>
>
Shigeru Miyamoto évoque le marché mobile et le modèle économique de Nintendo

Shigeru Miyamoto évoque le marché mobile et le modèle économique de Nintendo

Par Rami Bououd - publié le
Image

C'est durant le CEDEC s'étant déroulé le 22 août dernier à Yokohama au Japon que l'illustre game-designer Shigeru Miyamoto s'est livré sur le business model des jeux mobile. Faut-il tout revoir ? Voici ce qu'il en dit.


 À voir aussi : Gamescom 2018 : Julo a joué à Call of Cthulhu pendant 2 heures et il a perdu la boule


Sur mobile, le modèle free-to-play et les achats-in-app sont légions et génèrent d'importants revenus. La firme de Kyoto réfléchit différemment et pense à un autre modèle à mettre en place. En effet, d'après Miyamoto il serait préférable de sortir un titre à un prix fixe sans être excessif non plus pour le joueur, ce qui, à long terme sera un modèle rentable et durable.

Voici ce qu'il dit plus en détail :

Nous sommes chanceux d'avoir un marché aussi gigantesque, nous pensons que si nous proposons des jeux à des prix raisonnables au plus grand nombre de personnes possibles, alors nous réaliserons de gros bénéfices.

Il n'est pas facile d'imposer un modèle dès lors que les partisans du jeu gratuit affirment que les achats in-app et autres microtransactions prolongent la longévité des titres et génèrent des profits records. Poussant les joueurs à acheter continuellement des produits cosmétiques ou autres objets dits "rares." Nintendo veut essayer d'imposer sa vision, une vision ayant débuté avec Super Mario Run vendu à un prix fixe permettant de débloquer le jeu dans son intégralité.

Je ne peux pas dire que notre modèle à prix fixe ait été un franc succès. Toutefois, nous continuerons à le mettre en avant jusqu'à qu'il soit bien implanté. 

En nous concentrant sur la possibilité de proposer des jeux au plus grand nombre, nous pouvons continuer à développer notre activité de jeux mobiles. [...] Nous recherchons un partenaire pour cela, il est important de trouver quelqu'un ayant conscience de la valeur de nos jeux. Les clients verront alors la valeur des vos applications et jeux et prendront dès lors l'habitude de les acheter.

Reste maintenant à voir si le modèle évoqué par Miyamoto sera une solution pérenne à long terme. Il faudra patienter jusqu'à la sortie d'autres jeux de la firme de Kyoto afin de juger si cela est viable ou non.

Ces déclarations sont d'autant plus surprenantes qu'un des derniers jeux mobile de Nintendo, Animal Crossing : Pocket Camp est un Free-to-Play du style que ceux que Shigeru Miyamoto dénigre ici. En effet, la gestion des microtransactions faite par ce jeu a déjà fait l'objet de vives critiques.

[Source]

La rédaction vous recommande

17 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (17)