Rise of the Tomb Raider sur Xbox 360, le test de BlackLabel

Publiez votre test
Signaler
BlackLabel
3
BlackLabel X360

Quand mieux c'est moins bien

Rise of the Tomb Raider est mieux fait que le reboot, ou disons ; globalement mieux fait. Mais il est moins bien. Pourquoi ? Bon on va commencer par la partie la plus facile à expliquer, le scénario. Le reboot avait un scénario nul avec des persos clichés, mais à la limite c'était marrant, ou navrant, mais ça faisait réagir. Le sacrifice du geek pour un tournevis, Lara qui sort des "Fuyez bande d'enfoirés, je vais pas vous louper !", il y avait un certain attrait qu'on recherche dans la série Z et qui fait que certains visionnent des nanars. Rise lui est plus "finement écrit". Ce qui fait que l'histoire, inintéressante au possible, ne fait plus rire ni réagir. On s'en fout, des enjeux, des protagonistes, c'est transparent. Et si le gros drame du 1 était la mort des amis de Lara, la grande tragédie du 2, c'est qu'ils ne sont malheureusement pas tous morts, donc retour de Jonah le gros Maori (bon au moins il est plus en tongs) et ses répliques qui puent l'absence totale de charisme. Tu as sale mine Lara mais au moins tu conserves le sourire, le tout avec sa face insupportable de gros gentil. Ferme. Là. Donc plus finement écrit, mais par des gens qui savent pas écrire, pas soupeser l'intérêt de leur univers, alors l'histoire est sérieuse, sans humour, sans second degré, c'est comme manger du gruau nature, ou des gallettes de riz, les trucs sans goût. C'est ce qui avait presque réussi à Uncharted 1, sa légéreté un peu insolente, avant de sombrer avec le 2 puis le 3 quand ils se sont pris pour des auteurs dramatiques (le journaliste blessé dans le deux avec la pluie battante, sérieux y'a quelqu'un qui trouve ça tragique ?). Lara la mignonne traverse donc le jeu avec une conviction sincère mais pas communicatrice pour un sou. D'autres personnages ont des objectifs dont on saisit l'importance, et qui sont convaincants dans leurs rôles, mais on s'en fout. Car tout ça est superficiel voire artificiel.

En plus l'univers est toujours aussi nul. En gros Lara part à la recherche de la Source Divine (y'a un prophète, trop difficile à deviner vous verrez). Y'a aussi les Trinitaires (les méchants) qui cherchent après avec évidemment une armée, et y'a le peuple des pouilleux de la forêt pour protéger la Source. Donc les Trinitaires, faut forcément qu'ils aient l'air de militaires, alors qu'à la base on pourrait penser plus à la religion (Trinité quoi). Et les protecteurs qui vivent en Russie, ils s'habillent pas en Russe non, mais en pouilleux (désolé j'ai pas d'autres mots) de la forêt pour qu'on comprenne qu'ils vivent... ben, dans la forêt. Ils se fabriquent des baraques en bois et tout, genre l'électricité ils connaissent pas. C'est un peu comme Mathhias dans le 1, le chef avec son sceptre avec une lame de scie circulaire et son capuchon de gourou, on comprend pas une telle carence créative chez des mecs qui sont quand même payés. Je veux dire, y'a un type, son titre c'est "directeur", de la direction artistique.

Bref.

Le jeu vend du rêve après son intro. Oui l'intro vire rapidement à la connerie. On pousse le stick dans la grosse neige, le jeu est super beau (sur 360), puis avalanche donc Lara court, et... oh ben dis donc y'a des planches pourries sur le flanc de la montagne, c'est vraiment une coïncidence ! Donc... le jeu commence en Syrie, avec un aspect couloir façon vieux Tomb Raider. C'est super beau, éblouissant. Lara trouve des cochonneries partout (collectible, mais ça se fond bien dans le décor se prêtant à l'exploration, on peut par ailleurs découvrir des fresques), et ensuite on arrive dans une grand salle avec énigmes à résoudre, pièges faciles mais sympas.

Seulement après le jeu est construit en deux grandes zones. Et si les décors sont mieux que dans le 1 (le 1 c'était le grand n'importe quoi), ça reste globalement du zéro niveau crédibilité. Y'a une scierie mais sans route pour y accéder, bloquée entre une montagne et une falaise. Logique. Y'a une excroissance de la zone, c'est le goulag avec seulement 4 cellules dedans, et l'autre excroissance c'est... un truc plein de planches de bois qui montent très haut, me demandez pas ce que c'est. Y'a un pouilleux de la forêt qui tient un magasin mais faut escalader pour s'y rendre, et on le paye avec de la monnaie antique (ben oui !). Puis les fresques en Syrie, des peintures murales quoi, ça participe aux décors, c'est du ld intelligent, mais après la Syrie ça se résume à 50 étoiles russes, donc du collectible bien nul.

À cause de ces grandes zones, le jeu n'a pas le rythme du premier, on passe du temps à ramasser des trucs pour gagner de l'xp et donc des compétences, on peut aussi réaliser des quêtes annexes mais pas terribles. Sorte d'avorton d'open-world, le titre cumule les défauts du monde ouvert et du jeu à couloir, mais sans les qualités. Alors oui les tombeaux sont mieux faits, mais c'est pour gagner des compétences. Le jeu aussi propose plusieurs modèles de flingue pour chaque catégorie, mais le jeu est trop court pour ça, ça sent la dispersion. De plus quand on arrive à la deuxième grande zone, on a un côté "Faut recommencer à zéro..." pas motivant, les découvertes se soldant juste par des collectibles bas de gamme.

 

J'ai joué en Survivant, à savoir la difficulté la plus haute. Pas d'auto-regen. C'est remplacé par des soins qui s'administrent très rapidement ; donc de l'auto-regen manuel... Comme c'est limité je pensais que faudrait faire attention mais non. Les gunfights ont perdu de leur mordant. Le reboot, ça demandait de jongler entre attaque physique, mitrailette et fusil à pompes. Lui c'est plus Uncharted en mode Facile (ou Normal disons), n'importe quoi fait l'affaire. Et lorsqu'à la fin on manquera de soins dans des gros gunfights, l'arsenal est tellement pété qu'en y allant bourrin on passe au travers. D'ailleurs la fin c'est le 1.

Jeu sur lequel il est pseudo-agréable de passer du temps, qui nous rappelle régulièrement quand même qu'il est con avec des passages spectaculaires inutiles et des références cinés sans intérêt. Mais que vient faire le Seigneur des anneaux dans cette galère ?

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Vos tests de Rise of the Tomb Raider

tous les tests