sans-fil HyperSpeed.
  • Station de recharge élégante et pratique.
 
  • Que tout cela est cher.
  • Molette non-débrayable, un peu raide.
  • Bouton de sensibilité sous la souris.
  • Pas de bouton « sniper ».
   
x x x x x
    FICHE TECHNIQUE :    
   
  • Prix : 170 euros environ
  • Poids : 74 g
  • Dimensions : 126 x 66 x 38 mm
  • Connexion : filaire, USB 2.0 (1,8 m)
  • Commandes : 7 boutons, 1 molette non-débrayable
  • Capteur : optique, Rozer Focus +
  • Sensibilité : 100 - 20 000 PPP
  • Taux de réponse : 125 - 1 000 Hz
  • Où acheter ? : Fnac et Amazon
   
         

Galerie photo - 2 images (cliquez pour zoomer)

La rédaction vous recommande

1 commentaire
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (1)