>
>
Crash Team Racing Nitro Fueled : On y a rejoué et c'est toujours une belle baffe de nostalgie

Crash Team Racing Nitro Fueled : On y a rejoué et c'est toujours une belle baffe de nostalgie

Par Camille Allard - publié le
×

Nous avons eu l'occasion de remettre les mains sur Crash Team Racing NitroFueled histoire de voir si la nostalgie fonctionne toujours autant. Eh bien spoil : C'est le cas et même plus que jamais. Voilà ce qu'on peut en dire après plus d'une heure de jeu sur une nouvelle "build" ! Avec une vidéo de gamelay "maison".

Aaaaaah... Crash Team Racing... Dans les années 90 il y avait 2 écoles : ceux possédant une Nintendo 64 et jouant à Mario Kart et ceux possédant une PlayStation première du nom et jouant à CTR. Inutile de le cacher plus longtemps votre serviteur est de la deuxième école. Quand en CM1 certains de nos amis chantaient les louanges du petit moustachu plombier sur ses quatre roues, nous autre défendions corps et âme le marsupial et sa bande d'amis farfelus. Le jeu était d'autant plus marquant que nous avions pu à l'époque le découvrir un peu avant Crash Bandicoot 3. La liaison était donc naturelle et nous pouvions redécouvrir les niveaux parcourus en mode plateforme transfigurés pour le bien d'un jeu de course. 

Une Madeleine de Proust

Un remaster de ce jeu anthologique a donc de quoi faire vibrer le coeur de nombreux joueurs d'autant que les équipes de Beenox, développeur du titre, ont mis le paquet. Le code d'origine n'étant pas accessible, tout fut retravaillé de zéro pour offrir des sensations les plus proches possibles de l'expérience initiale. La physique est donc quasiment identique et il faut avoir l'oeil pour en déceler les changements. Ainsi on prend ses marques très facilement et le résultat final malgré son coté jouissif est des plus curieux. Car à la fois on a accès à une Madeleine de Proust formidable avec une expérience similaire et en même temps le jeu est évidemment très moderne ne serait-ce que par la beauté de sa technique et de son moteur 3D.

Résolument moderne

On a donc en face de nous un hybride qui mélange ancien et nouveau "monde" de la plus belle des façons. Evidemment chaque personnage se joue d'une manière différente selon la corpulence. Certains comme Tiny Tiger sont longs à démarrer mais possèdent une très bonne vitesse de pointe et prennent mieux les virages, preuve d'une meilleure stabilité. Bref, il faut faire des choix et ça donne lieu à un véritable affect sur le long terme. Ripper Roo est toujours aussi délirant à jouer avec son rire d'idiot du village. On se surprend même à choisir comme à l'ancienne nos personnages fétiches. 

Le jeu jouit d'une modernisation du plus bel effet avec des graphismes chatoyants au possible et des niveaux d'une grande beauté. Le design des personnages est inchangé mais fourmille désormais de détails comme le pelage de Crash, fort bien rendu... Très clairement il n'y a rien à redire sur ce remaster c'est un sans-faute. Une piqûre de nostalgie qui a de quoi faire retourner en enfance.

ON L'ATTEND... AVEC IMPATIENCE !
Une claque. Voilà le mot. Mais une claque format Madeleine de Proust qui vous fera remonter 20 ans en arrière, et qui a le bon goût d'apporter en plus un design résolument moderne. Un jeu à paraître le 21 juin 2019 sur PC, PS4 et Nintendo Switch. Et on a déjà hâte d'y être !

Galerie photo Crash Team Racing : Nitro Fueled - 3 images (cliquez pour zoomer)

La rédaction vous recommande

9 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (9)