>
>
Coupe de France Rainbow Six Siege : Une compétition suivie à l'international, compte-rendu

Coupe de France Rainbow Six Siege : Une compétition suivie à l'international, compte-rendu

Par Eva Martinello - publié le
Image

Le week-end du 23 juin se déroulait la Coupe de France au Dock Pullman, un événement qui a réuni des milliers de spectateurs français, mais qui a aussi été retransmis en anglais et en allemand. Un tournoi qui est à l'image du rayonnement de la communauté française sur le jeu vidéo d'Ubisoft.

Un tournoi pour les amener tous, et dans l'adversité les lier

Le week-end du 23 juin se déroulait la Coupe de France au Dock Pullman, un événement qui a réuni des milliers de spectateurs français, mais qui a aussi été retransmis en anglais et en allemand. Sur la chaîne française, le pic dépassait 4 000 spectateurs, au moment de la finale. Un tournoi qui est à l'image du rayonnement de la communauté française sur le jeu vidéo d'Ubisoft ; petit à petit, comme l'oiseau fait son nid, la communauté eSportive prend forme.

C'est le samedi 23 juin que le tournoi a commencé ; la crème des joueurs français s'est réunie au Dock Pullman pour une troisième édition. En 2017, le lieu choisi était le Marriott et en 2016, le Centre des Congrès Georges V. « Chaque année, nous essayons de trouver des salles qui ont un meilleur standing que l'année précédente », nous explique le responsable marketing d'Ubisoft, Nicolas Deschamps. En plus de gérer la partie marketing, ce dernier travaille aussi sur les événements eSportifs. Il suit les Coupes de France depuis la première édition :

Rainbow a été pensé comme un jeu compétitif et dès le début, beaucoup de structures se sont investies dans le jeu. On a rapidement voulu avoir notre événement français, pour élire une équipe Championne de France, alors la première a été organisée dès la première année d'existence de Rainbow !

Sur place, les spectateurs se connaissent tous. Plus que des novices, l'événement rassemble une communauté déjà solide, mais encore modeste. Au programme, un double-streaming : alors que les matches sur la scène principale sont retransmis sur la plateforme Twitch, ceux qui se déroulent sur la scène secondaire le sont sur YouTube.

« Ce double-streaming correspond au développement du jeu : il y a de plus en plus d'équipes à suivre ! Tous les matches de cette Coupe de France auront pu être visibles, pour la première fois, » nous affirme Nicolas Deschamps. En effet, en plus des structures présentes depuis la première année, de plus en plus ouvrent une section Rainbow Six Siege.

Le moment de briller pour les rookies

Par exemple, une équipe de « rookies » a été repérée par les spectateurs, notamment étrangers qui ne connaissent pas forcément les français hors-Pro League, au cours du tournoi : Mock-It Academy. Cette dernière équipe est composée de joueurs de 16 à 19 ans seulement, qui progressent à chaque tournoi : sNKy, Krunch, BlaZ, Mootiii et SETzz.

À la Coupe de France, Mock-It Academy affronte l'équipe principale de la structure qui évolue en Pro League, Mock-It... et à un seul round-près, les joueurs Academy manquent la victoire contre leur équipe grande-soeur. Après ce match palpitant, le coach de Mock-It Academy, Beniii, nous donne ses impressions :

Pour nous, l'objectif est vraiment de rattraper l'équipe principale et de gagner l'expérience qui nous sépare... sachant que nous les avions déjà battus à la Gamers Assembly, sous Dizlown. Les joueurs de Mock-It sont là depuis que le jeu existe, alors que nos joueurs sont très jeunes. A côté, on peut dire qu'on débarque !

C'est un challenge pour le coach d'encadrer des joueurs aussi jeunes, mais il voit un grand potentiel en eux, qui est encore à exploiter. L'équipe compte rester sous la même structure et se développer, même sans pouvoir participer aux tournois officiels, qui ont une limite de 18 ans imposée. En attendant, elle est première au classement de la ligue européenne Cyberathlete Championship Series (CCS).

Après ce match difficile, Mock-It se fait envoyer en loser bracket en demi-finale par DeathroW, qui offre une performance impressionnante ; mais l'équipe championne en titre remonte tout le loser bracket et remporte la grande finale 2 à 0 contre Vitality.

Les joueurs, même s'ils étaient sous l'égide de Vitality en 2017, avaient déjà remporté le titre l'année dernière (Panix, Enemy, Voy et RevaN). Cette année est donc une confirmation de leur domination de la scène française ; mais en plus du titre de Championne de France, l'équipe empoche également 12.000€ et une place au prestigieux Six Major de Paris, qui se déroulera du 13 au 19 août. C'est aussi pour la mise en jeu de cette place que le tournoi a été très suivi, notamment à l'étranger.

Quand l'international s'intéresse à la scène française

Pour la première fois, l'événement français a été suivi par les communautés allemande pour plus de 500 spectateurs, et anglophone avec plus de 1 500 spectateurs. Le commentateur anglais Milosh, qui a couvert le tournoi, nous explique son intérêt pour la scène française :

Pour commencer, les français ont une place importante sur la scène européenne. En plus, à la Coupe de France, il y a 4 équipes en Pro League et d'autres qui se composent d'anciens joueurs en Pro League, ce qui fait que la compétition est serrée !

En plus de cet intérêt pour les joueurs français, la place en Pro League relève l'enjeu de la compétition :

Avec ça en tête, je pense qu'il est important pour le monde anglophone de connaître le niveau de jeu des équipes, en plus du fait que la DreamHack Valencia arrive bientôt et que c'est un test pour les participants français.

La Pro League est la ligue majeure de Rainbow Six Siege, où toutes les meilleures équipes de chaque région s'affrontent. En Europe, sur huit équipes, la moitié est française : Vitality, Mock-It, Supremacy et Millenium.

Même si l'équipe qui a gagné la saison précédente était européenne, PENTA Sports, c'est Millenium qui a remporté le dernier tournoi international en date : la DreamHack Austin. Il s'agit d'une preuve que les français ne sont pas seulement omni-présents sur la scène européenne, mais également mondiale, la DreamHack Austin ayant rassemblé les meilleures équipes au monde (du 1er au 3 juin).

À quoi est dû ce rayonnement des joueurs français ? La raison première et principale est évidemment que le jeu est français, développé par Ubisoft. En outre, l'éditeur a soutenu les compétitions locales dès la sortie du jeu, nourrissant la communauté française au fil des années. Mais la culture du FPS sur PC est également très présente en France, notamment grâce à des jeux comme Shootmania et, évidemment, Counter Strike.

Espérons que ce rayonnement perdurera au fil des années et que la Pro League sacrera un champion français dans la capitale : le titre est pour l'instant détenu par Team Liquid, équipe brésilienne.

Le prochain tournoi international aura lieu à Valence, pour la DreamHack, du 12 au 15 juillet. La saison régulière de la Pro League a repris ce jeudi 28 et continuera jusqu'au mois d'août.

La rédaction vous recommande