>
>
Assassin's Creed Unity : notre décryptage (Connor Kenway, Napoléon, Paris...)

Assassin's Creed Unity : notre décryptage (Connor Kenway, Napoléon, Paris...)

Par Yossef Benzeghadi - publié le - mis à jour le

Le très court trailer d'Assassin's Creed Unity en aura scotché plus d'un de part la qualité de sa réalisation. Ce dernier serait en effet entièrement conçu avec le moteur du jeu et affichant un rendu qui devrait rendre honneur au Paris de la Révolution. Next-Gen Starts Here. Décryptage.

Toutefois, ce très joli trailer ne se contente pas de proposer un aperçu technique du futur blockbuster d'Ubisoft, il en pose aussi les bases. Le fait que la séquence commence sur un plan en intérieur nous présentant une pièce très détaillée, notamment au niveau de l'éclairage, peut sous-entendre une interaction plus poussée avec ce type d'environnement.

 

Splinter Cell s'infiltre dans Assassin's Creed

Pour rappel, sans compter les villas des différents héros comme celle que l'on devrait retrouver dans Unity, les intérieurs étaient jusqu'à présent très peu exploités dans les villes principales des épisodes précédents et ne permettent qu'une interaction limitée et automatique depuis Assassin's Creed III. Commencer ainsi permet de faire contraste entre une belle habitation royaliste (assurément Versailles) et les rues délabrées de Paris qui apparaissent ensuite. Vous avez dit des interactions en intérieurs plus poussées à la manière d'un Sam Fischer dans Splinter Cell ? Quand on sait qu'Ubi Toronto participe au développement, tout cela ne serait pas innocent.

On se retrouve ensuite propulsé dans les rues de Paris, des rues vides, le peuple s'amassant sur le parvis de Notre-Dame, autour d'une place d'éxécution. C'est au même moment, tandis que les cloches de la Cathédrale sonnent le glas de la mort, que l'on découvre le personnage qui devrait être le héros du jeu, et qui se nommerait selon nos dernières informations, Arno. Il se tient debout, sur les toits, et est sur le point d'assister au spectacle macabre offert par la fameuse guillotine.

 

Boucler la boucle...

Des cloches, une cathédrale, une foule, un Assassin observant tout cela depuis les hauteurs... cela ne vous rappelle rien ? Pour le plus grand plaisir des fans de la première heure, l'ambiance se veut volontairement similaire à l'introduction d'Assassin's Creed premier du nom ! Un jeu fer de lance de "l'ancienne next-gen", un rôle dorénavant assuré par AC Unity pour la génération actuelle.

Cela n'est clairement pas un hasard et permet de marquer un retour aux sources et le début d'une nouvelle génération pour la série. Black Flag nous révèle d'ailleurs qu'un ancêtre maternel de Desmond Miles, tout comme Altaïr à l'époque, a vécu durant la période de la Révolution Française et des Guerres Napoléoniennes. Il pourrait bien s'agir du personnage présenté ici, un personnage encore plein de mystères... du moins pour l'instant.

Celui-ci tient en effet un petit objet dans sa main. De quoi s'agit-il ? Cela pourrait être une simple montre, pouvant être relié au temps et au changement ayant marqué cette époque, avec en tête l'instauration, puis la suppression, du système d'horlogerie décimal et du calendrier républicain.

Il se peut également qu'il s'agisse d'un médaillon, puisqu'on peut apercevoir l'Assassin refermer légèrement l'objet en question. Une photo à l'intérieur ? Le portrait d'une personne chère et sur le point d'être exécutée par exemple ? Tout est possible. Mieux encore, compte tenu de la petite taille, même si on a plus tendance à penser à un petit morceau du Koh-i-Noor ou encore à la Pierre Philosophale dans ce cas là, il pourrait s'agir du même objet que celui possédé par le mystérieux homme du cimetière. Un homme encore inconnu que vous avez pu decouvrir dans mes Dossiers Métahistoires et qui pourrait être introduit dans Unity, un homme s'étant présenté par deux fois devant la tombe d'Assassins-Templiers, à savoir Lucy Stillman, et le Sujet 4 Daniel Cross. Et la transition est toute trouvée...

 

L'union des Assassins et des Templiers

Des Assassins-Templiers, ça vous parle ? Avez-vous bien reluqué le héros d'Assassin's Creed Unity ? Il porte les robes d'Assassins, mais on ne distingue pas vraiment de logo relatif à la Confrérie sur ses vêtements, que ce soit dans la vidéo, ou même sur les images leakés. Images qui sont cela dit de très mauvaise qualité et qui ne permettent pas vraiment de juger sur ce point.

En ce qui concerne la tenue du personnage, j'ai vu beaucoup de monde se plaindre de la couleur de cette dernière, certains souhaitant revêtir l'habituelle tenue blanche, mais malheureusement pour vous... cela est impossible ! Si on part du principe que notre ami est un révolutionnaire se battant pour la destruction de l'Ancien Régime, il ne peut pas s'habiller en blanc ! Cette couleur est en effet associée à la monarchie et son fameux drapeau blanc. C'est d'ailleurs l'une des raisons pour laquelle certains fans anglais, qui sont au passage plutôt satisfait du setting français, s'amusent à appeler Unity : "Assassin's Creed White Flag".

