>
>
Gamescom 2019 : On a pu revoir Trine 4, c'est toujours aussi somptueux

Gamescom 2019 : On a pu revoir Trine 4, c'est toujours aussi somptueux

Par Camille Allard - publié le
×

Pour la deuxième fois nous avons pu voir ou plutôt admirer Trine 4. Et une nouvelle fois c'est un enchantement aussi bien pour les yeux que pour les oreilles. Un conte de fée qui prend vie et qui vous berce tout en faisant fonctionner à plein régime votre matière grise.


À voir aussi : Trine Ultimate Collection aussi sur la Nintendo Switch, la vidéo d'annonce


Après un troisième épisode un peu en-deçà des deux précédents, Trine revient avec un quatrième épisode avec lequel le studio Frozenbyte souhaite nous en mettre plein les yeux. Le jeu repose toujours sur une brillante succession d'énigmes et de casse-têtes. Pour les résoudre, il est nécessaire de switcher entre les différents protagonistes : Amadeus le magicien, Pontius le chevalier et Zoya la voleuse, qui disposent chacun de capacités spécifiques. Parfaitement jouable en solo, c'est en coopération que ce titre prend tout son sens. Trine 4 se déroule un peu à la manière d'un conte pour enfant avec un narrateur qui nous raconte l'action et un ton qui mélange humour et situation cocasses.

Un délice visuel

Artistiquement, c'est toujours d'une grande beauté. Rien n'est laissé au hasard pour vous charmer. Aucun décor ne se ressemble, les couleurs festoient, les effets de lumières viennent sublimer le tout pour en faire un tableau de maître à chaque nouveau niveau. Ce tourbillon visuel qui, en toute logique, devrait apporter un rendu illisible se paye en plus luxe d'être une réelle cohérence. Le jeu prend notamment pour inspirations artistique des contes de différentes cultures comme les Milles et une Nuits, splendeur littéraire venue d'Orient.

Une prouesse en terme de design

Coté énigmes, malgré quatre épisodes au compteur maintenant, le studio arrive là aussi à nous surprendre et on est toujours abasourdi par l'ingéniosité des levels designers. Le gameplay aurait pu être un sans faute, mais hélas les combats ne suivent pas vraiment et on aurait pu très bien se contenter de l'aspect réflexion largement suffisant pour proposer un contenu de qualité. L'apparition des combats a parfois tendance à casser le rythme de l'exploration et des énigmes. Le jeu n'en reste pas moins bluffant dans son ensemble et il est bien difficile de ne pas être subjugué. Votre matière grise est vraiment mise à contribution et chaque accomplissement est une fierté.

Nous avons pu découvrir aussi la version Nintendo Switch, et il est surprenant de constater que les concessions techniques semblent peu nombreuses, si ce n'est l'impossibilité de zoomer sur l'action comme sur les autres plateformes. On attendra toutefois d'avoir une version définitive entre les mains car les cinq minutes montre en mains sur la version portable n'étaient pas suffisantes pour se rendre véritablement compte des spécificités sur la longueur.

ON L'ATTEND... AVEC IMPATIENCE !
Trine 4 est déjà assuré de se présenter comme un bijou artistique et mécanique qui sait gommer et faire oublier les erreurs du passé (en l'occurrence son précédesseur). Véritable vent de fraîcheur dans le genre du jeu de réflexion, il est parti pour se présenter comme un aboutissement de la série. Prévu sur PC, PS4, Xbox One et Nintendo Switch le 8 octobre prochain, il serait bien difficile de ne pas trépigner en l'attendant.

Galerie photo Trine 4 : The Nightmare Prince - 4 images (cliquez pour zoomer)

La rédaction vous recommande

1 commentaire
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (1)