>
>
USA : Après les fusillades, Donald Trump prend les jeux vidéo pour cibles

USA : Après les fusillades, Donald Trump prend les jeux vidéo pour cibles

Par Gianni Molinaro - publié le
×

Ce samedi 3 août 2019, les villes d'El Paso, Texas, et Dayton, Ohio, ont connu l'atrocité de deux fusillades. Le président des États-Unis s'est adressé aux américains ce lundi 5 août pour revenir sur ces tragédies en restant sur trois axes : Internet, santé mentale et jeux vidéo.


À voir aussi : Les tarifs douaniers de Trump pourraient faire augmenter le prix des PlayStation aux USA


Solennel, Donald Trump a présenté les faits, ainsi que ses condoléances, tout en saluant le travail des personnes étant intervenues sur les lieux des tragédies.

Il rappelle que le tireur d'El Paso a publié en ligne un manifeste raciste et haineux en ligne et explique que les États-Unis se doivent de "condamner le racisme, la bigoterie et le suprémacisme blanc". Le FBI bénéficiera de ressources supplémentaires pour que soient prévenus les crimes de haine et le terrorisme "domestique".

Nous devons admettre qu'Internet est devenu un terrain privilégié pour les esprits radicalisés et dérangés, décidés à accomplir des actes fous. Nous devons faire la lumière sur les recoins les plus sombres d'Internet et arrêter les tueries de masses avant qu'elles ne commencent.

Il rappelle que depuis le drame de Columbine, les fusillades se sont enchaînées sur le territoire américain. Les solutions pour enrayer cela n'ont pour l'heure jamais été couronnées de succès.

D'abord, nous devons être plus efficaces dans l'identification et la prévention, dès les premiers signes. J'ai ordonné au ministère de la Justice de travailler en partenariat avec les États et les agences fédérales, ainsi qu'avec les réseaux sociaux de manière à ce qu'ils développent des outils permettant de détecter les éventuels tueurs avant qu'ils n'agissent. Tous les voyants étaient allumés concernant le monstre du lycée Marjory Stoneman à Parkland, en Floride, et personne n'a rien fait.

Deuxièmement, nous devons cesser de glorifier la violence dans notre société. Cela inclut les jeux vidéo les plus macabres qui sont désormais courants. Il est trop facile aujourd'hui pour des jeunes troublés de se réunir autour d'une culture qui célèbre la violence. Nous devons arrêter cela ou du moins le réduire de manière substantielle. Cela doit commencer immédiatement. Le changement culturel est difficile. Mais chacun d'entre nous peut aider à bâtir une culture qui célèbre la valeur et la dignité de chaque vie humaine. C'est ce vers quoi nous devons tendre.

Il ajoute ensuite vouloir réformer les lois ayant traits à la santé mentale, en vue d'identifier plus facilement les personnes dérangées psychologiquement et capables d'accès de violence et s'assurer qu'ils n'auront jamais accès à des armes à feu. Parce que selon lui :

Ce sont les troubles mentaux et la haine qui appuient sur la gâchette, pas les armes.

En 2018, après Parkland, le quarante-cinquième président des USA avait souhaité une taxe sur les oeuvres vidéoludiques violentes. Il avait par la suite rencontré des acteurs de l'industrie durant laquelle un montage à charge avait été diffusé.

Aucun lien n'a été établi entre les jeux vidéo et les actes perpétrés par les différents tireurs de ce week-end. Et aucune étude n'a encore démontré fermement que ce loisir rendait plus violent. Donald Trump n'a fait aucune mention de la législation sur les armes à feu durant son allégation, au terme de laquelle il n'a pas pris de questions des journalistes présents.

[Via]

La rédaction vous recommande

63 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (63)