>
>
Wargame : Airland Battle, nos impressions sol-air

Wargame : Airland Battle, nos impressions sol-air

Il va falloir lever la tête.
Par Erwan Lafleuriel - publié le

Résumé des épisodes précédents : Fumble se prend la tête sur Wargame : European Escalation et n'arrive pas à faire le test. Pour compenser, il tourne un reportage chez Eugen Systems. Plus tard, il présente la suite de ce titre de stratégie, Airland Battle, à la communauté Gameblog via une interview. Aujourd'hui, Fumble apporte des détails sur le gameplay, mais peut-on lui faire confiance ?  

Il y a peu, le parlement européen recevait le prix Nobel de la paix. Prix mérité qui récompense un travail minitueux qui a rendu très incongrue l'idée qu'un jour l'on puisse prendre les armes contre un pays voisin, l'Allemagne, l'Angleterre, ou je ne sais qui, et ceci, à peine quelques décennies après la pire guerre de l'histoire de l'humanité. Mais bon la guerre c'est fun aussi parfois, surtout quand c'est virtuel, alors un troisième affrontement mondial imaginé par Eugen, avec les forces en présence fin 70, début 80, pourquoi pas. Cela permet d'utiliser tout ce matériel militaire avec lequel on n'a jamais pu faire trop joujou, ou alors le week-end parfois, chez des amis d'amis.

Les avions auront leur stats. Ainsi, le Thunderbolt sera bien plus solide qu'un jet normal.

La mort venue du ciel

Airland Battle est donc la suite de European Escalation et nous apporte les unités aériennes comme principale innovation. Nous avons pu les voir en action sur l'une des cartes de la nouvelle campagne, qui se déroule en Scandinavie. Chaque zone de combat possédera des couloirs aériens pour faire appel à l'aviation. Ce ne sont pas des unités qui se trouvent en permanence sur le terrain. Il n'y a pas d'aéroport. Avec une présence limitée par leur réserve de fuel, les jets débarquent sur le terrain, font autant de passages sur les cibles qu'ils le peuvent puis rentrent à leur base. Si aucun ordre n'est donné, ils tournent en cercles serrés, mais c'est dommage de ne pas exploiter leur présence. Il faudra donc leur désigner les cibles au sol, car leurs radars ne leur permettent que de repérer les cibles aériennes, ou au mieux, les radars ennemis qui justement les espionnent. Dommage que l'on n'ait pas pu voir de combats entre avions ! La prochaine fois...

Au sol, la défense anti-aérienne se met aussi en place, évidemment.

De l'initiative, soldat !

Airland Battle ne se contente pas de proposer plus d'unités, même si passer de 350 à 750, c'est déjà pas mal. Certains systèmes de jeu ont été revus, comme la gestion de l'infanterie en milieu urbain. Dans European Escalation, le micro management rendait les joueurs fous, car il fallait placer chaque soldat dans tel ou tel bâtiment. Maintenant, les troupes s'installent de façon homogène automatiquement, et peuvent faire feu sur l'ennemi, quel que soit le côté d'où il arrive. Une simplification bienvenue pour ceux qui gèrent le champ de bataille de très haut. Eugen a aussi travaillé sur la propagation du feu, mais nous n'avons pas encore vu cela en action.

La banlieue norvégienne, normalement si paisible...

Agence tout RISK

Enfin, Eugen a fait le point sur la nouvelle campagne, qui proposera une trentaine de cartes (jouables en multi bien entendu). Innovante, la partie solo n'impose pas une suite de missions, mais simplement deux objectifs : conquérir et tenir deux importants ports. À vous de définir la manière dont vous y arriverez. L'élément politique est introduit puisqu'il faudra satisfaire les exigences de l'OTAN par exemple, sous peine de voir des pays retirer leur soutien. Côté Soviet, l'heure est à l'agression, et les moyens qui vous seront donnés dépendront de vos conquêtes.

Et dans un souci d'amélioration générale, on notera qu'Eugen System tente de rendre la série Wargame un peu plus accessible au commun des mortels. Comme quoi je n'ai pas dû être le seul à galérer. Refonte de l'interface, graphismes plus accueillants, petits tutoriaux (sous forme de challenges), travail sur l'ergonomie, l'IA, etc. Des efforts qui permettront sûrement à un plus grand nombre de joueurs de découvrir cette licence STR pointue et impressionnante. Mais ça ne veut pas dire que j'arriverai à faire le test cette fois ! Si je ne disparais pas mystérieusement avant...

Galerie photo Wargame : AirLand Battle - 7 images (cliquez pour zoomer)

Les avions auront leur stats. Ainsi, le Thunderbolt sera bien plus solide qu'un jet normal. Au sol, la défense anti-aérienne se met aussi en place, évidemment. La banlieue norvégienne, normalement si paisible... Il y a bien quelqu'un sur Gameblog qui peut identifier cet avion non ? Attention, le compteur de fuel défile à vitesse grand V. Le système de Deck permet de personnaliser son armée. On peut même s'infliger des contraintes pour démarrer avec plus de points. N'oubliez aucun détail tactique une fois sur le terrain...

La rédaction vous recommande

Top ventes

Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 399,00 €
Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 399,99 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 270,74 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go
Neuf : 299,90 €
Pack Microsoft Xbox One S Battlefield 1 …
Neuf : 270,84 €
Pack Console Sony PS4 Slim 1 To Noire +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go + Fifa 17
Neuf : 369,80 €
Console Sony PS4 Slim 1To + Watch Dogs +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 330,00 €
Console Microsoft Xbox One S 1 To Blanc …
Neuf : 324,00 €
Console Nintendo Wii U Mario Kart 8 Pack…
Neuf : 279,90 €
Pack Fnac Console Xbox One S 500 Go + Ma…
Neuf : 0,00 €
Occasion : 407,29 €
Console Nintendo New 3DS XL Bleu Métalli…
Neuf : 189,95 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 349,00 €
Final Fantasy XV Day One Edition PS4
PlayStation 4
Neuf : 50,68 €
3 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (3)