La couleur sombre du héros et de sa tenue permet aussi de faire le lien avec l'époque dépeinte dans le jeu, une époque très sombre. Le sang va couler, et des têtes vont tomber ! Une couleur qui rappelle pour beaucoup la tenue d'Ezio dans Assassin's Creed : Revelations, et cela tombe bien, car comme vous pouvez le vérifier sur son profil Linkedin, le Creative Director d'ACR, Alexandre Amancio, est de retour sur Assassin's Creed Unity !

Le personnage porte également des gants, ce qui peut nous ramener à la rumeur nous indiquant l'arrivée prochaine de gants métalliques en guise de nouveautés de gameplay. Mais où sont donc ses lames secrètes habituellement bien visibles ? Il n'a pas l'air d'en porter à ce stade de l'aventure. La question ultime se pose donc : s'agit-il d'un Assassin, d'un Templier, ou bien d'un homme déchu issu de ces deux organisations ?

Et si vous avez lu notre énorme Dossier dédié à Assassin's Creed Unity, vous savez où je veux en venir. Le titre du jeu n'est pas anodin, et son héros le sera encore moins.

La bande-annonce dévoile en effet le titre et le logo du jeu. L'effet coupé associé au logo représente certes la guillotine, et c'est volontaire, mais peut aussi souligner une fracture des Assassins, une idéologie légèrement différente au sein même de la Confrérie. Une dissociation personnifiée par le héros et menant à l'Unité des Assassins et des Templiers. Une union sous-entendue dans le Comics Assassin's Creed Brahman et dans Assassin's Creed III, une relation nécessaire à la chute de Junon par l'intermédiaire d'Eve.

L'Unity pourrait aussi indiquer une tentative de combler la rupture de l'Ordre des Assassins illustrée par le symbole du jeu, afin de réunir la Confrérie contre un ennemi commun... Napoléon et sa Pomme d'Eden ?

Le nom du jeu renvoie enfin à l'unification du peuple contre la monarchie, un rassemblement populaire que l'on entrevoit déjà dans le teaser.

On distingue donc une certaine polysémie au terme "Unity", et en plus de l'aspect narratif, celui-ci peut aussi se rapporter au gameplay du jeu en lui-même. A l'image de The Division, ou encore le très attendu Watch_Dogs, on ne doute pas que le prochain opus de la franchise phare d'Ubi se dotera d'un aspect online et social. Un aspect qui pourrait permettre "d'unifier" les joueurs de façon seamless au coeur d'une partie, ou bien encore d'introduire des missions jouables en coop !

 

Où l'on reparle de Connor Kenway

En parlant de ça, on peut d'ailleurs s'attendre à un retour de Connor Kenway, notre cher ami le Marquis de La Fayette l'invitant à Paris dans Assassin's Creed III, une ville qu'il lui décrit comme malade et noire :

Je t'inviterai à Paris pour rester avec moi et ma famille. Il s'agit de la plus belle ville au monde Connor, pleine d'art et de culture, de femmes et de vin. Mais elle est malade, noire et pourrie.

Une description qui correspond parfaitement à l'image donné par ce premier aperçu d'Assassin's Creed Unity. Pour l'instant, le titre n'est pas doté de numéro, cela pourrait évoluer, mais à l'image d'un Killzone ou d'un inFamous, le jeu pourrait franchir le pas de la next-gen sans se doter de chiffre, pour éviter de perdre un potentiel nouveau public, notamment en France. Le salut de la Ville Lumière ne dépendra que de vous ! Le jeu est en effet prévu pour une sortie en fin d'année sur PS4, Xbox One et PC.

Et que ceux qui ne disposent toujours pas de l'une de ces plateformes se rassurent, un second jeu répondant au nom de "Comet" serait en préparation, et vous pouvez en découvrir les premiers détails en lisant notre petit dossier sur le sujet dès demain, ici-même sur Gameblog.

RDV DEMAIN POUR NOTRE DOSSIER SUR
- ASSASSIN'S CREED COMET -

La rédaction vous recommande

Top ventes

Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 399,00 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go + Fifa 17
Neuf : 369,80 €
Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 399,99 €
Pack Fnac Console Xbox One S 500 Go + Ma…
Neuf : 329,90 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 270,74 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go
Neuf : 289,99 €
Pack Console Sony PS4 Slim 1 To Noire +…
Neuf : 349,90 €
Pack Microsoft Xbox One S Battlefield 1 …
Neuf : 270,84 €
Console Sony PS4 Slim 1To + Watch Dogs +…
Neuf : 349,90 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 249,00 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 329,90 €
Console Nintendo Wii U Mario Kart 8 Pack…
Neuf : 299,90 €
Casque de réalité virtuelle HTC Vive
Neuf : 949,00 €
Pokémon Soleil 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 48,85 €
Console New Nintendo 3DS XL Pokémon Sole…
Neuf : 229,73 €
27 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (27)